Dossier Salon de jeux vidéo

Gamescom 2017 : l'heure du bilan a sonné !

C'est l'heure du bilan après une longue semaine à découvrir les différentes présentations des jeux. On peut confirmer d'une manière générale l'engouement maintenu autour de la Switch et la richesse de production des indépendants, en force cette année.

Dossier
L'édition 2017 restera probablement comme une bonne cuvée, tout particulièrement au niveau des acteurs indépendants, qui rivalisent de richesses créatives et ont permis d'apporter quelques titres très intéressants en cette fin d'année sur la Switch et des promesses pour 2018.

Un salon allemand gardant cette étiquette parent pauvre de l'E3 et coincé entre d'autres salons.

Créé depuis 2009, le salon a du mal à percer par rapport au rayonnement de l'E3 qui concentre toutes les attentions médiatiques et la plupart des grosses annonces des éditeurs et constructeurs. Pourtant la cuvée 2017 a tout de même bien tiré son épingle du jeu avec son lot d'annonces plus fournies autour de la Switch et surtout une très bonne représentation de la scène indépendante, toujours un peu le parent pauvre de l'E3, ces derniers ayant la PAX pour se mettre en valeur.
On restera circonspect de l'attitude des constructeurs avares en grosses révélations, avec Microsoft qui a bien mis en avant sa nouvelle Xbox One X (dont les précommandes sont lancées) mais au travers d'une conférence soporifique (ouf, il y avait Age of Empire IV), Sony qui n'a fait aucune conférence, ni livestream, semblant garder ses annonces pour le TGS et en Europe pour la Paris Games Week (chouette, cela fait moins loin pour nous), un marché PC très actif en Allemagne mais avec des titres mettant un peu trop en avant les résolutions 4K certes magnifiques (Nvidia le partenaire technologique de Nintendo étaient aux avant-postes avec ses solutions matérielles) mais coûtant un bras et deux reins et des présentations de nouveaux périphériques qui patienteront jusqu'à l'IFA de Berlin. EA avec son titre Star Wars magnifique et ses Sims, ou Ubisoft avec son nouvel épisode Assassin's Creed et ses lapins crétins ont fait le show pour en mettre plein la vue, les autres gros éditeurs restant nettement plus discrets.

VR le grand absent du salon

A part Bethesda qui a présenté quelques titres utilisant cette technologie de réalité virtuelle comme Fallout 4 VR (12 décembre) et Doom VFR + Skyrim, on n'a clairement rien vu ailleurs. Ce n'est pas la fin d'une mode, mais pour le moment cette technologie semble peiner à convaincre les utilisateurs et la présence très légère de Sony n'a pas vraiment aidé cette communication.

Certains dans l'équipe considèrent même que ce salon ne sert pas à grand chose pour la presse et adresse en premier lieu sa communication à destination du public. D'autres ont en revanche apprécié avoir moins d’esbroufe pour se concentrer sur des jeux devant sortir dans un avenir proche, avec de nombreuses démos jouables (et non les superbes cinématiques de l'E3 tournant sur des bécanes dissimulées saturées de barrettes mémoires et de cartes graphiques high-tech, bien loin de la machine possédée par le consommateur moyen). S'il est encore un peu tôt pour en faire le bilan complet et le confronter à son concurrent direct, la Paris Games Week, on appréciera avec le recul d'avoir entendu beaucoup parler de Nintendo et beaucoup moins de la concurrence, ce qui n'est déjà pas mal.

Nintendo : une offre pléthorique sur la Switch mais quelle place réelle pour les indépendants ?

Nintendo est là pour les joueurs

Pour ce qui nous intéresse le plus, Nintendo, le constructeur nippon avait certes programmé de nombreux lives mais sans réellement nous apporter de grosses révélations, la découverte notamment de Super Mario Odyssey était de ce point de vue décevante même si le titre s'annonce excellent et a remporté sans difficulté l'Award du jeu Gamescom de l'année. Mais au-delà de ces présentations concises, dont certaines traitées avec humour, un élément a cloché dans la communication réalisée par Nintendo of Europe, pourtant basée en Allemagne et dont le salon se trouvait dans son arrière-cours.
Les principales annonces n'ont pas été données clairement sur le salon mais Twittées comme l’arrivée de la NEW 3DS XL aux couleurs de la SNES arrivant en Europe le 13 octobre, la sortie de trois nouveaux jeux de la gamme Nintendo Select pour 3DS : Super Mario 3D Land, Luigi’s Mansion 2 (Youpi !) et Kirby Triple Deluxe. Pire, alors que nous avions une présentation de Fire Emblem Warriors, c'est par les médias japonais que l'on apprenait le réglage de résolution permettant de choisir entre affichage et fluidité. C'est une approche très particulière, qui confirme que Nintendo est venue essentiellement pour faire jouer le maximum de joueurs à des jeux sur Switch (et un peu 3DS même si la nouvelle console a capté toute la lumière) mais qu'elle préfère s'adresser en direct à ses futurs consommateurs par Twitter ou Youtube.

