News

Nintendo a envisagé de publier un mini Famicom Disc System

Au cours d'une interview auprès de Famitsu, nous découvrons certains projets initiaux de Nintendo avec comme petite information l'annonce que la mini Famicom n'était pas prévue initialement.

News
Famitsu a publié une grande interview de Nintendo cette semaine, un entretien réalisé fin août 2017, concernant la sortie de la Nintendo Classic Mini NES et de sa déclinaison japonaise la mini Famicom. En présence de Kazuhiro Maruyama à gauche sur la photo (Département de développement du matériel), Takao Shimizu au centre (Département de la planification et du développement) et Kazuyoshi Nishi à droite (Département des affaires) qui ont développé la Nintendo Classic Mini Family Computer (Mini Famicom) sortie le 10 novembre 2016 et la Nintendo Classic Mini SNES, nous découvrons que la sortie de la mini Famicom a été décidée bien plus tard que ce que l'on pouvait supposer.
Comment s'est déroulé le développement de la mini Famicom ?

Maruyama : Au départ, nous étudions s'il était possible de commercialiser un émulateur sur du matériel bon marché.
Shimizu : Il y avait une filiale de Nintendo appelée NERD en France, et la technologie de base qui a été développée là-bas a été utilisée à la suite dans ce produit. Donc c'est là-bas que l'origine du projet s'est déroulée. Nous devions étudier le type de produit qu'il fallait faire pendant les vacances d'hiver. Je crois que cela remontait à fin 2015, oui c'était avant le nouvel an. Comme la mini Famicom est sortie en novembre 2016, il ne s'est pas passé un an depuis ce moment-là.
Hum je vois. Puisque le développement complet a commencé à la fin du mois de janvier 2016 ou au début de février, vos avez fait deux «NES Classic Edition» et Mini Famicom en quelques mois. C'était un développement en peu de temps (rires). Bien que ces projets se basent sur les travaux de recherche de NERD, NERD a-t-elle recherché une autre technologie d'émulation différente de celle de la console virtuelle?

Shimizu : Oui. Je favorisais la recherche sur les émulateurs qui fonctionnent sous Linux.
Maruyama : A mon niveau, je cherchais à utiliser un SoC relativement peu coûteux pour supprimer certaines difficultés d'émulation et ainsi proposer un système permettant de profiter pleinement du jeu.


Shimizu : Ces recherches ont conduit à des technologies pour émuler avec du matériel courant et à bas coût, et nous avons pu créer des mini-NES et d'autres choses encore cette fois. La popularité de Mini Famicom a été plus élevée que prévue, elle est devenue un succès considérable.

ニンテンドークラシックミニ ファミリーコンピュータ 紹介映像10/07/2017


Un succès qui devait au départ uniquement sortir pour le marché nord-américain et européen

Je pense qu'il y avait bon nombre de personnes qui voulaient s'acheter le produit et qui n'ont pu le faire, est-ce que vous vous attendiez à ce que cette popularité arrive à ce point ?

Nishi : Honnêtement, je ne m'attendais pas à ce que ce succès soit à ce point.


Maruyama : je pense que peu de gens pensaient que le succès allait frapper si fort au sein de la société.



Shimizu : J'ai participé au développement en cours de route, mais j'ai été surpris d'entendre les chiffres que tout le monde imaginait. Cela n'avait rien à voir avec qui est arrivé ensuite. Le logiciel et les menus occidentaux étaient toujours provisoires.


Shimizu : Normalement, au fur et à mesure que le développement progresse à la fin du jeu, il y a une étape, le "This is!" où l'on découvre le produit final complet. Mais comme la période de développement était si courte comme je l'ai mentionné plus tôt, je n'ai pas vraiment vu ce produit final.


Maruyama : C'était un calendrier assez serré (rires).


