• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Disco Elysium - The Final Cut Disponible sur Switch

Test de Disco Elysium - The Final Cut (Switch)

Test de Disco Elysium: The Final Cut

Jeu multi-primé et grandiose, Disco Elysium revient dans sa version Final Cut sur Switch !

Test
Sorti originellement sur PC en octobre 2019, puis sur console en mars et octobre 2021, avant de voir sa version Final Cut sur Switch le 15mars 2022, Disco Elysium est une petite pépite, multi primée, du studio ZA/UM. Sans doute l’un des titres les plus intéressants et captivants de ces dernières années, Disco Elysium surprend par son gameplay, étonne par sa narration et vous plonge dans un monde où vous ignorez tout, mais devrez tout de même enquêter sur un crime. Prêt détective ?

Disco Elysium : au Panthéon des meilleurs jeux

Avant de nous pencher sur l’intrigue et la narration de Disco Elysium, arrêtons-nous quelques instants sur le parcours du jeu. Encensé par la critique, le jeu de ZA/UM a reçu de très nombreux prix : quatre Game Awards en 2019, trois BAFTA Game Awards en 2020, un DICE Award, sans oublier qu’il a été finaliste aux Nebula Award, vainqueur d’un The Dreamies, et d’autres prix encore, entre 2019 et 2021. Le tout, toujours au moins une fois dans les catégories suivantes : Meilleure narration, meilleur jeu de rôle, meilleur jeu indé, meilleure musique. Entre autres. Notons aussi que Metacritic lui donne la note de 91/100, de nombreux sites et magazines s’accordent à dire qu’il s’agit d’un des meilleurs titres de ces dernières années (10/10 sur Gamespot, 100/100 sur IGN, 92/100 chez PC Gamer, 90/100 sur jeuxvideo.com, 100/100 sur Gameblog, etc.). Et les joueurs s’accordent avec la presse, pour preuve les très nombreuses évaluations positives sur Steam depuis la sortie PC en 2019.

Tout ça, c’est bien beau, mais qu’en est-il vraiment ?

Vous savez que vous ne savez rien

Évoquons l’histoire maintenant. La plongée dans l’univers de Disco Elysium est brutale. Comme un lendemain de cuite. Et ça tombe plutôt bien, car vous vous réveillez avec une magnifique gueule de bois, dans une chambre d’hôtel ravagée. Vos vêtements gisent un peu partout dans la pièce, et surtout, vous ne vous souvenez de rien. Mais vraiment de rien : ni de qui vous êtes, ni de ce que vous faites là, encore moins de l’année dans laquelle nous sommes ou même de la ville, du pays ou de la société qui vous entoure. Votre personnage, comme vous, derrière votre écran, allez découvrir les tenants et les aboutissants de ce monde ensemble.
On peut dire que rien que de ce point de vue-là, l’immersion est particulièrement saisissante. En plongeant le personnage dans un état d’amnésie profond, le jeu vous propose de découvrir ensemble, de faire des bourdes ensemble et d’interagir soit en affichant votre ignorance, soit en tentant de la cacher à vos interlocuteurs.

Certaines missions vous demandent d’en apprendre plus sur la politique locale, ou sur la géographie. Vous voici donc en quête de votre mémoire… mais ce n’est vraiment pas le cœur de l’histoire ! Car vous n’êtes pas dans cette chambre d’hôtel pour rien. Vous apprenez rapidement que vous êtes agent de police venu enquêter sur un cadavre pendu dans l’arrière-cour de l’hôtel. Au matin de votre réveil (et au début du jeu), votre nouveau coéquipier vous attend dans le hall, prêt à vous seconder dans cette enquête. Et peut-être à vous aider à retrouver votre mémoire. Tout dépendra de vous.

