• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

PC Building Simulator Disponible sur Switch

Test de PC Building Simulator (Switch)

PC Building Simulator : c’est décidé je me monte un nouveau PC

Un jeu de simulation de réparation de PC, avouez que ce n’est pas banal de voir débarquer cela sur Nintendo Switch. L’occasion de vérifier ses connaissances techniques afin de devenir le pro du dépannage.

Test
Au contraire de la chanson d’Alain Bashung, ma petite entreprise elle connait bien la crise. Vous devez remplacer au pied levé votre oncle Tim pour prendre les rênes d’une petite boutique de réparation de matériel PC. Mais les caisses sont vides (vous commencez même par une dette car votre oncle a dû emprunter pour se payer son essence), vous n’avez pas grand-chose comme matériel et il va falloir trouver un moyen de payer les factures et notamment le loyer à chaque fin de mois. Vous allez devoir commencer par de petites interventions (vérification antivirus puis remplacement de quelques composants basiques comme l'installation de barrettes mémoires, le changement d'une carte graphique, diagnostiquer une panne ou upgrader certains composants d'une configuration de manière à parvenir à la configuration requises pour faire tourner correctement le jeu convoité d'un client, voire même le nettoyage des poussières de la tour, voici quelques exemples de missions que vous pourrez rencontrer) avant de pouvoir obtenir des contrats aux coûts d’intervention plus substantiels pour vous et votre bourse.

Une prise en main qui se veut pédagogique mais imparfaite pour bien démarrer.

Edité sur PC depuis un peu plus d’un an, son arrivée sur console est un challenge un peu particulier car si vous n’êtes pas habitué un minimum au concept du PC avec le nom des différences pièces et l’ergonomie du PC en double clic de souris pour lancer une action quelconque, vous risquez d’être au départ un peu largué par l’ergonomie du programme. Cela mériterait un tableau récapitulatif des commandes avec un accompagnement un peu plus important au démarrage du jeu car les premiers contacts avec PC Builing Simulator sont loin d’être intuitifs. Un peu gênant quand on sait ce que l’on doit faire et que l’on ne sait pas comment activer l’action voulue.
Retenons donc que le Joy-Con droit vous permettra d’effectuer la plupart des actions importantes (A pour l’action à effectuer, B pour sortir, X pour allumer/éteindre l’ordinateur, Y pour le ranger une fois que toutes les manipulations ont été faites). Le stick droit permet de faire bouger l'angle de caméra, afin de visionner les différents aspects de la tour en cours de traitement. Le stick gauche est l'outil remplaçant la souris de la version PC, il vous permet de déplacer un petit curseur. Les boutons de commande du Joy-Con gauche servent à installer un composant, en retirer un, à relier les câbles de la souris, du clavier, de l'alimentation et de l'écran. Mais le truc à comprendre dès le départ, c’est qu’il faut travailler sur l’ordinateur (A) avant d’appuyer sur la touche haut du joy-con gauche qui ouvre votre inventaire.
En travaillant sur le PC, quatre icônes apparaissent dans le bas de l'écran, reprenant les quatre actions possibles (il faut juste comprendre que les trois premières correspondent aux touches du Joy-Con Gauche).

Vous pourrez alors en déplaçant le stick prendre la clé USB puis la placer à l’arrière de l’ordi et lancer les actions logiciels (installer un antivirus, installer un système d’exploitation etc…) C’est bête mais c’est loin d’être intuitif, surtout quand l’inventaire est accessible avec la touche + du Joy-Con droit et que l’on clique comme un malade sur la clé USB qui ne veut pas être saisie. Bref, on tâtonne au départ et ensuite, plus de problème.
Très pédagogique, la petite ballade dans le bios explique chaque ligne visible. Les néophytes apprendront pas mal d'informations ! Mais cet accompagnement est poursuivi lors du montage/démontage de votre PC, chaque élément du boitier étant expliqué en laissant le curseur positionné sur la pièce en question.
Une rapide comparaison entre une vieille partie sur la version PC en haut et l'interface de la Switch ci-dessous : quelques modifications cosmétiques et une réorganisation de certaines parties, mais les personnes ayant déjà joué à la version PC s'y retrouveront très vite, d'autant que les missions restent identiques pour ce que l'on en a vu, la seule différence de taille est la prise en main. Pas simple d'égaler la souris dans ce type de jeu, une fois que l'on a compris le truc, c'est bon. La partie Pièces PC regroupe tous les éléments de la tour PC que vous avez démonté.