Shimizu : Quand j'ai vu la Mini Famicom que j'avais achevée, je l'ai dit à tous: "Si c'est cela, je peux en vendre plus", mais nous ne pouvions voir que des choses en phase de développement jusqu'à la dernière minute. J'étais dans une situation où je faisais avancer le développement tout en disant "Quand est-ce la version finale arrive?" (Rire). Je ne prévoyais pas que ce serait un succès jusqu'à présent.


En phase de développement, le travail sur la Mini Famicom n'a-t-il pas été fait en même temps?

Shimizu : Le design de Maruyama sur la NES était en avance. J'avais l'intention de continuer le projet de NES classic uniquement comme produit unique pour les marchés américains et européens au début.


Finalement, on se dit qu'une version japonaise serait tout de même une bonne chose.

Initialement, Nintendo avait seulement l'intention de sortir NES Classic Edition / NES Mini en Amérique du Nord et en Europe. Mais une fois que les représentants du département des ventes de Nintendo ont vu ce que serait le périphérique, ils ont proposé de le vendre pour le marché intérieur, et toute l'équipe a décidé de fabriquer la Famicom Mini.


Vous n'aviez pas prévu de sortir la mini console sur le marché nationale ?

Maruyama : Le département des ventes a déclaré que "le Japon devrait également vendre, Pouvez-vous fabriquer une Mini Famicom?" C'est assez difficile de réaliser deux consoles en même temps car les formes sont totalement différentes. Naturellement il fallait changer également les titres enregistrés avec.
La mini Famicom a pour dimension caractéristique la taille de la paume de la main, mais cela a-t-il été décidé dès le début du moment de sa production ?

Maruyama : A cette époque, il y avait différents choix de taille et de conception, y compris pour la mini-NES. Initialement commencé avec la recherche technique, il n'a pas été décidé de suivre ou non la conception du matériel d'origine. Au fur et à mesure que le projet a progressé, nous avons décidé de son orientation actuelle.
Je vois. Je pense qu'il existe également une direction artistique qui imite la forme du matériel passé de Nintendo.

Maruyama : Je savais que cela pourrait être plus petit que l'original en raison des composants internes employés, alors j'ai réalisé une version miniature de maquette de la NES. Je ne pensais pas au départ qu'on allait faire au final une version miniature de la console, mais c'est lorsque j'ai montré la version miniature prototype que l'on a décidé de conserver ce design miniature de la console.
La Mini NES fait environ 60% de la taille de l'original, comment cette taille a-t-elle été déterminée?


Maruyama : au départ, nous avions fixé une échelle de 50% en partant de la NES classique. Mais cela faisait petit et il fallait faire attention aux contrôleurs et aux boutons, ce qui nous a conduit à nous fixer sur la taille actuelle. Certains arrangements ont été portés toutefois comme l'épaisseur de la console par rapport à la console originale.

Finalement la mini Famicom a rejoint la mini-NES et je pense que le développement a été difficile. Vous n'avez pas envisagé de reporter sa date de sortie ?

Shimizu : nous avions une directive visant à protéger la date de livraison (rire). Comme nous devions offrir à nos clients occidentaux une console en novembre, nous avions quelques restrictions. Il fallait que je change les titres enregistrés pour l'Occident et avoir certains titres locaux, mais il y a des goulets d'étranglement pendant la période de développement, de sorte que certaines files d'attente sont couvertes.
Quelques personnes ont-elles participé à la mini-Nintendo en interne?

Shimizu: Alors que le travail de Maruyama sur la Nintendo Switch avait commencé à la fin du développement, nous l'avons rendu aussi petit que possible pour ne pas disperser les efforts de développement. Probablement que l'effort de mettre un nombre de personne dédiés au développement des versions occidentales de la console a été concentrée sur une courte période et fut donc rapide, tout comme le temps consacré au développement de Maruyama, ce temps était nécessaire pour produire en série des produits finalisés. Mais c'est vrai que ce fut vraiment un combat contre le temps en permanence.



Maruyama : Lorsqu'on produit du matériel un par un, il faut plus longtemps que la normale pour créer un logiciel.


