Dossier

La dématérialisation est en marche

Dossier
La dématérialisation semble en marche : Xbox Live, Console virtuelle, Wiiware et DSiware, PSP Go, Appstore... La dématérialisation est en marche, et rien ne semble pouvoir l'arrêter. Tout le monde a son avis sur la question, mais quelles sont exactement les implications de ce changement de support ? C'est ce que nous allons tenter de déterminer.

Un dossier que vous pouvez commenter sur notre forum

La dématérialisation a de quoi séduire

A priori, la dématérialisation présente des atouts évidents. Le premier bien sûr, c'est le confort. Inutile de bouger de son salon pour acheter le dernier jeu. Quelques menus (à supposer que les interfaces, parfois encore un peu lourdes, s'améliorent), quelques clics, un petit peu de patience, et le jeu viendra se loger dans la carte mémoire ou le disque dur de la console. Bien sûr, cela suppose d'avoir une bande passante correcte, mais c'est de moins en moins un problème. L'ADSL est aujourd'hui largement démocratisé et mature, et l'on en est déjà à parler des futurs très haut débits. Au pire, il suffira d'attendre quelques heures de téléchargement, cela sera souvent plus rapide que de prendre la voiture pour aller au magasin, ou d'attendre sa commande passée sur Internet.

Les paresseux ou ceux qui n'aiment pas le contact avec les vendeurs - il est vrai de plus en plus insignifiants ou artificiels (les contacts, pas les vendeurs !), seront satisfaits. Combien d'entre nous entretiennent-ils encore des rapports privilégiés avec leur vendeur ? Quelques-uns, c'est sûr, mais combien de personnes trouve-t-on en face qui, en même temps, se contentent de lire les tests de jeux pour les commander via internet ou les acheter en grande surface, de la façon la plus impersonnelle qui soit ?


Mais est-ce un motif suffisant pour tuer le support physique ? Ne peut-on pas patienter quelques jours pour acquérir un jeu ? Et même si les débits augmentent, la taille des jeux va également aller crescendo !

Les partisans de la dématérialisation invoquent un autre argument : un catalogue disponible en permanence, et supposé complet. Pas besoin de faire plusieurs magasins ou sites pour trouver le jeu tant convoité. Un très bon argument....mais en théorie seulement. Qui est assez naïf pour croire que les éditeurs continueront éternellement à entretenir des serveurs pour proposer en téléchargement des jeux qui ne sont quasiment jamais demandés ? C'est sûr, l'espace de stockage d'un jeu représente une dépense dérisoire, mais alors pourquoi certains jeux se sont-ils par exemple déjà vu supprimés du Xbox Live ? C'est une preuve de ce qui risque de nous attendre.

Et avec cet inconvénient c'est un autre des bénéfices supposés de la dématérialisation qui tombe : celui de pouvoir télécharger à nouveau à l'envie un jeu acheté, même si on a dû l'effacer pour des raisons de place, ou si la console a rendu l'âme. Qu'est-ce qui nous garantit que dans 10 ans, voire plus, on pourra toujours télécharger ce jeu pour y jouer ? Absolument rien. Qu'est-ce qui nous garantit que les jeux aujourd'hui achetés sur la console virtuelle pourront également être joués sur la nouvelle Wii, et qu'on ne devra pas à nouveau les acheter ? Toujours rien. Beaucoup de questions qui restent en suspens, et aucune garantie, et pas même un discours rassurant de la part des grands constructeurs. C'est le flou total, et on ne peut compter que sur leur bonne volonté et honnêteté commerciale. Autant dire... rien, encore !

On passera sur l'argument pseudo-écologique, selon lequel nous ne disposons pas d'assez d'études pour apprécier sa portée réelle. Oui, il ne sera plus nécessaire d'amener des jeux de l'autre bout de la planète par cargos entiers. Oui, on économisera certainement beaucoup de carburant, de matériaux pour fabriquer les CD, les emballages, les livrets de jeu. Mais combien de dépenses énergétiques également pour la fabrication des serveurs hébergeant les jeux, les alimenter, faire fonctionner la bande passante, les entretenir...etc. Probablement moins, c'est un fait. Mais en l'absence de données chiffrées, difficile de quantifier le gain effectif. En tout cas, vous n'auriez plus à vous déplacer, à condition d'avoir une bande passante suffisante pour télécharger vos jeux !