Le reste de l’intrigue dépend entièrement de vos choix. Les dialogues s’étalent dans un cartouche à la droite de votre écran et vous proposent toute une liste de choix en fonction des situations. Nous reviendrons sur la narration toute particulière de Disco Elysium. Dans un premier temps, sachez juste qu’en fonction de ces choix découlent des missions, des réactions des personnages, des indices sur votre enquête qui vous mèneront à d’autres et ainsi de suite. Il est possible d’échouer à résoudre l’affaire. Tout comme vous pouvez y arriver. C’est à vous de voir et de déduire, malgré les capacités plus ou moins efficaces de votre personnage.

Du jeu de rôle en jeu vidéo

Souvenez-vous : parmi les distinctions de Disco Elysium figure le Game Award du meilleur jeu de rôle. Pourquoi ? Et bien pour une raison simple : Disco Elysium est la version la plus aboutie de ce que pourrait être le jeu de rôle traditionnel porté à l’écran, le tout dans un monde post-apocalyptique, une dystopie qui se révèle de plus en plus sombre à mesure de votre progression. Tout commence avec la création de personnages.
Au début donc, vous avez le choix : un personnage « pré-tiré » répondant à un archétype (érudit ou gros bras), ou bien répartir vous-même vos points de caractéristiques. Ce qui nous amène à l’écran ci-dessus. Celui-ci vous donne un début d’idée de ce que sera le jeu et sa narration. Car vous allez choisir entre mettre des points dans votre mental, votre érudition, ou encore dans votre constitution. Les rôlistes ne seront pas perdus, les amateurs de RPG trouveront l’interface poussée à l’extrême. Pour les autres, nous recommandons dans un premier temps de choisir un archétype, histoire de se familiariser avec le jeu. Ceux-ci orientent votre façon de jouer, mais sont évolutifs (comme tous les autres) puisque vous serez amené à gagner des points de caractéristique à dépenser pendant votre aventure.

Ces caractéristiques sont essentielles pour la suite du jeu. Car ce sont elles qui vont vous « parler » pendant votre aventure, qui vont se faire le narrateur de votre parcours et vous dispensez, parfois, des informations capitales. Ainsi, si vous avez mis beaucoup de points en « Encyclopédie », elle pourra venir vous éclairer sur certains éléments qui vous entourent. La coordination Yeux/Mains vous aide (ou non) lorsqu’il s’agit d’effectuer certaines actions. Le Drama vous poussera à certaines extrémités mélo-dramatiques. L’esprit de corps vous permet de comprendre certains us et coutumes des policiers, tandis que la logique vous aidera à déduire certaines choses. Et ce sont ces caractéristiques qui vous parlent : Perception vous indique que vous avez décidément sale gueule ce matin, tandis que Suggestion vous invite à ne surtout pas vous regarder dans la glace. Et ainsi de suite. Par moment, réaliser une action demande de lancer des dés, le succès étant calculé en fonction de vos caractéristiques.
Comme vous pouvez le voir, les petites voix internes sont celles qui vous accompagneront le plus. Elles sont votre filtre entre le monde et vous, le prisme de compréhension et d’appréhension qui détermine si oui ou non vous saisissez les enjeux, les indices, les intentions de vos interlocuteurs. Le jeu est calibré pour vous laisser une grande liberté : oubliez d’aller chercher votre deuxième chaussure et vous ferez toute l’aventure avec un pied déchaussé, ou torse-nu si vous avez oublié la chemise abandonnée sur le lit de l’hôtel. Disco Elysium regorge de petits détails, poussant le jeu dans ses retranchements. Vous vous demandez si les développeurs ont pensé à cette action un peu absurde que vous voulez faire ? Partez du principe que oui.

