• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Resident Evil 4 Disponible sur Switch

Test de Resident Evil 4 (Switch)

Test de Resident Evil 4 : l'horrible auberge espagnole en mode portable

On ne présente plus ce quatrième épisode qui avait déboulé sur nos GameCube en 2005. Disponible sur presque tous les supports sortis depuis, l'aventure espagnole se devait naturellement de rejoindre le catalogue de la Switch. Si l'aventure vaut toujours le détour, Capcom nous sert néanmoins un portage fainéant, surtout à ce prix.

Test
Les portages vont bon train sur Switch, et Capcom, fidèle à ses habitudes, s'en donne à cœur joie. Après les deux épisodes de la saga Revelations sortis fin 2017, c'est au tour du trio Resident Evil sorti initialement et en exclusivité sur GameCube de faire leur énième come-back. Et contrairement aux portages précédents, Capcom ne s'est pas vraiment foulé cette fois, même si pour l'épisode qui nous intéresse, difficile de rester de marbre.

Le Resident Evil qui a tout changé a déjà 14 ans

On ne vous fera pas l'affront de vous représenter de fond en comble cet épisode mettant en scène Leon Scott Kennedy dans sa recherche de la fille du Président, mais un petit rappel ne fera pas de mal. Les événements de RE4 se déroulent 6 ans après les événements survenus à Raccoon City dans le deuxième épisode. Leon est devenu agent spécial américain et se rend dans un petit village d'Europe, dernier endroit où aurait été aperçue Ashley. Il y sera évidemment confronté à un nouveau virus, affrontera des créatures difformes et retrouvera de vieilles connaissances.

Cet épisode faisait le pari de renouveler la saga en abandonnant les angles de caméra fixes au profit d'une camera à l'épaule, mais surtout de réduire les énigmes à un simple jeu de piste pour privilégier l'action. L'épisode aura divisé mais ses qualités auront su en faire la référence qu'il est aujourd'hui. Nous reviendrons bien sûr sur tous ces éléments au gré du test

Un portage qui fait grincer des dents

Autant évacuer tout de suite ce qui fâche, le portage n'apporte aucune nouveauté, pas même un petit artwork. Pire pour certains, il se passe du motion gaming de la version Wii, là où les portages de Revelations et Revelations 2 l'avaient justement ajouté. Vendu 30€, soit 10€ plus cher que les portages sur la génération précédente, le portage ne peut que laisser un goût amer pris pour ce qu'il est.

Au rayon des reproches, on pestera également contre l'absence d'un mode de contrôle contemporain et contre les cinématiques restées à leur résolution d'époque, particulièrement choquant sur celles ajoutées à partir de la version PS2. Quelques chutes de frame-rate sont également à déplorer, mais heureusement pas pendant les phases d'actions intenses. Le jeu toussera pendant les phases de rechargement et particulièrement celles du fusil à lunette. Bien qu'étonnant, cela ne sera pas un handicap en jeu fort heureusement.

Graphiquement, le jeu est resté dans son jus, et le passage à la HD laissera apparaître au grand jour la pauvreté de textures vieilles de 14 ans. L'aliasing est aussi de la partie, et sera particulièrement visible en mode docké. La version portable s'en sort mieux, sa plus faible résolution n'y étant pas étrangère. Pour autant, une fois l'oeil habitué, le jeu réussi à charmer grâce à ses ambiances oppressantes et ses décors pittoresques, si bien qu'il est difficile de ne pas se laisser happer dans le jeu.

Et pour profiter pleinement de l'expérience, mieux vaut opter pour le mode portable et le style de contrôle Type-2, un casque vissé sur la tête. C'est là que le jeu va petit à petit révéler son potentiel.

Une aventure toujours aussi prenante

Il faut bien le reconnaître, passer les déconvenues des premières minutes et le temps de s'habituer au gameplay d'un autre temps, le titre fonctionne toujours merveilleusement bien. L'aventure se suit toujours avec plaisir et les phases d'actions et d'explorations se succèdent sans lasser. Si la surprise est passée depuis 2005, il reste étonnant de voir que certaines séquences fonctionnent toujours aussi bien. On regrettera les QTE au timing digne d'un Dragon's Lair en arcade, mais c'est un moindre mal qui a le mérite de restituer l'expérience d'origine... Ah la nostalgie !