Une fois que vous avez changé votre pièce (disque dur, carte mémoire, carte graphique, etc...), il faut donc remonter les éléments du boitier dans le bon ordre en appuyant sur la touche haut du Joy-Con Gauche puis en cliquant A sur la pièce du PC que l'on veut remettre. Simple et pratique car on ne risque pas de perdre des vis !
Pour démonter/remonter certains composants, il faudra presser sur la touche A plus ou moins longtemps en visant la partie qui vous intéresse. Vous êtes guidés par des composants qui apparaissent en orange (ceux à démonter), en vert (celui à démonter/remonter en priorité). Même si cela peut sembler répétitif, la sauce prend si on est un minimum geek dans l’âme.

Si la technique ne vous intéresse pas, passez votre chemin. Pourtant cela permet d’acquérir quelques bases (cela reste simplifié car il faut ici simplement cliquer de la sortie du disque dur vers le contacteur présent sur la carte mère alors que dans la réalité, faire passer votre nappe Sata sera parfois beaucoup plus acrobatique, surtout dans de petits boitiers).

Dans le même cas de figure, le jeu ne respecte pas réellement le temps exact d'un scan antivirus (vu la rapidité pour scanner le premier PC et trouver tous les fichiers douteux, on se dit que le disque dur était vide, pas fragmenté, de petites capacité ou qu'il était un SSD) : c'est du pinaillage mais le jeu se focalise surtout la partie montage de composants et réglages et non sur la simulation la plus proche possible d'installation de programmes (un OS de type Linux, une vraie simulation des possibilités techniques d'un antivirus en cas d'infection sévère etc...) : le type d'action qui dans la réalité est ultra chronophage et vous donne envie parfois d'ouvrir la fenêtre en grand pour battre le record du monde du lancer de PC, cela doit bien exister dans le Guiness des records).

Vous allez devenir le pro du montage PC

L’éventail des possibilités couvertes par ce jeu centré donc sur la partie technique matérielle est assez complet, vous pourrez même vous lancer dans la construction libre d’un PC de A jusqu’à Z. Un petit didacticiel de base vous permet d’assembler les pièces classiques d’un PC, histoire de vous familiariser avec le nom et le rôle de chaque composant.

Mais peu à peu, les réglages possibles au sein du Bios (overclocking) et les différentes options de refroidissement allant de simple ajouts de ventilateurs, en passant par le watercooling (refroidissement avec eau), et des systèmes passifs n'auront plus de secret pour vous. On passe même au classique 3D mark pour vérifier les performances générales de votre bécane. C'est donc bien une simulation de qualité qui nous est proposée, une simulation qui se complexifie assez vite surtout si vous n'êtes pas assez au fait des divers sockets existant sur PC et des compatibilités ad-hoc des processeurs avec ces sockets.

Un affichage tout en sobriété

Votre univers est sobre : une pièce de travail avec un bureau sur lequel se trouve le PC vous permettant de consulter votre messagerie et de recevoir vos différentes demandes de prestation (au départ, un PC à réparer par jour). Vous pourrez obtenir d'autres tables d'intervention pour poser d'autres ordinateurs en débloquant des options après être monté de niveaux.

On clique sur la messagerie pour découvrir l’ampleur de la catastrophe laissée par l’Oncle Tim (toujours déplacement via le stick et validation touche A et avec double-clic A pour certaines options), on part dans le couloir chercher l’ordi à réparer, on le prend via la touche Y pour l’installer sur une table comprenant l’écran, le clavier, la souris et l’alimentation pour gérer la tour à réparer et on a une étagère reprenant l’inventaire de la boutique, accessible par une touche, qui nous permet de voir le matos à notre disposition pour effectuer le travail : un matériel bien incomplet qu’il va falloir upgrader en effectuant quelques achats complémentaires via la boutique en ligne accessible depuis votre PC comprenant votre messagerie, du moins quand vous aurez gagné un peu d’argent et que vous n’êtes pas coincé par une facture urgente à payer.

