• Mon attente
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.

    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Owlboy A paraître sur Switch

Test de Owlboy (Switch)

Owlboy, le récit d'une désillusion

Voilà enfin notre test de Owlboy, un jeu de plateformes/aventure disponible sur Nintendo Switch !

Test
Owlboy, sorti sur de nombreuses plateformes depuis près de deux ans, est disponible depuis le 13 février sur l'eShop Switch et le sera en boite le 29 mai prochain. Jeu de plateformes/aventure en 2D et hommage à l'ère 16 bits, Owlboy est un jeu fortement apprécié qui figurait en bonne place dans la liste de nos jeux les plus attendus cette année. Mais voilà, patatras, tout au long du jeu et jusqu'au générique de fin, nous n'avons pas été convaincus.

Un univers enchanteur et contrasté

Otus est une chouette habitant Vellie, un village composé d'îlots sur lesquels chaque habitant a construit sa maison. Muet, Otus est un garçon peu sûr de lui, réprimandé sans cesse par son mentor, un homme particulièrement acariâtre. Notre héros peut néanmoins compter sur son ami de toujours, le jeune mécano Geddy, pour lui remonter le moral en toutes circonstances. Le sort du village bascule néanmoins le jour où des pirates attaquent et viennent tout dévaster sur leur passage. Bon gré mal gré, Otus et Geddy partent à la recherche du pouvoir des Chouettes ancestrales dans l'espoir d'arrêter le fléau et surtout d'empêcher les pirates de mettre la main dessus.
Voilà un résumé des premières heures de Owlboy, un titre qui prend son temps pour démarrer. Cinématiques oniriques mystérieuses, dialogues de présentation un peu longuets, le jeu impose son style au travers d'une atmosphère étrange que l'on ne sait pas si elle va nous plaire. Le mentor de Otus est un personnage horrible et injuste, ce qui contraste avec le côté facétieux de la plupart des autres habitants du village. On rencontre par la suite d'autres personnages plutôt amusants, au langage souvent peu châtié. Tout est fait pour que l'on s'attache à une galerie de personnages nuancés.

Otus, suspens ton vol

Le premier plaisir du jeu est de faire voler Otus, une chouette plutôt douée pour naviguer à ciel ouvert. Après l'avoir fait sauter (bouton "A"), il faut appuyer une nouvelle fois pour que Otus passe en mode vol. Il suffit ensuite de diriger la chouette avec le stick gauche pour explorer les environnements. Avec "B", vous pouvez lui faire faire l'équivalent d'une roulade pour aller plus vite et esquiver une attaque. "Y" sert quant à lui à faire la toupie pour frapper les ennemis ou actionner des mécanismes.
Comme nous l'avons vu, Otus n'est pas seul et il peut rapidement collaborer avec Geddy pour bénéficier de ses dons de tireur d'élite. Le garçon habillé de vert peut apparaitre dans les pattes de la chouette par téléportation par pression du bouton "X" et tirer des projectiles avec la gâchette "ZR", des projectiles dont on peut décider de la direction avec un curseur dirigeable avec le stick gauche. Otus peut se débarrasser de Geddy à tout moment en le faisant disparaitre par téléportation (le "Y" de la toupie) ou en le lâchant en contrebas (gâchette "ZL").

Mode exploration ou mode de tir, deux gameplay entre lesquels on peut switcher à tout moment mais où on a rapidement fait de s'emmêler les pinceaux. Activer Geddy alors qu'on ne le voulait pas, le perdre tandis que l'on voulait tirer, ou le déposer sur des radis que l'on voulait arracher du sol avec le même bouton sont des actions que l'on ne cesse d'interchanger en raison de touches trop nombreuses et mal réparties sur la manette. Un léger agacement commence à poindre... et ce n'est que le début.

