Billet de Waluigi

Les jeux d’éditeurs-tiers dans l’ombre de Nintendo ?

Cette semaine, l'oeil de Waluigi s'intéresse de très près aux éditeurs-tiers : ces grands absents sur Wii U qui en dépit de productions parfois légères font la pluie et le beau temps du secteur du jeu vidéo. Mais où se place Nintendo ?

Billet de Waluigi
Oui Francette, il faudra penser à prendre le pain ce soir avant qu’on dresse la table ensemble. Les Raymond arrivent à 19 h 30. Vous connaissez Michel, il est toujours à l’heure pour mardi gras. A ce qu’il parait, sa fille a fait un malaise quand elle est partie dans le Limousin voir sa sœur Marlise. Oui, je sais, elle devrait prendre un peu de vacances hein ! Toutes ces histoires, qu’est-ce que c’est compliqué pour elle… Le chien qu’elle doit laisser aux Fernand, le fils qui a du mal avec les cours de science-physique, son bon d’achat qu’elle n’a pas encore utilisé… On parle on parle, enfin surtout moi… Vous avez vu comme le temps passe vite quand on prend le thé ensemble. Qu’est-ce que je fais ce soir ? Ben je suis avec vous, vous vous ne souvenez pas ? Et… Haaaa les lecteurs de PN ! Vous êtes là !?

Vous tombez bien, je pensais à vous. Je patientais chez ma voisine, en attendant de vous voir. Bon allez, on attaque le sujet du jour. Aujourd’hui pour ce nouveau billet qui sera finalement imposant car il prend des allures de dossier, nous allons mettre en lumière un sujet que vous connaissez tous : les éditeurs-tiers. Nous allons nous poser une question précise : sont-ils aujourd’hui, dans les grandes lignes, encore si incontournables que cela ?

Pourquoi une telle question ? Ou du moins, comment est-elle venue ? Simplement en arpentant il y a quelques jours les rayons d’occasion « current gen » PS4 et XBOX ONE (mais ça aurait pu être les anciennes consoles aussi) d’un magasin de jeux vidéo au logo bleu et blanc que tout le monde connait. Le magasin est inondé par des « retours » d’éditeurs-tiers, quand les jeux Nintendo eux sont beaucoup moins présents. Ce n’est peut-être pas tout à fait un hasard.

Le nombre de Assassin’s Creed 4 et 5, Watch dog, Far Cry 4, Dragon Age Inquisition, Killzone, Call of et je peux encore vous en citer encore un rayon en est… indécent ! En revanche, dixit le responsable du magasin, « voir des titres Nintendo qu’on garde à vie est tout aussi indécent… mais dans le sens inverse ! ». Comprendre par-là que ce n’est pas « normal » qu’on rende son Smash Bros, Mario Kart ou Mario 3D World !

Des jeux peaufinés chez Nintendo, des produits de com’ chez les éditeurs ?

En toute objectivité, oui ce n’est pas normal. Car qu’on le veuille ou non, même si nous avons connu nous autres les fans de big N la délétère période « casu », il y a consensus sur le fait que la majeure partie des titres Nintendo sont d’une finition et durée de vie exceptionnelles. Cela est d’autant plus vrai aujourd’hui que Nintendo se reconcentre sur la qualité intrinsèque des softwares. En effet, si on ramène son Smash Bros Wii U pour le revendre, ce ne sera clairement pas parce qu’il s’agit d’un jeu produit dont on a fait le tour, mais parce qu’on a besoin de pécules pour acheter un autre titre. Dans l’absolu, ce sont des titres à ne pas ramener du tout, car on y reviendra souvent. Et économiquement, si on ne s’intéresse qu’aux jeux excellents, on sera sélectif et cela ne reviendra pas si cher que cela…
Le mega bestiaire rêvé des fans de Smash Bros !
Nintendo a enfin compris que les joueurs ne sont pas (complètement) des pigeons. La firme propose de fait des titres au contenu abondant, comme le dernier Smash Bros Wii U. Ici une photo irréelle qui montrerait ce que donnerait un Smash avec un rooster puissance mille ! Pourquoi pas un jour ?
Pour nous recentrer sur le sujet, il est possible de dire qu’il y a bien un fossé qualitatif – sauf exceptions – entre une somme de gros jeux Nintendo « ronds et finalisés » et la majeure partie des gros jeux éditeurs-tiers… Lesquels ne font que ressasser bien souvent des suites de suite sans aucune prise de risque ou originalité. C’est tristement vrai avec Assassin’s Creed ou les Call of, qui ne sont pas mémorables malgré les petites nouveautés injectées. Pis, ces jeux-là sont devenus des parodies d’eux-mêmes et représentatifs d’un genre « jeu produit » très fortement décrié. Sans oublier le fait que bien souvent le jeu pourtant « gold » doit faire encore l’objet d’un patch pour rendre l’expérience optimale…
screenshot Assassin's Creed
Assassin’s Creed est devenu à cause d’un réel manque de sérieux d’Ubisoft un jeu produit sans âme. La licence méritait mieux.

