• Ma note
    Moyenne de 4,7 - 5 notes
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 7 ajouts
  • Devenir fan ! 12 fans

Super Smash Bros. for Wii U Disponible sur WiiU

Test de Super Smash Bros. for Wii U (WiiU)

Smash Bros : c'est la fête sur Wii U !

Après des semaines d'une communication intense, Nintendo sort sa bombe atomique de l'année sur Wii U : Smash Bros ! Jouable à 8, avec une foule de modes, Max nous présente ce jeu très attendu sur Terre !

Test
Deux petits mois seulement nous séparent de la sortie de la version 3DS et nous revoilà déjà en train de parler de Smash Bros à nouveau. On pourrait même dire qu’on ne s’est jamais arrêté d’en parler. Sans doute le résultat d’une campagne de communication savamment orchestrée, chose assez rare chez Nintendo pour être signalée. Car il faut bien dire qu’ils ont du se creuser la tête dans tous les sens pour savoir comment vendre deux fois le même jeu en si peu de temps. Comment faire pour que les deux épisodes soient différents ? Lequel sortir en premier ? Dans quel timing ? Quelle compatibilité entre les deux versions ? Qu’est-ce qui justifierait ce second achat pour les joueurs ? etc. Tant de questions auxquelles nous allons tâcher de répondre dans ce test qui se consacre donc principalement aux éléments propres à la version Wii U. Mais n’hésitez pas à lire notre test 3DS si vous ne savez pas encore ce que vaut SSB4.

Oh, dis c’est Smash ?

Le premier élément de différenciation mis en avant pas Nintendo, et visible dès l’écran d’accueil, c’est le mode exclusif à cette version : Odyssée Smash. En lieu et place de l’Aventure Smash sur portable, dont l’intérêt était assez mitigé, on nous sert cette fois-ci un party-game à la sauce Smash. La recette de cette sauce ? Prenez les ingrédients d’un Party Game dit classique, tel que Mario Party ou Wii Party, avec son plateau, ses déplacements gérés aux dés et les objets à collecter avant les adversaires.

Un sacré bestiaire dans cette version Wii U de Smash Bros !
Au lieu de courir après des étoiles, il s’agit là de ramasser un maximum de bonus de caractéristiques (attaque, défense, saut… comme dans Aventure Smash) et des combattants. Ensuite, dynamisez l’ensemble en faisant se déplacer simultanément les joueurs et en supprimant les mini-jeux entre chaque round. Par contre, certaines cases du plateau déclenchent un combat, combat auquel participent les 4 joueurs. Comptez ainsi un combat tous les trois tours de jeu environ. Il s’agit d’un combat à thème et en une seule vie où chacun va incarner l’un de ses combattants glanés sur le plateau. De plus, chacun profite des boosts de compétences récupérés jusqu’à présent, et peut également activer un objet obtenu sur le plateau. Le vainqueur du combat gagne un nouvel objet et vole le combattant utilisé par le joueur arrivé second. Et oui, ce n’est pas le premier à perdre qui doit donner son personnage, mais bien celui qui a tenu jusqu’au duel final. De quoi décourager les planqués de se tenir à l’écart de la mêlée principale, et surtout d’éviter que les joueurs les moins forts se fassent racketter systématiquement.

L'Odyssée Smash vous promet de bons moments entre amis !
Une fois la partie terminée (limitée à un certain nombre de tours), il y a un combat final dans lequel vous pouvez incarner tous les combattants accumulés sur le plateau. Il est donc conseillé d’en réunir un maximum. Mais vaut-il mieux récupérer un Olimar et un Megaman, ou seulement un Marth ? La meilleure solution est encore d’avoir un minimum de maîtrise de chacun des combattants. L’idée d’inciter les joueurs à explorer d’autres horizons que leur « main character » est bienvenue, mais cela n’aidera pas à équilibrer les parties entre vous, possesseur du jeu acharné, et votre cousine Léa qui ne sait jouer qu’avec Kirby.

On obtient au final un bon dosage entre les habituelles injustices du hasard liées aux Party Game permettant à chacun de se gausser à tour de rôle dans des retournements de situation improbables, et les différents règlements de compte où seule la loi du plus fort prévaut. Ajoutons qu’il existe une multitude d’objets aux effets divers et variés à utiliser sur le plateau ou avant un combat, et que certains évènements viennent pimenter le plateau. De quoi donner une bonne rejouabilité à ce mode qui est surtout destiné aux sessions entre amis.

