• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Legend of Mana Disponible sur Switch

Test de Legend of Mana (Switch)

Test de Legend of Mana, enchanteur à plus d’un titre

Le remake de The Legend of Mana, un jeu culte, traité dans une ambiance colorée probablement parmi les plus chatoyantes qu’on a pu voir au cours de ces dernières années, comme une vraie leçon en termes de construction d’environnements, rend-il toutefois une copie parfaite ?

Test
À mi-chemin entre la madeleine de Proust pour certains et la découverte rafraichissante de l’été par la poésie et l’enchantement de son univers pour d’autres, le remake du titre devenu classique de Square Enix, initialement sorti sur Playstation 1, s’offre une réédition réussie à plus d’un titre et à côté de laquelle il serait dommage de passer pour qui se pique d’être amateur d’action RPG en 2D ou à même d’apprécier les histoires de fées, de cristaux et de magie, sur fond d’intrigue assez convenue.

Un délice pour les yeux et pour les oreilles

Comment ne pas entamer cette exploration du monde vide de Fa’Diel où l’arbre de Mana n’est qu’un souvenir, par le sentiment qui prime sans doute le plus pour quiconque pose ses mains sur le titre, à savoir un irrésistible enchantement. De cette terre grisâtre et aride, on tire petit à petit de notre besace de reliques les fragments qui donnent naissance à des oasis aux couleurs éclatantes et à l’ambiance unique.

Les thèmes sont peut-être attendus – forêt magique, contrée enneigée, désert brûlant – le jeu cochant tous les poncifs de tout bon univers médiéval-fantastique-féérique, le plaisir n’en est pas moins grand une fois l’exploration débutée.

Certains effets de caméra et choix artistiques de mise en scène n’ont absolument rien à envier à des titres plus récents (qui feraient bien de potasser ce modèle exemplaire en termes d’environment design). Les couleurs sont brillantes, les détails innombrables, on se prend à rêver pouvoir interagir avec la moindre théière dans les auberges des cités du jeu ou à vouloir plonger les pieds dans les eaux cristallines baignant le port de Polpota.

Impossible d’ailleurs de faire l’impasse sur une exploration attentive des lieux, en effet les passages sont souvent bien dissimulés, demandant d’explorer dans le moindre recoin les ouvertures sur les côtés de chaque artwork pour avancer.
Les compositions musicales de Yoko Shimomura accompagnent à merveille la pérégrination. Les thèmes sont tantôt légers, tantôt graves ou épiques et participent parfaitement à l’immersion dans l’univers propre à la série des Mana.

Une histoire fractionnée au gameplay dynamique mais simpliste

Au fur et à mesure des explorations on finit par se prendre au jeu des quêtes à résoudre. Celles-ci, bien que relativement courtes et nombreuses, parfois peu engageantes, ne sont pas ennuyantes pour autant. Dans telle mission, charge nous est donnée de mettre la main sur tel objet perdu, de retrouver tel autre personnage égaré ou bien de partir à la chasse d’une créature menaçante.

Les personnages principaux de l’intrigue du jeu se laissent ainsi découvrir progressivement et sans la traditionnelle construction en arcs principaux. En effet ici cohabitent presque sur un pied d’égalité les aventures mystérieuses et les destins tragiques des principaux protagonistes (les dragons, les Jumis, ces êtres exceptionnels au cœur de joyau), avec les anecdotes les plus légères, le jeu apportant toujours le même soin à la découverte des environnements dans lesquels ils prennent place. On pourrait alors reprocher au jeu son caractère décousu et son histoire fractionnée à outrance.
Le gameplay s’aborde avec beaucoup de simplicité, le jeu se voulant très dynamique, une touche pour une attaque simple, une touche pour une attaque plus puissante, et une bonne mobilité.

Ajoutez à cela la possibilité de personnaliser ses actions en choisissant parmi une liste de techniques les deux que vous préférez, vous donnant accès à des techniques spéciales (TS) et à des sorts magiques grâce aux instruments de musique.

