• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Masters of Anima Disponible sur Switch

Test de Masters of Anima (Switch)

Masters of Anima : un bâton pour les diriger tous !

On vous propose le test d’un STR français qui a su trouver un aspect intéressant : celui de créateur et de donneurs d’ordre d’auxiliaires qui vont se battre pour vous, pour vous permettre de récupérer votre dulcinée, littéralement mise en morceau par un triste sire.

Test
Très attendu par votre serviteur lors de son annonce (ici pas de comparaison avec une version d’une autre plateforme, c’est donc une découverte de l’univers de ce jeu qui se déroule dans les terres de Spark avec un regard neuf), Masters of Anima ne réinvente pas la roue mais se débrouille bien pour se rendre addictif. Attention cependant, le titre n’est pas si facile. Découvrons si son ramage vaut son plumage.
Ce STR, avec quelques éléments de RPG, visuellement assez accrocheur nous place dans la peau d’un semi-héros pas franchement charismatique. Otto est amoureux de la belle Ana, la grande gardienne de l’anima (la plus puissantes des animanciennes), le pouvoir magique local de ce jeu.

Peu enclin à prendre de grosses responsabilités, il est devenu un apprenti maître, sans grande conviction puisque l’on apprend au départ qu’il est le plus vieux élève à ne pas avoir encore passé le grand test pour devenir enfin un Animancien. Seulement le temps presse car s’il attend avec impatience de pouvoir se marier avec sa promise, il ne pourra le faire que s’il obtient un rang suffisamment élevé et donc de passer le test.

Gentiment mais fermement houspillé par sa dulcinée, le voici prêt pour le grand jour et le test, qui nous donne l’occasion de prendre connaissance des commandes de base de vos pouvoirs.

En récupérant suffisamment d’Anima dans le décor (des petites boules lumineuses qui vont remplir des espaces en bas à droite de votre écran dont la quantité pouvant être maitrisée évoluera en fonction de votre progression d’expérience dans le jeu) et la récupération d’éléments de médaillon d’Animancien (qui vous permettront d’augmenter la puissance de son porteur en y insérant des cristaux de vie et des runes de pouvoir), ce pouvoir va vous permettre d’évoquer avec votre bâton des gardiens protecteurs qui suivront vos ordres : pousser une pierre, attaquer une pierre incandescente maudite trop brûlante pour vous si vous l’approchez, entourer un ennemi et l’attaquer.

Autant dire que lorsque le décor commence à virer ainsi, cela sent le roussi pour vous et le nouvel essai à retenter.

Des gardiens qui suivront aveuglément vos ordres

C'est clairement le point fort du jeu, la possibilité de créer des gardiens qui vont vous permettre de vous lancer dans des choix tactiques de grande qualités durant vos combats. Suivant le bouton de commande, vous pourrez les expédier vers une position précise, les faire revenir autour de vous, bref des auxiliaires très importants. Suivant votre progression de niveau, vous aurez accès à différentes catégories.

D'abord, vous commencerez pas les protecteurs, vos soldats de base qui iront au corps-à-corps livrer bataille pour vous, insensibles à la chaleur. Assez lents dans leurs mouvements, dépêchez-vous de grimper en puissance pour leur attribuer le don "implacables", qui leur permet, s'ils sont projetés au sol par l'adversaire, de se relever automatiquement au bout de 2 secondes au lieu de 10. Le pouvoir "Charge" est pas mal aussi car ils se déplaceront 20% plus vite.

