• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Hypercharge: Unboxed Disponible sur Switch

Test de Hypercharge: Unboxed (Switch)

Hypercharge: Unboxed, la guerre des jouets

Bienvenue dans un monde proche de Toy Story ! Vous êtes un jouet et vous allez devoir repousser l’assaut de hordes de jouets ennemis. Stress, challenges, univers visuels de qualité sont au programme de ce jeu de tir qui ne vous fera pas de cadeaux durant l’offensive. On vous conseille vraiment de jouer à plusieurs pour avoir une chance de vous en tirer.

Test
Sans être une mission impossible, le jeu de combat en arène de type FPS développé et publié par le studio indépendant britannique Digital Cybercherries, d’abord sur Microsoft Windows (disponible sur Steam depuis 2017) et en précommande ce lundi 13 janvier 2020 sur Switch a de quoi vous faire casser les dents assez rapidement. On reprend le principe du Tower defense pour son gameplay principal, on verra que les développeurs ont apporté un peu plus d’ouverture au titre les mois qui ont suivi et dont nous bénéficierons également sur Nintendo Switch.

Si tu veux jouer en solo, vas-y et fais-toi Harakiri.

On l’a d’abord essayé en solo pour le découvrir et on s’est fait rétamer à plate couture face aux multiples attaques dans tous les sens en tentant de protéger ces trois positions (rouge, bleu, verte).

Dès la première mission, il faut en effet tenir 4 vagues ennemies tout en sauvant deux positions. Entre chaque vague repoussée, vous avez un temps limité pour dresser des fortifications autour de vos positions. On appuie sur ZR (en appuyant un moment) pour bâtir ses protections, touche A pour repasser en mode attaque, touche Y pour prendre certains bonus et piles sur le champ de bataille et s’en servir.

Quelques panneaux explicatifs vous informent au départ du sens des différents affichages, avec un rappel des touches. Seul problème pour les anglophobes, tout est en anglais, pas de traduction française dans le jeu pour le moment.

Si cela paraît simple au niveau de cet énoncé, le petit problème est que vos trois positions à défendre sont situées à différentes hauteurs, et vous avez un gros handicap : vous ne pouvez pas sauter (sauf si vous trouvez un dispositif qui vous catapulte) ! Autant dire qu’il va falloir couvrir du regard les trois positions sans descendre trop vite, au risque de ne plus pouvoir anticiper une nouvelle attaque et couvrir correctement une position, qui tombera sans que vous ne puissiez rien faire. Le choix imposé par les développeurs de ne pas permettre de sauter oblige à concevoir des stratégies pour se débrouiller autrement le mieux possible.
L'hyper-Core bleu à protéger se trouve face à nous, on le protège ! Observez les jauges de santé des 3 cœurs de réacteur !

Ici, ce n’est pas Fornite, où on court et on se déplace comme on veut : votre mobilité est limitée mais tout se joue en direct (pas de tour par tour, qui aurait rendu le jeu impossible et confus). Pas de problème pour tirer, vous avez des munitions illimitées pour les armes de base, il faut juste patienter quelques secondes pour recharger, ce qui parfois sera délicat quand un gros balèze vous tient en joue, et que vous devez attendre de recharger pour vous défendre.
On a tout de même pesté de ne pas pouvoir sauter tout de même, pour atteindre certaines plateformes ou certaines positions. Il y avait des bonus et d’autres armes qui nous tendaient les bras, impossible de les atteindre. L’étude de la carte s’avère donc indispensable pour trouver le truc qui nous permettra de mieux nous défendre et d’atteindre certains objets. Vous l’aurez compris, avant d’être un king de la carte et la faire les doigts dans le nez, il faudra la refaire quelques fois pour repérer tous les lieux importants et les subtilités.
Ah mince, je suis Dead ! Pas grave je retourne dans l'arène dans quelques secondes !

Comme il n’y a pas de gestion de bots pour vous donner un coup de main (du moins nous n’avons pas vu cette option à cette date), il est clair que vous avez intérêt à rameuter vos amis pour pouvoir jouer jusqu’à 4 en coop (et il est possible aussi de se détendre en se faisant un petit PVP). Même si le nombre d’ennemis augmente en jouant à plusieurs, le jeu prend toute sa saveur car vous pouvez tout de même nettement mieux couvrir le terrain et vous soutenir si vous êtes en difficulté. Hypercharge : Unboxed est donc un titre à jouer essentiellement en multi, vous êtes donc prévenus.