Un portage quasiment identique à la version PC, y compris au niveau de certaines lacunes

A noter que si le jeu a été localisée en plusieurs langues, la monnaie du jeu reste en dollars. On aurait tout de même pu proposer un affichage en euro ou dans la monnaie de la langue utilisée dans le jeu. Et comme c'était déjà le cas sur la version PC en 2018, peu de chance de voir débarquer un patch pour corriger ce détail.
Notons cependant que la traduction française semble avoir été revue, car sur la version PC la traduction d'origine était vraiment déplorable avec oubli de nombreux mots. A nouveau dans la boutique en ligne, certains achats ne seront possibles qu'en ayant atteint un certain niveau d'expérience. Vous obtiendrez ainsi du matériel de plus en plus puissant, ainsi que de nouveaux logiciels pour intervenir plus finement dans certaines réparations et optimisations.
Prenez le temps de consulter chaque jour votre boite mail pour noter toutes les demandes d'intervention mais ne prenez en priorité que celles qui sont dans votre budget. Le dépoussiérage d'un PC ou un scan antivirus ne vous coûtent rien, c'est de l'argent facile pour obtenir une trésorerie qui vous permettra alors d'acheter les pièces nécessaires au remplacement/upgrade de PC de clients avec une prestation financière plus intéressante. Attention au délai à respecter et notez bien le type de matériel que le client souhaite pour le commander sur votre site internet. Prudence, parfois il est bon d'attendre de réceptionner le matériel pour vérifier le type de carte mère ou de barrettes mémoires qui s'y trouvent pour ensuite acheter du matériel compatible.

En général, on repère les loups à la lecture des messages peu explicites au niveau des détails techniques. Vous allez vite voir, le nombre de PC à réparer va très vite augmenter par jour, ne soyez donc pas trop gourmand ! Certaines manipulations sont très rapides à effectuer (quelques minutes), en revanche pour poser un diagnostique ou pour remplacer plusieurs pièces, votre temps risque de croitre de manière importante. Vous passerez donc du temps sur ce jeu à enchainer les commandes.

Graphiquement, c’est très sobre, avec des tes textures oscillant entre moyennes et basses résolutions, qui nous permettent de reconnaître le matériel quand on a déjà tâté du montage PC (oh la petite carte graphique ASUS ou une carte mère Gigabyte par exemple). Dès le départ, on sait que de nombreuses sociétés ont été partenaires de l’équipe de développement, on aurait donc pu espérer des textures hautes résolutions pour tout le jeu. Seul le catalogue est donc d'une résolution convenable avec photos de produits des grandes marques visibles et les rappels techniques.

En revanche, la modélisation de la pièce est beaucoup plus sommaire, on a bien croisé une console NES sur une étagère, mais la texture laide nous permettait tout juste de la reconnaître (surement pour éviter des problèmes de droits), et divers objets (boite de CD type Verbatim, des jeux, des câbles). Comme notre environnement de jeu est des plus limités et qu’il n’y a pas besoin d’animation nécessitant du 60 Fps, on ne peut qu’être déçu par cette sobriété graphique. Cela reste toutefois lisible en mode portable (l’essentiel de notre temps de jeu) et cela ne change pas grand-chose sur l’écran TV (sauf pour confirmer que les textures du décor ne sont pas très HD ).
Chaque PC réparé, il vous faudra le ranger à nouveau dans le couloir (le jeu accepte le rangement sauvage, un appuie sur la touche Y et on retire d'un coup tous les câbles et clé USB que l'on avait placé auparavant). Vous devez ensuite repasser sur l’ordi possédant votre messagerie pour signaler que le PC est prêt à être récupéré et un écran vous dit que vous venez de finir votre prestation, avec le gain d’argent affilié. Oui, pas la moindre animation du client satisfait n’est visible, c’est donc très sobre.
Eh oui, on ne travaille pas gratos mais vous ne roulez pas sur l'or car les délais avant la prochaine grosse facture sont courts !