Un monde sombre, ténébreux, sans lumière

L’univers de Disco Elysium est un monde sombre, glauque, une dystopie suintante du malaise et du mal-être d’une population qui a perdu tout espoir. Ou qui possède encore quelques îlots de clarté, rares, incarnés dans des individus qui préfèrent vivre reclus. Jeu d’enquête à la narration impeccable, Disco Elysium se démarque par son absence relative de combat. Le principal de l’action est ailleurs et les batailles ne se gagnent pas ici à la force de ses points. Car c’est contre soi-même et les multiples voix dans notre tête que nous aurons mailles à partir. Vous ne souhaitez pas aller contre vos instincts primaires ? Soit. C’est une possibilité. Mais sachez que le jeu vous pousse toujours plus loin dans vos retranchements. Dès le premier dialogue, l’une de vos caractéristiques vous propose de faire des avances graveleuses à une pauvre femme qui n’a rien demandé. Sexiste ? Oui, mais pas que. Car envers les hommes aussi, vous pourrez vous montrer grossier ou charmeur. Vous pourrez virer complètement paranoïaque à mesure que l’on vous explique le monde qui vous entoure. Ou alors autoritaire à outrance lorsque vous rappellerez que « la Justice, c’est moi ! », vous êtes flic, après tout.
Disco Elysium joue sur les codes de la dystopie, du cyberpunk, du jeu de rôle, du désespoir ambiant et d’une société où tous les extrêmes dans tous les domaines sont largement représentés. Le tout avec une narration, nous l’avons déjà dit, qui excelle pour l’immersion. Nous pourrions donner ici le fameux chiffre, celui du nombre de mots contenus dans Disco Elysium, mais de prime abord, il fait peur. C’est pour cela que nous vous en parlons qu’en toute fin de test. Car en effet : 1 million de mots contenu dans le jeu, c’est un chiffre carrément astronomique (cela correspond, grosso modo, au roman Les Mohicans de Paris, d’Alexandre Dumas père ; ou à deux fois Les Misérables de Victor Hugo qui compte 513 000 mots). Cependant, nous nous devons d’évoquer deux éléments essentiels. Le premier : Selon vos choix et les endroits que vous ne visiterez peut-être pas, vous ne les lirez de toute façon pas tous. Le second : le jeu est intégralement doublé et vous laisse le choix de ces doublages (uniquement les voix des personnages, uniquement les vôtres, tout), vous permettant d’écouter plus que de lire les nombreux textes. Cependant, nous devons souligner que le jeu est véritablement axé sur sa narration, l’ambiance distillée par les textes et le malaise qui s’exprime par les bouches de ces multiples voix qui peuplent l’esprit de votre personnage.

Tout ça, c’est bien beau, mais… sur Switch ?

Hé oui ! De prime abord, vu la quantité de textes, la façon d’interagir et le reste, on pourrait penser que la Switch, comme les autres consoles de salons, sont peu propices à l’expérience. En effet, le jeu a d’abord été conçu pour être joué sur PC, avec l’aide de la souris. Alors sur Switch, que vaut le jeu ?
Aucune déception de ce côté-là. Le cartouche de texte est plus grand que sur les autres versions, la taille de la typographie plus grande aussi. Le confort de lecture est présent et c’est tant mieux. Disco Elysium possède des contrôles simples : on se déplace avec le joystick, un bouton pour aller dans le menu, un autre pour sélectionner l’environnement. Globalement, toutes les touches utiles sont affichées à l’écran, vous permettant de ne pas vous perdre.

Là où le jeu n’a jamais été vraiment fluide (sur aucune console), c’est dans la sélection de ce qui vous entoure. Il faudra bouger le joystick en direction du point d’intérêt puis appuyer sur A lorsque la touche apparaît. Pareil pour les pensées flottant au-dessus de votre tête. Cette combinaison a toujours manquée de précision et la version Switch ne fait pas exception… à moins que nous puissions utiliser le tactile pour affiner la sélection ? Et bien oui ! Bon, malheureusement, cela signifie jouer en portable et ne pas profiter des magnifiques graphismes sur grand écran. Mais dans les deux cas, le jeu est magnifique. A vous d’essayer de trouver votre chemin et vos préférences !
Même les temps de chargement ont été corrigés, du moins légèrement. Ceux-ci sont toujours un poil long entre deux écrans, mais si l’on compare à d’autres versions non « Final Cut », l’amélioration est vraiment nette. D’une certaine façon, ces temps de chargement s’avèrent par moment bienvenus. Simplement parce qu’ils vous laissent le temps d’assimiler certains événements ou de vous préparer à des phases de jeux plus délicates.

