• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Rogue Heroes : Ruins of Tasos Disponible sur Switch

Test de Rogue Heroes : Ruins of Tasos (Switch)

Test de Rogue Heroes : Ruins of Tasos

Le royaume de Tasos a besoin d’un héros pour repousser les monstres et les Titans qui s’éveillent. Soyez ce héros !

Test
Le titre d’Heliocentric Studio (édité par la Team 17) axe son jeu sur deux aspects : l’aventure avec un titre RPG classique et le multi joueur avec une dimension coopérative assez folle. Avec une bonne quinzaine d’heures, des donjons procéduraux sans cesse renouvelés et des possibilités d’amélioration de votre personnage, Rogue Heroes : Ruins of Tasos fait littéralement pleuvoir les possibilités.

Devenez le héros que vous voulez !

Comme souvent dans ce type de jeu, tout commence par une légende. Celle des ténèbres qui se sont abattus sur le monde, et de celles qui menacent, une fois encore, de l’engloutir. Il n’y a qu’une personne capable d’endiguer la menace : Vous !
Vous vous éveillez donc dans une bâtisse un peu branlante, aux planches pas forcément étanches, mais avec une vocation : celle d’être le véritable héros que Tasos attend. Ni une, ni deux, vous voilà parti à la conquête du monde avec une épée, un bouclier et un court tutoriel, presque sous la forme d’un rêve, qui vous apprend les rudiments du gameplay.

Rien de bien compliqué : on se déplace au joystick, R et L permettent de faire défiler les outils à disposition (et quelques armes supplémentaires comme l’arc ou le bestiaire (oui on y reviendra), un bouton d’action pour frapper à l’épée (Y), un pour parler/lire les écriteaux, un pouvoir spécial (bouton B) selon la classe du personnage, parmi les 8 à débloquer, et une dernière gâchette pour le bouclier. Bien entendu, il y a quelques petites subtilités, mais globalement la simplicité des commandes rend le titre extrêmement accessible.

A tous ces aspects s’ajoutent une micro-gestion de village : construisez (contre des gemmes, voir plus loin) des bâtiments pour vous permettre d’augmenter vos statistiques ou simplement d’agrandir votre maison.

Comment on devient un héros ?

La chose est à la fois simple et complexe : pour devenir le héros de Tasos, il faudra vaincre les titans et venir à bout des quatre grands donjons de la carte. Ces quatre donjons vous donnent des clés, pour ouvrir le cinquième, qui n’est autre qu’une arène géante (et un accès au mode « donjon sans fin » pour prolonger l’expérience encore un peu).
Nous l’avons mentionné, les donjons sont procéduraux. Mais encore ? Tous les donjons sont composés de la même façon : trois étages, avec un boss à la fin du 3e étage. C’est dans l'enchaînement des salles que l’aspect procédural se dévoile. En effet, à chaque passage, l’ordre des salles sera modifié. Tant que vous n’aurez pas récupéré la carte du donjon dans un coffre ou sur un ennemi, vous avancerez à l’aveugle, la carte se dessinant au fur et à mesure de vos découvertes. Mourir signifie se réveiller dans son lit, au village. Les gemmes gagnées en donjon vous permettent alors d’augmenter les statistiques, les caractéristiques de vos armes, votre endurance, etc. A vous de bien gérer vos stocks de gemmes : celles-ci ne se trouvent que dans les donjons !

Il y a, dans Rogue Heroes : Ruins of Tasos, un côté die and retry. Les donjons et les gemmes que vous y récoltez, vous poussent à les refaire, encore, et encore et encore, afin d’augmenter au maximum vos statistiques. Les gemmes vous permettent aussi d’ouvrir des passages entre les étages, afin de faciliter votre ascension. Il y a aussi un côté « Zelda-like » dans le déroulement du jeu : les salles sont remplies d’ennemis, mais aussi d’énigmes, de boutons à appuyer, de blocs à déplacer et de coffres à ouvrir. Ceux-ci peuvent contenir des gemmes, mais aussi des petites clés pour avancer. Au troisième étage, un gros coffre contient la clé du boss !

Un bestiaire à compléter

Parmi les outils présents (et disponible via les boutons L et R, ou en allant dans le menu adéquat avec le +), vous trouverez un bestiaire. Celui-ci s’étoffe au fur et à mesure de vos combats… à condition d’avoir tué au moins un ennemi avec ! Oui oui, taper avec un livre vous donne des infos sur ce que vous venez de frapper. Outre le côté comique de la chose, ceci nous montre un peu la tournure du jeu. Car en effet, même s’il est tout de même question de sauver le monde, Rogue Heroes : Ruins of Tasos est aussi un titre léger, avec un fond d’humour bienvenu.
Comme dans tous les RPG qui se respectent, vous trouverez aussi des quêtes annexes, des poissons à pêcher, des succès à débloquer (pour la gloire et les statistiques plus qu’autre chose), ou encore des zones de la carte à explorer en plus de celles que vous traverserez pour l’intrigue principale.

Le donjon infini vient clore votre aventure en solo, encore que « clore » ne soit pas le bon terme : puisqu’il est infini. Le traitement graphique, tout en pixel art, n’est pas sans rappeler les Zelda des années 80/90 et c’est pour notre plus grand plaisir ! Rétro gamer et actual gamer s’y retrouveront parfaitement, afin de mener ensemble la campagne pour la sauvegarde du monde !