Quand vous avez terminé toutes les réparations à faire de la journée, un message vous invite à revenir le lendemain pour contrôler à nouveau votre messagerie et prendre connaissance des nouveaux contrats à honorer. Mais attention, vous ne devez pas attendre réellement le lendemain, il vous suffit de vous diriger vers la porte au bout du couloir et en cliquant dessus, vous décidez à ce moment de clôturer la journée pour passer à une nouvelle (sauvegarde auto à chaque changement de journée mais vous pouvez également forcer la sauvegarde en repassant par le menu de départ).

A noter que le jeu vous place en janvier 2018, correspondant à l'année de sortie de la version PC mais surtout à la base de données du matériel que vous pourrez rencontrer dans PC Building Simulator. Au-dessus de votre PC servant de messagerie, un agenda se remplit au fur et à mesure des contrats que vous acceptez. Cela indique aussi la date de réception de pièces détachées.
Bon, on va pas se stresser mais les cases avec du rouge sont synonymes de factures à honorer pour poursuivre votre entreprise ou de boulot urgent à effectuer. On adore les entreprises qui vous contactent le vendredi pour une réparation impérative le lundi, sauf que la livraison de leur PC arrive le lundi. S'il faut commander en urgence du matériel le jour même car il y a une mauvaise surprise, le coût de la livraison express est important (100 $) et cela risque de vous laisser peu de marge au final. Chaud les marrons !

Au bout d'un moment, on constate tout de même que le logiciel se borne à nous faire changer du matériel de plus en plus puissant mais cela ne va guère plus loin. Les tarifs des prestations sont imposées et parfois, c'est un peu problématique au regard de ce qu'il faut changer. Nous n'avons pas aperçu de gestion de devis à soumettre au client avant réparation par exemple (ou alors nous ne sommes pas encore allés suffisamment loin dans le soft). Pensez à avoir une tablette ou un smartphone près de vous pour effectuer quelques recherches internet techniques complémentaires, cela peut aider lorsqu'on ne voit pas tout de suite le problème à diagnostiquer.

Une bonne surprise mais il reste un titre réservé à un public déjà sensibilisé. Le gros attrait est la possibilité de construire de A à Z sa machine, à vous de réaliser la plus puissante et optimisée des configurations !

PC BUILDING SIMULATOR Gameplay Trailer (2019) PS4 / Xbox One / PC27/08/2019

16/20
C’est un titre de niche auquel nous invite à jouer l’éditeur The Irregular Corporation Ltd. Disponible sur PS4, Xbox One et donc Switch depuis le 13 août 2019 au tarif de 17,99 €, vous allez donc apprendre à gérer diverses situations réelles de crise sur du matériel PC et tout connaître dans les aspects techniques pour vous lancer ensuite dans la construction libre d’un PC testostéroné en piochant parmi la large palette d’un bon millier de composants proposés par les différents fabricants partenaires. Un appel clair du pied à vous faire monter un bon PC de compétition pour vous lancer dans un monde de gaming ultra HD hors de portée de notre petite Switch. C’est donc un titre qui s’adresse aux curieux mais surtout aux connaisseurs à minima du monde PC. Pour les autres, la sobriété graphique du jeu et la répétition des commandes ne devraient clairement pas les motiver à poursuivre. Prévoyez tout de même un peu de place sur votre carte mémoire, PC Building Simulator exigera tout de même 5280 Mo pour s'installer. A quand un titre similaire qui vous aidera à démonter votre Switch et en réparer les principales pannes une fois que la garantie sera terminée ?

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

16 /20

L'avis de Puissance Nintendo

C'est un titre de simulation et il couvre bien l'ensemble des sujets propres à l'entretien et au montage d'un PC. On regrettera juste une prise en main à améliorer au début pour les utilisateurs venant du monde console uniquement, peu habitués aux commandes d'un PC, et à une qualité graphique un poil austère. C'est un pari osé que de porter ce genre de titres sur console : de quoi susciter l'envie de migrer sur PC ? C'est probablement l'un des objectifs, convaincre les utilisateurs effrayés par le montage et la gestion des pannes que finalement ce n'est pas si sorcier que cela. Difficile de dire si les possesseurs de Switch répondront présents en cette période de calendrier de sorties plus accrocheuses mais on salue l'initiative car cela change vraiment de gameplay. Bon on y retourne, on a un petit water cooling à poser.