Une progression fortement inégale

Nos deux héros évoluent de cave en cave à la recherche des précieux artéfacts. Le parcours se débloque au fur et à mesure et nous est généralement indiqué au cours de régulières séquences de dialogues, certes amusantes mais beaucoup trop nombreuses en comparaison du temps de jeu dans chaque zone. Les donjons se parcourent facilement, reposent chacun sur une ou deux mécaniques de gameplay spécifique (activer une stèle, gérer un nuage pouvant créer de l'eau pour remplir un vase...). Les situations sont variées mais le tout se traverse sans grande satisfaction car la composition des niveaux reste assez basique, les ennemis sont somnolents et la difficulté absente, et ce malgré des environnements bouillonnants qui voudraient nous faire croire le contraire.
Otus et Geddy ne vont pas tarder à se faire de nouveaux alliés. C'est ainsi qu'un deuxième personnage vient rejoindre leurs rangs et améliorer leur équipement. En le téléportant dans ses pattes, Otus peut utiliser l'arme à feu d'un gros flibustier. L'arme crée une explosion à même de détruire certains murs et met quelques secondes avant de se recharger.
Une fois l'allié matérialisé, il est possible de switcher de personnage avec "L" ou "R". Si le gameplay avec Geddy été déjà compliqué, il devient encore plus infernal avec deux personnages. Au plein coeur de l'action, jongler avec les pouvoirs devient vite une gageure. C'est surtout pendant les combats de boss que l'on en souffre, ces derniers, particulièrement difficiles à appréhender, demandant de bons réflexes. Et quand les ennemis vous assaillent soudainement de toute part, vous envoyant valser contre le sol ou les murs et que que vous mettez plusieurs secondes à vous relever, il devient difficile de garder ses nerfs.

La difficulté du jeu, absente par moment, infernale à d'autres, n'est pas du tout homogène. Le jeu ne fonctionne pas sur le principe du "Die and retry" où l'on prend plaisir à apprendre de ses erreurs. Ici on vivote jusqu'à tomber sur un os, en espérant que la punition ne vous retombe pas dessus. De nombreux moments du jeu qui auraient pu être sympathiques sont ainsi pénalisés par un mauvais travail de level-design sur les niveaux. Et pourtant, ce ne sont ni les idées ni la volonté de nous transporter dans un autre univers qui manquent.
Le jeu se termine en une petite dizaine d'heures et nous fait voyager dans différents environnements autour de Vellie... mais que le temps fut long ! Il y a eu certes quelques moments où l'on cherche son chemin pour ne pas avoir écouté le dernier dialogue, ou dans l'espoir de trouver quelques anneaux volants ou coffres cachés. Les pièces ramassées sont d'ailleurs à échanger dans une boutique tenue par une vendeuse tonitruante contre des objets augmentant notre barre de vie ou la portée de nos tirs. Après quelques révélations convenues, le générique de fin se déroule avec un goût d'inachevé. La mélancolie présente dans tout le jeu s'efface avec quelques dernières notes au piano.
12/20
Nous aurions aimé aimer Owlboy. Cependant un Pixel Art aussi raffiné soit-il ne suffit pas à masquer les faiblesses d'un jeu qui ramène du passé des défauts aujourd'hui difficilement acceptables. Son statut hybride de jeu/histoire est également un point de division. Dans la catégorie des bons jeux de plateformes, nous vous conseillons plutôt Shovel Knight ou Shantae and the Pirate's Curse sur Switch.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