Mais qu’est-ce que cet Hypercharge au départ ?

Vous êtes un jouet, qui sortant de son emballage, a pour mission de défendre des parties de son territoire face aux ennemis belliqueux. Ceux-ci avancent en marchant lentement au départ (robot bleu), contournent plus sournoisement (robot vert), s’attaquent en priorité à vos défenses et courent sur leur cible si on leur tire dessus (robot rouge).

Les décors reprennent des environnements familiers : hangars de stockage de jouets, magasins, chambre d’enfant, salle de bain, bureau…..tous ces environnements prennent une autre dimension car votre taille est celle d’un jouet.

Si l’environnement paraît large au premier regard, il est trompeur car vous êtes coincé dans une zone limitée (délimitée par un mur d’énergie avec des petits points oranges), ce qui chagrinera certains qui ne pourront pas explorer la totalité de la map, mais qui se comprend au regard de la densité de l’action pour pouvoir couvrir vos trois zones sans avoir trop à courir d’un point à un autre. Les petits gars de Digital Cybercherries ont dont bien optimisé chaque carte, avec son lot de pièges, pour que l’on oublie cette limitation de taille.
Pour une fois, il n’y a pas de parties avec des ennemis apparaissant aléatoirement sur la carte. L’apprentissage est au cœur de vos parties, car si vous échouez, vous pouvez relancer à nouveau une partie, les ennemis apparaissent au même endroit. On a apprécié cette proposition car cela nous permettait de mieux découvrir les spécificités de chaque map, de mieux anticiper l’arrivée des ennemis, ou de comprendre par où ils avaient pu passer la dernière fois qu’ils nous avaient surpris. Mais cela ne veut pas dire que cela sera plus facile car les ennemis attaquent fort !

Un bestiaire varié qui nous a fait retourner avec joie en enfance

La description des combattants que nous avons donnée au départ, les robots, correspondent à la première map. Il faut réussir à protéger deux bases pour débloquer ensuite deux autres maps, un skin, une nouvelle arme etc… Et oui, si vous avez du mal à achever une mission, vous risquez de tourner en rond un moment car le contenu au départ ne correspond qu’à une unique map, tout le reste est à débloquer.

Vous pourrez récupérer sur le terrain des crédits lâchés par vos victimes, vous permettant d’entrer entre chaque phase d’attaque dans un mode construction de vos défenses, les possibilités se débloquant au fur et à mesure de vos succès, allant de fortification LEGO, massif de plantes ralentissant la progression ennemie, charge explosive, puis de véritables murailles avec tour d’angle, barricade, barre métallique avec barbelé, de quoi vous donner l’envie de créer une forteresse imprenable !
Mais chaque protection vous coûte de l’argent et vous allez être assez vite fauché. Vous pourrez aussi vous acheter de nouvelles armes, toujours contre des crédits (beaucoup malheureusement, il faudra bien souvent choisir entre acquérir de nouveaux joujoux et défendre vos positions).

Si une position a reçu des avaries, vous pourrez vous procurer des piles qui rechargeront son énergie (mais pas sa défense). Autant vous dire que vous allez suivre visuellement les jauges de santé de vos positions et redoubler de vigilance sur les positions qui ont été impactées lors des précédents vagues d’attaque.
C’est ce qu’il faut retenir, le jeu se résume pour chaque mission à détruire quatre vagues ennemies et entre chaque vague, vous avez un temps limité pour confectionner vos protections et pour récupérer dans le décor et sur les débris de vos adversaires les batteries pour alimenter les tourelles et les pièges, des pièces bonus qui donnent à chaque arme un avantage et les crédits permettant de construire vos défenses.

Les niveaux suivants, cela devient le délire fun mais costaud, car le curseur de difficulté en prend un coup ! Attaque par des chiens démons dont la tête gonfle et explose quand on leur tire dessus, pour vous toucher ou détruire vos défenses, des toupies spinners semblant sorties de Beyblade, qui foncent vers vous pour vous propulser en arrière, vous empêcher de tirer, détruire vos fortifications et endommager votre propre résistance.
Mais ce n’est pas tout, vous allez nettement moins rigoler quand l’armée des petits soldats verts va vous tomber dessus : ils arrivent en unité, appuyés par des tanks et des voitures mitrailleuses. De quoi largement vous mettre hors-jeu (vous réapparaissez sur la map en patientant quelques secondes lorsque vous êtes morts, il faut juste avoir un coéquipier encore vivant).

