• Mon attente
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.

    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Ashwalkers A paraître sur Switch

Test de Ashwalkers (Switch)

Test d’Ashwalkers : marcher dans les cendres

Dans un monde en ruine, la Section avance. Guidez-la pour atteindre un endroit meilleur, dans Ashwalkers, un survival en noir et blanc où vos choix détermineront l’avenir du monde.

Test
Sorti le 10 mars 2022, Ashwalkers nous propose une plongée dans un monde en noir et blanc et gris de cendre. Dans cet univers post-apo et désolé, le studio Nameless XIII nous fait incarner les quatre membres de la Section, à la recherche d’un endroit plus clément où s’installer. Ce survival au parti-pris graphique intéressant explore de nombreuses thématiques, allant de la survie aux choix que l’on peut être amené à faire selon les situations toujours plus délicates les unes que les autres. Saurez-vous aller au bout de la route ?

Ashwalkers et les autres

Il aurait pu s'agir d'un savant mélange entre plusieurs jeux. The War of mine pour le côté lourd, les choix aux conséquences aussi multiples que dévastateurs. Une version jeu vidéo de La Horde du Contrevent d'Alain Damasio, pour son propos : avancer coûte que coûte contre le vent, la nature, l'humain, avec un groupe de personnages aux types d'interactions prédéfinis. The Long Dark, pour son aspect survivaliste. Malheureusement, Ashwalkers ne saurait tenir aucune de ses comparaisons. Et c'est vraiment dommage. Car bien qu'étant un jeu ambitieux, ne parvient pas à clarifier totalement les choses : les choix sont prenants, pleins de conséquences, mais l'intrigue peine à se dévoiler. Les nombreux textes sont uniquement lisibles en version dockée. En portable, renoncez tout de suite à espérer pouvoir lire ce qui se trouve à l'écran : le jeu est bourrée de scories visuelles, les lettres baves comme du mauvais photoshop pas vectorisé, quand il ne clignote pas complètement.

Par exemple ici : la première image est sur grand écran. La seconde une photo prise de l'écran de la Switch en portable. De quoi voir la différence graphique.
Les environnements, intégralement en noir et blanc, manquent de contrastes : cela nuit à l'impression de profondeur voulu par le jeu, à ce côté avancer sans fin, à plus forte raison que la caméra est très rigide voire pas déplaçable du tout par instant. On a alors souvent l'impression de naviguer dans un univers monotone, d'avoir probablement déjà vu ces dunes grisâtres ou ces bâtiments en ruine. L'effet cendreux annihile les détails, sans pour autant parvenir à donner une véritable ambiance glaçante de fin du monde. Cela reste du domaine de l'entre-deux, ce qui est dommage pour un parti-pris aussi radical.

Un voyage ardu

Ashwalkers semble conçu comme un voyage : au bout du monde, à la recherche d'une issue pour l'humanité, à la découverte de soi face aux choix draconiens qui sont proposés. Il tente de vous plonger au cœur de l'action, de vous faire ressentir la peur, l'inquiétude, l'angoisse de ce monde dangereux. Malgré toute la bonne volonté du titre, il n'y parvient pas vraiment : les personnages sont des archétypes manquant de personnalité, uniquement définis par leur type de choix (pacifiste, agressif, réfléchi, discret). Les différentes caractéristiques des personnages (allant du moral à la faim en passant par la santé) paraissent anecdotiques bien souvent : ils baissent et remontent au gré des campements, nombreux étant obligatoire pour avancer dans l'histoire.

