• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Serious Sam Collection Disponible sur Switch

Test de Serious Sam Collection (Switch)

Serious Sam collection : la compilation fast FPS en mode popcorn absolu

Après avoir eu le droit au retour de Doom et de Duke Nukem sur nos écrans actuels, et donc sur Switch, voici le retour d'un autre vétéran, Sam Stone, dans une franchise totalement décomplexée : Serious Sam. Trois titres old school qui vont permettre d'user les commandes de tir de vos manettes.

Test
Bienvenue au royaume du n’importe nawak, nous sommes dans un jeu totalement décomplexé et décérébré (d’ailleurs de nombreux ennemis vous fonçant dessus sont sans tête), surfant sur le plaisir coupable de se défouler en éliminant tout le monde. Recadrons le contexte de sortie de ce jeu, où les nombreux clones de Doom ou Quake pullulaient pour les actions bourrines. En proposant cette fois des bastons dans des décors ouverts et en reprenant l’humour acide de Duke Nukem, notre héros allait ouvrir une franchise de série Z, pas mal du tout, au gameplay exigeant.
Serious Sam Collection regroupe donc les jeux First Encounter, Second Encounter et Serious Sam 3 BFE, ainsi que les deux DLC de ces titres, à savoir « La Légende de la Bête » et « Le Joyau du Nil ». La compilation proposée par Devolver Digital fait en revanche l’impasse sur un Serious Sam II pas franchement mémorable lors de sa sortie et ne propose pas le portage du 4e et dernier opus du moment, non testé par votre serviteur, qui ne semble pas avoir été très bien accueilli par le public. Il y a donc encore des possibilités de retrouver le personnage de Sam Stone dans le futur sur Switch. Mais en l’état, cela nous fait déjà un gameplay copieux pour une trentaine d’euros.
On retrouve toute l’essence de cette série dans ce portage soignée sur Nintendo Switch et hormis des problèmes notables sur le dernier opus sur lesquels nous reviendrons plus tard, on peut dire que les développeurs ont bien réussi leur mission. Gameplay old school, le jeu n’est pas évident, surtout avec quelques respawns délicats, et chaque niveau assez grand fait que l’on se perd parfois (voir souvent). Il faudra aller d’un point A vers un point B pour débloquer certains mécanismes, revenir en arrière. Au niveau du bestiaire, c’est du salé, ils sont affreux, idiots (ils vous voient et vous foncent dessus) mais étant nombreux, ils vous font mal. Heureusement que vous pourrez retrouver dans les décors des armes, des munitions et de quoi récupérer un peu d’énergie.
Graphiquement, cela tient la route par rapport à nos souvenirs de jeux sur PC (la série remonte tout de même à 2001 et 2002 pour les deux premiers opus et on le ressent dans la présentation visuelle et les textures). Le jeu est daté, bien loin graphiquement des derniers Doom proposés par Id Software, et manque de repères visuels pour bien s’orienter dans les décors. Mais il faut reconnaître que cela passe bien, à la fois en mode nomade (c'est tout de même fort de pouvoir jouer à ce jeu bourrin dans de si bonnes conditions), et sur la télévision, le dernier volet étant tout de même nettement plus fouillé graphiquement, avec une excellente gestion des effets lumineux.

Serious Sam First Encounter

Dans le premier jeu, l'humanité est proche de l'extinction à cause d'une invasion extraterrestre. Sam est renvoyé dans le temps en Égypte ancienne et tente de trouver un moyen de modifier le passé et de faire en sorte que la guerre favorise l'humanité. Cependant, les extraterrestres ont également suivi Sam dans son saut dans le temps et il doit donc faire face à de nombreux ennemis sur son chemin.

