• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Doom 64 Disponible sur Switch

Test de Doom 64 (Switch)

Test de Doom 64 : retour justifié ?

Initialement prévu pour accompagner la sortie de Doom Eternal, Doom 64 a finalement débarqué tout seul sur le Nintendo eShop. Une sortie un peu spéciale puisque réservée pour le moment à ceux qui ont précommandé Doom Eternal.

Test
Doom 64 est sorti en 1997 sur la console de l’époque de Nintendo (et sur PC). Suite directe des deux premiers Doom, le jeu reprenait le gameplay des titres précédents et s’opposaient donc à la modernité que Turok et surtout GoldenEye 007 avaient exploré. 23 ans plus tard, et toutes ces considérations maintenant loin derrière nous, Doom 64 a-t-il les bons arguments pour nous divertir ?
Si Doom 64 n’est pas l’épisode le plus connu et apprécié de la série, cette redécouverte permet d’affirmer que le titre est clairement sous-estimé. Cet épisode est pourtant un peu spécial puisque développé par Midway et non id Software.
On y retrouve pourtant tous les ingrédients qui ont fait de la série Doom ce qu’elle est (et surtout ce qu'elle était à l'époque), à commencer par une absence quasi-totale de narration. Tout juste sait-on que l'on est dans l'espace, et c'est très bien comme ça.
Doom 64 nous propulse en effet directement au cœur de l’action, arme au point et le premier ennemi à peine à quelque pas. On est là pour tirer, certainement pas pour parler et c’est un plaisir décomplexé, et gore, qu’on retrouve avec joie. Midway n’avait clairement pas cherché à modifier la formule des épisodes précédents, et c’est un excellent choix aujourd’hui. On retrouve ce plaisir simple et immédiat de la série, avec une technique plus avancée (pour l’époque évidemment), de nouvelles armes et de nouveaux niveaux. Que demander de plus quand on tient une formule qui marche ?
Bon, la nostalgie, c’est bien, mais en 2020, que vaut vraiment ce Doom ? Étonnamment, le jeu se montre parfaitement et surtout immédiatement jouable. Essayez de rejouer à GoldenEye 007 aujourd’hui et vous comprendrez le feeling surprenant d’avoir un FPS console à un stick jouable sans temps d’adaptation.
C’est là qu’on l’on comprend que d’être resté sur la formule à l’ancienne est un choix finalement plutôt heureux aujourd’hui, là où cela avait pu faire grincer des dents à l’époque. Cette simplicité permet au titre de n'avoir finalement que peu vieilli, le rendant ainsi accessible à tous. Rare sont les jeux rétro 3D à pouvoir avancer cet argument.
Evidemment, il faudra aimer déambuler dans des couloirs labyrinthiques pour activer des interrupteurs et continuer de progresser de salles en salles, et de couloirs en couloirs. Aucun ajout n’a été fait par les développeurs pour simplifier l’expérience, et les moins habitués pourraient regretter une certaine aridité. Mais le level-design reste efficace, et c'est assez plaisant de se perdre dans ces labyrinthes tortueux.
Mais Doom étant Doom, on peut de tout façon compter sur son gameplay et ses armes puissantes (du shotgun au lance-roquettes, en passant par la tronçonneuse et le fameux Unmaker) qui transformeront vos adversaires démoniaques en petit bout de viandes ensanglantées, pour motiver le joueur à progresser. Voilà clairement un petit plaisir dont on a du mal à se lasser.
La qualité du portage est elle aussi de haute volée et le travail du studio Nightdrive Studios, que l’on connaît sur Switch pour leur travail sur les deux Turok, est vraiment à saluer. Le jeu est beau, en tout cas aussi beau qu’un jeu N64 peut l’être, et surtout parfaitement fluide. On retrouve tout le dynamisme du titre, et les armes parviennent encore à procurer un certain sentiment de puissance, en dépit d’une technique évidemment plus que dépassée.
Côté améliorations, les développeurs ont notamment eu la bonne idée d’ajouter une visée gyroscopique, utilisable aussi en mode en docké grâce à la manette Pro (ou votre Joy-con Grip évidemment). Un système de succès est même présent, une motivation supplémentaire pour trouver toutes les salles secrètes des 30 niveaux du jeu. Un challenge relevé vous attend, soyez-en sûr !
15/20
On ne va pas y aller par (soixante) quatre chemins, retrouver Doom 64 est un réel plaisir. Le défouloir gore et sanglant qui, bien que sorti sur une console de Nintendo, n’avait subi aucune censure à l’époque nous revient à l’identique avec ces 30 niveaux furieux. Doom 64 est l’un des meilleurs bonus de précommande jamais vu et à l’intérêt réel. Et même à 5€ (son prix de vente théorique une fois celui-ci accessible pour tous), il reste une valeur sûre que l’on ne peut que vous conseiller.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Ript0r
Bizarre moi je suis au niveau 38 dans DOOM 64.
Vous n'auriez pas oublié la campagne ajoutée dans cette version par hasard ? :o
JulienPN
Bonjour Ript0r.
La campagne bonus, ajoutée pour faire le lien avec Doom Eternal, n'était effectivement pas mentionnée intentionnellement dans le test pour ne pas gâcher sa découverte.
Mais la nouvelle s'est propagée plutôt vite au final, on peut dire que le jeu depasse maintenant la trentaine de niveaux.
Merci pour ce petit correctif en tout cas :)
Ript0r
Ha d'accord, je ne savais pas que c'était intentionnel ^^

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


PNCAST ACTU // Résultats financiers 2019-2020

Soutenez PN : achetez ces jeux !

15 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Doom 64 dépasse largement le stade de bonus de précommande sympathique. Le jeu vaut encore clairement la peine d'être parcouru aujourd'hui, notamment grâce à son level design tortueux. On pourra lui reprocher un challenge un poil élevé et l'absence totale de multijoueurs, mais si le jeu a suffisamment d'arguments pour que vous vous y intéressiez.

Jouabilité
Etonnant, le jeu se prend parfaitement bien en mains et s'adapte admirablement à nos sticks modernes. Un vrai plaisir à contrôler au feeling très arcade.
Durée de vie
30 niveaux à parcourir, des salles cachées à découvrir, un système de succès... Pour un petit jeu, il y a clairement de quoi faire
Graphismes
Le jeu n'est pas très beau, même pour un jeu N64, mais ce n'est pas ce que l'on attend du titre aujourd'hui, soyons francs. Son mélange 2D / 3D pourra irriter quelques rétines, mais en pleine action, le jeu est parfaitement lisible. Plus important, le portage se montre net aussi bien sur l'écran de la Switch que sur TV.
Son
On ne tient clairement pas là le meilleur de la saga, particulièrement côté bruitages.
Intérêt
Immanquablement un classique à redécouvrir, avec de vrais arguments aujourd'hui encore... particulièrement si vous êtes fans de la licence d'id Software, mais pas que.
Ergonomie
Visée gyroscopique et même mode gaucher, tout a été fait pour que le jeu soit agréable au plus grand monde

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Doom 64 (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×