• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Tower of Babel - no mercy Disponible sur Switch

Test de Tower of Babel - no mercy (Switch)

Tower of Babel - no mercy ou le Kapla diabolique

DNA Studios nous invite à un Party Game très accessible pour pouvoir jouer en famille ou entre amis le temps d’une soirée ou lors d’une journée pluvieuse. Le but est très simple : empiler différents blocs de manière à construire la tour la plus haute sans que celle-ci s’effondre. Même si le joueur peut affronter des bots, il est préférable de ne voir ce jeu que comme un titre uniquement multijoueur.

Test
Après avoir affronté de nombreux adversaires lors de RPG ou de Shoot’em up vitaminés, cela fait du bien de se faire une petite pause ludique sur la télévision pour un party game. Tower of Babel : No Mercy n’a rien à voir avec un autre jeu Tower of Babel sorti en 2017 sur l’eShop. On vous demande juste d’empiler des blocs les uns sur les autres, le plus précisément possible, en ayant le bon sens du timing. Un principe simple, pas hyper attractif à la simple lecture et qui pourtant réserve quelques bonnes petites surprises. On vous invite donc à lire ce test de ce petit jeu sans grande prétention.
Les amateurs de kapla se sont tous un jour amusés à tenter de construire l’empilement le plus haut possible, en tentant de ne pas dévier de la verticalité sous peine de voir l’ensemble s’effondrer avec fracas. C’est exactement le même principe qui est repris ici sous couvert d’un jeu multi permettant jusqu’à 4 joueurs simultanément de participer aux épreuves. Entre Coop, Battle et Selfish (chacun pour soi), pouvant être joué en mode local ou en online, on obtient quelques variations pour se lancer dans un gameplay de quelques heures.
Et qui a mal positionné son bloc ? Vous allez vous faire chambrer !

Un gameplay ouvert dès 6 ans

La prise en main est très accessible même si le jeu a le défaut de ne pas avoir l’interface traduite en français. Mais nul besoin de nombreuses explications pour en comprendre les ficelles, vous pourrez même coller la manette dans les mains de pépé Jean sans problème.

Attention cependant, il faudra parfois penser à utiliser certaines compétences spéciales activées en cumulant les points pour porter un mauvais coup, potentiellement fatale, à l’adversaire. En effet, par l’appui sur la touche ZL, on peut libérer un brouillard gênant l’adversaire dans la pose d’un bloc, ou on peut couper la corde qui maintenait la pièce suivante, la faisant tomber à un endroit gênant.

Des coups spéciaux que vous utiliserez principalement face à des adversaires plus chevronnés car au départ, vous aurez surtout envie de construire le plus haut possible, et le plus stablement possible, jusqu’à ce que l’un des joueurs commette l’erreur fatale où tout tombera.
Sur le principe, c’est du classique. Un bloc de construction se balance au bout d’un câble de grue et on doit appuyer au bon moment sur la touche A pour détacher le bloc et faire en sorte qu’il se pose le plus parfaitement possible sur le bloc inférieur. Plus la surface couverte superposée est importante, plus vous empochez de points, en tentant régulièrement le perfect à 100%. Ces points vous permettront ainsi de débloquer les fameux coups spéciaux évoqués précédemment. Chaque joueur pose à tour de rôle son bloc, il faut bien repérer les couleurs entourant le bloc pour savoir qui doit jouer.
Si vous vous loupez et que vous posez votre bloc de manière excentrée, votre score sera plus faible mais surtout vous risquez de déséquilibrer la structure, à vous durant les coups suivants de rétablir l’équilibre de manière à redonner une bonne assise à vos niveaux supérieurs. Pas toujours simple, car en montant, vous cachez les niveaux inférieurs, vous donnant parfois l’illusion que tout va bien alors que vous penchez en fait de plus en plus, jusqu’à ce que votre tour commence à glisser sans pouvoir intervenir.
Attention, vous devez toujours rester dans la zone visible, il faut donc vous dépêcher de poser les blocs pour vous remettre au niveau de vos adversaires, ici des bots.

Mais jongler uniquement avec le bon timing serait un peu trop simple, des événements extérieurs viennent s’incruster à la fête. Le plus vicieux est le coup de vent qui déporte selon sa direction votre bloc au moment de le lâcher. Il est ainsi préférable d’attendre parfois un balancement de plus plutôt que de fragiliser votre tour par un bloc très excentré.