Ce dossier bien sûr ne fait pas référence aux jeux indépendants, qui est encore une autre caste au modèle économique singulier et que l’on retrouve sur à peu près toutes les consoles… On ne parlera toutefois pas d’homogénéité non plus, car c’est avant tout sur PC que ce marché tend à se développer en toute logique pour le moment.

De fait, peut-on dire que les jeux d’éditeurs-tiers sont surtout des plans com’ déguisés, dispensables et aujourd’hui bien en retrait par rapport à la philosophie et qualité de développement de Nintendo ? Waluigi vous laissera juger.

Un cycle qualité/médiocrité auquel aucune firme n’échappe ?

Trois choses à préciser au passage : premièrement, il y a bien sûr des exceptions dans les deux sens. On trouve des jeux ratés chez Nintendo : les Mii party je ne les supporte plus, c’est dans les bois qu’il faut les envoyer une fois finis, pas en magasin. Ils sont heureusement en voie de disparition avec l’ère casu qui tend à s’étioler… Dans un autre sens, on trouve des jeux d’éditeurs-tiers exceptionnels. Du moins les années passées, avec pour ne pas les citer (expression qui ne veut rien dire vous remarquerez car on les cite quand même) Gears of War ou Rayman Legends qui sont de purs chefs-d’œuvre. Sans oublier les excellents Skyrim, Castlevania LOS, Hitman Absolution et Borderland qui manquent malgré tout à la ludothèque Nintendo. Soyons sincères.
Artwork Skyrim
Il y a eu un avant et un après Skyrim dans l’histoire du jeu vidéo. Un jeu dantesque dans la forme (j’ai bien dit dans la forme), qui manque à la ludothèque de Nintendo… entre autres grands jeux d’éditeurs-tiers.
Seconde chose : il y a toujours eu un acharnement de la part de Nintendo concernant l’idée que la qualité d’un jeu doit avoir la primauté sur la technique. « Cette dernière est au service de la première, et pas l’inverse », eut confié en personne Miyamoto par le passé. Une phrase à l’époque hors du temps, incomprise car avant-gardiste. Nous étions extrêmement attirés par les « specs » des consoles, les graphismes de fou etc… Aujourd’hui, le constat est sec : Miyamoto a bel et bien eu raison. Bien qu’il ait pris une plombe à admettre que la HD c’est quand même une belle invention ! Oui une Wii U suffit à faire des jeux exceptionnels et l’on n’a pas besoin de plus pour se divertir. Les nouvelles consoles par ailleurs, avec leurs portages à outrances, ne sont pour le moment pas si exceptionnelles qu’on a voulu nous le faire croire. Car à part une amélioration cosmétique, ce n’est quand même pas la folie du 24e siècle… Smash Bros Wii U fait plus d’effet que certains gros titres PS4 ! Et d’ailleurs quel gros titre ? Concernant Dragon Age Inquisition, je m’attendais au chef d’œuvre de la console… j’ai été extrêmement déçu par la rigidité du jeu et la fin nullissime, mais c’est un autre débat. Far Cry 4 n’est pas trop mauvais, mais quand même trop classique dans son déroulement et propose hélas une fin « WTF ». Non vraiment, rien de mémorable en tout cas pour le moment sur les current. Rien en tout cas qu’on ne saurait pas trouver sur les anciennes consoles notamment Nintendo. On attend toujours les successeurs modernes de Metroid Prime, de F-Zero, de Zelda TP… Faut pas qu’on se plaigne finalement si on se retrouve avec des remake. À défaut d’avoir mieux autant jouer à aussi bien ?