Super 8


L'adaptateur manette GameCube : pour la meilleure manette au monde !
Le deuxième argument supposé justifier l’achat, même si on possède déjà la version 3DS, c’est la possibilité de jouer à 8 en local (en mode Smash uniquement). Si cette fonctionnalité est extrêmement rare sur console de salon, elle n’en est pas pour autant inédite. On peut notamment penser à différentes licences sportives de chez Electronic Arts, mais le parallèle le plus proche est sans doute à faire du côté de la série des MicroMachine. Pionnière en matière de multi local (on se souvient des ports de manettes montées sur la cartouche), elle partage avec SSB un côté assez bordélique dont le fun est proportionnel au nombre d’amis entassés devant la télé. Quelques générations plus tard, l’équation est toujours valable. Il y a 6 ans, l’arrivée de la Wii sur le marché a amené le jeu vidéo au cœur des soirées entre amis, les fameuses « Wii Party », on peut imaginer que ce nouveau Smash Bros incitera un paquet de joueurs à dépoussiérer leur répertoire téléphonique pour donner un nouveau souffle au concept.

Afin que l’action reste tout de même lisible, seules certaines arènes suffisamment vastes peuvent accueillir ces joutes format XXL. Il y en a tout de même suffisamment pour ne pas avoir l’impression de tourner en boucle sur les mêmes stages toute la soirée. Une fois la partie lancée, il n’est pas toujours facile de se repérer de prime abord, surtout avec 7 CPU un peu trop collants. Jouer à 8 sur Wii U est aussi lisible qu’à 4 sur 3DS, comptez 2 ou 3 parties pour être parfaitement à l’aise.

Vous aurez du renfort parmi vos persos avec la smala Bowser au complet !
En tant que variante du mode Smash, les combats à 8 sont tout aussi paramétrables qu’à 4. En équipes, en mode vie, avec du handicap… vous pourrez savourer Smash Bros comme vous l’aimez. Et si vous vous inquiétez de ne pas avoir suffisamment de Wiimotes, sachez que le jeu accepte un maximum de périphériques. De la mablette au controller classique, en passant par l’incontournable manette GameCube ou les improbables Bongos, tout ce qui se connecte à une des trois dernières générations de coNsoles semble fonctionner. Et même la 3DS peut faire office de manette si vous posséder la cartouche du jeu, la procédure de connexion prend cinq secondes et est accessible dès l’écran d’accueil. Bref, vous ne devriez avoir absolument aucun problème pour réunir suffisamment de controllers. Evidemment, pour toutes les connectiques NGC, il faudra passer par l’achat d’un adaptateur vendu séparément ou en bundle avec le jeu. N’ayons pas peur de smasher une porte ouverte, la meilleure maniabilité est naturellement à mettre au crédit de la manette GameCube.

Amiibo , ami virtuel et virtuose


Les Amiibos sortent pile poil pour la sortie de Smash Bros sur Wii U !
Maintenant, cas pratique. Imaginez que vous avez réunis tous vos amis sachant à peu près en découdre sur le jeu, mais à bien y regarder vous vous rendez compte que vous n’êtes que sept (parfois la vie est cruelle). Sortez votre Amiibo flambant neuf de son emballage et intégrez-le à la mêlée. Les premières rixes risquent fort de tourner à la course au frag facile sur ce pauvre punching ball mal dégrossi. Mais au fil des matchs, ce huitième larron va s’aguerrir pour se mettre au niveau de ses adversaires, voir même les dépasser au point d’être celui qu’on fui.

Comment cela se passe-t-il ? Tout d’abord les Amiibos s’améliorent au fil des combats qu’ils livrent, pouvant aller du niveau 1 au niveau 50. Mais en plus, ils développent une IA qui leur est propre, et qui est calquée sur les habitudes de combat de leurs adversaires. Vous avez tendance à abuser des Smash, à vous ruer sur les objets ou à enchaîner les esquives… tant de réflexes qu’il va falloir apprendre à contrer. Un bien bel outil pour perfectionner son jeu et combler ses lacunes. C’est comme si l’Amiibo développait une personnalité propre. Il apprend, il progresse, il développe un style de jeu, il joue toujours son personnage fétiche (forcément !). Bien loin des figurines NFC concurrentes, SSB4U donne une âme à ces statuettes. A tel point qu’à la fin de la soirée, on en viendrait presque à oublier que nous ne sommes que sept dans la pièce.