Sam commence son voyage pratiquement désarmé pour combattre les aliens, mais bientôt il est possible de se procurer des armes totalement anachroniques pour cette période de l’Égypte ancienne, à savoir le Lance-roquettes, le Tommy Gun, le Colt et bien d'autres encore. On note un bon équilibrage entre les caches secrètes permettant d’accumuler son arsenal et de rendre les confrontations assez palpitantes. Ici, il faut rester en permanence en mouvement pour dessouder l’ennemi, devrions nous dire les ennemis car ils arrivent en horde furieuse.
Les joueurs qui auront goûté récemment sur Switch aux différents portages de Doom, Duke Nukem et Ion Fury ne seront pas trop perdus, le gameplay est proche, c’est surtout la quantité d’ennemis à affronter simultanément qui monte de deux crans. Nous avions le souvenir de vagues parfois atteignant plus d’une cinquantaine d’ennemis sur PC, on s’en rapproche sur le portage Switch même si on a eu l’impression d’un léger allègement (peut-être pour conserver une bonne fluidité à l’ensemble).
Chaque ennemi a sa manière d’attaquer et si vous pouvez être un peu surpris lors de la première confrontation, vous pigez rapidement le truc pour ne pas vous faire avoir la seconde fois. Mais comme ils débarquent cachés derrière un pilier ou parfois derrière vous, il va falloir être sur vos gardes et surtout tendre l’oreille, de petits bruitages trahissant leur présence et vous indiquent les forces les plus proches de vous à abattre en premier.
En général un ou deux tirs suffisent à mettre fin à l’attaque suicide des différents sbires en face de vous, il faut juste avoir un magasin de munitions bien plein pour faire face à leur nombre parfois délirant. La difficulté, sans être insurmontable, est donc bien présente et vous allez devoir vous y reprendre quelques fois sur certains passages.

Heureusement, vous pourrez trouver quelques vies supplémentaires dans certaines caches et les sauvegardes sont possibles (et même conseillées) en cours de jeu. Plusieurs slots sont proposés, il est donc tout à fait possible de sauvegarder plusieurs fois en parallèle, de sécuriser son avancée et de revenir plus tard sur un passage pour tenter de faire mieux.
On s’est clairement bien amusé avec cet épisode First Encounter mais comme tout se passe dans l’Égypte Ancienne, on doit composer avec des décors peu variés : beaucoup de déserts et d’oasis, des temples et des pyramides. Même si on n’est pas là pour faire du tourisme, il faut reconnaître qu’au bout d’un moment, on a envie de changer d’univers.
Notons qu'au niveau des paramétrages, nous avons pas mal de possibilités de réglages : réglages graphiques, des commandes, vous devriez trouver votre bonheur.

Place à Second Encounter

Cet opus « approfondit » le précédent, en apportant du « toujours plus » : des monstres encore plus nombreux, plus variés, des power-ups réhaussés en conséquence, quelques rebondissements au niveau du scénario. On reprend tous les codes du premier opus et on étend la formule à son maximum, surtout au niveau du bourrinage. On reste dans du très bon mais pas toujours dans du très reposant (il faut savoir parfois faire demi-tour face aux hordes, pour mieux réattaquer ensuite). A nouveau, le portage sur Switch de ce second opus est de qualité, fun, très jouable, on notera juste un temps de sauvegarde parfois un peu plus long.
Mais rien à signaler de problématique en cours de jeu, à la fois sur télé et en mode nomade (nous y avons passé l’essentiel de notre temps de jeu console en main). Nous clôturons ainsi les deux épisodes de fast-FPS les plus réussis de cette compilation, qui proposeront un gameplay jouissif, avec quelques rares chutes de framerate lorsque vous vous retrouverez inondés par les ennemis (si vous optez pour le mode difficile, vous sentirez ces baisses un peu plus souvent).

Serious Sam 3 BFE

Ici, nous ne poursuivons pas les aventures de Sam, nous remontons en fait au début de l’action. C’est un prologue qui nous explique comment Sam a bénéficié de cette technologie pour voyager dans le passé. Plusieurs changements importants se font sentir par rapport à cet opus globalement plus sombre que les deux premiers.