Le gain de place est lui réel. Ceux qui vivent en appartement dans des villes où le moindre m2 a un coût prohibitif, et qui ont des collections importantes de jeux apprécieront. Finies les étagères remplies à craquer de jeux. Tout sera dans un disque dur, dans la console, sous la télé. Formidable. Mais où sont les manuels de jeu ? A regarder sur l'écran ? Pas très pratique. A imprimer ? Où est alors l'intérêt de la dématérialisation ? Et que penseront les collectionneurs ? Finies les brocantes. Finies les belles éditions Collector avec de goodies sympathiques ? Est-ce que finalement on ne les aimait pas ces étagères ployant sous le poids des DVD ?

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

yobenm
Je pense qu'ils ne pourront pas faire du tout dématérialisé avant longtemps. Ils n'ont toujours pas arrêté les cd audio(heureusement) alors que les ventes ont subi des baisses catastrophiques, donc pour le jeux video c'est pas près d'arriver. Enfin espérons au moins...

Le mieux ce serait une cohabitation des deux systèmes, au moins chacun est libre de consommer de la manière qu'il veut. Perso jamais je n'achèterai du vent délocalisé sur un serveur...
ouba
Excellent dossier. Perso jsuis contre le "tout dematerialisé". Apres pour les petit jeux wii ware / xbla / psn, ca c'est bien, tant que ca reste pas le marché principale.

C'est clair que niveau cloud gaming, c'est pas la joie en ce qui me concerne, je suis tout le temps em mouvement, donc j'aime bien avoir les jeux avec moi, PSP/DS. Et niveau boite, pas de probleme, je ramene rarement plus de 3 jeux par console portable.

Si tout devient dematerialisé, ben je compte sur la Chine pour avoir des serveurs sur lequel on pourra toujours trouver les jeux a prix moins chers, mais aussi les hypotetiques jeux supprimés, en toutes les langues.

De plus, dematerialisé ou non, j'irais quand meme acheter mon jeux dans le magasins avec ma mon disque dur, histoire de tchatcher les vendeuses :)
LinK35
Personnellement je suis contre.
Oui, il y a des avantages, mais les inconvénients sont trop gros pour moi, je trouve ça très bien comme c'est actuellement et je n'ai pas envie que ça change...La dématérialisation çay le mal.
Ulysse29
Très bon dossier, c'est vrai que le dématérialisé va etre dur de l'implanter, mais c'est un mal obligé.

Perso, le préfère de loin voir mes boites de jeu rangés dan mon étagère plutot que d'avoir une dixaines de chaines sur l'écran et choisir un jeu en cliquant ...

Ce qui serait pas mal, c'est qu'ils utilisent le dématérialisé pour les petites applications genre Wiiware, meme avec une bonne connexion prendre un jeu de la taille d'un DVD (et peut etre meme plus avec le temps) ca doit prendre du temps ...

Un jour, on en viendra surement au 100% dématérialisé, sauf si le système passe mal au niveaux des joueurs (les pov' casuals, si ils téléchargent wii fit, ils auront plus la balance ...)
Akhoran
C'est pas vraiment un dossier, vu la prise de position finale. C'est plus un édito ou un billet.

Pour les jeux supprimés du XBoxLive, je suis un peu surpris. Il y a des connaisseurs pour rentrer dans les détails de cette histoire ? Ceux qui l'avaient achetés peuvent ils toujours le retélécharger (ce n'est pas parce qu'on ne le vend plus qu'il n'est plus accessible) ou c'est impossible ?

Cette phrase m'a amusé aussi :] :
C'est une preuve de ce qui risque de nous attendre.
Preuve... risque... donc on vient de prouver qu'il y avait un risque.