Les éditeurs-tiers pris en étau économiquement par le marché virulent ?

Dernière chose à dire : ce constat des jeux éditeurs-tiers, valable aussi sur les consoles portables notamment, est à déplorer avant tout ces deux dernières années. Et ce n’est pas un hasard : les nouvelles consoles imposent aux éditeurs-tiers de développer le moins cher possible pour s’y retrouver, le tout dans une politique de générer le plus de profit possible et se détachant totalement des attentes des joueurs. Résultat : des jeux produits de base souvent décevants, proches du film interactif, qui se dégonflent tel un ballon de baudruche… dès lors qu’on approche les angles pointus de son pad un peu trop près des belles rondeurs fragiles.

Et pendant ce temps chez Nintendo, on affole toute le monde avec la sortie du Masque de Majora. Un jeu de folie qui n’a pas pris une ride et qui met les pendules à l’heure, dont le buzz a éclipsé avec une insolence dingue quasiment toute l’actu jeux vidéo généraliste pendant un mois. On fait un carton avec les Amiibo. On prépare en coulisses les prochaines grosses sorties, qui seront à n’en point douter à la hauteur des espérances si tout se passe bien. Oui, Nintendo commence à retenir les erreurs du passé. Il était temps !

Nintendo joue à l’équilibriste au-dessus de ses vieux démons…

Reste qu’il ne faut pas décrier tous les jeux d’éditeurs-tiers, attention. Bien souvent par le passé, ils ont été de très haut vol comme expliqué plus haut… et certains intègrent le panthéon du jeu vidéo en plus d’avoir inspiré Nintendo lui-même (suffit de voir le prochain Zelda qui s’est « Skyrimisé », pas par hasard).

Le vrai problème, il vient surtout du MODELE ÉCONOMIQUE, des PLANS COM’ MENSONGERS à la limite de la propagande et du MANQUE DE PRISE DE RISQUE de ces développeurs… auxquels les artistes et créateurs de talent qui y officient sont enchaînés. Le jeu vidéo, c’est une histoire de gros sous, on est bien d’accord. C’est même le premier marché du divertissement au monde. Mais la communauté des joueurs n’est pas une assemblée de pigeons. Et après avoir été pris pour des idiots finis par Nintendo, qui s’est semble-t-il repenti en éloignant ses travers casual, ce serait bien que le microcosme des éditeurs-tiers et créateurs de consoles concurrentes en prenne aussi de la graine. Avant qu’il y ait une baisse de qualité préjudiciable pour notre passion, laquelle est déjà fragilisée par les nouveaux systèmes de jeu en kit, free to play et DLC… Mais ceci est un autre débat.

Bonne semaine à tous sur PN et à bientôt ! Et au passage, la bise à Francette, je suis parti en lui laissant ma Wii, sans lui dire au revoir…

Waluigi,
qui a fêté son mardi grave…

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

showkerk
Je n’ai absolument rien compris à l’objet de ton article.

Pour commencer, ça n’a aucun sens de se demander si les éditeurs tiers sont indispensables au marché du JV. Je ne sais pas si c’est une petite provocation du fait que Big N n’a pas leur soutien ou si c’est à ranger parmi les nombreuses maladresses que tu commets ensuite.

Ensuite je trouve que tu rentres trop facilement dans le cliché de Nintendo = qualité, les autres = médiocrité.
« il est possible de dire qu’il y a bien un fossé qualitatif – sauf exceptions – entre une somme de gros jeux Nintendo « ronds et finalisés » et la majeure partie des gros jeux éditeurs-tiers »
Franchement non, ouvre les yeux, sois objectif. La somme de gros jeux chez Nintendo se résume à Smash et MK. Mais ce que je trouve vraiment aberrant, c’est de reprocher ensuite que les éditeurs tiers « ne font que ressasser bien souvent des suites de suite sans aucune prise de risque ou originalité ». Je répète donc les gros jeux de Nintendo : Smash et MK.