Bien souvent vous ne partez pas seul au combat, emmenant avec vous un compagnon de voyage rencontré en route ou un protagoniste clef qui se joint à vous au gré de l’avancée de l’histoire, facilitant les affrontements.
Les monstres sont présents sur la carte, endormis et prêts à vous sauter dessus en s’approchant d’eux. Les combats ont toutefois la bonne idée de ne pas être imposés au joueur qui peut très facilement, depuis le menu pause, les activer ou les désactiver à tout moment, pratique par exemple lorsque vous tournez un peu trop dans un donjon pour éviter de relancer les combats face aux monstres qui réapparaissent lorsque vous revenez sur vos pas.
La difficulté n’est pas particulièrement au rendez-vous de l’expérience, rares sont en effet les occasions où le niveau de vos adversaires vous freine, à condition d’adopter la stratégie du repli à bon escient lors des affrontements, les points de vie pouvant avoir tendance à s’envoler pour les plus téméraires.

Au chapitre des nouveautés

Pour les plus fidèles à la série des Mana et en particulier à l’épisode d’origine sur Playstation 1, les autres itérations de la saga reviennent en mémoire grâce au bestiaire des petits lapins, des bonbons guérisseurs et de la présence d’une nature omniprésente.

Le travail de transposition sur les consoles actuelles et en particulier sur Nintendo Switch s’avère respectueux et même flatteur pour le titre, l’esthétique du jeu ne s’en trouvant pas bouleversée mais bel et bien magnifiée.

Côté musiques, la magique opère toujours autant. On apprécie le choix laissé au joueur de basculer très facilement entre les bandes originales et les réorchestrations actuelles qui sont du plus bel effet.
Enfin un mini-jeu est proposé depuis la petite maison de notre protagoniste au cœur de la carte. Gentillet, retro à souhait, ce petit jeu de plateau à base de jets de dé s’avère toutefois très accessoire, ne retenant pas particulièrement l’attention, on préfère en effet voir nos adorables petits compagnons, glanés au fil de l’aventure par la découverte des œufs, gambader dans l’enclos derrière chez nous ou bien à nos côtés afin d’occire leurs congénères (tout aussi mignons).
16/20
Grâce à son univers enchanté et enchanteur le titre de Square Enix ravit la pupille autant qu’il fait vibrer l’âme des amateurs de contes et d’épopées féériques. Les environnements sont tous plus maitrisés les uns que les autres et les défis des combats, bien que relativement basiques, suffisent à apporter la touche de défi attendue. On retranchera à ces bons points le caractère un tantinet décousu du titre qui peine parfois à nous investir dans la richesse de l’univers. Les arcs des personnages, nombreux, ne se suivant pas, on peut parfois manquer d’empathie à leur égard alors que la série est pourtant connue en général pour son écriture et son histoire accrocheuses.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


PNCAST : Switch OLED, jeux de l'été

Soutenez PN : achetez ces jeux !

16 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Vraie belle réussite que ce Legend of Mana dont chacune des apparitions lors de ses annonces (comment ne pas penser au tout dernier trailer parfaitement enchanteur ?), avaient petit à petit forgé l’espoir d’un remake de grande qualité. Le titre ne déçoit pas, que l’on soit bercé par la douce nostalgie de 1999 ou bien que l’on découvre le titre, voire la série, avec cet épisode, pour peu qu’on apprécie les aventures visuelles captivantes. Le gameplay basique et dynamique mais trop simpliste à plusieurs égards marque toutefois la limite du titre aux 22 printemps qui ne parvient pas à offrir le challenge que des productions plus récentes d’action RPG en 2D (et en particulier dans la sphère indépendante) présentent. Un immanquable malgré tout pour tout bon amateur de contes, friand de poésie et de légèreté.