L'équilibre entre les phases d'exploration, d'action et de combats de boss est toujours aussi effectif, et évite l'écueil du boss-rush final. Resident Evil 4 sait maintenir son ambiance et reste oppressant aussi bien dans ses combats que dans ses moments de calme apparent. Régulièrement, les développeurs viennent surprendre son joueur avec une phase sortant de l'ordinaire : tower defense, traversée d'une mine en wagonnet, phase de snipe... Rien de surprenant en 2019 bien sûr, encore que chaque séquence est maîtrisée (hormis la scène finale), chose qui n'est pas si courante aujourd'hui encore.

Un petit mot enfin sur le charismatique marchand, qui vaut presque à lui tout seul de jouer à ce Biohazard 4, comme il est appelé dans l'Archipel. On aura toujours plaisir à lui vendre les trésors dénichés, souvent difficilement, dans chaque recoin des niveaux pour se payer nouvelles armes et améliorations. On le retrouvera aussi pour se détendre et jouer à un mini-jeu de tir permettant de gagner des petites figurines virtuelles. Parce que survivre dans un monde d'horreur, c'est bien, mais il faut aussi savoir se détendre !

Un contenu inchangé, mais toujours aussi riche

On l'a dit, le jeu ne propose rien de neuf à se mettre sous la dent. Cependant, son contenu est incroyablement riche de base. Une fois le premier run terminé en une dizaine d'heures sans rusher, le jeu débloque 3 modes supplémentaires. Tout d'abord le bien connu mode Mercenaires qui demande de faire le meilleur score sur une dizaine de maps avec chaque personnage, de quoi s'amuser encore quelques dizaines d'heures pour débloquer armes et costumes bonus. Vient ensuite Separate Ways, qui permet de revivre certains passages de l'histoire du point de vue d'un autre personnage. Et enfin, un dernier mode dont le nom est un spoiler en soit mais qui propose une courte mission de survie. Le mode le moins intéressant des trois, mais qui se laissera parcourir au moins une fois.

Pour les plus complétistes enfin, le jeu regorge de secrets à débloquer et d'un mode Pro, de quoi assurer une bonne rejouabilité. Même si tout ça sent bon la naphtaline, on ne pourra pas se plaindre de la générosité de l'époque.

Resident Evil 4 - Bande-annonce de lancement (Nintendo Switch)31/05/2019

15/20
Il aura divisé à sa sortie, il divisera encore aujourd'hui. Resident Evil 4 sur Switch, c'est un peu comme emballer un superbe bijou en or dans du papier journal. Le contenant fait peine à voir, mais si on prend la peine de passer outre, on découvre une véritable pépite. Si l'aventure n'a que peu vieilli, il faudra tout de même faire un effort pour profiter du titre qui ne cherche jamais à n'être autre chose que le portage facile qu'il est. Mais quand on est le portage de l'un des titres les plus marquants des vingt dernières années, n'est-ce pas un luxe que l'on peut se permettre ?

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

15 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Difficile de noter objectivement ce Resident Evil 4, excellent jeu au portage facile et vendu à prix d'or. Si vous n'avez jamais touché au jeu ou si vous êtes un fan inconditionnel, foncez, vous ne serez pas déçu. Bien que daté, le titre fait clairement partie des meilleurs du genre et toujours aussi solide. Mais à 30€, les autres n'y trouveront pas grand chose et feraient mieux d'attendre une baisse de prix, à moins bien sûr d'aimer être poursuivi par une horde de villageois armés de haches et qui vous insultent en espagnol, on ne vous juge pas.

Jouabilité
Remis dans le contexte de son époque, la jouabilité n'est pas si dérangeante. Mais pour un titre de 2019, force est de constater qu'il va falloir s'armer de patience pour reprendre Leon en main
Durée de vie
Une aventure longue de base, plusieurs modes de jeux annexes, des bonus à débloquer et même un système de succès intégré, difficile de ne pas y revenir
Graphismes
Le jeu possède une direction artistique forte, mais le poids des années se ressent tout de même fortement. On s'habitue au fil des heures mais le premier contact sera difficile.
Son
S'il y a bien un point sur lequel le jeu ne pourra sûrement jamais être attaqué, c'est bien sur sa bande-son. Entre les interjections cultes des ennemis, les musiques savoureusement oppressantes et surtout le marchand et ses répliques mythiques, difficile d’ôter son casque !
Ergonomie
Le type 2 sera votre meilleur ami, voir même la seule façon d'apprécier le jeu en l'absence de motion gaming

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Resident Evil 4 (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

Console
Nintendo Switch
Société
Capcom

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×