gurtifus
Ah bah moi qui attendait l'edition physique, votre test me refroidit un peu !
Pourtant, l'edition switch atteint les 87 sur metacritic avec quand même 22 critiques.
Y aurait-il eu une incompatibilité de gout entre Ryoga et ce jeu ?
RYoGA
J'avais également réservé l'édition physique, mais je l'ai annulée. Je n'ai eu aucun plaisir à faire le jeu, que de la frustration, au mieux de l'ennui, pour les raisons que j'évoque dans le test : un gameplay mal calibré et des sensations de jeu absentes dues à un level-design décevant. Malgré une volonté de variété, tout tombe à plat à cause d'un rythme joyeusement absent.
C'est vrai que les tests publiés montrent un jeu apprécié... On peut également y lire quelques avis mitigés dans les commentaires. Si le jeu vous intéresse, je ne peux que recommander de l'essayer avant !
gurtifus
Je l'avais essayé une demi-heure sur Steam et ça ne m'avait pas déplu mais je n'étais peut-être, du coup, pas arrivé jusqu'au moment où la frustration et l'ennui pointent...
Bon, je vais y réfléchir parce que, de toute façon, j'en ai tellement d'autres à faire...
darktinou
j'ai aussi annulé ma préco de la version physique . les défauts soulignés dans ce test font parti de ceux que je n'aime pas dans un jeu .
Silent_Echoes
Bon.
Je commence à en avoir marre xD
J'ai voulu faire Rime: portage Switch à chier.
Sexy Brutale: la même.
J'attendais Owlboy: le jeu est à chier aussi xD

Est-ce qu'il y a un jeu bien sur Switch à par Zelda, Mario et Stardew Valley?

Je commence à avoir les chocottes pour Project Octopath Traveler maintenant...
p2501
Silent_Echoes a écrit:
Est-ce qu'il y a un jeu bien sur Switch à par Zelda, Mario et Stardew Valley?


Et voilà ca recommance... La panique reviebt au galop. Calmez vous les gars, c'est pas interdit qu'il y ait des jeux moyens qui sortent de temps en temps. Faut pas tomber dans ce degré de pessimisme. Les jeux bien sur Switch? Ca dépend ce que tu aimes, mais la liste est longue a part ceux que tu as cités...

Mk8, Arms, splatoon 2, Dragon ball xenoverse 2, Mario + lapins crétins, Snipperclips, Skyrim, Doom, Fire emblem heroes, Xenoblade chronicles 2, Resident evil revelations 1&2, Axiom verge, Puyo puyo tetris, Dragon Quest Builders, Bayonetta 1&2, Kirby star allies, Shovel Knight, Fast Rmx, Ocean horn, Rocket league, super meat boy, Furi, les Steamworld, Rayman legend, Overcoocked, Enter the gungeon, Graceful explosion machine, Celeste, Wonderboy, I am setsuna, Sonic mania, Volgar the viking...

Là c'est ceux que j'ai en tête, je vais pas faire une liste complète car il y en a pneins d'autres, mais en tout cas tous ceux làs je les trouve excellent et ils ont tous une très grosse rejouabilité.

Franchement, je sais qu'on est dans une periode creuse, mais retombez pas dans le pessimisme et soyez patient, prenez le temps de faire quelques jeux parmis la masse qui est sortie en 2017, ya encore du lourd qui arrive pour la seconde partie de 2018. Il s'agit pas de se voiler la face, il s'agit de redescendre les pieds sur terre justement. On dirait que beaucoup de gens sont plus intéressés par les prédictions et les tests plutot que le jeu en lui même. "Ya quoi qui sort cette semaine? Ya quoi qui sort en avril?". Prenez déjà le temps de parcourir les jeux sortits vous verrez qu'il y en a pleins, vous ne les voyez même pas...

En ce qui concerne Octopath traveller, tu as joué à la demo. Moi je l'ai fait et ca m'a déjà convaincu, j'attends le jeu complet pour la suite de l'histoire et pour les améliorations. Et un conseil, lors de sa sortie, prends le et joue avant de lire les tests, sinon tu risques de te gâcher l'expérience vu commebt tu a l'air influencable.
Silent_Echoes
Bon alors déjà merci de ne pas tomber dans la tare dégénérative des gens de l'internet qui promulguent des vérités générales sur ton soi-disant pessimisme/influençabilité/ce qu'ils ont envie de te dire même si c'est pas vrai, dès qu'on frôle d'un peu trop près leur fétiche.