En montant en puissance, vous obtiendrez des archères (ou sentinelles), qui si elles ne sont pas puissantes pour le corps à corps, se révèleront redoutables pour détruire à distance vos ennemis. L'une de mes entités préférées, à ne pas hésiter à booster le plus vite possible. Ainsi le pouvoir "tirs puissants" inflige 10% de dégâts en plus par rapport aux attaques de base, "arcs améliorés" augmente de 20% la portée de votre arme et "camouflage naturel" (70% de chance de résister à une attaque contre 30%) mais attention à ne pas vous faire prendre entre deux feux sinon cela ne sert à rien. Sur le terrain, une fois que vous avez ces trois pouvoirs activés, on verra clairement la différence. L'intérêt des sentinelles est également de pouvoir activer certains mécanismes en hauteur en leur tirant dessus.
L’action combinée de ces deux éléments, bien utilisée, va s’avérer une gestion très intéressante au niveau stratégique, d'autant que tout se passe en temps réel (et non au tour par tour), et à ce niveau, Masters of Anima est un très bon STR. Il deviendra assez amusant de voir bientôt une véritable armée importante en nombre quand vous arriverez au sommet de votre puissance.

Si la réussite du test n’est finalement qu’une formalité, et on se demande même pourquoi Otto a attendu aussi longtemps pour tenter l’épreuve, l’histoire s’emballe. Le grand méchant fait son apparition, le sinistre Zahr, qui veut asservir le monde et qui s’empare de la belle Ana en la dissociant magiquement. Effondré, votre but va donc être de recollecter tous les éléments de votre belle pour pouvoir lui redonner son apparence initiale et accessoirement vaincre Zahr, même si vous préféreriez prendre la fuite une fois votre promise reformée (en cherchant son cœur, son esprit et son corps).
Graphiquement le titre se montre agréable, tirant sur l’essentiel plutôt que sur l’opulence visuelle, et le positionnement de la caméra reste bien lisible. Tout au plus pourrait-on mettre un léger bémol quand vos auxiliaires deviennent nombreux et qu’il faut gérer tout cela sur l’écran de votre Switch. On s’y habitue mais il y aura parfois quelques mélanges de notre part et certaines approximations de positionnement.
Les environnements nous permettront de passer par de la forêt, des paysages enneigés, beaucoup de grottes, des parties plus désertiques.


Pas de sélection de différents niveaux de difficulté au départ. L’aventure est linéaire, puisque pour avancer, il faudra trouver le moyen à chaque fois de débloquer certains mécanismes (en utilisant vos réserves d’Anima) ou surmonter une confrontation dans une zone géographique qui se ferme magiquement autour de vous durant le combat. En cas d’échec, on recommence juste avant l’emplacement où l’on a échoué, sans avoir à remarcher longtemps. En général, si vous vous êtes fait surprendre la première fois, vous anticiperez mieux vos besoins en créant immédiatement le nombre d’auxiliaires nécessaires pour arriver à bout d’une confrontation.

Vous n’aurez pas tout le temps nécessaire durant le combat, car les attaques ennemis finiront par redoubler et surtout la zone de combat s’embrasera jusqu’à ce qu’Otto succombe. Soyez donc mobile et surtout ne perdez jamais de vue où se trouve Otto durant le combat pour l’éloigner de tout danger. Pensez notamment à ne jamais laisser s’installer les pierres d’ombres rouges (des cristaux corrompues imprégnés d’un mal qui contamine les environs immédiats) qui vont peu à peu installer l’embrasement de la zone de combat alors que votre première décision serait plutôt de vous occuper en premier des ennemis les plus massifs comme les golems.

L'arbre de compétence pour vous renforcer durant les combats

On regrettera parfois d’être coincé en ne pouvant plus collecter d’Anima (et donc plus la possibilité d’invoquer vos auxiliaires). A moins de ne plus avoir qu’un ennemi à abattre ayant une barre de vie faible, laissez tomber et recommencer le combat, vous n’avez aucune chance.

En cas de succès, vous allez récupérer de l’XP jusqu’à atteindre le niveau supérieur, vous permettant dans un arbre de compétences, RPG oblige, d’améliorer une compétence d’Otto ou d’un de vos auxiliaires. Il faudra donc être stratégique dans vos choix, certaines compétences néanmoins ne pouvant être débloquées avant d’atteindre un certain niveau.

On avoue avoir été déçu par certaines compétences qui ne nous apportaient pas vraiment quelque chose d’intéressant en combat, en particulier concernant Otto.
Puisque l'on continue à monter rapidement en niveau, parlons des deux entités suivantes, après avoir parlé des protecteurs et des sentinelles.