Historiquement, le titre est sorti en 2011 sur PC, soit dix ans après le premier opus et les Doom like avaient quelque peu disparus de l’horizon vidéoludiques. On était clairement dans les grands moments de Call of Duty et on sent qu’une narration plus prononcée a voulu être insufflée à la franchise.

Une semi-réussite cependant à l’époque car le titre pêchait sur certains points de conception de niveaux et on ne retrouvait plus tout à fait la saveur des titres originaux. C’est donc un titre, bancale déjà à l’époque de sa sortie, que l’on retrouve sur Switch aujourd’hui et le portage de ce troisième opus est moins probant, même si avec le temps les choses se sont améliorés et que cela dépend des niveaux.
La Switch souffre pour afficher toutes les informations avec un effet pop-up dans les décors beaucoup moins agréable et certaines baisses de résolution. On note plus d'aliasing, même si les premiers niveaux font illusion. Graphiquement, on a passé un cap et on savoure les répliques mordantes de Sam, s'exprimant davantage dans cet opus scénarisé. Mais c'est vrai que le ventilateur de la Switch s’est déclenché à de nombreuses fois, car elle rame parfois, le jeu en nomade étant plus convaincant qu'en mode télévision.
Alors si l’action est déjà bien délicate en difficulté normale, en difficulté élevée les sautes d'affichage deviennent beaucoup plus handicapantes pour jouer convenablement et on va voir clairement la qualité de votre carte micro-SD. On a fait deux tests d'installation. L'une sur une classique carte 128 Go classe 10 et une sur une sandisk extreme 128 go u1 v30. Sur la seconde carte, les ralentissements et les effets pop-up sont moins présents. Attention donc au modèle de cartes que vous utilisez, surtout si vous avez tendance à installer/désinstaller/archiver et selon l'ancienneté de la carte. On avait déjà remarqué sur certains jeux cet effet sur la fluidité générale selon la qualité de votre carte micro-SD. De quoi regretter un peu plus que Nintendo n'ait pas encore proposé d'installer nos jeux sur des disques SSD qui pourraient être reliés à la station d'accueil.
Les fameuses munitions que l'on retrouve dissimulées dans le décor, apparaissant en surbrillance pour les voir d'assez loin.

Le troisième opus est donc l’épisode le plus faillible de la compilation. Attention, il n'est pas mauvais, car on a pris du temps pour jouer avec espacement sur les divers épisodes et notre affect concernant ce troisième opus s'est considérablement amélioré avec le temps, même s'il est plombé par les bugs techniques qui vous agaceront en de nombreuses occasions, en particulier pour les joueurs voulant en découdre en difficulté élevée (en mode normale, cela passe à peu près bien). Nous avions patienté en gardant le test sous le coude pour voir si des corrections allaient arriver avec des quelques patchs pour corriger certaines lacunes, ce n’est pas encore totalement le cas aujourd’hui et il faudra faire le deuil d’avoir quelques choses d’acceptables dans tous les modes de difficultés pour ce troisième opus.

Au fur et à mesure de vos rencontres, vous avez une petite encyclopédie qui se constitue, vous donnant des informations sur les ennemis que vous combattez. On apprécie que tout cela soit traduit en français.
Ah oui, c'est gore régulièrement. Bon là, je me suis fait mal.

