• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Hades Disponible sur Switch

Test de Hades (Switch)

Test de Hadès : Echappez-vous de l'Enfer !

Sorti en septembre 2020 et enfin disponible sur Puissance-Nintento, le test de Hades ! Développé par Supergiant Games, à qui l’on doit Transistor, Bastion et Pyre, Hadès est un beat’em all / rogue lite nerveux, où chacune de vos tentatives pour vous enfuir vous plongera de plus en plus dans les Enfers.

Test
Pour célébrer la promotion de Hadès sur l'eShop de la Switch en cette période E3 2021, nous publions ce test de Hadès sur Nintendo Switch !

Zagreus, prince des Enfers, cherche à échapper à Hadès, son divin père. Son but ? Fuir et retrouver l’Olympe, où ses oncles et tantes (Zeus, Artémis et tout le Panthéon) l’attendent avec impatience. L’ascension sera dure, le père de Zagreus n’ayant pas vraiment envie de laisser son rejeton rejoindre la surface. Il enverra ses sbires, ses créatures et certaines des âmes à son service pour ralentir et faire revenir son fils dans le droit chemin. Mais Zagreus n’est pas seul : aidé des divinités de l’Olympe, celles-ci vont apporter à Zagreus une aide aussi bienvenue qu’aléatoire, en fonction de vos choix et des chemins tortueux que vous allez suivre.

En Enfer, il faudra se battre


Il aura fallu attendre plus de deux ans depuis son « early accès » sur Steam et ses bêta tests pour voir Hadès arriver sur Switch. A la manière d’un Dead Cells, il faudra mourir pour avancer, Hadès propose d’explorer le Tartare et les autres strates de l’Enfer. Celles-ci sont composées de pièces. Chaque salle se termine par une ou plusieurs portes, portant l’effigie du bonus que vous pourrez débloquer en vainquant tous les ennemis cachés derrière.

Bénédiction de Zeus, d’Athéna, de Bacchus, argent, mais aussi matériaux pour rénover la salle du trône, le nombre de possibilités augmente au fil de votre aventure et de vos interactions. L'enchaînement des salles est procédural, même si les grands jalons de votre progression sont fixes (notamment dans l'enchaînement des « zones » comme le Tartare, l’Asphodel, l’Elysée).

Si l’on aurait pu croire qu’il s’en dégagerait une certaine lassitude, il n’en est rien : vous avez souvent le choix entre plusieurs portes, donnant une impression bienvenue de diversité. Chaque « run » sera alors unique, en fonction de vos besoins (gemmes pour augmenter une caractéristique, clés pour débloquer une arme, bonus pour vaincre tel boss, etc.).
L’expérience de jeu, renouvelée, n’en est alors que meilleure. Des clés permettent de débloquer donc des armes différentes, allant du bouclier à la lance, en passant par l’épée ou l’arc. Leurs spécificités dépendra plus de votre façon de jouer, les stratégies que vous allez mettre en place et les bénédictions que vous allez sélectionner. A vous de tester toutes les façons de jouer, mais aussi toutes les améliorations, le système s’étoffant au fur et à mesure de votre progression, en un système aussi abyssale que l’enfer d’où vous cherchez à vous échapper.

Parlez aux différents protagonistes, Dulsa, Nyx votre mère, mais aussi l’adorable Cerbère qui a un peu tout cassé lors de votre dernière escapade (d’où la nécessité de rénover la salle du trône), et vous pourrez augmenter l’amitié avec eux et débloquer des artefacts bonus. Zagreus pourra alors s’équiper d’un de ces artefacts et même lui permettre de monter de niveau, augmentant ses caractéristiques.
Discuter avec les différents personnages et taper sur des monstres sont deux formes d’interaction. C’est ainsi que vous pourrez avoir accès à des données dans votre bestiaire : un certain nombre d’ennemis vaincus vous permettra d’obtenir une nouvelle information et ainsi de suite. Cependant, celles-ci ajoutent plus au background et à l’univers qu’elles n’apportent une vraie information tactique. Mais c’est aussi tout ce qui fait l’attrait d’Hadès : son univers, ses textes pleins d’humour, la verve de Zagreus, les mystères aussi qui entourent les personnages qui se dévoilent petit à petit.

Une direction artistique soignée


Chaque détail a été pensé précisément pour ce jeu. Ainsi chaque divinité a une personnalité bien à elle, et pourtant, on ne la croise que lors des bénédictions. L’écriture soignée parvient à faire passer la facétie d’Hermès, l’autorité d’Hadès, le sérieux d’Athéna et des autres. De petites surprises se cachent au fil des salles que vous allez explorer : rencontre Sisyphe, Charon, mais aussi Chaos. Des bonus vous permettront de découvrir des ressources en détruisant l’environnement, par exemple.

Chaque bénédiction vous permettra d’augmenter une caractéristique, l’une des trois actions à disposition de Zagreus (Attaque, Elan, Technique) qui sont autant de façon de jouer. Chaos sera plus taquin, vous infligeant un malus pour X salles mais vous permettant une fois ces dangers surmontés d’obtenir un gros bonus. Il existe autant de façon de jouer que de joueurs, voire même plus encore. Car si Hadès se présente comme un beat’em all avec une histoire, la progression est importante et vous serez face à des boss tout aussi redoutables. Il existe un petit côté Devil May Cry dans les enchaînements de coups, dans la chorégraphie de certains ennemis, dans les stratégies pour les vaincre.