Super Smash Bros. for 3DS/Wii U Comet Observatory27/11/2014

Si on peut émettre quelques doutes sur l’intérêt des Amiibos sur les autres jeux sortis ou à venir, il est évident qu’ils ont été pensés pour ce jeu avant tout. Il n’y a qu’à voir le socle frappé de l’emblème pour s’en convaincre. Loin d’être une fonctionnalité gadget, bien que totalement dispensable pour celui ne souhaitant pas mettre la main à la poche, on prend plaisir à peaufiner son avatar. Chaque statuette doit être reliée à un propriétaire qui a la charge de lui choisir un nom et une apparence, mais aussi de personnaliser ses attaques et de le nourrir d’objets d’améliorations pour augmenter ses stats. Attention, contrairement aux personnalisations des autres personnages, ici un objet consommé est perdu.

Farandole de modes


La sortie de Smash Bros : un événement mondiaaaaaal, oui madame !
Hormis les deux gros morceaux évoqués, cette mouture Wii U a encore d’autres modes exclusifs au menu. S’il est tentant de parler d’accompagnements quand on li le menu, on s’aperçoit rapidement qu’on est gavé de modes bien consistants, jusqu’à en avoir les dents du fond qui baignent… C’est un peu comme un banquet de mariage, soit on peut faire simple avec une entrée et un plat principal (Odyssée Smash et Smash en l’occurrence), soit on se dit que c’est l’occasion ou jamais d’en mettre plein la vue à ses hôtes. Ici, Sakurai et sa bande nous ont rajouté les amuse-gueules, le poisson, le trou normand et la pièce montée.

En premier lieu, le retour du mode Evénements. Inauguré dans Melee et repris dans Brawl, il consiste en une série de défis à thème, et pas uniquement des combats. Comme par exemple endormir des enfants un peu trop turbulents, dans les faits vous incarnez Rondoudou et devez endormir Link Cartoon, Ness et Bowser Junior avec sa berceuse. Il existe aussi des Evènements spécifiques pour la coopération à deux joueurs. Chaque évènement réussi permettra d’en débloquer d’autres et de récupérer des récompenses cachées. Fourni et varié, réussir l’ensemble de ces défis est un challenge relevé, et une bonne alternative aux modes principaux.

Il vous reste encore un peu de place ? Voici les Commandes Spéciales servies sur un plateau par Créa-Main et Dé-Mainiaque. L’une et l’autre reposent sur des défis générés aléatoirement. Avec la Créa-Main, vous décidez du défi que vous souhaitez relever en sachant à l’avance la récompense pour laquelle vous vous battez, mais vous n’avez qu’une seule chance. Idéal pour varier les combats, et surtout pour privilégier certaines récompenses. Car entre les pièces d’améliorations, les attaques spéciales, les trophées, les musiques… en dehors de ce mode il peut être très long de récupérer de quoi se faire un personnage personnalisé bien spécifique. Chez Dé-mainiaque c’est plus « select », l’entrée est payante.

La manette que tout fan de Smash Bros aura dans sa collection !
Après vous êtes affranchi de la taxe d’entée, vous aurez à nouveau à choisir entre plusieurs défis. Cette fois aussi le moindre échec sera fatal, mais en plus vous êtes limités dans le temps. Il faut donc enchaîner un maximum de défis dans le temps imparti et en ne se soignant quasiment pas entre chaque manche. Tout en sachant qu’il faut conserver assez de temps et de vie pour affronter Dé-mainiaque lui-même. Evidemment, plus vous réussissez de manches et plus grosse est la récompense. Mais au moindre faux pas c’est le game over, accompagné de la perte d’une grosse partie de vos ex futurs gains.

Indémodable

En plus de toutes ses nouveautés, le jeu intègre évidemment les autres modes qui ont fait le succès de la série. A commencer par le mode classique qui a été entièrement repensé. C’est à se demander s’il ne faudrait pas le renommer tellement le lifting est profond entre chaque opus. Cette fois, il nous est proposé d’enchaîner des combats allant de 2 à 8 participants, avec un boss plus ou moins hargneux qui nous attend au bout de l’épopée, selon le niveau de difficulté choisi.