Par ailleurs, si on enlève de ta liste les jeux déjà fait sur PS4/PSV + ceux que je n'ai simplement pas envie de faire (car oui, un jeu peu être génial, si j n'ai pas envie de le faire on en revient à notre point de départ), on arrive à un résultat déjà un peu moins grassouillet en matière de jeux dispo.

En l'occurrence, dans les jeux que j'ai voulu faire dernièrement sur Switch, le Rime et le Sexy, les deux étaient assez ratés, disons le. Le Owlboy, je le ferai quoi qu'il arrive, je l'attends seulement en boîte. Mais reconnais que c'est légèrement décevant quand au 3ème jeu que tu attends tu apprends que lui aussi ne seras sans doute pas une expérience fofolle.

J'ai effectivement fait la démo d'Octopath qui était géniale, mais j'espère simplement que celui-ci sera à la hauteur de l'échantillon.

Alors oui, pardonne le pessimisme, mais je suis quand même en droit de craindre qu'en vertu du succès de la Switch, pas mal d'éditeurs en profitent pour faire des portages un peu dégueu bouclés à la va-vite juste pour faire du remplissage. Vu que ça a touché plusieurs jeux sur lesquels j'avais quelques espoirs, oui, je l'ai un peu mauvaise, mais peut-être que j'ai juste pas de chance.
p2501
Et merci de ne pas me prendre pour un fétichiste N-boy qui saute à la gorge de quiquonque ose critiquer ce qui se rapporte de près ou de loin à leur passion :uhuh:

Si j'en était à ce stade j'en aurait pas fini vu comment Nintendo est à contre courrant avec la tendance occidentale de vouloir toujours plus de puissance et de réalisme pour se caler avec le futur de la VR.

Parmis les jeux que j'ai cités, tu dis en avoir fait une bonne partie, mais j'ai du mal à croire que tu aies fait tous les bons jeux Switch, et si cette liste inclut des portages, c'est parceque souvent les portages finissent par être les meilleures versions sur Switch (pour les jeux pas trop gourmands, pour les AAA, ca dépend mais Skyrim est pour moi la meilleure version) et quand il s'agit d'un jeu qu'on a pas fait, on s'en fout que ca soit un portage. D'ailleurs si tu as apprécié Stardew valley, je ne saurais trop te conseiller la version Switch de DQ builders. Oublies la version Vita qui est merdique. Là tu as une version portable et sur tv globalement aussi bien que les autres versions.

Je penses qu'effectivement tu as eu un combo de mal chance et il serait dommage d'en rester là, car il y a des ratés sur toutes les consoles. J'ai du mal a ne pas réagir quand je vois qu'on ramène la ludothèque switch à 3 jeux, ceux qui sont plébicités par la communauté américaine sur Youtube. Il y a eu pleins d'autres bons jeux alors que la console n'a qu'un an. On peut pas attendre de miracles, si on veut que la ludothèque se remplisse vite il faut des portages et ces portages reprennent un second souffle grace au concept switch.

Mon but n'est pas de prendre la parole en tant que fanboy, mais essayer de relativiser car c'est très facile de partir d'un extrème à l'autre avec la Switch. La commu voit pas de jeux pendant 1 mois, 2 ou 3 mauvaises news, un report, quelques mauvaises notes, 1 god of war qui capte un peu l'attention en ce moment, et ça y est on se met à revoir le spectre de la wii u. Je pense qu'il est pas mauvais de relativiser pendant ces moments là, au contraire.