Seul c’est bien, à deux, c’est mieux !

Rogue Heroes : Ruins of Tasos se démarque principalement par son aspect multijoueur. Il existe deux modes : local ou online. En local, vous pourrez jouer avec un seul joycon pour contrôler l’un des personnages et même récupérer un à partir d’une de vos sauvegardes (avec toutes ses stats !).

Bien qu’il n’existe aucun contrôle de caméra dans le jeu, le mode multijoueur en local prend en compte l’indépendance des joueurs en reculant la caméra afin de toujours garder tous les protagonistes à l’écran. Et c’est bien pratique dans les donjons !
Le mode multijoueur permet alors de refaire l’intrigue avec plus de joueurs, de tenter des parties en ligne, ou simplement de se faire des donjons à plusieurs. Ou juste de se balader dans Tasos et d’explorer le monde !
17/20
Rogue Heroes : Ruins of Tasos a tout pour plaire : une direction graphique qui parlera aux nostalgiques et aux fans de Zelda de la première heure ; un côté RPG avec des augmentations de stats et de caractéristiques un peu partout et pour absolument tout ; une micro-gestion de village (construisez-le vous-mêmes et choisissez à quel endroit vous allez mettre le tailleur !) ; et des donjons avec des énigmes, des puzzles et des gros boss ! L’aspect multijoueur ajoute une certaine plus-value : en effet, c’est un excellent titre pour faire découvrir le RPG en local, ou pour profiter avec des amis en online ! Très abouti et surtout très complet, Rogue Heroes : Ruins of Tasos est une vraie pépite addictive.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


PNCAST 35 ans de Zelda

Soutenez PN : achetez ces jeux !

17 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Rogue Heroes : Ruins of Tasos convainc largement par toutes ses possibilités. Le multijoueur ajoute une dimension presque inédite à ce type de RPG en pixel art. Et même seul, le jeu n’oublie personne. Puisqu’il s’agit de la même histoire seul ou à plusieurs, tout le monde pourra trouver midi à sa porte, en fonction de ses envies et de sa préférence, ou non, pour le mode solo. Pour le reste, nous soulignerons une jouabilité au top, un graphisme léché et particulièrement efficace et une touche d’humour bienvenue. Le tout avec un rapport qualité/prix plutôt avantageux : pour 19,99 € sur l’e-shop, Rogue Heroes : Ruins of Tasos vous propose un grand nombre d’heures de jeu et un côté particulièrement addictif !

Jouabilité
Rogue Heroes : Ruins of Tasos est très simple à prendre en main. Un tutoriel est présent (et même proposé lorsque le jeu détecte que l’un des joueurs vient d’une « nouvelle partie » en cas de partie en multi) et très accessible. Le plus fort reste que la prise en main est simple et efficace aussi bien en solo (et donc avec une manette complète) qu’en multi local (et donc avec un seul joycon). Notez qu’il existe plusieurs fichiers de sauvegarde et donc que chaque perso pour le multi peut provenir de la même console.
Durée de vie
Tout dépendra de votre envie de faire du multi. Comptez entre dix et quinze heures pour l’intrigue principale (selon votre capacité à mourir en donjon ou votre envie de les refaire jusqu’à avoir bien monté vos stats) en solo. Pour le reste, c’est à vous de voir : les deux modes de multijoueurs ajoutent une grande durée de vie au titre, tout en restant plaisant.
Graphismes
Du pixel art proche d’un Zelda comme on aime. Une petite marge de personnalisation est proposée en début de partie lors de la création du fichier de sauvegarde. Pour le reste, c’est très beau, même si les écrans de dialogues viennent rompre un peu l’harmonie graphique des autres menus. Les couleurs sont chatoyantes et les environnements bien caractérisés. Pas spécialement innovant en termes de graphisme pour un RPG de ce type, mais efficace et plaisant.
Son
L’opus offre une bande son assez classique pour ce type de production. Les bruitages sont au top, une petite musique accompagne vos déplacements et votre progression dans les donjons. Parfaite pour donner de l’ambiance donc, mais assez rapidement oubliable.
Intérêt
Rogue Heroes : Ruins of Tasos se démarque par toutes ses possibilités. C’est vraiment un point fort du jeu qui en fait un titre hybride qui surprend à de nombreux moments. Le multijoueur rend l’aventure captivante, les donjons procéduraux et en mode die and retry ajoutent à l’intérêt et à la surprise. Ici, pas de place à l’ennui : les différents outils vous poussent à refaire certaines zones, obtenir des gemmes vous entraîne dans un nouveau donjon, les parties non-dévoilées de la carte offrent une furieuse envie d’exploration. Il y en a pour tous les types de joueurs. C’est vraiment l’un des gros points forts du jeu.
Multijoueur
C’est sans doute le point fort du jeu : le multijoueur. Petit malus : il s’agira de refaire l’intégralité du scénario. Si vous venez de terminer ce même scénario en solo, alors l’aspect possiblement redondant se fait sentir. Mais on se rend rapidement compte que le titre est avant tout fait pour se jouer en multijoueur dès le début. Nous vous conseillons donc de découvrir le jeu en multi d’entrée de jeu. Gros point fort, donc, puisque le jeu propose de jouer aussi bien l’exploration que les donjons, et tout le reste, à plusieurs. Une sorte de MMORPG en pixel art, avec des amis en local ou online… en plus captivant !

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Rogue Heroes : Ruins of Tasos (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×