Et ce n’est pas tout car alors que vous trouvez qu’il en arrive de partout, vous constatez que certains tombent du ciel ! En effet, un avion survole la zone de combat et largue des soldats en parachute. C’est génial car on peut dégommer les soldats en l’air en trouant leur parachute, mais au final, pour terminer le combat, il faudra arriver à abattre l’avion. Et on peut dire que c’est bien long pour la quatrième zone (10 minutes à anticiper sa venue, à réarmer, à vider notre chargeur sur sa carlingue, tout en évitant les tirs de Shrapnell qui nous tombent dessus).

Durée de vie

Il y a de quoi faire car si 12 maps sont à débloquer au départ, il vous faudra quelques heures pour y parvenir. Les ennemis sont de plus en plus organisés, avec des attaques suicidaires pour vous faire venir sur un terrain à quatre vitesse, tandis qu’une petite unité vous prend à revers pour attaquer une autre base et faire échouer votre partie. Il faut vraiment surveiller la totalité de votre champ de vision et tourner la tête dans tous les sens.

Ne soyez pas surpris de voir arriver l’ennemi via la tuyauterie aérienne ! On apprécie de pouvoir les dégommer d’assez loin, on les voit s’effondrer parfois en restant accroché à la tuyauterie, où on les pulvérise lors de leur chute. Les robots perdent la tête, un bras, une jambe, une petite barre rouge d’énergie nous indique si nos tirs arrivent à bout de leur résistance.

Au niveau indication visuelle, des icônes d’impact de couleurs nous indiquent quelle position est actuellement attaquée, de manière à nous faire revenir en urgence ou de demander à un coéquipier d’agir. Des petits triangles orange dans les niveaux supérieurs nous indiquent dans quelle direction se trouve le danger. Une aide utile mais qui ne rend pas le jeu plus facile pour autant. Vous en avez donc pour un moment.

Un bémol cependant, vous ne pouvez pas anticiper le temps de jeu d’une partie, impossible de vous dire que vous vous lancez dans une partie pour 10/15 minutes par exemple, dès la carte n°4, face au déluge d’ennemis (en jouant en coop à deux), la partie a fini par nous sembler longue, on a eu du mal à abattre l’avion ennemi alors que tous les autres adversaires avaient été mis hors-jeu. C’est un point à surveiller dans les prochains niveaux, nous avons reçu un code de l’éditeur assez tard pour ne pas avoir le temps d’approfondir pour le moment le jeu plus en avant.

Techniquement, on est sur un moteur de jeu sous Unreal Engine 4 : c’est propre, bien animé, même si on se perd un peu parfois au niveau caméra. On tire avec ZR, on zoome un peu avec ZL pour améliorer la précision de son tir, sans être une tuerie technique, les développeurs ont conçu un univers cohérent, vous êtes rappelons-le un simple jouet. Au niveau musique, elle colle avec l’action, c’est tout à fait correct (et pour le moment, cela ne nous a pas saoulé en enchainant les heures de jeux). La musique varie à chaque map, cela évite le sentiment de répétition.

Même si on peut y jouer console sur la table, on vous invite fortement à y jouer sur la télé quand vous êtes en coop local, avec écran partagé. On peut y jouer jusqu’à 4 joueurs en même temps, les développeurs nous avait expédié un second code pour tester le multi, mais comme la console de votre serviteur possédait trois comptes différents, nous avons pu rester avec un seul code pour y jouer sur la même console.

Nous n’avions pas deux consoles sous la main pour y jouer en multi coop local chacun sur sa console (il faut un code par console). Pour le Online, la baptême du jeu commence lundi 13 janvier, on ne peut donc pas en parler pour le moment.

Un suivi sur la durée : aider les devs à peaufiner encore plus leur jeu !

On apprécie d’avoir une équipe de développement très impliquée face à nous. Ils ont mis beaucoup de temps à peaufiner leur jeu depuis les premières versions de développement datant de 2016 et ils comptent bien tenir compte des remarques des joueurs pour améliorer le gameplay pour leur incursion sur console.