Car si Disco Elysium est un jeu narratif, il nécessite aussi une part de prise de risques et de choix. Par exemple, résoudre (ou non) l’enquête peut vous prendre entre six et dix jours, in game. Mais les phases de jour et de nuit ne sont pas vraiment timée de la même façon. Le côté arythmique des phases de jeu induit une urgence presque constante, un suspense permanent. Il est parfois bon de souffler, de ne pas se laisser surprendre par des moments où votre coéquipier dort et donc où vous avez le champ libre pour vaquer à vos petites affaires, par exemple. Notons aussi que cette version Final Cut comprend quatre nouvelles quêtes politiques et géographiques pour en apprendre plus sur le monde, ainsi que quelques nouvelles interactions avec l’univers. Il s’agit vraiment de la version la plus complète du jeu.
19/20
Disco Elysium met à l’amende toutes les autres tentatives de faire du jeu de rôle sur console. Avec son système riche, son environnement dense et ses interactions multiples et intelligentes, le jeu pare à toutes les éventualités, même les plus absurdes. N’ayons pas peur de le dire : depuis sa sortie en 2019, le titre s’est imposé comme une référence, de celles qui bousculent le genre. Disco Elysium est, par bien des aspects, devenue rapidement une référence du genre, que ce soit en termes de narration, d’univers, d’immersion et d’approche scénaristique. Sans compter que le graphisme est magnifique et inquiétant, les doublages (notamment en anglais) laissent entendre de délicats accents de toutes origines et les références à de multiples éléments réels et actuels donnent une dimension bien spécifique au jeu. Il arrive en boite sur Switch le 15 mars 2022, pour notre plus grand plaisir, et le vôtre.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Nonmote
Graphiquement, c'est comment sur Switch? Que l'esthétique du jeu soit belle c'est une chose, mais par rapport à la version PC, c'est pareil ou c'est moins bien?
sebiorg
Réponse d'Atar pour @Nonmote. Graphiquement, c'est pareil.
Raoul
Bonjour,

Merci pour les infos pratiques, notamment sur:
- la taille des encarts de texte (d'ailleurs dommage que vos screenshots ne soit pas a l'echelle de la taille de l'ecran de switch pour se faire une idee en tant que "vieux" a la vue deficiente...)
- concernant les temps de chargement, vous auriez des chiffres, meme a la louche, sur leur duree et leur frequence ? pour se faire une idee?

Par contre le jeu me donne l'impression de ne pas etre trop adapte au format switch, au moins en mode portable: trop verbeux, seleciton sur l'ecran, etc..; cela me rappelle un peu le cas de civ VI ou la switch n'etait pas un support pertinent pour moi...
Nonmote
Super. J'hésitais, je vais me le prendre sur Switch du coup. Il a l'air génial.
Atar
Désolée, je n'avais pas vu vos commentaires.
Pour @Raoul : il s'agit de screenshot directement de la switch, pris lors du jeu (j'ai d'ailleurs joué 80% du temps en mode portable). Donc c'est à l'échelle. Concernant les temps de chargement, ils dépassent rarement les 10/15 secondes, à l'exception du tout premier une fois votre personnage choisi qui là est un poil plus long (plutôt 20/25 secondes). Grosso modo. Je ne les ai pas tous chronométrés.
Pour le coup, le format Switch me parait plus adapté, notamment pour son côté portable et la possibilité de profiter de l'intrigue bien calée dans le canap. Mais là, je pense que ça va dépendre des joueurs et de leurs habitudes.