Nishi : Malgré la courte période d'existence occidentale, la demande a été très forte et même lorsque des réexpéditions ont été effectuées, les consoles se sont vendues à chaque fois.

On note qu'un public très large a acheté la mini Famicom, aussi bien des enfants que les familles pour se divertir, mais la cible n'était-elle pas les personnes ayant connu la Famicom originale? Pour le marché occidental, ce sont également les personnes de la génération NES qui ont répondu massivement présent.

Maruyama : Il y avait aussi une réaction inattendue, des retours de clients qui nous disaient "J'ai joué au jeu avec le bouton pour la première fois sur ma Mini-NES". De nos jours, il existe beaucoup de jeux tactiles pour les smartphones. C'était un peu surprenant et j'étais heureux.

Shimizu : Ce sont également des gens qui n'ont pas joué à l'époque et qui voulaient y jouer alors que maintenant ils ne jouent plus vraiment. Je suis heureux d'entendre cette histoire que de telles personnes sont heureuses d'acheter cette console pour jouer à certains jeux plus de 30 ans après.
Les développeurs reviennent également sur le fait que ce pack permet de jouer à des jeux à un prix bien inférieur à ce que nous devrions payer en achetant les jeux un par un, tout en ayant des fonctionnalités supplémentaires, notamment les sauvegardes, quatre données sauvegardées pour chaque titre. Miyamoto pensait que seul trois des 30 titres avaient besoin de solution de sauvegarde mais qu'il ne s'est pas opposé à cette proposition de généralisation des sauvegardes. Les clients apprécient.

Il y avait un projet de Mini Famicom Disc System



Saviez-vous que Nintendo avait réfléchi à la commercialisation d'un mini Famicom Disc System en tant que périphérique pour jouer aux anciens jeux Disc System?

C'est un peu une révélation étonnante que nous découvrons au cours de l'entretien, alors que pour le moment cet appareil spécifique au Japon apparaît comme un marché de niche. En fait, ce travail d'étude a été effectué au moment où l'on envisageait de reproduire le système d'éjection de la mini-NES d'origine, une option rapidement abandonnée pour une question de coût.

Tout au plus une maquette a été réalisée mais comme ce produit était typiquement japonais et n'avait pas d'équivalent occidental, il n'aurait pu être vendu qu'au Japon, réduisant son impact, et Zelda et Metroid auraient été exclus, de sorte que ce produit n'a pas été poursuivi pour le moment, même s'il y avait de l'intérêt occidental pour accueillir ce produit totalement nouveau sur le marché. Les développeurs n'indiquent pas s'ils imaginaient initialement de proposer ce produit simultanément à la sortie de la mini-Famicom, comme une console indépendante ou un périphérique de console.

Maintenir les efforts de production en 2018 pour nourrir la demande.

Actuellement les efforts sont consacrés à la mini Snes, une console bien connue par une génération plus importante de joueurs et dont le succès devrait être encore plus grand que celui de la NES. Nishi le dit lui-même, il est de la génération SNES. D'où les efforts pour mieux préparer les livraisons et diminuer les problèmes de ruptures (mais nous savons que ces efforts n'auront pas suffi).

Super Famicom Mini - Games Trailer (Japanese)10/07/2017

Nishi : Je suis juste de cette génération, je pense que les personnes dans la trentaine seront le cœur de cible de cette console et nous avons fait très attention lorsque nous avons commencé les réservations. La mini Snes est en vente le 5 octobre et elle devrait pouvoir se trouver jusqu'à la fin de l'année, bien qu'il soit probable qu'elle soit en rupture de stock honnêtement. Nous attendons notamment beaucoup de demandes en Occident.
Incidemment, y a-t-il l'intention de reproduire la Mini Famicom avec la sortie de Mini Super Fami?

Nishi : Nous avons cessé temporairement la production, mais nous avons décidé de reprendre la production en 2018. En 2017, je préparerai fermement le nombre de Mini Snes et, à partir de ce moment, j'aimerais répondre autant que possible sur la base des conditions du marché.