Notons quelques subtilités bienvenues comme le fait de devoir soi-même éjecter un adversaire pour récupérer le bonus qu’il octroie, le fait de pouvoir parfois choisir des alliés parmi les personnages précédemment vaincus, et le rival qu’il est à la fois plus risqué et plus lucratif d’affronter en fin d’aventure. Certainement pas le mode le plus original ou varié, il porte finalement bien son nom. Bien plus prévisible, le mode all-star n’a pour seule différence avec la version 3DS que l’ordre des affrontements, cette fois-ci en commence par les nouveaux venus pour finir par les vieux briscards du jeu vidéo. Le stade est également présent et propose les trois mêmes disciplines que sur portable : le home-run, le Bombe Smash et le Smash en masse. Le petit plus est de pouvoir jouer à tous ces modes à 2 joueurs, ou même à 4 chacun son tour. Enfin on retrouve le mini-jeu Trophées à gogo pour les ludophiles.

Les modes online similaires à ceux sur 3DS sont de la partie, mais pas encore disponibles lors de la rédaction de ce test. La possibilité de créer et de participer à des tournois devrait être la grosse plu value de la chose. En espérant pouvoirs vous y retrouver rapidement, chers lecteurs, pour tester tout ça de façon musclée.

Avant, je jouais à Smash Bros…

Si le casting n’a pas bougé d’un iota depuis deux mois, quasiment tout le reste du contenu a été revu ou complété. Commençons par les arènes. Presque aussi importantes que les personnages tant certaines peuvent avoir un impact majeur sur le déroulement des combats, on ne peut qu’être époustouflé par leur nombre. Jamais il n’y en avait eu autant dans un précédent épisode. Si on regrette que certaines n’aient guère plus d’intérêt que Destination Finale, elles sont dans l’ensemble plus variées dans leurs mécanismes que sur 3DS. Quel bonheur de combattre dans l’anti-chambre du Conseil des 4, quelle idée de génie que de pimenter d’une partie de cache-cache les rixes façon Wario Ware, quel challenge de dompter un Ridley en fureur... Beaucoup d’arènes apportent leur touche de gameplay unique. Le constat est tout aussi reluisant pour les musiques.

Des arènes que l'on connaît bien remises au goût du jour pour la Wii U.
Avec bien plus de mélodies que sur portable et d’une qualité exceptionnelle, la bande originale supplante celle de Brawl à tel point qu’il n’y a même pas matière à en débattre. Un vrai tour de force tant faire mieux qu’il y a 6 ans paraissait proche de l’impossible. Et comme on peut à nouveau personnaliser leurs fréquences d’utilisation sur chaque arène, on se sentirait presque coupable de profiter d’une telle luxure sonore. Toujours dans le registre de l’opulence, SSB4U propose des dizaines de démos de jeux ayant fait la notoriété des différents protagonistes de cet épisode. Même si Nintendo ne se cache même pas du but commercial de la chose, c’est le genre de bonus qui fait toujours plaisir. Enfin, afin de s’assurer d’être au moins (presque) aussi généreux que ses prédécesseurs dans tous les domaines, cet épisode réintègre les règles spéciales en mode Smash. Ce qui permet de créer quelques parties sur mesures où tous les joueurs subissent différents effets tels que l’invisibilité ou une gravité réduite. Les plus expérimentalistes pourront même s’amuser à cumuler ces effets.

Le mode Pièce fait également son retour, dans ce mode il s’agit de ramasser un maximum d’argent que les adversaires laissent tomber lorsqu’ils encaissent des dégâts. Un régal pour les opportunistes. Pour les habitués de la série, on notera quand même deux manquements qui ont pourtant fait les beaux jours de Melee. Le mode tournoi en local permettant des sessions jusqu’à 64 participants (32 sur Brawl). Et le mode Bonus qui récompense les joueurs audacieux et variant leur jeu. Loin d’être infaillible, ce mode de jeu avait le mérite de récompenser ce qu’on pourrait appeler le « Smash Champagne » et de pénaliser les planqués.

Art martial

D’un point de vue technique, le jeu ne souffre d’aucun lag. Même à huit joueurs et en abusant d’objets explosifs, l’affichage en 60 images par seconde n’est jamais pris en défaut. Sakurai aime prendre le temps de bien faire les choses, et ça se voit ! Sublimé par le passage à la haute définition, le tout dernier Smash Bros fourmille de détails, de clins d’oeil, d’authenticité envers les différentes licences. Appuyez sur pause, tournez la caméra dans tous les sens et essayez (en vain) de trouver une erreur. Vous ne trouverez pas une texture baveuse, pas un faux raccord, pas un problème de collision, pas une trace d’aliasing à prendre en photo pour faire le malin sur les forums. Même ce qui n’est pas censé apparaître à l’écran respire la rigueur nippone. Faites le test chez vous, dans n’importe quel mode de jeu et à n’importe quel moment.