Soutenez PN : achetez ces jeux !

19 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Par bien des aspects, Disco Elysium est enchanteur. Sombrement enchanteur, car il présente un futur où l’espoir s’est fait la malle à la vitesse de votre gueule de bois. Mais l’immersion est sans doute l’une des meilleures du jeu vidéo actuel. Sa qualité graphique et surtout scénaristique permettent une immersion à la hauteur des plus grandes attentes des joueurs. Oui, le jeu ne plaira pas à tout le monde et est affaire de goût. Mais il y a dans ce titre une véritable réflexion sur le jeu vidéo, le jeu de rôle, la façon d’appréhender le monde qui nous entoure, l’absurdité de la vie humaine, ces petites voix qui tournent dans notre tête, ou même la politique et la sociologie. L’univers se construit autour et avec nous, au fil de nos questions et de nos pérégrinations. La tension est permanente, insidieuse, et nous propulse dans cet univers principalement par le biais d’une amnésie profonde et très bien utilisée, loin des clichés du genre. Disco Elysium est une expérience, un voyage, une épopée sombre dans un jeu qui dépasse les frontières des genres.

Jouabilité
Malgré la masse d’informations, de textes et de menus (quatre distincts), Disco Elysium se démarque par sa prise en main facile. Alors oui, la sélection dans l’environnement est un poil rigide, mais on s’y habitue facilement. L’ajout du tactile, ainsi que d’une grande lisibilité sur Switch en fait un titre facile à prendre en main, même si un peu exigeant sur ses mécaniques. Les rôlistes y retrouveront les sensations d’un vrai jeu sur table, tandis que pour les autres l’expérience les plongera dans un monde… disons inquiétant.
Durée de vie
Finir l’enquête prendra environ une quarantaine d’heures. Cependant, le jeu se démarque par sa rejouabilité. Déjà, vous n’êtes pas assuré d’avoir réussi à mener l’enquête à bien. Ensuite, les multiples embranchements pourront vous pousser à les explorer plus avant. Enfin, les possibilités infinies de création de personnage peuvent être une nouvelle source d’expérimentation du jeu.
Graphismes
Par bien des aspects, Disco Elysium pourrait se rapprocher de certains artistes de digital painting. L’ambiance crépusculaire permet d’utiliser des nuances d’oranges et de jaunes qui se répercutent dans les néons sales de la ville. Si vous ne vous regardez pas dans le miroir au début de la partie, vous pourrez faire toute l’aventure avec un avatar « brouillé » (après tout, vous ignorez votre nom, donc aussi à quoi vous ressemblez). Ce sont autant de petits détails graphiques qui participent à un ensemble d’une extrême cohérence et d’une grande richesse graphique.
Son
Mention spéciale pour les doublages. Comme pour les graphismes, ceux-ci regorgent de petits détails. Chaque personnage a sa voix, chaque caractéristique aussi. De plus vous avez la possibilité de choisir quels doublages vous voulez (tout, seulement les paroles des gens, seulement celles de vos voix), pour vous permettre de choisir quel type d’immersion vous voulez. L’absence de musique d’ambiance ajoute à l’atmosphère lugubre et décharnée de certaines scènes.
Intérêt
Disco Elysium s’est imposé dans un laps de temps très court, comme une référence quasi indétrônable du genre. Il a bouleversé les codes du RPG, ajoutant une touche jeu de rôle papier/traditionnel au jeu vidéo. Sa richesse scénaristique en fait une source d’étonnement quasi permanent, de même que son propos, oscillant entre considération politique et sociétale. La presse (spécialisée ou non), les joueurs, les jurys sont unanimes quant à la grande qualité du jeu. Et ils ont raisons ! Bien sûr, Disco Elysium n’est pas accessible à tous et demandera une certaine dose de concentration. Mais nous espérons avoir explicité tout cela dans le présent test.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Disco Elysium - The Final Cut (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×