Maruyama présente sa mini Famicom à côté de sa Famicom personnelle, c'est effectivement plus simple de travailler sur un projet en ayant l'originale que de travailler sur photo, on améliore le merchandising. Shimizu confirme de son côté que le travail d'émulation de la SNES a été lancé quasiment en même temps que celui de la NES, ce qui a permis ensuite de fixer à peu près les mêmes composants pour les deux consoles.

Un focus concernant les manettes : connecteurs, dimensions, choix ergonomique

La manette reprend à l'identique les dimensions d'une véritable manette de NES, mais la connectique change (au profit du connecteur que l'on connaissait déjà sur Wii Mote / Nunchuk). Il convient de noter que la maquette de la NES Classic Edition possédait un connecteur USB pour connecter les contrôleurs. En raison de la normalisation et pour assurer la sécurité, Nintendo a changé les choses pour reprendre le connecteur connu sur Wii.

Maruyama : J'ai cherché différentes choses, je savais que le connecteur que j'utilisais avec la télécommande Wii était disponible, et le fabricant de pièces l'a reproduit. Parce qu'il s'agissait d'un connecteur adopté par le passé, c'était donc plus facile pour effectuer diverses évaluations et tests.
Alors que le contrôleur de la NES classic est de la taille d'origine, la Mini Famicom possède des contrôleurs plus petits que l'originale. Comment cette différence est-elle née ?

Maruyama : Au stade du développement, il y avait également un projet pour faire en sorte que l'on présente la console avec ses manettes attachées au corps de la console comme une simple décoration et implanter la possibilité de connecter séparément à l'unité principale une autre manette. Mais, ce n'était qu'une décoration et c'était contraire à la politique de vouloir le rendre simple.

Shimizu : En effet, dans ce cas, il fallait faire à la fois le contrôleur décoratif (factice) et le contrôleur actif que l'on allait utiliser pour le jeu, de sorte que l'on obtenait un résultat à la fois moins efficace en termes de production et d'utilisation.


Maruyama : Bien qu'il s'agisse d'un défi, j'ai décidé de faire un contrôleur qui pouvait se jouer assez bien tout en réduisant la taille. En parlant de la différence entre les contrôleurs Shimizu, ceux de la NES n'ont pas de microphone à l'origine.

Comme il n'y a pas de microphone au sein de la NES d'origine, la mini-NES a été développée sans microphone.

Shimizu : Oui. C'est une forme conforme à la NES originale.
Le développeur indique avoir pas mal réfléchi sur les fonctions nécessaires et inutiles. Notamment en ce qui concerne le bouton de réinitialisation. En Occident, c'est simple, c'était utile lorsque la cartouche avait des problèmes de contact, au Japon, il n'y avait pas les mêmes problèmes. Ils ont donc réfléchi au déplacement du levier d'éjection vers l'arrière, mais compte tenu de la fabrication commune des deux NES, il fallait accéder à la fois à l'alimentation et au bouton de réinitialisation. Shimizu a donc suggéré de le faire de manière logiciel, si vous appuyez sur le bouton de réinitialisation, vous revenez au menu et si vous choisissez le même jeu à nouveau, il sera identique à la réinitialisation.

Famistu devrait poursuivre la publication de la suite de son interview dans quelques temps.

Source : Famitsu

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Lartefact
Une mini SNES connectée à Internet pour acheter plus de titres et je signais de suite !
wiidefender
Une mini SNES connectée à Internet pour acheter plus de titres et je signais de suite !


Malheureusement impossible ! Nintendo édite ces machines avec la base de jeux dont ils ont la gestion des licences via les consoles virtuelles Wii et WiiU ! Une fois enlevé les jeux inclus dans les mini-consoles, il ne doit leur rester qu'à peine une dizaine de jeux possibles ! C'est trop peu pour justifier d'un store online rattaché aux machines tout comme le surcoût d'une interface réseau wifi/ethernet !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×