Le suivant sur la liste est le catalyste. Permettant de soigner en cours de combat, il peut aussi accélérer le déplacement d'Otto. Toujours utile à voir de côté en soutien même si pour le moment nous avons eu l'impression de ne pas l'utiliser à sa pleine capacité.

Le dernier pour nous (il y en a un autre mais nous n'avons pas eu l'occasion de l'avoir pour cause d'avancée insuffisante, nous savons à quoi il ressemble mais nous ne le montrerons pas pour ne pas déflorer toutes les surprises) et clairement notre chouchou, c'est le commandeur, beaucoup plus mastoc à l’écran comme le montre cette belle photo de famille.

De gauche à droite, la sentinelle, le protecteur, le catalyste, au second rang le commandeur (portion d'image extraite du kit de presse).

Très résistant, le commandeur possède une aura protectrice qui renforce de 50 % la vitesse d’attaque de 16 gardiens. Cette aura pourra être boostée en "grande aura" pour gérer 24 gardiens. Autant dire que lorsque vous aurez ce personnage, cela ira nettement mieux car les adversaires deviennent vraiment costauds à affronter.

Pensez donc à bien répartir des commandeurs dans chaque groupe pour constituer de petites unités bien puissantes. Et cerise sur le gâteau, ils relaient votre cri de guerre au sein du groupe les entourant (4 gardiens activés autour de chaque commandeur) grâce à leur capacité de "chaîne de commandement"). On activera aussi vite que possible sa capacité "castagneurs" (qui attribuent 100% de dégâts infligés supplémentaires durant les corps-à-corps.

Une petite note de die and retry

Si le scénario n’est pas vraiment créatif et les personnages un poil caricaturaux, il faut reconnaître que l’on est assez vite happé par l’action et surtout par la gestion dans les combats de ses auxiliaires, ce qui est la force principale du jeu. La difficulté reste assez bien dosée et accessible au plus grand nombre et si on progresse régulièrement, vous aurez tout de même bien l’occasion de refaire quelques passages à plusieurs reprises pour surmonter tel boss intermédiaire.

Pourquoi dire alors seulement assez bien dosée ? Et bien tout n’est pas parfait et ceci assez rapidement dans le début, car vous connaîtrez quelques pics de difficulté répartis dans le jeu qui vont agacer parfois. Soit on s’acharne, soit on fait une pause, on réfléchit à ce que l’on peut refaire au niveau stratégique et on recommence plus tard.

Parmi les boss à abattre, certains vont clairement vous en faire baver si vous ne maîtrisez pas parfaitement la gestion de vos gardiens en utilisant au mieux leurs pouvoirs, comme le candidat ci-dessous.
Au bout d’une dizaine d’heures, nous sommes loin d’avoir fini d’autant que l’on peut tenter de réussir chaque volet de notre aventure à 100%, en découvrant tous les bonus. En revanche, on se sent un peu téléguidé dans l’histoire. Il n’y a pas de chemin alternatif, pas de déplacement sur une carte pour explorer certaines zones plutôt que d’autres, ceux qui auront grandement apprécié la liberté de Breath of the Wild pourront trouver la proposition limitée. Mais le scénario propose néanmoins quelques variations au niveau de l’action pour éviter une certaine répétitivité.
Au niveau de la technique, trois emplacements de sauvegarde, une ambiance sonore de grande qualité, en particulier musicale ( ambiance fantastique avec de véritables instruments), bruitages d'ambiance avec chant des oiseaux... L'affichage du texte se fait en français mais les dialogues enregistrés sont en anglais. Nous n'avons pas ressenti de vibrations au niveau des Joy-Con (ou alors c'était très discret).