Les titres Nintendo ? On connaissait déjà globalement tout.

Ce n'est pas le line-up officiel qui avait de quoi déchaîner les passions. Sans revenir sur Super Mario Odyssey qui restera le jeu à acquérir obligatoirement en cette fin d'année, nous avons tout de même eu confirmation du gros potentiel de Xenoblade Chronicles 2 même si le character design du héros fait un peu débat. Nintendo est cependant restée avare en confidences, y compris sur ses futurs projets pour l'après Noël. Alors oui, l'E3 a déjà tracé la route avec les Yoshi et Kirby de 2018, mais ce salon a surtout montré que la fin d'année était très encombrée et qu'après les fêtes de Noël, on restait dans un certain flou artistique. Gageons que la Paris Games Week gommera cette impression, le Gamescom étant clairement utilisé pour mettre en avant les titres que vous achèterez d'ici la fin de l'année.

Ouf, il y a les indépendants !

Heureusement, ce salon a été très bien utilisé par Nintendo pour mettre en avant le soutien de plus en plus important des studios indépendants. L'Europe possède un véritable vivier de talents multiples et c'était vraiment l'occasion pour ces petites structures de venir présenter leurs titres sans avoir à plier leur budget pour voyager vers un salon PAX (obligatoire pour se faire remarquer par les constructeurs ou éditeurs et glaner des financements). Ils étaient au centre de toutes les attentions et la quantité d'annonces importantes autour de la nouvelle console est un gage que nous allons tous pouvoir jouer avec beaucoup de choix, un choix qui va même devenir difficile budgétairement.
L'encombrement des sorties pour la fin d'année va réellement poser problème et risque de laisser sur le carreau d'excellents titres. Entre les titres déjà repérés avant le salon et qui ont clairement confirmé leurs qualités, auxquels s'ajoutent quelques découvertes vraiment intéressantes, on doit avoir une bonne dizaine de titres qui sont des "Must Have" à posséder sur sa console Switch, certains nous caressant dans le sens du poil par des sorties physiques, ces titres ont tous la fâcheuse tendance à sortir en fin d'année et à entrer en confrontation direct avec les gros titres made by Nintendo.

Car même si Nintendo a mis largement en avant les titres indépendants, elle a rappelé que chaque mois un gros titre allait être publié par ses studios internes d'ici la fin de l'année, un rythme soutenu qui capte une part non négligeable de notre portefeuille. A cela, on doit rajouter une multitude d'amiibo dont l'utilité commence à progresser, mais qui devient une ruine à suivre. Prenons l'exemple des deux amiibo Metroid, dont le coût global revient quasiment au prix du jeu sur 3DS.

Metroid: Samus Returns - Bande-annonce générale (Nintendo 3DS)28/08/2017

Le budget des ménages n'est pas extensible et on pourra reprocher à Nintendo d'avoir un peu la main lourde pour proposer des produits collectors dans des volumes très limités, qui agacent les consommateurs quand il faut réussir à trouver le bon moment pour espérer les précommander.

La 3DS : des éditions spéciales mais peu de jeux

A part Metroid :Samus Returns et un peu Pokémon Ultra Soleil et Ultra Lune, on ne peut pas dire que la 3DS a été très présente.
Bon, c'est vrai, on a un peu mis de côté la démonstration de Mario & Luigi: Superstar Saga + Les sbires de Bowser, car c'est à nouveau un remake augmenté. Le titre s'annonce sympa, sans vendre du rêve.

Démonstration de Mario & Luigi: Superstar Saga + Les sbires de Bowser - gamescom 2017 (Nintendo 3DS)28/08/2017

Entre la 2DS XL sortie récemment, une édition collector de la 3DS aux couleurs de la SNES, une autre édition collector Metroid, on met en avant beaucoup de matériels mais peu de jeux. Le pack Scarlet 2DS n'arrange pas les choses.

Introducing Scarlet Red Nintendo 2DS28/08/2017

Même si la 3DS est toujours soutenue et conserve des projets pour de longs mois, on reste encore songeur sur sa durée de vie au-delà de mi-2018. Et même des franchises phares comme Pokémon, avec son Ultra soleil et Ultra Lune nous ont présentés des jaquettes d'illustrations....moches.