Jouabilité
Le système de jeu, celui d’un action RPG en 2D, sur lequel la légendaire saga des épisodes des Mana a construit son succès est au rendez-vous. Rien de plus classique à l’horizon avec des déplacements très rapides, des combats qui se déclenchent en rencontrant des monstres présents et visibles sur le terrain (mais combats que l’on peut désactiver très facilement depuis le menu pause). L’action est directe, avec quelques touches pour frapper et une personnalisation de certaines compétences qui permettent d’individualiser son expérience et de la renouveler au loisir. En revanche on s’aperçoit vite du caractère simpliste des affrontements consistant bien souvent à s’avancer pour cogner et se reculer pour esquiver quelques coups des ennemis. Par ailleurs l’environnement, aussi chatoyant soit-il, offre des possibilités d’interactions extrêmement limitées. Mentionnons également des à-côtés variés que constituent la chasse (aux œufs) et l'élevage (des monstres éclos), la fabrication des instruments de musique magiques et la personnalisation des actions de notre personnage parmi une liste impressionnante de techniques (selon l'arme choisie). Toutefois cette variété souffre du poids des âges par une certaine lourdeur et un manque d'ergonomie que cette version remaster ne corrige pas du tout, sacrifiant dès lors la commodité et le plaisir d'un gameplay pourtant varié au strict respect du titre d'origine aujourd'hui un peu daté sur ces aspects.
Durée de vie
L’avantage du fractionnement des petites quêtes comme le propose Legend of Mana est qu’il permet de toujours garder le joueur attentif. Un sentiment gratifiant de quêtes accomplies récompense rapidement et régulièrement la session de jeu. En revanche, le revers assez regrettable à cela est le manque d’implication dans l’histoire plus profonde proposée par le titre. Les personnages se rencontrent de manière irrégulière, le temps passé en leur compagnie est réduit, ce qui restreint toute empathie et donne le sentiment d’assister à de courtes scénettes plus que de progresser dans un récit ambitieux. Venir au bout de l’histoire maintient l’attention une grosse quinzaine d’heures ce qui est très honorable mais là où le bât blesse, c’est dans la construction de l’histoire qui n’incite pas le joueur à s’abandonner à de longues sessions comme d’ordinaire les titres de ce genre le permettent. Enchainer plusieurs courtes missions crée un sentiment de montagnes russes (découverte de la quête, courte pérégrination, solution et récompense) où l’envie s’étiole avec l’investissement.
Graphismes
Magnifiques, enchanteurs, richement colorés, offrant des points de vue spectaculaires, des mises en scène avec des effets de caméra très réussis, les graphismes sont définitivement le plus gros point fort du jeu. Les moments où le joueur prend plaisir à juste contempler la nouvelle contrée qu’il investit, qu’il s’agisse des environnements sauvages des forêts enchantées, des cavernes et autres étendues luxuriantes ou bien des villes et villages sont fréquents. La magie opère en effet avec succès, le jeu ayant le charme et l’envoutement des illustrations des livres pour enfants, avec une subtilité dans la mise en scène des animations (des reliques notamment) ou des actions qui force le respect et l’admiration pour les concepteurs du titre.
Son
Autre axe de réussite indéniable, les compositions musicales sont du plus bel effet et accompagnent à merveille les promenades dans Fa’Diel. Loin de se limiter à un ou deux titres réussis, ceux-ci sont nombreux et présentent chacun leur originalité. Mention spéciale à l’atmosphère on ne peut plus soignée de la citée des mages de Géo qui parvient à offrir une belle unité grâce à la combinaison réussie des dessins jaune sable des architectures et d’un thème musical plein d’allégresse.
Intérêt
Le plaisir du titre réside naturellement dans son esthétique délicieusement soignée et qui invite à ouvrir des yeux conquis à chaque nouvelle relique dévoilant un nouvel endroit à parcourir. On recommande sans crainte le titre même pour des joueurs assez jeunes tant l’action s’affranchit de toute difficulté notable dans l’appropriation des codes du RPG. Toutefois les dialogues parfois drôles et certaines quêtes moins dirigistes montrent que le titre invite également les joueurs plus âgés à prendre part à l’aventure. Ceux-ci risquent toutefois, pour les plus exigeants d’entre eux, d’être déçus par le système de combat et la jouabilité qui accusent le coup des années.
Ergonomie
Le titre n’offre ni plus ni moins que l’ergonomie d’un jeu sorti pour la première fois en 1999 alors est-ce efficace ? Oui. Est-ce que c’est trop brut ? Oui aussi. Les menus et autres fenêtres permettant de gérer son équipement, ses techniques, sa collection de monstres ou même les dialogues avec certains personnages bavards accusent en effet le coup des années et méritent un effort de la part du joueur pour s’y retrouver. Si on recommande la lecture des longs dialogues aux catégories et sous-catégories pour s’approprier rapidement les commandes d’actions au combat, ainsi que l’encyclopédie (dissimulée dans la maison de notre héros) pour envisager la richesse de l’univers de Mana (et admirer les fantastiques artworks), on est autrement plus enclin à passer assez vite sur le reste pour se concentrer sur les environnements en jeu.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Legend of Mana (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×