Il y a aussi beaucoup de choses dites qui sont mal documentées, d’où tiens-tu tes informations ? Je passe sur le fait de ranger Killzone et Gears of War parmi des jeux d’éditeurs tiers. Tu cites Miyamoto, mais quelle est la phrase exacte ? D’autant que « la technique au service de la qualité, pas l’inverse » me semble une évidence. Bref, quelle est cette phrase hors du temps ? Tu attends les successeurs de Metroid Prime, Twilight Princess (Twilight Princess ??), mais tu n’es pas au courant des jeux qui sont sortis entre temps ? Aussi, que veux-tu dire par « les nouvelles consoles imposent aux éditeurs-tiers de développer le moins cher possible pour s’y retrouver » ? Qu’est-ce qu’un jeu produit ? Qu’est-ce qui te permet de dire que Zelda s’est Skyrimisé ? On n’en connait encore absolument rien !

Je trouve cocasse sinon de râler sur les remake des autres en se réjouissant ensuite que le dernier « Buzz » de Nintendo est… Majora’s Mask !

Honnêtement, je pense que tu aurais dû mieux te renseigner avant d’écrire une telle analyse, je la trouve bien à côté de la réalité.
yoann[007]
showkerk a écrit:Je trouve cocasse sinon de râler sur les remake des autres en se réjouissant ensuite que le dernier « Buzz » de Nintendo est… Majora’s Mask !

Le paradoxe des Nboys un peu trop aveugles. Reprocher au voisin supposé de n'acheter que le même jeu un peu plus beau chaque année (exemple de coupables présumés : FIFA, Call of Duty...) et être le premier à se jeter sur chaque réédition de Zelda, sur chaque opus de Mario Kart, sur chaque Animal Crossing...
Kayron
Outre les approximations relevées par showkerk, je trouve qu'il y avait largement de quoi faire pour faire une critique plus pertinente des éditeurs-tiers et de la "nouvelle génération" (Xbox one/PS4) en général.

Déjà, commencer par le début : les machines. Les PS4/Xbox ont des architectures très proches du PC, mais sans forcément avoir tous les avantages de ce dernier (modularité, customisation, évolution). Jusqu'ici, la console de salon avait pour objectif d'être facile d'accès (prix/utilisation), avec une prise en main immédiate : on insérait son jeu dans le mange disque, on jouait à un jeu complet, et ça pouvait tenir comme ça 5 ans voir plus (là où le PC nécessitait beaucoup plus de contraintes : installation, mise à jour, patch, bugs etc).

Que proposent les nouvelles consoles? A peu près la même chose qu'un PC (le online payant en plus) sans possibilité d'évolution. A mon sens, c'est une erreur de vouloir se rapprocher du PC tant en terme hardware (impasse technologique : les consoles en x86 sont des "sous PC" sans les avantages de ce dernier) que de services sur des systèmes clos comme ceux des consoles. Ca ouvre la porte à tous les abus tarifaires/économiques pour justifier le moindre ajout fainéant dans des jeux qui manquent d'intérêt (Evolve?).

Que proposent les jeux "next-gen"?
-Beaucoup de portages/définitive édition (Metro Redux/DMC/GTA/The Last of US etc). Tiens c'est curieux, on apprend que DMC sur PS360 était une version tronquée alors, puisque pas "définitive"?
Alors maintenant l'idée, c'est d'avoir la mauvaise surprise de découvrir que vous aviez raqué 60€ pour un "brouillon" sur PS360, et qu'il faudrait repasser à la caisse pour avoir la petite update graphique et le DLC qui va bien sur la nouvelle console? Bon sang, mais brulez moi tous ces cons qui se paluchent sur l'éventuel portage de la trilogie Mass Effect sur PS4/Xbox One (NeoGAF), parce qu'un mec de Bioware a promis du "1080P,60 fps et tous les DLC".

