• Ma note
    Moyenne de 3,5 - 1 note
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! 1 fan, et vous ?

Project Zero : La prêtresse des eaux noires Disponible sur WiiU

Test de Project Zero : La prêtresse des eaux noires (WiiU)

Test de Project Zero : La Prêtresse des Eaux Noires

Le grand frisson débarque sur Wii U juste à temps pour Halloween. Éteignez les lumières, fermez les portes et allumez les bougies.

Test

Vidéo Test Project Zero : La Prêtresse des Eaux Noires26/10/2015

Quand la peur devient un loisir !

Le survival horror est un genre bien à part. Un genre lancé par nous, les Français, avec Alone in the Dark, puis relayé avec brio par la célèbre franchise Resident Evil de Capcom. Aujourd'hui, la Wii U accueille le dernier Project Zero avec pour objectif d'être aussi terrifiant que ces prédécesseurs.
Les jeux vidéo tendent de plus en plus à nous faire vivre des émotions, la peur en faisant bien évidemment partie. Paradoxalement, on pourrait se demander quel en est vraiment l'intérêt ? Pourquoi la peur a-t-elle autant de succès ?

Avant tout, il faut une histoire, une immersion et quelque chose qui pousse notre curiosité à aller de l'avant afin de tester notre courage. Project Zero : La prêtresse des Eaux Noires répond il à ces questions ?

Une franchise qui a déjà 14 ans

Petite remise à niveau concernant la série qui débarque sur Wii U. Il s'agit déjà du 5eme volet, le dernier étant déjà sorti sur une console Nintendo, la Wii. Connu sous le nom de Fatal Frame aux Etats-Unis, ce jeu est sorti il y a déjà un an au pays du Soleil Levant. La localisation à pris son temps et arrive exclusivement sur le Nintendo eShop américain alors que l'Europe pourra mettre la main sur une version physique, non pas standard mais uniquement collector ! L'autre alternative est de passer par l'eShop pour se le procurer. A noter que le jeu a le bon goût de proposer les voix anglaises et japonaises avec des sous-titres français.

Quel est ce projet de Tecmo ?

Pour ceux qui ne connaissent pas la franchise, dans ce jeu d'horreur vous ferez face à des fantômes sans être équipé d'armes à feu ni d'armes blanches. Comment vous défendre, me rétorquerez-vous ? Ici, votre arme fatale est un appareil photo. Pas n'importe lequel non, pas un vulgaire bridge ou réflexe numérique, mais une Camera Obscura qui vaut une fortune pour tous les antiquaires avertis de l'univers de la saga.

3 personnages pour une longue histoire

Ce cinquième volet met en scène 3 nouveaux personnages qui ont tous un but précis. Miu Hinasaki est une jeune femme frêle à la recherche de sa mère (elle même personnage de Project Zero 1 et 3) disparue alors qu'elle n'avait que 3 ans. Ren Hojo, le personnage masculin de cet opus est un écrivain en manque d'inspiration accompagné de son assistante Rui au look androgyne. Enfin il y a Yuri à la recherche de son mentor Hisoka, sorte de détective que l'on contacte pour rechercher des objets et personnes disparues grâce à la Camera Obscura justement.

Une histoire qui commence bien

Tous ces personnages vont se rendre sur le mont Hikami, lieu de culte où différentes rumeurs circulent. De nombreuses morts sont à déplorer, faisant de lui un lieu de suicide de premier ordre. Cependant, les choses sont-elles vraiment ce qu'elles sont ? Une force obscure semble émaner de cette montagne.
Dans les premières heures de jeu, la peur est vraiment très présente. Pas la peur qui vous surprend, mais celle qui s'installe tranquillement en vous avec une tension grandissante. Celle de l'inconnu, celle de la découverte. Tout est dans l'ambiance, les décors d'une forêt sinueuse ou d'un vieux temple contenant des poupées japonaises vous donneront le frisson. La bande son, minimale, participe grandement à ce sentiment d'insécurité. Ici pas de musique, simplement le bruit de vos pas, celui du vent, de la pluie ponctués par le cri des esprits. Bien entendu, le tout baigne dans la pénombre ce qui profite à la console pour cacher une partie de ses lacunes techniques.

Le jeu n'est pas moche, loin de là mais on notera de l'aliasing, quelques textures d'une autre époque et des cheveux à l'effet "cassé", ce qui est fort dommageable lorsque l'on voit le soin apporté à la modélisation des personnages. D'ailleurs, on ne peut s'empêcher de penser que les créateurs de Dead or Alive aiment toujours nous montrer des personnages féminins aux formes généreuses de manière peu vêtue, ce qui peut tout de même dénoter dans cet univers. Porter une mini jupe, un mini short et des talons alors que l'on doit avancer dans des marécages et fuir des esprits, n'est pas vraiment ce qu'il y a de plus pratique.