Jouabilité
Très complet, il propose vraiment une expérience de gameplay qui intéressera les curieux de la technique voulant comprendre la jungle du jargon existant sur le PC. C'est bien réalisé mais sobre et donc peu attrayant pour le jeune public. Il faut donc un minimum se sentir intéressé par ce titre pour y prendre plaisir, surtout avec une ergonomie au départ pas toujours évidente à appréhender. Mais il est sûr qu'après y avoir joué un moment, l'envie de passer à la phase pratique et de vous retoucher votre PC ou de vous en monter un sera tentante. De quoi se faire, moyennant tout de même un gros budget, une machine que n'arrivera pas à égaler en puissance une PS5 ou même la Xbox Scarlett. Mais la puissance brute ne fait pas tout, l'optimisation logiciel fait la différence et cela le jeu ne l'aborde pas vraiment.
Durée de vie
Si vous n'avez pas décroché dès le départ en pestant sur le manque d'aide pour utiliser correctement l'inventaire, vous allez vraiment vous intéresser aux possibilité de simulation offerte par le jeu. Si le mode aventure est une classique gestion de boutique de réparation, la conception d'un PC libre est très amusante, surtout pour simuler tous les délires techniques et constater de visu que tout ne fonctionne pas toujours (bonne simulation des risques de sécurité). Certes on trouve des tutos sur internet très bien conçus pour expliquer chaque point abordé par le jeu, mais celui-ci reste très complet. Même s'il n'est pas spécifiquement bon marché, c'est un bon produit qui est de plus entièrement en français à l'écran (choix parmi 9 langues). La seule interrogation est son suivi sur le long terme car le matériel évoluant rapidement, on a à l'écran le top de la technologie au moment de la sortie du jeu sur PC, le titre risque d'être obsolète dans quelques années (mais on a le temps car la base a peu de chance de changer du tout au tout).
Graphismes
C'est très sobre. Si simulation est synonyme de rigueur et d'absence d'esbroufe, on aurait pu espérer des textures HD de qualité pour tous les éléments du décor (pas de problème pour les composants). Cela reste lisible, y compris en mode portable (certaines pièces risquent tout de même d'être petites avec l'écran réduit de la Switch Lite, on pense notamment à la manipulation pour changer les barrettes mémoires). Cette sobriété n'aide pas à attirer un public non connaisseur.
Son
On aurait pu croire qu'en étant seul dans une pièce à réparer un PC, vous ne seriez entouré uniquement par le ronronnement des ventilos et le démarrage des PC, mais non, le titre étonne par des musiques assez variées : rap, rock, variétés à la Dido... tout en restant reposant. On reste dans une simulation mais comme si on avait mis sa chaine en fond d'ambiance. Très sympa, après il faut aimer les styles. Toutes les musiques (une dizaine) sont accessibles via le lecteur inclus dans le jeu. Dommage que l'on ne puisse pas intégrer sa propre musique, mais c'est la Switch qui empêche de le faire . Après quelques heures de jeu, vous allumerez votre poste ou vous passerez en mode silence si vous connaissez par cœur tous les airs.
Intérêt
Il faut être amateur de produits techniques pour apprécier les possibilités offertes par le jeu sinon on passe totalement à côté du produit. Un titre très complet pour simuler les problèmes classiques que l'on rencontre sur un PC et surtout comprendre comment on peut améliorer sa machine et construire une bête de course. On n'abordera pas en revanche la partie serveur. Si le jeu s'est très bien vendu sur le marché PC, saura-t-il rencontrer le même succès sur la Switch ?
Ergonomie
Un petit rappel de commandes un peu plus présent la première fois serait un plus pour nous aider à entrer plus facilement dans le logiciel (en particulier la première fois que l'on cherche à prendre et utiliser un objet de notre inventaire). Une fois cet écueil passé (en gros les 15 premières minutes), cela coule de source (ne pas oublier de simuler le double-click pour déclencher certaines actions). Jouez avec des boutons sur les Joy-Con n'est tout de même pas la même simplicité que de jouer avec une souris en main.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu PC Building Simulator (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×