-Beaucoup de jeux très "old-gen" dans leur mécaniques de gameplay (Shadow of Mordor : vous prenez Assassin's Creed et vous le transposez dans l'univers du Seigneur des Anneaux/ Thief/ qu'apporte Uncharted 4 par rapport aux trois jeux précédents?) Ca manque clairement de renouvellement et de nouvelles idées, tout ça tourne un peu trop en rond.
-Beaucoup de jeux qui se la jouent "mmo/multi-joueur" sans en avoir les capacités, ni l'inspiration (Titanfall/Evolve) ou pour justifier une surabondance de contenus sans intérêt avec des quêtes fedex dans des maps jolies mais finalement trop grandes (Dragon Age Inquisition).

-Je vais pas revenir sur ce que j'ai dit dans un autre topic concernant The Order 1886, qui symbolise à mes yeux le point culminant d'absence totale d'inspiration et de créativité des développeurs, avec un postulat de départ complètement erroné : "on va baser notre jeu sur un modèle de (fausse) vitrine graphique, OSEF si ça oblige le joueur à évoluer dans du couloir pour que ce soit fluide et si y'a que 3h de gameplay fade". :non2:

-Je reviendrai pas non plus sur cette mode qui consiste à sortir des jeux pas finis (Assassin's Creed/Watch Dog/Dragon Age Inquisition etc) et à balancer des patchs très volumineux les jours suivants pour essayer de respecter au maximum les délais de sortis, donc les contraintes financières etc...

Je trouve que cette industrie prend un tournant de plus en plus morribond, voir mortifère pour la créativité en général sur les grosses licences. Heureusement qu'il y a le jeu indépendant pour rattraper un peu le coup. Je crois qu'à part The Witcher 3, je n'attend strictement RIEN de cette nouvelle génération.

showkerk a écrit:Franchement non, ouvre les yeux, sois objectif. La somme de gros jeux chez Nintendo se résume à Smash et MK. Mais ce que je trouve vraiment aberrant, c’est de reprocher ensuite que les éditeurs tiers « ne font que ressasser bien souvent des suites de suite sans aucune prise de risque ou originalité ». Je répète donc les gros jeux de Nintendo : Smash et MK.

Oui, c'est sans doute pas sur la Wii U qu'on atteindra des degrés élevés de prise de risque ou d'originalité dans la mesure où Nintendo cherche par tous les moyens à sauver les meubles en ce qui concerne les ventes de sa console en difficulté. Citer Mario Galaxy ou Zelda Skyward Sword aurait été des exemples plus pertinents (selon moi) pour étayer l'idée selon laquelle Nintendo est capable de temps en temps de se remettre "un peu" en question sur ses grosses licences.
yoann[007]
Kayron a écrit:c'est sans doute pas sur la Wii U qu'on atteindra des degrés élevés de prise de risque ou d'originalité

sans aller jusqu'à dire que c'est la folaï, y'a quand même des titres genre Splatoon sur Wii U !
Kayron
yoann[007] a écrit:
Kayron a écrit:c'est sans doute pas sur la Wii U qu'on atteindra des degrés élevés de prise de risque ou d'originalité

sans aller jusqu'à dire que c'est la folaï, y'a quand même des titres genre Splatoon sur Wii U !

Oui, c'est quand même assez marrant de voir qu'avec un jeu sans aucune prétention comme Splatoon (et un concept totalement loufoque), on risque d'avoir un truc plus stratégique, tactique et intéressant à jouer qu'un jeu comme Destiny ou Evolve qui revendiquaient des ambitieux démesurées pour un résultat en demi teinte (et un concept qui trouve ses limites très rapidement).
showkerk
Ok sur le constat Kayron, mais le problème est qu'en le présentant sous cet angle, j'ai l'impression que ça va dans le sens de l'article (associer tous les mauvais côtés de l'industrie à la nouvelle gen', même si évidemment, je ne pense pas que ce soit ton idée).

