Nintendo GameCube Sortie le 30/11/1999 Nom court NGC

Dossier Nintendo GameCube (NGC)

Le moral est au beau fixe !!!

Dossier
En dépassant le cap des 3 millions de GameCube en Europe, Nintendo s'offre des perspectives intéressantes pour 2004 : d'aucuns auraient parié sur un retrait du géant japonais sur le software en 2003, mais rien n'est moins sûr aujourd'hui. Ne court-on pas vers une nouvelle instabilité du secteur dans son ensemble ?

Un marché encombré mais pas saturé !

Quelles consoles choisir ? Voilà une question qui, il y a 10 ans, ne se posait pas : c'était Nintendo, ou éventuellement Sega, mais seulement quand on avait envie d'être un contestataire où que d'atome crochu il n'y avait point entre Big N et... les autres.

Car le moins que l'on puisse dire est que, dix ans plus tôt, Nintendo faisait plutôt cavalier seul : en dépit de campagnes marketing agressives et omni-présentes, Sega et sa MegaDrive n'auront de succès que jusqu'à ce que Nintendo propose aux joueurs sa Super Nintendo, un console qui régnera en maîtresse pendant environ 6 ans, jusqu'à ce qu'une certains Playstation vienne sonner le glas d'un ère révolue.

Aujourd'hui, les choses ont changé. A tel point que c'est un Nintendo désemparé qui lance le GameCube en Europe en mai 2002 : Sony dispose de plus d'un an d'avance sur le terrain, et si les ventes explosent les premières semaines, le soufflé retombe bien vite, en raison notamment d'un planning qui excite tout le monde sauf les joueurs : en 2002, on se rappellera que le jeu de l'hiver était sensé être Starfox Adventures. Une plaisanterie d'un goût douteux qui met un point final à la belle histoire d'amour entre Nintendo et Rare.

3 millions de consoles, ca se fête !

Bientôt deux ans auront passé entre le lancement du GameCube et ce beau jour d'hiver où ces lignes sont écrites : le second Noel de la console est derrière nous, et Nintendo vient de lâcher ses chiffres dans la nature. On vient en effet d'apprendre que le cap des 3 millions de consoles avait été franchi pendant les Fêtes. Les chiffres sont ceux de Nintendo, ils n'engagent donc que Big N, en attendant que des cabinets d'études spécialisés nous fassent part de leurs propres statistiques.

D'une année à l'autre, Nintendo a augmenté son volume de ventes de 88%. Du simple au double, alors que le prix de la console est passé de son côté du double au simple (de 200 à 100 euros, en octobre dernier). Quel joli coup : officiellement, tout était préparé depuis de longs mois. Mais on se dit bien que si la baisse de prix n'avait pas eu lieu, de boom des ventes on n'aurait pas eu non plus. Et dans la mesure oà les performances commerciales de la console n'étaient pas des meilleures, il fallait pour Nintendo réagir : son choix fut le bon, il nous reste maintenant à voir quelle est la marche de manoeuvre de Nintendo dans les prochains mois, quand Sony et Microsoft s'aligneront, une action inévitable si l'on en croit les têtes pensantes du secteur !

Reste qu'aujourd'hui, nous sommes en Europe 3 millions à avoir un GameCube dans nos salons ou dans nos chambres à coucher (peut-être les deux car finalement, quand on aime, on ne compte pas !) : bienvenue à ceux qui ont franchi le pas à l'occasion des Fêtes de fin d'année! On a bien senti depuis Noel qu'il s'était passé quelque chose, par le nombre en hausse sustancielle de visites sur le site, et les chiffres de Nintendo viennent conforter la thèse selon laquelle le parc installé de consoles s'est renforcé, et qu'avec cela le nombre de gens avides d'infos est lui aussi plus important.

Et aux USA ?

Les chiffres américains viennent de tomber : s'il y a encore plus de XBox dans les foyers que de GameCube, l'écart se reserre, et Nintendo n'est plus qu'à une poignée de centaines de milliers de consoles de son premier rival, Microsoft : Nintendo compte 6.86 millions de machines, Microsoft 7.75. Le second, Sony, est trop loin devant pour avoir à craindre de quiconque, avec 22.23 millions de consoles vendues.

Cela explique la présence en force de jeux Playstation 2 dans les classements, un peu partout dans le monde ! Le fait est que Sony ne pourra pas étendre indéfiniement son emprise sur le monde, et on a déjà constaté aux USA que les courbes de ventes de NGC, de XBox et de PS2 se rejoignent peu à peu. On ne parlera pas de la GBA qui explose tout le monde et constitue un marché à elle seule, pour quelques mois encore !

