Dossier

Shin Megami Tensei, le parcours atypique d'une franchise méconnue.

Loin des univers résolument médiévaux, inspiré des œuvres de Tolkien et autres Donjons et Dragons, Atlus offrira au monde un RPG aux affiliations bien différentes.

Dossier
Série confidentielle réservée à un publique de niche, les Shin Megami Tensei sont aujourd'hui bien plus sur le devant de la scène. Pour les joueurs Switch en particulier, pas moins de cinq jeux estampillés de près ou de loin Megaten se sont frayés une place dans nos étales.
Retour sur une franchise au parcours complexe.

Au commencement, il y avait ...

C'est en 1986 que seront publiés au Japon les premiers ouvrages de la série de livres de Science-fiction "Digital Devil Story : Megami Tensei" (une œuvre mêlant, entre autres, démonologie, théologie, technologie et informatique).
L'année suivante, Namco distribuera sur la Famicom deux jeux inspirés de ces livres développés par Atlus et sobrement intitulés Megami Tensei ("La Réincarnation de la Déesse" dans la langue de Pascal).
Puis, en 1992, Atlus offrira à la Super Famicom le premier véritable opus de la désormais incontournable franchise des Shin Megami Tensei (ou Megaten pour les intimes).

Tout en maintenant une grande filiation thématique avec les livres originels, la série s'en démarquera néanmoins pour créer son propre univers, sa propre mythologie et sa propre histoire.
Elle restera cependant inconnue du public occidentale, la faute à une censure particulièrement chatouilleuse aux Etats-Unis.

Celle-ci empêchera toute possibilité de publication des jeux en dehors de l'archipel nippon, dénonçant une esthétique et des thématiques jugées beaucoup trop sensibles et ambiguës pour nous.

L'arrivée en Occident.

Au fil du temps, la franchise prospère à travers de très nombreux spin off exploitant à chaque fois des mécaniques de gameplay inédites et offrant une perspective différente de l'univers très particulier de la série.

C'est l'un de ces spin off en particulier, un certain Persona, qui va offrir à la franchise un ticket pour l’Amérique et lui permettre ainsi de gagner petit à petit en notoriété en dehors du Japon.
Après avoir franchi la frontière des USA avec Persona et Persona 2 : Eternal Punishment, la franchise achèvera son tour du monde en débarquant en Europe sur PS2 avec le cultissime Shin Megami Tensei III.

Sous titré Lucifer's Call chez nous et jouissant (et c’est à noter) d'une traduction française intégrale, le jeu aura droit à un guest star de renom : Dante de la série Devil May Cry, conférant ainsi à la série un certain prestige dans l’imaginaire occidental.

L'expansion avant l'intronisation.

Voyant se multiplier la sortie de spin off à partir de là sur de nombreux supports (qui ne seront quasiment jamais traduit au delà de l'anglais), la franchise va se constituer au fil des années une communauté de plus en plus solide et sa réputation va peu à peu lui conférer une aura unique dans le milieu.
De par ses thématiques matures et inhabituelles, son esthétique dérangeante, sa difficulté très relevée par rapport à la plupart de ses concurrents et son manque d'accessibilité aux non anglophone, la franchise va se forger une réputation de défi ultime, réservé aux initiés du JRPG n'ayant pas peur de l'échec ou du malsain. Une sorte de Dark Soul avant l'heure réservé à l'élite des fans du tour par tour.

La success story va donc se poursuivre, atteignant son pic avec le cinquième Persona qui est désormais plus populaire que la série mère des Shin Megami Tensei elle-même.

Le titre aura un tel retentissement à travers le monde qu'une version Royale traduite en français (entre autres) verra le jour et que Joker, son héros, rejoindra même le prestigieux roster de Smash Bros Ultimate aux côtés des plus grandes figures de l'histoire des jeux vidéos.

Un colosse aux pieds d'argile.

Aujourd'hui, la série est reconnue à travers le monde et, même si Persona reste son porte étendard international, chaque nouvelle œuvre signée Atlus crée son petit évènement.

Les derniers gestes du studio sur le sujet ne trompe d'ailleurs pas : entre la sortie multi plateforme d'un bon nombre de jeux, la traduction complète des derniers titres et la réédition HD de Shin Megami Tensei III (considéré par beaucoup comme le plus important des opus jusqu'à aujourd'hui), nul doute qu'Atlus et Sega veulent que leur franchise de RPG (oc)culte devienne un incontournable pour tout amateur du genre.
Mais ne soyons pas dupes, tout ces efforts ont un coût qui ne sera poursuivi que si le succès est au rendez vous. Il reste donc à espérer que les joueurs ne s'y tromperont pas et laisseront sa chance à une franchise à l'avenir encore incertain dans nos contrées.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×