Des malus s’activeront également périodiquement suivant les points marqués par vos adversaires : masse de 5 tonnes pour alourdir un bloc en particulier, une bombe qui détruit le dernier bloc alors que vous êtes déjà en retard, le changement dans l’ordre des joueurs, obligeant ainsi un joueur à poser deux fois de suite un bloc alors qu’il ne s’y attendait pas.

Ce sont ces petites variations qui ont fait que notre partie de départ, qui ne nous enthousiasmait pas plus que cela, s’est finalement achevée par plusieurs batailles acharnées, avec un temps de jeu beaucoup plus important qu’imaginé initialement.

3 modes pour faire le tour des possibilités

Au départ vous avez le choix entre les modes Coop, Battle et Selfish.
Attardons nous sur le mode Selfish, chacun pour soi, où l’on construit tous ensemble une unique tour, la plus haute possible, en maximisant ses points. Vous pouvez opter pour 3 manches gagnantes, 5 ou sans limite.

Entre le roi du perfect et le petit malin qui vous balance la pièce exprès de guingois pour vous faire chuter, c’est un mode assez fun mais qui ne devrait pas vous retenir très longtemps sur la durée.

Les blocs sont assez larges au départ et en grimpant dans les paliers d’altitude, on finit par empiler des pièces de plus en plus étroites, nécessitant vraiment un bon timing pour lâcher toute nouvelle pièce. Soyez donc celui amasse le plus de points et poussez à la faute les autres pour remporter le nombre de manches nécessaires à votre victoire.

Tout reste très simple et bon enfant, pas de bonus délirant à débloquer pour vous récompenser malheureusement.
C'est parti pour les sommets !
Poursuivons avec le mode Coop : on s’entraide pour construire la tour la plus haute, le seul challenge étant de franchir les paliers d’altitude les uns après les autres sans recherche de points. Un gameplay très classique et donc assez pauvre par rapport au mode Selfish. A moins d’être des acharnés pour construire la tour qui dépassera les 600 mètres d’altitude, le versus vous intéressera beaucoup plus vite pour la suite.


Terminons par le mode Battle : petite déception, vous n’avez pas chacun une tour à faire grimper le plus haut possible, vous êtes en opposition sur deux tours en parallèle, soit deux joueurs par équipe s’affrontant, ou alors tous les joueurs au sein d’une même équipe à affronter des bots. Un réglage d’opposition des bots est possible suivant trois paliers, le mode easy est vraiment trop simple.

On reste au final un poil déçu car le gameplay varie assez peu : soit c’est une question d’altitude, soit de points, ou de manches à remporter, mais au final cela donne peu de changements. Il manque un zest de folie dans les options et dans les incidents. Petite curiosité un poil gore, quand vous lâchez vos blocs, des ouvriers ou autres petits personnages sortant parfois des blocs précédents se font écraser par votre bloc. Pas de sang mais cela donne un goût étrange.

Graphisme coloré à destination des plus jeunes et musique simple

Le graphisme est relativement épuré et il n’y a pas tant de variété que cela au niveau des blocs. L’animation est simple mais bonne, on projette à l’écran de nombreux effets visuels en alignant les perfects ou autres explosions, et on apprécie l’effet de catastrophe lors de la chute de la tour du concurrent.

Le design des personnages est un clin d’œil, notamment le gorille nous faisant irrémédiablement penser à Kong. Sans être très fignolé, il reste dans le concept du jeu : ne pas se prendre au sérieux. Graphiquement, on a connu bien pire sur des party games donc cela passe.
Musicalement, cela ne casse pas trois pattes à un canard mais au moins cela convient avec ce type de jeu. Un poil répétitive à la longue, on notera quelques effets sonores particuliers lors des perfects et les cris amusants des personnages éjectés de votre tour lors d’une grosse rafale de vent.
Pour jouer, un Joy-con suffit, pas besoin de beaucoup investir pour pouvoir y jouer à plusieurs. On notera cependant que nous n’avons pas réussi à faire fonctionner notre manette pro avec ce jeu. Le jeu est compatible suivant l’ensemble des modes prévus par la Switch, il faudra en revanche être possesseur d’un pass payant Nintendo Switch Online pour pouvoir jouer en online ou pour pouvoir bénéficier du Cloud des données de sauvegarde. Le titre reste poids plume avec 138 Mo seulement et en ce 1er mars, nous avons téléchargé une petite mise à jour sans avoir noté vraiment ce que cela avait pu apporter comme modifications (de probables corrections de petits bugs lors de certains coups spéciaux).