J'insiste sur le fait qu'un tel article devrait être moins contrasté, Nintendo ayant largement participé à la morosité ambiante. En effet, qu'a fait Nintendo sur la première année de commercialisation de sa console ? Distribuer et accueillir des portages, réaliser des suites sans grosses nouveautés, même constat.

Alors d'accord en 2014, ils ont produit deux très bons jeux (MK et SSB) et édité Bayo 2, les annonces pour 2015 sont plutôt enthousiasmantes (X, Zelda, Splatoon), mais je trouve que ça reste assez léger. Surtout qu'autour de ces quelques titres, c'est quand même particulièrement vide chez Nintendo (as usual, en fait ; et c'est d'ailleurs pour ça qu'il me semble aberrant de remettre en question le rôle des éditeurs tiers).
Kayron
showkerk a écrit:Ok sur le constat Kayron, mais le problème est qu'en le présentant sous cet angle, j'ai l'impression que ça va dans le sens de l'article (associer tous les mauvais côtés de l'industrie à la nouvelle gen', même si évidemment, je ne pense pas que ce soit ton idée).

Bah le soucis c'est que pour l'instant, la nouvelle gen a tendance à associer un peu tous les mauvais aspects de l'industrie à mes yeux, en fait.

Ils transforment les consoles en PC pour accueillir ce à quoi je jouais sur mon PC en 2012 (le fameux 1080p@60fps et "graphismes en détails élevés"), il y a un manque flagrant de renouvellement dans les productions occidentales (qui s'appuient beaucoup trop sur ce qui avait fait leur succès dans la génération PS360, à coup de suites qui finissent par user le concept jusqu'à la moelle), des pratiques commerciales de plus en plus douteuses etc...Enfin je vais pas me répéter, mais tout ça a tendance à s'additionner et à devenir de plus en plus prégnant sur ces nouvelles consoles qui peinent à s'imposer comme "LA next-gen" censée apporter un certain renouveau par rapport à l'ancienne génération.

C'est pas anodin si je tape de manière aussi brutale sur The Order 1886, parce que c'est vraiment symptomatique de cette nouvelle génération de console qui n'est pas capable de proposer autre chose qu'un démo technique dans des couloirs, 1 an et demi après le lancement des machines. On en est là quoi. Les gens en sont réduit à attendre Bloodborne (production japonaise qui cible un segment "hardcore" de joueurs) comme le sauveur ultime de la next-gen alors qu'il s'agit simplement d'une transposition du gameplay de Dark Souls (PS360) dans un univers plus gothique/horrifiant. Y'a vraiment pas de quoi se rouler par terre hein (même si je ne doute pas que Bloodborne soit sans doute très bon dans son domaine, là n'est pas la question).

Pour moi la nouvelle génération caractérise vraiment cette espèce de "stagnation" des productions occidentales (dans son aspect créatif/inventif) qui jusqu'ici avaient réussi à innover par rapport au jeu vidéo japonais qui s'embourbait dans ses conventions héritées de la PS1/PS2.


Alors je pense qu'on peut invoquer plusieurs raisons à cela :

-Les raisons économiques qui poussent les éditeurs à sortir des productions à moindre coût pour amortir les frais de développement et surtout prévoir des opérations marketings monstrueuses pour espérer vendre plus que le voisin dans les périodes stratégiques. Il suffit de comparer les budgets alloués au marketing et de les confronter aux budgets alloués aux développement d'un jeu pour comprendre qu'on frise le délire et que la qualité intrinsèque du jeu passe au second plan (et est même partiellement parasitée par des compressions économiques et des contraintes de délais à respecter).
Destiny et ses 500 millions de dollars de budgets en est le parfait exemple. Une belle coquille vide dont les coûts de développement n'ont même pas du avoisiner 10% de la somme totale (soit 50 millions, et je trouve ça encore énorme compte tenu de la qualité médiocre du titre qui ne justifie EN RIEN un budget aussi conséquent). On peut supposer qu'une très grande partie de cette argent ait été alloué à des opérations marketing colossales. Pour moi c'est clairement une dérive qui nuit considérablement au jeu vidéo ET au joueur en bout de chaine.