Sonic est de la partie avec une arène tirée de son univers.
Mais surtout ce qui donne cette ambiance unique à Smash Bros, c’est de toujours réussir à recréer avec une fidélité remarquable ces univers aussi variés que hauts en couleurs. A ceux qui ne considèrent toujours pas le jeu vidéo en tant qu’art, Sakurai répond qu’il y a pourtant des artistes pouvant produire des chefs d’œuvres vidéo ludiques. Entre une interface ergonomique au service d'un menu ultra complet, un gameplay léché jusqu’à l’os, une bande sonore qui restera dans l’histoire et un contenu titanesque, il ne manquait plus que cette réalisation de haut vol pour propulser SSB4U au sommet du divertissement par excellence.
19/20
Avec l’intégration innovante de la technologie NFC, l’ouverture aux sessions à 8 joueurs, la prouesse graphique et sonore, ou encore la folle durée de vie du titre, il s’agit là sans doute du hit de Noël. L’exercice de renouveler l’intérêt de la licence est réussi, il permet à la série de flirter encore et toujours avec la perfection. Sans pour autant l’atteindre tout à fait, la faute à quelques manquements dans les modes de jeu (bien que compensés par beaucoup de nouveautés) et dans l’originalité de certaines arènes. On peut également regretter qu’il y ait si peu de personnages et stages à débloquer, une autre manière pour le jeu d’affirmer son objectif d’être immédiatement divertissant et axé multijoueur. Mais les chevronnés, les ambitieux, appelons un Toad un Toad : les no-lifes quoi ; pourront se noyer dans une tonne de contenu à l’intérêt bien mystérieux pour l’œil du néophyte (trophées, objets de personnalisations, attaques spéciales, musiques, succès). SSB4 ne convertira pas ceux qui ont toujours été réfractaires à la licence, mais il comblera les attentes des vétérans et récompensera la curiosité des nouveaux challengers. Incontestablement plus axé multijoueur que son demi-frère sur portable, cet épisode en reprend les bases et y ajoute tellement de choses qu’il surclasse en tout point SSB 3DS. A moins de considérer Smash Bros comme un plaisir uniquement solitaire et nomade, l’acquisition de la version Wii U est tout à fait justifiée pour ceux ayant déjà investi sur la console à double écran. C’est donc un pari réussi pour Nintendo, qui joue ici sans doute l’une de ses principales cartouches dans le cycle de vie de la Wii U.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Pingoleon3000
Pourquoi ne pas lui avoir mis 20 puisque la version 3DS a eu 19 et qu'il y clairement un gouffre entre les 2? Sinon j'émets une petite réserve concernant les personnages "plus authentiques que les originaux", parce que en ce qui concerne Shulk, je trouve qu'il ne dégage pas la même impression que dans Xenoblade (en fait la forme du visage est différente)
BorisPN
Pingoleon3000 a écrit:Pourquoi ne pas lui avoir mis 20 puisque la version 3DS a eu 19 et qu'il y clairement un gouffre entre les 2? Sinon j'émets une petite réserve concernant les personnages "plus authentiques que les originaux", parce que en ce qui concerne Shulk, je trouve qu'il ne dégage pas la même impression que dans Xenoblade (en fait la forme du visage est différente)


Il y a dans la version 3DS le fait que le jeu à poussé la console dans ses derniers retranchements, un jeu incroyablement fluide et impressionnant pour une si petite machine. d'ou le 19.

Ici il ne faut pas oublié la perte de l'émissaire subspatial...
Citan Uzuki
Le gain, tu veux dire plutôt. Vu comment c'était atroce les passages de plateforme avec la jouabilité de Smash...
Maître Yoda
Citan Uzuki a écrit:Le gain, tu veux dire plutôt. Vu comment c'était atroce les passages de plateforme avec la jouabilité de Smash...


Pas atroce juste pas très fun.

Heureusement que les cinématiques étaient géniales.
maxbfox
Pourquoi 19 et pas 20, alors qu'il est mieux que SSB 3DS qui a eu 19 ?