Ainsi, ils s’engagent à corriger le plus vite possible les bugs remontés par les joueurs et pour aider les plus novices, un tutoriel à part entière sera implémenter « très peu de temps après le lancement du jeu ». En l’état, hormis un graphisme un peu moins poussé que la version PC, il n’y a pas de downgrade particulier pour ce portage Switch, première version console de ce jeu.
Pourquoi une version Switch ? Tout simplement parce que les membres de l’équipe en possèdent quasiment tous une personnellement, qu’ils pensent que ce type de jeu peut être très bien accueilli sur la console et qu’en plus ils ont implémenté le motion gaming à cette version. Si le jeu est taillé pour y jouer sur télé, est-ce que cela veut dire qu’il est inaccessible à la Switch Lite ? Non, une récente optimisation a permis d’y apporter le support console en main et de pouvoir donc jouer à deux, console posée sur la table. Il faudra en revanche de bons yeux !

Hypercharge: Unboxed sort le 31 janvier sur l’eShop de votre Switch, mais les précommandes sont lancées dès ce 13 janvier avec 10% de réduction, le prix ensuite passera à 19,99 $/€ ensuite.
14/20
Un bon titre à l'entame pas évidente. Le mode solo est vraiment difficile et au final guère plaisant sur la durée, ce titre ne prend sa pleine saveur qu'en y jouant au minimum à deux, quatre devenant excellent (et beaucoup plus facile pour les premières map). Une bonne rejouabilité, un véritable travail d'apprentissage dans les maps, pas de saccade à noter, c'est donc très agréable. Dommage que l'on ne puisse pas sauter parfois et que certaines maps soient vraiment un peu longues à finir. On attend de voir ce que donnera le didacticiel devant arriver pour la sortie ou juste après car on s'est trouvé un peu balancé dans le soft sans trop savoir les tenants et les aboutissants.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

14 /20

L'avis de Puissance Nintendo

De l'action et de la stratégie, il en propose assez pour se faire une place au soleil. Il faut cependant dépasser le cap un peu austère de la première carte et débloquer quelques éléments pour vraiment en profiter. Pas aussi facile niveau prise en main qu'un Splatoon 2, ou même un Fornite, c'est un produit cependant assez fun même s'il n'est pas si grand public que cela, malgré son univers de jouet. Une bonne surprise que l'on va continuer à creuser d'ici sa disponibilité le 31 janvier 2020.

Jouabilité
Chacun y trouvera son propre cheminement pour aligner les niveaux, c'est donc un plaisir de ne pas se sentir trop canalisé. Un didacticiel arrive pour combler la lacune du manque d'aide actuel, où l'on a tâtonné un peu pour découvrir certaines informations. A deux sur grand écran, c'est plaisant, on n'a pu en revanche tester à quatre en même temps pour vérifier la fluidité de l'ensemble dans cette configuration.
Durée de vie
Après 1h30 de jeu, 4 maps débloquées, on a donc de quoi faire, d'autant que la difficulté grimpe à chaque fois. On apprend de ses échecs passés car ici pas de génération aléatoire d'ennemis. La 4e map est un peu longue pour descendre l'avion, cela a fini par décourager junior. Donc on conseille de se faire deux maps max par partie en coop pour ne pas saturer. En revanche, pour combattre l'un contre l'autre, pas de problème.
Graphismes
Agréables à regarder, la transposition de nos univers quotidiens dans la map est bien réalisée, à hauteur de jouet. On n'est pas dans la ultra haute résolution comme sur PC, mais le jeu tourne bien, est lisible, ce qui est fondamental pour ce type de jeu
Son
La bande son a fait l'objet d'un soin particulier pour ne rien perdre de sa qualité depuis sa version PC. Elle s'écoute bien et nous n'avons pas eu envie de la couper durant l'ensemble de nos parties. Elle change à chaque carte.
Intérêt
Souvenir d'une époque où le dessus du lit de votre grand-mère était peut-être le dénivelé du champ de bataille que vous imaginiez avec vos jouets, on peut désormais transposer cette idée sous forme de jeu virtuel. Bien réalisé même s'il est un peu lent à démarrer avec la première map et que pour les amateurs de Splatoon, il apparaîtra un peu lent dans les déplacements.
Ergonomie
La roue pour se donner des ordres entre joueur n'est pas ce qu'il y a de plus fun, on préférerait pouvoir chater en direct via son micro, en configuration Online. Une petite mise à jour à ce niveau serait souhaitable. En local, cela ne pose pas de problème, vous vous parler en direct.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Hypercharge: Unboxed (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Articles en relation

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×