Je ne sais pas si ça nous avance beaucoup :p. Par exemple, d'autres n'ont pas les mêmes pratiques (iTunes par exemple), donc c'est une preuve qu'il risque de nous arriver... autre chose :D.

Pour ce passage :
Qu'est-ce qui nous garantit que dans 10 ans, voire plus, on pourra toujours télécharger ce jeu pour y jouer ? Absolument rien.
Moi je dirais aussi : qu'est ce qui te garantie que ta cartouche SNES ou ton CD marchera encore dans 10 ans ? Absolument rien non plus. Ton achat est garantie 6 mois (je crois), pas plus que ça. Il y a des incertitudes dans les deux cas.

Je n'aime pas trop cette formule aussi :
On passera sur l'argument pseudo-écologique
Ce n'est pas sur l'argument 'pseudo-écologique' que tu passes. Si l'argument est déjà pseudo-écologique, c'est qu'il est mauvais avant même que tu le passes.

C'est sur l'argument écologique que tu passes, simplement, le 'pseudo' est de trop.

Sur les prix, il y a également un oublie à mon sens : le "risque" ( OMG !) d'une sorte de commerce équitable dans la distribution des marges, avec peut être des marges plus grandes pour nos chères développeurs (les éditeurs m'intéressent moins). Et ça, le Gamer devrait y être sensible, puisque c'est avec ces sous là que les développeurs produisent les jeux de demain. [edit : dans le même chapitre, on pourrait glisser des difficultés pour le piratage aussi, peut être]

Pour la partie juridique, il est bien précisé que la location est interdite, mais il y a oublie : le prêt est déjà interdit, mais très largement toléré. La complexité du cas particulier des CD/Livres/DvD (relative à la propriété intellectuel) vis à vis de l'achat d'un objet (sur lequel il n'y a pas de propriété intellectuelle) est escamoté, et c'est dommage. Quand on achète un jeu ou un CD audio, on devient propriétaire de la matière première, mais pas de ce qu'il ya dessus, qui reste la propriété des ayants droits (je l'avais déjà dit à Vader en plus, mais il doit ne pas me croire).

Et puis ça omet un tas de p'tites choses, comme le fait que finalement, les histoires de serveurs, c'est déjà une problématique pour tout les MMORPG [edit : ou les modes en lignes de n'importe quel jeu actuel]. Les gens ont un beau CD bien physique, mais si le serveur ferme ils peuvent le jeter. Ou encore, comme le fait que pour le marché portable, la dématérialisation est un vrai plus, parce que c'est chiant de se balader avec sa valise de jeux pour accompagner sa DS ou sa PsP. Ca oublie également d'envisager les possiblités qui pourraient résoudre des problèmes évoqués (le prêt, ça peut se mettre en place techniquement, tout comme la revente à moins cher qui peut se faire sur la plateforme, sur laquelle le développeur prendrait une part... tout est envisageable finalement).

Anyway, ce qui est certains, c'est qu'actuellement il y a plus de gens contre que de gens pour, donc ça ne va pas arriver si facilement que ça. Wait and See comme dirait l'autre.
Docteur_Cube
Je suis globalement d'accord avec ce qui est dit dans ce dossier. On peut cependant généraliser un peu. En prenant de la hauteur, on voit que toutes les informations doivent nécessairement passer par deux transitions :
— La dématérialisation.
— La décentralisation.

Tous les types d'information n'évoluent pas au même rythme, mais leur passage par ces deux transitions est inévitable à mon avis.

La dématérialisation est la transition qui supprime le support physique de l'information. Les gens ont alors l'impression de ne plus "posséder" l'information car ils ne peuvent pas la toucher. Mais concrètement, l'information est stockée physiquement chez l'utilisateur (dans son PC, dans sa console, dans son smartphone, etc.).