Difficile de préciser quelle résolution réelle est employée en mode portable car les captures d'écran montrent un léger flou. Mais cela tourne bien dans l'ensemble et le temps de jeu passe extrêmement vite dans le canapé, signature d'un titre globalement réussi. Nous remercions l'équipe pour nous avoir fourni un exemplaire du jeu afin d'effectuer le test de ce titre.
16/20
Fruit du travail d’un studio français lyonnais nommé Passtech Games, on se retrouve face à un titre solide et faussement facile. Stratégique et entièrement en temps réel, il séduira les amateurs du genre comme les plus novices car hormis étendre les possibilités de son arbre de compétences, nous n’avons pas de gestion de matériels (achat/vente/craft), il permettra de se concentrer sur les mécaniques du combat. Si pour le moment, il n’a pas grand concurrent, les choses risquent rapidement de changer avec la future arrivée de Titan Quest. A notre niveau, c’est un bon titre, qui n’a pas su cependant autant nous conquérir comme pouvait le faire un Torchlight sur PC (clone que je trouve personnellement plus attachant que Diablo 3). Mais il reste une proposition de grande qualité de la scène indépendante à ne pas laisser de côté et nous l'accueillons avec grand plaisir sur notre Switch.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Talban
Mouaip, j'ai testé et pas si enthousiaste que cela au départ. C'est clair qu'au niveau de la caractérisation des personnages, ils ne se sont pas foulés. Otto semble un parfait crétin et on se demande comment il a pu séduire Ana. Je trouve que c'est un peu long à se mettre en place. Bon, j'ai joué que quelques heures, mais il m'en faut plus pour me hyper. Je n'ai pour le moment que des sentinelles et des protecteurs, faiblards en plus, j'ai lu tes conseils pour upgrader leurs puissances mais il faut ramer pas mal pour atteindre les niveaux nécessaires. Je dois être une truffe car j'ai l'impression que cela va être long.

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


PNCAST 57 : SSBU, Noël et Game Awards

Soutenez PN : achetez ces jeux !

16 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Un très bon STR qui se concentre sur les stratégies de combats. Un véritable plaisir de gouverner du bout de son bâton une armée docile et assez importante. Un titre à recommander chaudement pour les amateurs du genre même si on aurait aimé un peu plus de développement au niveau du scénario et des personnages plus accrocheurs. Une bonne surprise de la scène indépendante à ne pas manquer sur sa Switch.

Jouabilité
Pas si facile que cela avec quelques passages vraiment ardus, Masters of Anima nous prend cependant bien en main et reste globalement aisé au début. Tactique et stratégique en temps réel, c'est un vrai plaisir à prendre en main.
Durée de vie
Une bonne vingtaine d'heures estimée mais cela dépendra de vos qualités de donneur d'ordres. Nous avons bien séché une bonne heure sur un passage de boss, vous ferez sûrement mieux que nous.
Graphismes
Simple avec une représentation à la Diablo en moins détaillée. L'ensemble est homogène et agréable même si on notera un léger flou. Quelques effets visuels bien trouvés et une sacré pression lorsque le combat s'éternise.
Son
Une vrai réussite que cette ambiance musicale. De nombreux bruitages, des dialogues enregistrés (en anglais malheureusement), c'est du très bon niveau, nos petits Lyonnais nous ont choyés pour s'immerger dans l'action.
Intérêt
Totalement addict du système de jeu, une vrai perle de gameplay, qui nous donne un excellent candidat STR sur Switch, on restera un peu plus déçu concernant le manque de charisme d'Otto, des personnages un peu caricaturaux et une histoire dont le développement est en retrait. Les chapitres se succèdent mais on reste un peu guidé sans chemin alternatif.
Ergonomie
Pas toujours évident de sélectionner précisément les lieux d'attaques de vos gardiens quand le nombre augmente. Si on prend rapidement le coup de main à jongler entre les différentes unités, on se trompe parfois pour les créer ou pour les faire se réunir autour de nous dans le feu de l'action. Ergonomie des touches demandant un petit temps d'adaptation, mais tout est noté dans le jeu pour vous aider à mémoriser les commandes. Pas de carte.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Masters of Anima (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×