Je comprends ton point de vue sur le remplissage tout de même, il y a un risque quand même au vu du succès de la Switch que beaucoup de jeux soit balancés à la va vite pour remplir le catalogue. Si Dark souls a été reporté poir des raisons autres que commerciales, j'espère que c'est pour le contraire de cette tendance justement. Peut-être qu'ils veulent revoir le netcode du jeu plutôt que de chercher absolument a l'aligner avec la sortie des autres supports et ainsi tomber dans le piege du portage mediocre.
gurtifus
Silent_Echoes a écrit:Par ailleurs, si on enlève de ta liste les jeux déjà fait sur PS4/PSV + ceux que je n'ai simplement pas envie de faire (car oui, un jeu peu être génial, si j n'ai pas envie de le faire on en revient à notre point de départ), on arrive à un résultat déjà un peu moins grassouillet en matière de jeux dispo.


Oui, enfin, là, y a un moment donné, il ne faut pas mélanger un problème de goût et la taille d'un catalogue de jeu d'une console. Les jeux dispos sur une console ne sont pas seulement ceux que tu aimes.
Sinon, je pourrais considérer, par exemple, que la PS4 n'a qu'un jeu : Horizon Zero dawn parce que j'ai déjà fait la version PC des jeux qui m'intéressent et les autres ne m'intéressent pas ou je n'ai pas envie de les faire !
Conclusion : Est-ce qu'il y a un jeu bien sur PS4 à part Horizon Zero Dawn ?
Silent_Echoes
gurtifus a écrit:Oui, enfin, là, y a un moment donné, il ne faut pas mélanger un problème de goût et la taille d'un catalogue de jeu d'une console. Les jeux dispos sur une console ne sont pas seulement ceux que tu aimes.


Pourquoi est-ce que quand on dit un truc sur Internet les gens le prennent toujours pour eux?

Tu le sais?

Parce que moi non.

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


PNCAST 57 : SSBU, Noël et Game Awards

Soutenez PN : achetez ces jeux !

12 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Présenté comme un incontournable, Owlboy nous a plutôt déçu. Sans remettre en question ses qualités artistiques visuelles et sonores, le jeu souffre de nombreuses faiblesses de conception qui font que la sauce ne prend jamais vraiment, quand le jeu ne devient carrément pas frustrant.

Jouabilité
Le gros point noir de Owlboy. Les commandes sont à la fois trop nombreuses et mal réparties sur la manette : on ne cesse donc de s'emmêler les pinceaux, ce qui devient particulièrement frustrant dans le feu de l'action. Lorsqu'il se fait toucher, notre personnage se fait expulser dans les airs et perd de nombreuses secondes à glisser le long des murs ou à se relever. Il est parfois possible de se rattraper dans les airs, à condition de ne pas se tromper de touches. Rien n'est véritablement intuitif, souvent punitif gratuitement, d'où l'envie de jeter la manette par la fenêtre.
Durée de vie
Le jeu n'est pas très long (environ dix heures de jeu), mais la narration remplie de dialogues et le scénario mêlant aléatoirement contemplation et action rend l'ensemble assez peu dynamique. L'histoire terminée, rien n'incite vraiment à y revenir.
Graphismes
Le Pixel Art est magnifique, les animations des personnages amusantes et soignées. On peut toutefois trouver le nombre d'environnements un peu faible, les zones de ciel et de cavernes devenant rapidement monotones.
Son
La bande sonore de Jonathan Geer est absolument magnifique. Elle insuffle nostalgie et lyrisme à une histoire somme toute banale. Les différentes scènes sont toujours bien soutenues selon le registre, du comique à l'action pure et dure.
Intérêt
Passé la découverte d'un environnement enchanteur, la formule de Owlboy s'essouffle rapidement. Des environnements manquant de pêche, entrecoupés de dialogues omniprésents, ne nous donnent jamais vraiment l'impression de vivre notre aventure.

Votre avis sur le jeu Votre attente !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Owlboy (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Mon attente
  • Devenir fan !

L'attente des visiteurs

J'en dors plus la nuit
 
0%
Je l'attends beaucoup
 
0%
Je suis curieux
 
0%
Pas convaincu
 
0%
Pas pour moi
 
0%

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×