18/20
Hadès fait partie de ces titres surprenants, qui nous montre bien qu’il est possible d’allier un scénario et un background poussé (et drôle) à un système de jeu basé sur différents « runs » à effectuer pour avancer. La surprise permanente dans le système de jeu, offrant une nouveauté lorsque le joueur pense avoir fait le tour de toutes les fonctionnalités ou un nouvel arbre de développement des compétences, offre une expérience de jeu renouvelée. Ce sera alors à vous de voir si vous souhaitez tout terminer rapidement ou au contraire prendre votre temps. Mais la rejouabilité est aussi présente : en effet, êtes-vous vraiment sûr d’avoir terminé cette histoire en allant jusqu’au bout des Enfers ?

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


PNCAST : Switch OLED, jeux de l'été

Soutenez PN : achetez ces jeux !

18 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Que vous soyez fan ou non de rogue lite, il est assez difficile de passer à côté d’Hadès. Que ce soit sa jouabilité ou son esthétique, la narration qui oscille entre humour et sérieux ou simplement la possibilité d’aller caresser Cerbère avant de s’enfuir, tout est fait pour plaire au plus grand nombre et pour s’y adapter. Les amateurs de rogue lite seront séduit par les multiples possibilités du jeu (dans l’aspect procédurale, les possibilités de déblocage et d’évolution, etc.), les fans de jeu d’action loueront la nervosité des commandes et la rapidité des combats, ainsi que la multiplicité des ennemis. Les autres apprécieront l’utilisation de la mythologie grecque ou l’esthétique ultra léchée. Il y en a pour tous les goûts et tous les types de jeu, et c’est sans doute là, la plus grande force de ce titre.

Jouabilité
Au-delà d’un gameplay facile à prendre en main mais nerveux, et d’une gestion qui nécessitera de s’y pencher quelque peu, notamment pour affiner sa stratégie, Hades propose une véritable expérience de jeu. Il existe autant de façon de jouer que d’individus, montrant là l’extrême capacité d’adaptation du jeu. Du joueur bourrin presse-boutons à celui qui s’équipe afin de pousser telle ou telle divinité à se montrer plus souvent, il y en a pour tous les goûts, permettant une diversité assez phénoménale tout en restant ultra accessible. On apprécie aussi la présence de notre squelette favori qui sert de punching ball afin de tester les combos avant de tenter une nouvelle ascension.
Durée de vie
De par son statut de rogue lite, Hadès est quasi infini. D’autant qu’il ne suffira pas de quitter l’enfer une seule fois pour connaître l’ampleur du scénario. Entre les runs d’essai, ceux pour aller le plus loin, ceux pour le scénario, ou les objectifs annexes, et ceux pour le plaisir, il est possible aussi bien d’y passer 10h comme 100h. L’avantage réside principalement dans le fait qu’un run peut s’avérer extrêmement court (de quelques minutes à une quarantaine environ) et que l’écriture donne envie d’y revenir.
Graphismes
Hadès jouit d’un graphisme assez exceptionnel. Les décors sont léchés, les couleurs et contrastes donnent l’impression parfaite d’avancer dans un enfer teinté du rouge du sang, du vert des âmes en perdition et du noir de l’âme même du monde des Morts. Malgré cela, rien de gore ou de « graphique ». Au contraire. L’esthétique léchée, soignée dans les moindres détails n’est pas sans rappeler les autres jeux de SuperGiant Game, notamment Transistor. On assiste à l’exploration d’un univers gothique, enchanteur par moment, où l’on appréciera aussi bien le character design des dieux que des monstres, ou encore l’ingéniosité nécessaire à les vaincre. Chaque divinité est réinventée, caractérisée et sublimée, et vous découvrez les versions des illustrateurs de la mythologie grecque.
Son
La musique n’est pas en reste, le studio se montrant particulièrement efficace pour lier l’esthétique au reste. La bande son offre de véritables moments de grâce et elle donne aussi bien l’envie de jouer que de l’écouter juste pour le plaisir. La version boite du jeu propose d’ailleurs un code pour télécharger la BO. De quoi passer de longues heures dans le plus doux des Enfers !
Intérêt
Quel est l’intérêt de recommencer encore et encore ? L’intérêt d’Hadès réside principalement dans l’écriture magistrale, la réalisation graphique impeccable et la bande son mémorable. Le jeu tient dans la durée par son format : il est ainsi possible de faire un run ou deux de temps en temps, quand l’envie nous en prend ou d’y passer 4h d’affilée à tenter de vaincre Mégère par exemple. Hadès parvient magnifiquement à moderniser la mythologie grecque, partant sur des bases ultra connues pour leur donner une esthétique bien spécifique et attrayante. Ce n’est pas pour rien qu’Hadès a gagné pas moins de 9 prix depuis sa sortie en 2020, comme par exemple les prix du meilleur jeu indé et du meilleur jeu d’action aux Game Awards 2020 (et on ne compte plus les nominations !).

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Hades (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×