En dépit de son petit 1.16 millions de consoles vendues aux USA, Nintendo a réussi une jolie prouesse : imposer Mario Kart: Double Dash dans le classement, faisant de Nintendo le second éditeur du mois en termes de chiffre d'affaires (avec 10% de parts de marché derrière Electronic Arts).

Avec un écart léger de quelques 80.000 consoles aux Etats-Unis, Nintendo apparaît globalement sur Terre comme le Numéro Deux du secteur. C'est important de le préciser, Microsoft faisant un excellent travail de Relations Publiques en expliquant partout que Nintendo va mal. Les dernières statistiques montrent que tout va pour le mieux, dumoins pour le moment, jusqu'à ce que soudain PS2 et XBox soient disponibles à 99 dollars eux aussi. Dès lors, la GameCube aura beaucoup moins de charme auprès des joueurs non-équipés.

Sony pourra-t-il résister longtemps au chant des syrènes ? Une fois sa machine moins populaire que XBox et NGC, qu'est-ce qui nous garantit que l'envie ne lui prendra pas de lancer une nouvelle machine ? Confondre vitesse et précipitation serait une erreur, mais après tout, Sony est d'abord une société de hardware, et les sages résolutions pour plaire aux éditeurs pourraient vite changer : si le cycle actuel est actuellement destiné à ne prendre fin qu'en 2005-2006, c'est parce que les éditeurs commencent tout juste à comprendre le fonctionnement de chaque machine, en en exploitant mieux le potentiel.

Console + Jeux = folie totale !

C'est tant mieux pour nous, mais c'est surtout tant mieux pour Nintendo qui devra cette année insister sur la qualité de ses jeux par rapport aux concurrents : Greensky nous a parlé récemment des jeux qu'il nous fallait attendre pour les prochains mois. Tous ne sortent pas de chez Nintendo, mais il faut reconnaître qu'on a tendance à privilégier les jeux qui ne sortent que sur GameCube.

Il ne faut pas perdre de vue le fait qu'on devrait avoir un GameCube connecté à la TV pendant encore deux ans : quel que soit l'objet mystère que Nintendo nous présentera lors du prochain E3 au mois de mai, les analystes estiment que le prochain cycle de consoles ne devrait pas être disponible avant 2005, voire 2006. Cela peut effrayer certains, mais 2006 sera vite là, et il faut toujours du temps aux développeurs pour maîtriser une console : à quoi bon une nouvelle machine quand on n'a pas encore exploité tout le potentiel d'une des machines disponibles maintenant ?

Réflexion faite, ce déplacement du centre d'intérêt du hardware vers le software a déjà en partie été réalisé par Sony et Microsoft, même si ce n'est pas complètement vrai : Sony et son EyeToy ont vraiment marqué les esprits en 2003, tandis que le XBox live de Microsoft n'a cessé d'émerveiller ceux pour qui jeu vidéo rime avec jeu en ligne ! En 2003, le hardware aura servi la cause du software. En 2004, ce sera l'inverse : les jeux permettront aux uns comme aux autres de convaincre ceux qui n'ont pas encore franchi le pas.

Il faut savoir partager !

Sont-ils encore si nombreux ? La marche de manoeuvre n'est pas encore trop limité de ce point de vue là : avec les baisses de prix à prévoir chez Sony et Microsoft (Nintendo pourra-t-il tenir face aux deux autres si leur prix passe lui aussi à 99 euros ?), il est évident que le marché s'élargira de lui-même. Les Nintendomaniaques devraient-ils se priver d'EyeToy ? Les Sonymaniaques devraient-ils se priver de Final Fantasy Crystal Chronicles ? Les Microsoftmaniaques devraient-il renoncer au plaisir de balancer des carapaces rouges à leurs amis pendant des parties de Mario Kart: Double Dash!! enragées ? Où veut-on en venir ? Tout simplement au fait que s'il y a bel et bien de la place pour trois acteurs, c'est pour la simple et bonne raison que les joueurs ne se limitent plus à une console.

La lutte fratricide entre fabricants fait certes les beaux jours de sites web monogames comme PN, il faut bien le reconnaître, mais elle est loin de représenter la vérité vraie : prenez le temps de répondre au sondage (s'il est encore en ligne alors que vous lisez cet article !) et dites-nous si vous n'avez qu'un GameCube, ou si vous avez plusieurs consoles en rotation près de votre téléviseur : peut-être apporterez-vous la preuve qu'il y a peu de joueurs qui n'ont qu'une console, et si on allait plus loin dans l'enquête, on se rendrait compte que le GameCube figure en bonne place dans le duo qui s'emmêle les fils dans vos salons !