Bien sûr, vos choix déterminent le succès ou non de vos actions, mais il n'y a pas vraiment de surprise : être inamical face à un individu suspect risque de mener à la baston, tout comme ne pas fuir devant un chien-loup agressif. Certains choix nécessitent l'utilisation de ressources (notamment de feu de camp) et il faudra penser à "fouiller" votre environnement en vous déplaçant. C'est-à-dire : aller voir le point brillant et cliquer dessus pour récupérer des ressources. Vos personnages ont des sacs pouvant en contenir un certain nombre. Là encore, il vous faudra gérer cet aspect, d'une façon relativement simple : pas de dilemme ici ne vous sera posé, puisque les ressources s'utilisent et se retrouvent suffisamment facilement pour ne jamais être perdues.
Vous ne savez toujours pas de quoi parle le jeu ? C’est normal. L’histoire se déploie autour de vous au fur et à mesure de votre progression. Tout ce que vous savez c’est que vous dirigez la Section, une unité de quatre personnes qui doivent trouver un ailleurs plus viable que le monde qui les entoure. Que s’est-il passé ? Pourquoi le monde est-il un désert chaotique ? Tout cela, et bien plus encore, c’est à vous de le découvrir au fil de votre aventure et de votre progression. Celle-ci est relativement linéaire, les choix de direction impliquant généralement un menu avec vos quatre personnages et les possibilités afférentes à leurs caractéristiques.
Ces quatre personnages, parlons-en. Peu importe leurs noms. Ils ont chacun une caractéristique qui les définit et c’est tout. A travers eux, vous pourrez interagir avec le monde, mais d’eux, vous ne saurez rien. C’est là que le bât blesse : lorsque l’on se rend compte que ces personnages ne comptent pas vraiment. Ce sont leurs aptitudes qui sont vos protagonistes. Vous dirigez une hydre à quatre têtes, pouvant switcher entre les quatre pour avancer, mais sans que cela fasse une différence : si le sac du protagoniste que vous contrôlez est plein, le reste ira dans un autre sac à dos de façon automatique. Ce qui ne fait donc aucune différence si vous contrôlez l’un ou l’autre. Si cela rend plus pratique la jouabilité, cela gomme complètement l’intérêt d’avoir quatre personnages à l’écran. C’est dommage.
9/20
Ashwalkers est un jeu étonnant. Il effleure de nombreux parti-pris que ce soit graphique ou scénaristique, sans pour autant aller au bout de son idée. Le monde trop linéaire et les choix parfois illusoires donnent des résultats incohérents par moment. Le jeu montre aussi de nombreux bugs graphiques ou de collision, dont certains se règlent en jouant uniquement en version dockée. Sauf que ce n’est pas toujours le cas et que malgré la durée de vie très faible du titre, n’est pas un bon point. En soi, Ashwalkers est un titre plaisant, inventif et avec de nombreux points forts. Mais les faiblesses viennent rapidement obscurcir le tableau et c’est bien dommage.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

09 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Ashwalkers est une expérience vidéoludique intéressante, malgré de nombreux bugs et petits couacs qui viennent nuire à l’expérience de jeu. Seulement voilà, en s’inscrivant dans la même veine que d’autres titres extrêmement aboutis, Ashwalkers peine à convaincre. On espère vraiment qu’un patch viendra gommer ces trop nombreux bugs graphiques qui empêchent vraiment de profiter du jeu.

Jouabilité
On avance. On avance, on avance. C’est une évidence… En soi, le gameplay est simple : on marche, on récupère des ressources à droite ou à gauche et on fait des choix. Cependant, l’ensemble manque de tenu : la précision des contrôles est limitée, demandant parfois de s’y reprendre à plusieurs fois pour sélectionner un point à explorer. Pour le reste, malgré une multitude de menus, il est relativement simple de s’y retrouver une fois la logique comprise. L’avantage reste la grosse rejouabilité du titre, vu sa durée de vie, il est aisé de refaire une partie pour tester d’autres choix.
Durée de vie
Deux heures, trois peut-être, seront suffisantes pour terminer le titre. C’est très faible et l’on renoue avec le côté “expérience de jeu” simple mais pas vraiment efficace. Mais pour le rapport quantité/prix (le jeu étant à 19,99 €) on n’y est pas du tout.
Graphismes
Évacuons tout de suite les problèmes évidents : les bugs graphiques sont nombreux et viennent considérablement entacher l’expérience de jeu. Les textes sont par moments illisibles, le clipping est omniprésent. Sur le graphisme en lui-même, le parti-pris d’un univers entièrement en noir et blanc est intéressant mais pas vraiment poussé jusqu’au bout. L’ensemble est gris et manque de contrastes marquées. L’univers désolé est très intéressant, montre une volonté de mettre en avant un monde post-apocalyptique dur.
Son
La bande son n’est pas désagréable. Elle donne corps à l’univers, par son minimalisme accentue l’effet de désolation de votre traversée.
Intérêt
Soyons honnête : 19,99 € pour un titre de 2/3 heures impossible à jouer autrement qu’en dockée et encore sujet à de nombreux bugs, ça ne fait pas vraiment envie. Et ce, malgré le fait que l’expérience de jeu est intéressante et les partis-pris originaux.

Votre avis sur le jeu Votre attente !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Ashwalkers (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Mon attente
  • Devenir fan !

L'attente des visiteurs

J'en dors plus la nuit
 
0%
Je l'attends beaucoup
 
0%
Je suis curieux
 
0%
Pas convaincu
 
0%
Pas pour moi
 
0%

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×