Une bande-son d’enfer et du jeu en multi

Si nous recommandons donc essentiellement cette compilation pour les deux premiers titres, n’oublions pas quelques aspects intéressants. D’une part, une bande son de qualité, qui colle bien à l’ambiance destructrice du jeu. On rappelle qu’écouter les bruitages est une vraie aide pour ne pas se faire surprendre par certains ennemis. Le jeu, difficile même en réglage de base, possède une option de visée automatique, si vous avez du mal avec le réticule à l’écran. Chaque joueur pourra y trouver son compte pour sa partie en solo.
Mais le vrai plus, une fois que l’on a parcouru un petit moment les univers Egyptiens avec Sam, c’est de lancer une petite partie en multi. Différentes options sont disponibles : jouer en écran partagé, jusqu’à quatre (on oublie cela en mode nomade) est la première option. Il faut cependant le bon nombre de manettes car c’est une paire de Joy-Con par joueur (la manette pro étant gérée).
Vous avez l’option en ligne : seul hic, cela manque un peu de monde. On a relancé le jeu ce matin pour voir si après quelques semaines de sortie on allait pouvoir croiser plus de monde, ce n’est pas franchement le cas, y compris en cette période de vacances. Dommage, car les développeurs avaient bien fait le travail en proposant différents modes comme le Match à Mort, le Match à Mort par équipe, Capture de Drapeau et d’autres classiques comme le montre cette capture d'écran. Selon que vous choisissez de jouer en coop ou en contre, les modes accessibles varieront.
Il n’y a pas en revanche d’options pour jouer à plusieurs, chacun sur sa console. C'est dommage. On n'égale pas de toute manière la version PC à ce niveau, qui permet de jouer à bien plus de personnes simultanément, pour un carnage beaucoup plus bourrin (de mémoire 16). Mais quand on a connu ces titres à l'époque de leur sortie, loin d'être des monstres de fluidité sur les PC de l'époque, et qu'on les voit tourner tout à fait correctement sur une petite console que l'on tient dans la main, on prend pleinement conscience de l'évolution technique et combien la Switch est géniale. Alors, quand une version plus puissante permettra de gommer certains handicaps de l'actuel modèle, on trépigne.

Nous remercions l’éditeur pour nous avoir fait parvenir un code de jeu afin de réaliser ce test. Serious Sam Collection est un titre développé par Croteam et édité par Devolver Digital. Il est classé PEGI 18, vous coutera 29,99 € sur l’eShop et nécessitera 4408 Mo pour s’installer.

Serious Sam Collection Trailer | Nintendo Switch22/02/2021

14/20
Serious Sam collection est une bonne compilation de fast FPS à l’humour cynique. Clairement datée dans sa représentation graphique , en particulier sur les deux premiers opus, et sa maniabilité, elle reste une proposition vraiment fun sur Switch à condition de conserver une difficulté normale. Si l'on souhaite jouer hardcore, non seulement les jeux vont être vraiment difficiles au regard du nombre d'ennemis qui vous chargent, absolument hallucinant à certains moments, mais les bugs techniques s'invitent à la fête, en particulier sur le plus récent des opus, compliquant la tâche. C'est clairement un effet pop up dans certains niveaux qui se révèlent handicapant sur le 3e opus (tout n'est pas à jeter, loin de là).

Le contenu reste conséquent et vous allez bien vous défouler en y jouant seul ou à plusieurs en local (nous y avons fait quelques parties à deux avec le fiston). En revanche, les possibilités en ligne ne sont pas assez mises en valeur car si le titre était très fun sur PC à ce niveau, faute de guerriers présents en nombre sur les serveurs pour le moment, vous risquez de faire chou blanc certains jours.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


Pokémon presents & Bravely Default II

Soutenez PN : achetez ces jeux !

14 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Serious Sam Collection est une excellente surprise. Des années plus tard, le titre se montre toujours fun. Pour ceux qui souhaite un titre défouloir instantané, voici une compilation de qualité (l'action est plus lente sur le 3e opus, et vous commencez désarmé, en cherchant où sauter de l'immeuble sans vous rompre le cou). Comme toute compilation, il faut apprendre à la déguster à petite dose et on vous conseille clairement, pour la savourer au mieux, d'y jouer chronologiquement dans l'ordre de sortie des titres. En revanche, si le plaisir de jeu est bon, surtout en nomade, on ne peut passer sous silence deux défauts, qui pourront être rédhibitoires pour certains : des saccades d'affichage en difficulté élevée pour l'opus plus récent et des serveurs réseaux assez déserts, empêchant de profiter pour le moment des possibilités en mode online des titres. C'est bien dommage, car cette compilation mérite votre intérêt.