La décentralisation est la transition qui place les informations dans un nuage. En général c'est sur Internet mais on peut imaginer des nuages locaux. Avec une information décentralisée, l'utilisateur ne sait pas où se trouvent ses données. Elles sont stockées quelque part sur Internet. Il n'a alors plus du tout l'impression de posséder les données.
Cette transition est principalement permise/motivée par le fait que le nombre d'appareils électroniques connectés à Internet par personne double tous les trois ans. Il arrivera un moment où il ne sera plus possible pour un utilisateur de maintenir ses données sur toutes ses machines. Personnellement, j'ai 3 Mac et je dois gérer de nombreux iPhone/iPod. Si je devais transférer manuellement les données (musiques, vidéos, photos, agendas, carnet d'adresses, favoris, logiciels, etc.) sur chaque machine et répercuter le moindre changement, je deviendrais rapidement fou. Par chance, iTunes permet de synchroniser les données. Mais iTunes est une solution centralisée, puisqu'elle s'appuie sur un PC connu qui centralise toutes les données et qui les répercute ensuite aux autres. Pour continuer sur cet exemple, Apple a déjà mis le calendrier, le carnet d'adresse et les favoris dans le nuage : si j'ajoute un contact sur mon iPhone, toutes mes autres machines seront tout de suite mises à jour automatiquement. Et je peux consulter mon agenda dans un cyber café ou sur le PC d'un ami. Idem si je mets toutes mes photos sur Flickr ou si j'utilise Deezer pour mes musiques.


Bref, la dématérialisation et la décentralisation sont des transitions inévitables pour tous les types de données. Au final cela n'apporte que des avantages aux fournisseurs de contenu. L'utilisateur a quelques avantages (protection des données, magasins ouverts 24h/24, etc.) mais a aussi de nombreux désavantages pour le moment (pas de revente, pas de prêt, DRM, etc.).


Quelques exemples de dématérialisations et décentralisations :

Musique : Cassette/CD > mp3 / iTunes Store > Deezer / Spotify
Vidéo : Cassette/DVD > divx / VoD > Youtube / streaming
Lettre : Lettre papier > email > webmail / IMAP
Agenda : Agenda papier > Outlook > Google Calendar
Livre : Livre Papier > pdf / ebook > ? Google Books ?
Photo : Photo argentique > photo numérique > Picassa / Flickr
Logiciel : Version boîte > téléchargement sur site de l'éditeur > application web
Jeu vidéo : Cartouche/DVD > App Store / Steam / Wii Ware > OnLive / ...
Argent : billets et pièces > > Système bancaire
...

On peut se dire que si même l'argent, qui est le bien le plus précieux dans notre société, a été dématérialisé et décentralisé, alors tous les autres types d'information ont peu de chances de résister à ce changement..


Je fais les mêmes conclusions que Vader : il faut que les fournisseurs de contenus nous donnent des garanties :
— Il faut qu'on soit certain de posséder l'information suffisamment longtemps (à vie ?) même si on change de machines.
— Il faut qu'on soit certain que nos informations sont en sécurité (vie privée, pannes, etc.).
— Il faut qu'on puisse revendre / donner nos informations.
— ... ?

Quoi qu'il en soit, même si Nintendo fait mine de ne pas vouloir passer à la dématérialisation, il est clair que les supports physiques ont bien trop peu d'avantages pour être conservés. Nintendo ne doit pas froisser les revendeurs et toute la chaîne de distribution pour le moment. Il serait de toute façon malvenu de faire une transition brutale qui viendrait détruire de nombreux emplois et perturberait tout le secteur. Comme pour la musique, la transition va se faire sur plus de 10 ans. Cela laissera le temps à la chaîne de distribution de trouver des solutions et aux utilisateurs de s'habituer à la "dépossession" de leurs biens. Ce qui est sûr c'est qu'on ne reviendra pas en arrière et qu'on verra de plus en plus de magasins en ligne pour les jeux vidéo (à télécharger).
Miacis
Les gens oublient trop souvent que, dans bien bien bien des cas, il y a entre 30 et 70% du prix d'un produit qelconque qui partent dans l'emballage.