-Les joueurs et leur porte monnaie. J'ai tendance à penser qu'on a la next-gen et les jeux qu'on mérite quelque part. Quand on voit les ventes florissantes de la Xbox One/PS4, des gens qui arrivent à se réjouir d'acheter des portages PS360 "1080p@60fps" ( :biggol: ) et qui se jettent massivement sur le sempiternel Call Of /le remake de GTA V/Fifa/Destiny/Watch dogs/Assassin's Creed 1.5, on peut facilement en conclure que rien ne pousse les éditeurs à changer de formule ou à innover.

showkerk a écrit:
J'insiste sur le fait qu'un tel article devrait être moins contrasté, Nintendo ayant largement participé à la morosité ambiante. En effet, qu'a fait Nintendo sur la première année de commercialisation de sa console ? Distribuer et accueillir des portages, réaliser des suites sans grosses nouveautés, même constat.

La démarche de Waluigi est maladroite parce qu'il tente de critiquer ce qui se fait chez la concurrence pour valoriser et valider des pratiques parfois tout aussi discutables chez Nintendo. Me concernant, la critique que je fais de la nouvelle génération ne retire en rien les critiques que j'ai pu faire sur Nintendo à l'égard de sa politique tarifaire, de ses choix hardware/périphérique et de l'absence de prise de risque sur la plupart des jeux.

showkerk a écrit:Alors d'accord en 2014, ils ont produit deux très bons jeux (MK et SSB) et édité Bayo 2, les annonces pour 2015 sont plutôt enthousiasmantes (X, Zelda, Splatoon), mais je trouve que ça reste assez léger. Surtout qu'autour de ces quelques titres, c'est quand même particulièrement vide chez Nintendo (as usual, en fait ; et c'est d'ailleurs pour ça qu'il me semble aberrant de remettre en question le rôle des éditeurs tiers).

Oui, c'est aussi vide que d'habitude sur console de salon, sinon plus en raison du manque de succès de la console (on avait quand même eu quelques jeu éditeurs tiers assez originaux sur Wii avec les No More Heroes/Mad Hunt etc).

Je pense que Nintendo va tirer toutes ses grosses cartouches en 2015 (Zelda/Xenoblade X/Starfox/Splatoon) et va essayer de tenir comme ça sur la durée avec une poignée de jeux et des baisses de prix jusqu'en 2016/2017 où ils risquent de passer à autre chose avec la présentation d'une nouvelle console de salon. A moins d'un énorme rebond dans les ventes Wii U cette année, je pense qu'elle connaîtra un peu le même destin que la Gamecube qui a été lâché assez rapidement (y compris par Nintendo) à sa 4ème année de commercialisation...

Après, à titre personnel, ça changera pas le fait que je risque de passer plus de temps à jouer sur Wii U (avec Bayonetta 1&2 que j'ai commandé et la poignée de gros jeux présents et à venir), que sur des grosses pointures PC : je joue principalement à des jeux old-gen et j'attend juste une poignée de jeux indé comme Darkest Dungeon ou Elite : Dangerous (je vais pa citer l'énorme pompe à fric/boîte à promesses mégalomanes qu'est Star Citizen :D ).
Kita
Oui, c'est aussi vide que d'habitude sur console de salon, sinon plus en raison du manque de succès de la console (on avait quand même eu quelques jeu éditeurs tiers assez originaux sur Wii avec les No More Heroes/Mad Hunt etc).

Tiens c'est marrant ça me fait penser à une espèce de news récurrente sur jeuxvidéo.com : "vous avez peut-être manqué...".
C'est à se demander si la Wii n'aurait pas du sortir de nos jours, au moment ou on tourne en rond sur les nouvelles générations et grosses productions PC. Mais en version 1080p 60fps bien sûr. :biggol:

Blague à part, je partage ton point de vu sur cette génération de console, mais il y quand même quelques grosses annonces qui promettent un peu de nouveautés, par exemple : FF15 même si je suis pas du tout FF, Witcher 3 comme tu l'as dit, Zelda, X, Starfox, Splatoon, the Division, Batman (j'espère que la recette va un peu changer par rapport aux 3 volets précédents), Metal Gear.

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×