La durée de vie c'est comme la confiture, moins on en a plus on l'étale

Qu'on se le dise, le jeu a une durée de vie tout à fait correcte. En mode normal, il vous tiendra une vingtaine d'heures pour l'aventure principale. Etalé sur 14 chapitres (plus 4 bonus), le jeu fait honneur au genre mais c'est sans compter sur un déroulement redondant des lieux que vous visitez. Vous avez 3 personnages et vous visiterez plusieurs fois chaque lieu avec chacun ! Autant vous dire que vous allez connaître les cartes sur le bout des doigts, jusqu'à retrouver à chaque fois tous les objets aux mêmes endroits.

Ces incessants "allers-retours" ont un autre effet néfaste, celui de la perte de la peur de la nouveauté. Je m'explique : la première fois que vous visiterez chaque lieu, ne sachant pas ce qu'il y a derrière, vous restez sur vos gardes en vous préparant au pire. En connaissant chaque recoin de manière presque forcée, vous vous baladerez dans la forêt comme vous visiteriez votre appartement, vraiment dommage.
Enfin, vous débloquez un nouveau mode de difficulté à la fin du jeu ainsi que 4 chapitres bonus qui raviront les fans de Dear or Alive imposant une nouvelle manière de jouer : devenir un véritable ninja furtif sans appareil photo. Sur le papier l'idée est plaisante, mais une nouvelle fois en pratique cela s'avère désastreux. Vous visiterez les mêmes endroits et pourrez les finir à une vitesse folle en courant simplement à travers les esprits, sans jouer la discrétion.

Un système de combat qui flash !

Pour vous défaire de vos ennemis, vous ferez appel à votre Camera Obscura qui s'affichera à la fois sur l'écran et sur votre GamePad. L'idée d'utiliser la fonction gyroscopique de cette manette est bonne, rendant l'immersion d'autant plus grande. La sensation d'utiliser un véritable appareil photo est sympa mais demandera un temps d'adaptation car les informations affichées à l'écran ne sont pas les mêmes que sur celui du GamePad.

En prenant une photo d'un fantôme, vous libérerez des fragments d'esprit. Si vous parvenez à en capter plus de 5 (il est parfois nécessaire d'incliner son GamePad verticalement pour avoir un plus grand champs d'action), vous faîtes alors une super attaque. Vous pouvez aussi attendre que l'ennemi vous attaque et prendre un cliché au bon moment pour effectuer de gros dégâts. Plus ces derniers sont importants, plus vous emmagasinerez de l'énergie spirituelle vous permettant d'utiliser un pouvoir que vous pourrez personnaliser via différents objectifs comme ralentir voire figer un ennemi.

A cela, il faut ajouter un autre élément : chaque personnage est soumis à l'humidité. Plus vous serez mouillé, plus vous attirerez l'attention des esprits et effectuerez de gros dégâts mais vous serez aussi plus vulnérable. Un jeu dangereux et bienvenu.

Enfin, si vous regardez l'écran de votre télévision et non de votre GamePad lors d'une attaque ennemie, vous verrez que vous pourrez évitez le fantôme par une simple pression sur B.

En pratique, cela est vraiment grisant au début, puis devient redondant par la suite. On en vient à faire des combats stéréotypés : je prends mes photos d'un coin de la pièce, j'évite mon adversaire, je cours de l'autre côté et je recommence quel que soit l'ennemi. Pour le combat, vous avez différentes sortes de pellicules qui infligent plus ou moins de dégâts et se rechargent plus ou moins vite, il faudra donc bien gérer son inventaire même si objectivement, il faudrait être un véritable bourrin pour ne plus en avoir dans le mode normal. Si par malheur cela vous arrivait, sachez que la pellicule la moins efficace est disponible à l'infini... Donc vous ne serez JAMAIS en rade.

Une fois l'esprit anéanti, vous aurez quelques secondes pour aller le toucher et déclencher une cinématique montrant la manière dont est morte la personne. Une vraie bonne idée qui donne de la personnalité aux nombreuses âmes en peine que vous devrez aider.

Autre point noir du jeu, ici la survie se transforme en véritable promenade de santé tant les herbes médicinales pullulent avec les eaux sacrées (vous rendant toute votre vie) et les objets pouvant vous aider ! De quoi ne plus avoir peur du tout.