Jouabilité
Ne cherchez pas beaucoup d'explications, on fonce, on se cherche des armes, des munitions, on trucide tout ce qui bronche et on explore la map pour dénicher tous les secrets et les accès aux cartes suivantes. La prise en main est bonne, la visée correcte mais un poil imprécise. C'est du grand n'importe quoi assumée avec l'humour omniprésent. On se défoule bien et on passe ensuite à autre chose. On ne peut pas mettre plus en jouabilité car les hardcore gamers seront agacés par l'effet pop-up plus prononcés visibles dans les modes de difficulté supérieure.
Durée de vie
En cumulant les trois titres, vous êtes partis pour plusieurs dizaines d'heures à chaque fois. Le manque d'une carte pour vous repérer complexifie la tâche (et agace parfois). On vous conseille de vous focaliser sur un titre à chaque fois et de le faire correctement sans passer de l'un à l'autre, au risque de sentir trop de redondance, car la formule ne change quasiment jamais. Bon point, les deux DLC sont de qualité et apportent eux-mêmes de bons moments de jeu.
Graphismes
Délicat sur une compilation s'étalant sur dix années de mettre dans le même panier les deux premiers opus, très proches, et le dernier, différent. Dans les deux premiers, on est clairement à l'époque des premiers Doom et Duke Nukem, les paysages ouverts s'affichent correctement (toujours quelques pops en difficulté très élevée) mais on est sur des textures anciennes et un affichage plus anguleux (la gestion de la lumière est en revanche très bonne). Le dernier opus est beaucoup plus moderne et fouillé dans les décors, avec ses immeubles qui s'écroulent de manière cinématique. Mais il y a plus d'aliasing et la console peine à afficher correctement certaines portions de décors (ou même certaines salves d'ennemis en difficulté élevée), ce qui pénalise le gameplay. On retrouve les gerbes de sang à chaque massacre d'ennemi, et les décors sont jonchés régulièrement de cadavres pour mettre dans l'ambiance gore.
Son
Une bande-son en totale adéquation avec le titre action, avec des effets plus prononcés sur le dernier opus, plus scénarisé que les autres. Après, c'est très subjectif, on est fan car on connait les titres depuis des années sur PC et on a apprécié d'entendre tout cela sur Switch désormais.
Intérêt
De la pure action popcorn qui a relativement bien vieilli avec les années, même si le cynisme de l'époque peut effaroucher quelques joueurs. On est clairement avec un personnage macho, rentre dedans, avec une action à la Commando de Schwarzenegger. On ne nage pas dans le précieux. Ce n'est peut-être pas la crème des remasters mais nous, on a vraiment aimé y jouer. Si vous ne pouvez y jouer qu'en solo ou à deux en local et que vous êtes fan de jeux de tir, allez-y. Si en revanche vous êtes amateur d'opposition en multi, très habitué à Fornite, vous risquez d'avoir un avis plus mitigé (pas autant d'adversaires humains en multi), baisse de framerate plus prononcée. Mais Fornite ne vous apportera jamais les mêmes sensations quand vous aurez gouté à la première charge héroïque de dizaines d'ennemis fonçant vers vous simultanément.
Ergonomie
Le passage clavier/souris vers les commandes consoles s'est fait sans douleur particulière, même si la précision de la visée est un peu plus délicate que sur les titres plus modernes. Le gameplay garde les traces de son ancienneté et se montre plus exigeant (il faut tout de même s'approcher pour être sur de son tir, un head shot de très loin n'est pas évident (plus facile à faire sur Ion Fury).

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Serious Sam Collection (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×