Une durée de vie tout de même brève et un online désert

Si empiler les blocs amuse quelques parties, on avoue qu’au bout de deux heures, on a fait le tour du jeu. On a voulu se faire un petit match en ligne pour profiter de la variété d’une nouvelle opposition et grosse déception, nous n’avons jamais réussi à lancer la moindre partie dans ce mode. La nouveauté du jeu et la base installée du titre encore bien faible nous a laissé attendre nos adversaires lors d’une recherche en boucle qui s’éternisait, et que nous avons au final à chaque fois dû abréger, faute de participants. C’est donc un gros problème car sans adversaires en ligne, le jouer solo devra se rabattre sur les bots ou patienter que quelqu’un daigne jouer avec ou contre lui en local. Le jeu risque donc de finir très vite parmi les titres archivés si cette situation perdure.
Tower of Babel - no mercy est disponible depuis le 21 février 2020 pour 9,99 € uniquement sur l'eShop. Nous remercions le studio de nous avoir fait parvenir un code pour réaliser ce test.

Tower of Babel No Mercy Official Trailer - Nintendo Switch03/01/2020

12/20
Tower of Babel – no mercy est un party game qui se concentre sur un type de mini-jeu et le fait bien. Malgré ses trois modes et le déblocage de divers bonus, une certaine répétitivité s’installe assez vite, le jeu ne pouvant se concevoir que dans l’optique d’une utilisation ponctuelle. Faute de combattants online, le titre perd une grande part de son sel et nous rappelle quelque peu les déboires de Flip Wars, un titre d’opposition pas désagréable édité par Nintendo, qui a sombré au bout de quelques mois faute de combattants en online et de vrais soucis de stabilité réseau quand on parvenait à trouver quelques adversaires. En l’état, Tower of Babel part déjà avec un potentiel limité et en raison d’un online bien vide, propose peu pour le moment. A 9,99 €, ce manque risque de lui être fatal car de nombreux joueurs se tourneront plutôt vers des titres où ils auront l’assurance d’avoir des joueurs connectés pour les affronter.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


PNCAST ACTU // Résultats financiers 2019-2020

Soutenez PN : achetez ces jeux !

12 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Tower of Babel – no mercy est un titre bien réalisé que l’on pourrait imaginer très facilement sur mobile et à toute sa place sur Switch. Mais le manque de variété et de challenge fait s’effondrer l’intérêt assez vite. En l’absence de confrontation online faute de joueurs, le titre aura bien du mal à captiver un public large sur la durée. Dommage car il avait de quoi être prenant en cas de matchmaking. DNA Studios aurait tout intérêt à baisser drastiquement son ticket d’entrée pour permettre d’installer une communauté, donnant enfin la possibilité de jouer en ligne.

Jouabilité
Plus simple que cela, on ne voit pas vraiment. En cumulant les points, on déclenche certains coups spéciaux vicieux pour compliquer la tâche de l'adversaire. Mais de là à mettre en place une véritable stratégie, on en reste tout de même assez loin.
Durée de vie
Parfait pour des durées rapides si vous avez plusieurs jeunes à la maison, son gameplay reste sympa essentiellement joué sur la télé. Cela reste jouable posé sur la table, en revanche le combat face à des bots reste peu attrayant. Le point noir reste un online désespérément vide en combattant au 1er mars alors que le jeu est disponible depuis 9 jours. S'il n'étend pas rapidement sa base installée, la durée de vie se réduira à peu de chagrin.
Graphismes
Graphismes colorés relativement agréables, effets visuels sympathiques au niveau de la chute d'une tour ou des petits personnages que l'on écrase ou qui se trouvent éjectés par les rafales de vent, rien ne nous a bloqué à ce niveau. On pensait parfois à Runbow par certains aspects.
Son
Le son fait le job mais n'est pas impérissable. Quelques effets sonores sympa lors du passage de certains paliers, des perfects ou de quelques catastrophes. Le temps de jeux restant court, vous serez passé à autre chose avant d'être lassé par l'ambiance sonore.
Intérêt
C'est simple et finalement la mayonnaise prend bien, même nos juniors pas hyper motivés au départ se sont laissés prendre au jeu. Si vous faites déjà des séances d'une heure, ce sera déjà très bien. Mais l'absence de confrontation online est un vrai problème.
Ergonomie
Les touches sont réduites et l'action très simple, tout tombe bien sous la main et même si le Joy-Con est un peu petit pour certaines grosses mains, vous ne serez pas gêné avec ce jeu. La manette pro n'est pas compatible avec ce jeu, dommage.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Tower of Babel - no mercy (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×