Dématérialisé, un jeu rapportera forcément plus à une des trois personnes ci-dessous :
- le consommateur
- les développeurs
- l'éditeur

Deux cas sur trois étant considérablement intéressants ...

(pas de revente, pas de prêt, DRM, etc.).

(Vous savez tous, je l'espère, que vous ne pouvez techniquement pas préter vos jeux, qui sont une license que vous achetez à pur titre personnel ... ?)
ouba
Miacis a écrit:Les gens oublient trop souvent que, dans bien bien bien des cas, il y a entre 30 et 70% du prix d'un produit qelconque qui partent dans l'emballage.

Dématérialisé, un jeu rapportera forcément plus à une des trois personnes ci-dessous :
- le consommateur
- les développeurs
- l'éditeur

Deux cas sur trois étant considérablement intéressants ...

(pas de revente, pas de prêt, DRM, etc.).

(Vous savez tous, je l'espère, que vous ne pouvez techniquement pas préter vos jeux, qui sont une license que vous achetez à pur titre personnel ... ?)


Ben d'apres ce que j'ai entendu, ya ps eu de baisse de prix justement, donc le consommateur on enleve.

Pour la phrase en gras, pas grave, moi je prete et j'emprunte quand meme. Quand tou sera dematerialise, je vais meme plus acheter de jeux, mais je telechargerais tout gratuitement, et je redistribuerais.
VaderPN
Akhoran a écrit:

Pour ce passage :
Qu'est-ce qui nous garantit que dans 10 ans, voire plus, on pourra toujours télécharger ce jeu pour y jouer ? Absolument rien.
Moi je dirais aussi : qu'est ce qui te garantie que ta cartouche SNES ou ton CD marchera encore dans 10 ans ? Absolument rien non plus. Ton achat est garantie 6 mois (je crois), pas plus que ça. Il y a des incertitudes dans les deux cas.


Disons que si tu es quelqu'un de très soigneux, ta cartouche ou ton CD devrait encore fonctionner très longtemps. La console risque en tout cas de lâcher bien avant le support de jeu... Je crois plus au soin des joueurs qu'à la philanthropie des éditeurs qui laisseraient leurs serveurs encombrés avec des jeux qui n'intéressent presque plus personne.

Quant à la partie juridique, je ne suis pas entré dans les détails techniques mais je ne crois pas avoir dit quoi que ce soit de faux. Simplement, le juriste de droit latin que je suis est choqué par ces effets "secondaires" de la dématérialisation qui tendent de plus en plus à déposséder le joueur de sa "propriété".

---------

Merci Dr Cube, c'est toujours un plaisir de lire tes posts, complets, et bien argumentés. Tu n'as jamais pensé à écrire des articles pour PN ou ton propre site ? Sur MacG aussi tes interventions sont trés intéressantes ! :P
Akhoran
Vader a écrit:En principe, un propriétaire peut faire ce qu'il veut de ses biens. Avec la dématérialisation, ce serait la fin. Impossible de prêter un jeu à un ami...

Précisément, en principe, l'état actuel de la loi dit que non, le propriétaire ne fait pas ce qu'il veut avec son jeu (normal, il n'est pas propriétaire des données, mais seulement du bout de plastique). Il n'a entre autre pas le droit de le prêter.

Pour la philanthropie des éditeurs, c'est à mon sens négliger un aspect très important de la question de la dématérialisation : c'est que l'espace de stockage ne coûte absolument rien de nos jours, et l'évolution fait que ça coûtera encore moins cher (oui, moins que rien, donc :D). Les éditeurs n'auront pas besoin d'être philanthrope pour laisser un jeu sur un serveur, tant que le serveur existe et héberge d'autres choses, et que la plateforme de téléchargement est la même que les titres plus récents, ça ne leur coûte pour ainsi dire rien.

C'est d'ailleurs pour ça que je suis étonné de voir que des choses ont disparu du XBox Live, ça m'intrigue grandement.

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×