Boris y a déjà effectivement répondu, on ne peut pas attendre autant de la 3DS que de la Wii U.

Mais le point "manquant" à SSB4U ne vient pas de la disparition de l'émissaire subspatial pour moi. J'ai beaucoup aimé ce mode mais il y a largement de quoi compenser sa disparition sur Wii U.
Eiph3l
Je suis frustré de ne pas pouvoir jouer à l'aventure smash en grand.
Razzle
Oh pour moi c'est pas une grosse perte l'Emissaire subspatial, les cinématiques étaient sympa mais je m'emmerdais un peu dessus.
Ryfalgoth
Je suis le seul à avoir surkiffé l'émissaire subspatial ?
Razzle
Peut-être bien :p
yoann[007]
Je trouve les modes solos de SSB Wii U pas très inspirés en tout cas.
Ça ne m'aurait pas déplu de retrouver un certain équivalent au mode Aventure ou à l'Émissaire subspatial, qu'il y ait ou non des cinématiques avec.

Bon par contre ce week-end on a fait une nuit SSB où on a testé le jeu à 8 avec 8 pads Gamecube, c'est vraiment du très grand multijoueur, bordélique, rigolo et quand même lisible à la fois (à condition d'avoir un écran de bonne taille, cela va de soi... comme quoi la HD, c'est pas totalement inutile d'un point de vue gameplay, hein 'Tendo ?). Ça va probablement rejoindre les sessions Saturn Bomberman à 10 en très bonne place dans les soirées gaming.

Ah et Pac-Man a remplacé Ike dans mon cœur et je veux que le monde entier le sache :@

Soutenez PN : achetez ces jeux !

19 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Smash Bros sur Wii U est bien la claque annoncée : avec ses très nombreux modes de jeu, sa quantité toujours aussi hallucinante de personnages et de surprises, de bonnes idées pour varier les plaisirs autour du jeu, nul doute que c’est le jeu qui fera le bonheur des possesseurs de Wii U ce Noël. Surprise : le jeu est jouable à 8. En soi une sacrée nouveauté qui apporte un fun incomparable en soirée entre potes. Avec SSB et Mario Kart 8, nous voilà en tout cas bien entourés sur Wii U !

Jouabilité
Déjà doté d’un gameplay aux petits oignons, bien loin de l’image bordélique et hasardeuse que lui vaut son cousinage avec Mario Kart, SSB4U se paie le luxe de nous faire dépoussiérer nos vieilles manettes NGC. Quand un jeu aussi riche et technique est associé au meilleur pad que le joueur de salon n’ai jamais connu, il y a de quoi donner un 6/5. Disons que les contrôles à la wiimote seule contraignent à rester raisonnable.
Durée de vie
Décidemment, il va falloir envisager d’autoriser les 6/5. Colossale, énorme, inégalée, difficile de trouver un qualificatif pour quantifier le contenu. Et en plus l’intérêt de SSB est ailleurs…. Dans 10 ans, on y jouera encore.
Graphismes
La HD illumine cette symphonie de couleurs, ce medleys d’univers, cette déferlante de violence au goût de barbapapa. La Wii U montre ce dont elle est capable avec une animation qui ne ralentie jamais. Mais avant tout, c’est l’ambiance générale qui impressionne. Chaque personnage, chaque univers, chaque élément du jeu est plus authentique que l’original. Le musée Grévin à côté c’est les Guignols de l’info.
Son
Ai-je déjà mentionné l’éventualité de mettre 6/5 ? Si le jeu marquera l’histoire, c’est avant tout pour sa bande sonore. La Terre entière s’est inclinée devant celle de Brawl, on s’agenouillera tous devant celle-ci. Plus de 400 musiques retraçant des décennies d’histoire commune et de culture populaire. Entre les remix et les reprises orchestrales, le plus dur sera de rester concentrer sur le combat.
Intérêt
Le principe de fond n’a pas changé depuis le premier épisode. La formule fait toujours mouche. A la fois un excellent défouloir et un bijou de technicité, les joueurs de tout niveau y trouveront leur compte. Dommage que tant d’éléments « principaux » soient débloqués d’office. Mais ne vous y méprenez pas, il y a du boulot et il ne va pas falloir chômer !

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Super Smash Bros. for Wii U (WiiU) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

Console
Wii U

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×