Trois millions de joueurs GameCube, voilà un joli marché : avec les titres souvent médiocres lancés par les éditeurs tiers, quand ces derniers ne renoncent pas tout court à publier des jeux sur la console de salon de Big N, Nintendo a eu le champ libre pour placer ses propres jeux. Les classements ont montré qu'un jeu NGC pouvait tenir quelques semaines dans un classement : la chose aurait été impossible en 2002, on l'a vu avec Super Mario Sunshine ou Mario Party 4. Cette année, Mario Kart: Double Dash!! a pu tenir dans le top 10 pendant près de 6 semaines, jusqu'à Noel. Il faut bien reconnaître que tous les jeux n'ont pas le sex-appeal d'un Mario Kart, certes !

Une console qui sert d'abord ses intérêts.

Le champ libre de Nintendo est à la fois bon signe et angoissant : on ne voudrait pas d'une console qui ne marche que grâce à ses propres jeux. C'est pourtant la formule de prédilection de Big N : Nintendo d'abord une société qui fait des jeux, et pour laquelle la conception de consoles se limite à la soif de contrôle sur chaque étape de la production : machine, marque, prix.

Une récente analyse de GamesIndustry va d'ailleurs dans ce sens, appuyée en cela par le fait que Nintendo lancera d'ici la fin de l'année une nouvelle machine : la Nintendo DS (pour Dual Screen, certainement). Cette nouvelle console, qui ne remplace ni la GBA, et encore moins le GameCube, proposera, c'est nouveau, un double-écran LCD. Si comme on pouvait s'y attendre d'aucuns crient au scandale en apprenant la nouvelle, il faut pourtant bien comprendre que Nintendo ne prend pas un tel risque sans en mesurer les effets.

A vrai dire, il y a fort à parier que Nintendo a une idée derrière la tête : son palmarès de jeux innovants nous permet même de dire que si cette console dispose d'un double-écran LCD vertical, une motivation logicielle se cache derrière. Il ne faut pas oublier que Nintendo est à l'origine des meilleures innovations de ces vingt dernières années : on prendra la mesure de toute l'importance de la Nintendo DS, développée à moindre coût, lors de sa première sortie publique, en mai prochain, pendant l'E3.

Une anné riche en surprises !

C'est ce salon qui attirera toute notre attention dans les mois qui viennent, alors que des ampoules apparaîtront sur nos doigts meurtris en raison des nombreux jeux qui sortiront en Europe pendant la même période : sans réciter tout le planning, on doit inévitablement penser à Final Fantasy: Crystal Chronicles, Metal Gear Solid: the Twin Snakes, et peut-être même Pokémon Colosseum, tous des exclusivités GameCube.

De bons jeux, c'est tout ce qu'on demande, et c'est tout ce que Nintendo a à nous proposer : on veut des jeux exclusifs, on en aura beaucoup en 2004. On veut s'amuser, le GameCube est fait pour ca, et rien que pour ca, il n'y a rien pour nous distraire, à part les grognements d'éditeurs qui ont peut-être mis au placard un peu vite les kits de développement GameCube.

Si on doit faire face à moutles exclusivités d'éditeurs-tiers dans les 3 prochains mois, qu'adviendra-t-il ensuite : les jeux Nintendo sont de qualité, les envies de joueurs entendues et traduites en concepts de jeux, il ne reste plus à Nintendo qu'à développer ces produits et nous les servir sur un plateau : sa base de 3 millions de joueurs en Europe, de 6.86 millions aux USA et de quelques autres millions au Japon devrait permettre au comptable de Big N de se frotter les mains en ricanant bêtement à chaque sortie de nouveau jeu !

En ayant toujours gardé le jeu comme argument de base de toute sa philosophie, Nintendo prend des risques qui tardent parfois à payer, mais qui paient ! Ses objectifs de ventes 2004 devraient être atteints, si l'on en croit les propos de l'état-major de Big N, et le nombre de nouveaux jeux devrait inciter toujours plus de joueurs à acheter un GameCube. La sortie de la Nintendo DS est plus destinée à contrer celle de la PSP, et ne devrait pas gêner la progression du GameCube : on aura plus intérêt à surveiller de près l'évolution du prix de la PS2 et de la XBox, toutes deux dotées des fonctionnalités qui font hésiter quand il s'agit d'ouvrir son porte-monnaie. Encore une fois, le fait que nous soyions 3 millions en Europe est une bonne nouvelle, faisons en sorte d'être 4 millions bientôt !

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×