À la fin de chaque chapitre, vous aurez une note selon votre performance allant probablement de C (je suppose) jusqu'à S+. Cela vous rapportera des points que vous pourrez utiliser soit avant chaque chapitre pour grossir votre inventaire soit en cours de jeu pour rendre votre appareil plus puissant.

Une maniabilité qui fâche...

On retrouve un défaut déjà présent sur les précédents volets de la série : les personnages sont de véritables pachydermes dans leur déplacement, ce qui contraste véritablement avec le character design. De plus, vous utiliserez régulièrement le bouton ZR pour visualiser des souvenirs afin de retrouver votre piste, mais il s'agit du même bouton pour ramasser les objets ce qui vous amènera régulièrement à faire des fausses manipulations et à vous poser d'une manière très précise devant ce que vous voulez ramasser.

Certes, c'est un défaut mineur mais qui cumulé avec la maniabilité peut devenir irritant. On notera un système sympa lors du ramassage de l'objet : vous maintenez appuyé la gâchette pour tendre le bras et pouvez le relâcher à tout moment car le membre supérieur d'un esprit peut vous agripper. Cela marche surtout au début et devient répétitif par la suite.

Venez essayer la démo !

Pour terminer sur une bonne note, on vous rappelle qu'une démo du prologue et des 2 premiers chapitres sera disponible gratuitement le jour de la sortie du jeu. Profitez en bien car c'est à ce moment là qu'il est le meilleur !
13/20
Lorsque l'on découvre la franchise, la peur et la découverte du gameplay rendent ce jeu particulièrement séduisant. Malheureusement, il ne tient pas toutes ses promesses par la suite. Entre une maniabilité et une redondance des mécaniques de jeu, on y joue simplement pour vouloir connaître le fin mot de l'histoire. Le jeu aurait largement gagné à être plus concis avec des personnages auxquels nous aurions pu nous attacher plus facilement.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

psychozo
13 c'est quand même super dure. J'ai fait le jeu plusieurs fois et oui on repasse souvent dans cette satanée montagne mais, a l’époque en face sur PS4 c'est psychobreak et y'a pas a rougir. Bon après on aime ou on aime pas je ne vais pas remettre en cause les gouts des uns et des autres.

Pour la partie avec Ayane qui est un bonus fan service j'ai bien aimer le coter infiltration a l'ancienne.
Sérieusement le jeu a une classe folle pour un titre TECMO, survival, en 2014, sur une Wii U. Les choses remisent dans leur contexte je pense qu'on peut aisément lui donner au minimum 2 points de plus.

13 serait-il le prix du retard?
Ryfalgoth
Dommage qu'il faille faire beaucoup d'allers retours :/
Le scénario est bon ?
Bon dans tous les cas je le prendrai, je pense que je vais bien aimer l'ambiance !
Miing
Il est vrai que le jeu à de beaux effets de lumière et un certains cachet avec ce grain à l'image. Le jeu aurait peut-être eu un point de plus l'année dernière mais pas plus. Au-delà des allers retours, c'est vraiment le fait que la peur disparaisse au fur et à mesure que le jeu avance (à cause des différentes raisons évoquées dans le test écrit et vidéo). Pour un survival horror cela est vraiment dommageable.

Le scénario est plutôt bon à condition d'aimer l'ambiance à la japonaise et la lecture. En effet, les cinematiques sont nombreuses mais aussi accompagnées d'innombrables carnets à ramasser. Le fait d'avoir différentes fin est plaisant. Sinon question ambiance, tu seras servi !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

13 /20

L'avis de Puissance Nintendo

La preview du jeu était prometteuse. Dans son ensemble le titre n'est pas un mauvais jeu. Ni un bon jeu. Il se parcourt comme on regarde une série lambda, sans grand intérêt.

Jouabilité
Les personnages sont vraiment lourds à déplacer et les phases de ramassage d'objet deviennent ennuyantes. Seuls les combats sont nerveux et dynamiques.
Durée de vie
Le jeu est long, mais c'est surtout par la répétitivité des lieux qu'il se démarque. Les niveaux bonus sont anecdotiques tant vous pouvez les finir rapidement. A noter la possibilité de voir différentes fins selon vos choix et actions du dernier chapitre.
Graphismes
Le jeu fait le job comme on dit. Rien de fabuleux, mais on n'en attendait pas moins.
Son
Presque pas de musique ici, surtout des bruitages qui participent grandement à la peur du joueur. Simple et efficace.
Intérêt
Pour ceux qui découvrent la série, l'idée de départ est vraiment bonne. Utiliser une Camera Obscura est vraiment une sensation à découvrir.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Project Zero : La prêtresse des eaux noires (WiiU) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

Console
Wii U

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×