Une communication marketing efficace mais un staff de Nintendo Europe en retrait

On aurait aimé que le CEO de Nintendo of Europe Satoru Shibata fasse un vrai point du marché européen, lui qui est voisin, et la présentation autour de la Snes Mini nous laisse une étrange impression : mettre en avant une console qui se montre difficile à précommander après les gros ratages de la NES Mini, alors que la colère ne fait que monter aux États-Unis et au Royaume-Uni sur des stocks qui partent en quelques minutes, des précommandes lancées à des horaires inaccessibles pour le commun des consommateurs ou pire, des précommandes annulées en masse.

Nintendo Classic Mini: Super Nintendo Entertainment System - La console de toute une génération !28/08/2017

Alors même si la vidéo a mis en avant ce design magnifique que nous adorons tous, ces deux manettes incluses, les jeux en 60 HZ et la nouvelle fonction Rewind permettant après avoir fait une sauvegarde rapide via le menu principal de retourner en arrière et de reprendre à un endroit précis du jeu (la durée de ce retour en arrière variant selon les titres), on se dit qu'on va encore être très nombreux à apercevoir cette console sur une feuille de papier ou en vidéo sans avoir l'opportunité de l'acquérir le 29 septembre prochain. C'était tout de même un produit très attendu d'autant plus qu'on avait fait monter la sauce avec l'intégration de l'inédit Star Fox 2.

The First 7 Minutes of Star Fox 2 (SNES Classic)28/08/2017

Dernier aspect sur lequel Nintendo reste pour le moment silencieux, c'est sa gestion des stocks de la Nintendo Switch. L'Europe semble profiter d'une embellie et on peut désormais trouver quelques consoles assez facilement au bout de 6 mois, y compris en Suède où la situation était tendue, comme nous l'a fait parvenir en photo notre rédacteur Chris actuellement sur place.
Mais outre-atlantique, les disponibilités restent encore très aléatoires et c'est surtout au Japon que la situation est particulièrement tendue, les chiffres étant tombés en plein salon. Une chute spectaculaire des ventes de la console au Japon, passant de 88 000 unités à 22 000 en une semaine, confirmant une rupture de grande importance sur l'archipel. On se souviendra d'un Tweet de Serkan Toto relayant le travail d'un journaliste à Tokyo ayant fait 48 détaillants sans réussir à mettre la main sur une seule Switch. Ce n'est clairement pas un bon signal pour les éditeurs nippons, Capcom et Square Enix en tête, qui restent sur une base installée encore faible et ont du mal à prendre des décisions pour localiser leurs titres en Occident.

Qu'attendre de ce salon allemand l'année prochaine ?

On pourra reprocher son manque d'annonces et de surprises, mais le salon allemand continue à marquer des points auprès du public européen. Les premiers chiffres sont sans appel. Avec une surface plus vaste (on a gagné tout de même 8000 m²) atteignant désormais 201 000 m², le public s'est déplacé en masse et en hausse, avec 350 000 visiteurs, 30 700 professionnels, 106 nations représentées et 919 sociétés venues de 54 pays. Mine de rien, c'est au-dessus de la Paris Games Week qui tournait à 310 000 visiteurs dans sa dernière édition.
Le Gamescom est le marché concret pour les consommateurs qui peuvent vraiment essayer de nombreux titres et reste un acteur majeur pour la promotion des studios indépendants. Pour la presse en revanche, les regards sont désormais tournés vers la PAX West, et surtout le Tokyo Game Show du 21 au 24 septembre 2017, en espérant découvrir de nombreux titres en provenance d'éditeurs japonais encore un peu trop discrets sur la Switch. Et pour nous, nous attendons avec impatience la Paris Games Week du 1er au 5 novembre 2017.
En attendant, l'édition Gamescom 2018 a déjà acté ses prochaines dates. Ce sera du mardi 21 août au samedi 25 août 2018, toujours à Cologne.

Si vous souhaitez revoir tous les lives, voici les liens des 5 journées :
Journée 1, journée 2, journée 3, journée 4 et journée 5.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Talban
Je reste étonné de ce décalage entre l'E3 et les salons européens. On peut jouer aux jeux, c'est beaucoup plus concret pourtant tout le monde continue à n'avoir ses yeux braqués sur l'E3 ou le CES de Las Vegas. A croire que c'est la qualité publicitaire entourant ces salons américains qui fait la différence. Bon sur le principe j'avais trouvé l'E3 2017 ennuyeux et les prestations de Nintendo pour ce salon Gamescom ne m'ont pas trop convaincu non plus. Pourtant j'ai bien apprécié les annonces autour des petites jeux indépendants (qui pour une fois ne font pas que dans le pixel art, ouf). Super Mario Odyssey, j'achète, Xenoblade Chronicles 2 me convient de moins en moins. Par contre Nine Parchements, j'adore ! Et la liste est longue en indépendant !
gurtifus
Pour ma part maintenant, avec le même budget, je préfère prendre plusieurs jeux indépendants plutôt qu'un seul gros jeu Nintendo ou AAA.

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×