• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Shin Megami Tensei III Disponible sur Switch

Test de Shin Megami Tensei III (Switch)

Test de Shin Megami Tensei III HD Remaster : Quand Lucifer rajeunit !

Aujourd'hui le studio de développement ATLUS est mondialement connu et reconnu. Chacune de ses créations est un réel événement, notamment pour ses jeux estampillés Shin Megami Tensei. Ce n’était pas le cas il y a 20 ans. Véritable succès critique et commercial, Shin Megami Tensei III, alias Lucifer’s Call comme on le connaît en occident, revient 16 ans plus tard.

Test
Malgré les faux espoirs d’un portage du génialissime Persona 5 sur Switch, avec l’arrivée de Joker sur Smash Bros, Atlus a décidé de développer à la place, et en exclusivité, le très attendu Shin Megami Tensei V. Il doit arriver également cette année, mais nous n’avons que très peu d’informations. Pour nous faire patienter, quoi de mieux que de dépoussiérer l’épisode qui a apporté la lumière sur cette série ? En 2005, un OVNI s’est posé dans les bacs de nos magasins. Autant sur l’univers visuel que narratif, Shin Megami Tensei III a foutu un grand coup dans la fourmilière de Square Enix pour s’imposer comme une nouvelle référence solide du JPRG. C’est justement cet épisode-là qui remontera sur scène le 25 mai 2021 dans une version remasterisée en HD. L’occasion encore pour Atlus de faire de la concurrence à Square Enix avec son récent Bravely Default II.

Au revoir Dante, Fils de Sparda

C’était il y a déjà 16 ans que nous découvrions avec énormément de curiosité ce JRPG édité par Ghostlight sur PS2 en Europe. Les studios Atlus étaient encore peu connus en Occident.
Pourtant ils avaient réussi à obtenir une collaboration de Capcom dans la conception du jeu. Car dans un univers peuplé de démons, qui d’autre que le célèbre chasseur de démons de la saga Devil May Cry, aurait pu être un meilleur invité d’honneur ?
C’est sans doute grâce à la présence de Dante que le jeu a attiré l'œil dans nos contrées ignorantes. Avec cette campagne de marketing fort bien menée, la sauce a pris. Mais Dante ne fut pas la seule clé de cette réussite. SMT3, même sans le charismatique fils de Sparda, est sans doute l’un des meilleurs JRPG de tous les temps! Aujourd’hui encore après tant d'années, les fans en parlent avec ardeur et passion.

La version remasterisée qui va arriver correspond plutôt au remaster de la seconde version du jeu sortie exclusivement au Japon en 2008. Il s’agit de la version Shin Megami Tensei III : Nocturne Maniax Chronicle Edition, vendue uniquement avec l’édition collector d’une autre licence, se déroulant dans le même univers, Devil Summoner 2: Raidou Kuzunoha vs. King Abaddon. Dante est remplacé par l’invocateur de démon, Raidou, un personnage propre à la saga des SMT. Pour les fans du semi-démon, un DLC payant, incluant la version avec Dante, sera prochainement disponible.

La Conception des démons

Après cette explication sur le contenu qui diffère un peu de nos souvenirs, un petit cours d’histoire s’impose, pour les personnes qui n’auraient pas eu la chance de mettre les mains sur cette merveille en 2005. Le récit prend place dans un Tokyo contemporain, où vous êtes un lycéen qui est invité à retrouver sa professeure avec deux de vos camarades.
L’endroit du rendez-vous est un hôpital du quartier de Shinjuku. Ignorant ce qui vous attend, c’est à partir de là que la “Conception” aura lieu. Cet évènement va changer le monde des humains et sera l’avènement des démons. Rapidement vous vous retrouvez dans un monde rempli de monstres. Un étrange duo vous offre un “Magatama” afin de vous changer en demi-démon : un Magatama est un vers démoniaque conférant à son hôte des pouvoirs démoniaques.
Votre but sera de trouver votre “Raison” afin de façonner ce nouveau monde vierge à votre image. Le scénario vous offrira plusieurs possibilités et plusieurs fins différentes en fonction de vos choix. Au cours de votre progression vous serez amené à interagir avec les différentes factions qui s’affrontent. Libre à vous de choisir leur “Raison” ou de trouver la vôtre.

Comme on le disait plus haut, Raidou, remplaçant de Dante, apparaîtra plusieurs fois dans votre périple mais ne rejoindra votre équipe que si vous faites les bons choix scénaristiques. Même si son intégration dans l’histoire ne change rien aux événements, la mise en scène a été adaptée de par sa présence.

Dante nous manquera dans la version de base de ce remaster. Son remplaçant, totalement dénué de charisme et de parole ne sera malheureusement pas aussi “Stylish.”

Chasseur de têtes démoniaques

Si vous vous sentez seul dans la première demi-heure de jeu, vous allez rapidement être submergé par les membres de votre troupe. Les rencontres étant aléatoires et déferlantes, chaque ennemi pourra intégrer votre équipe si vous savez comment leur parler.
C’est le principe des SMT, et le 3ème volet ne fait exception à cette règle. Il y a un petit côté Pokémon : “Recrutez les tous!” Mais ils ne seront pas aussi choux que ces derniers. Le character design très particulier sans manquer de talent ni d’esthétique, n'est pas adapté aux plus jeunes d’entre nous.

Le registre s’inspire directement de diverses religions et mythologies du monde entier. C’est incroyablement riche et varié. Vous aurez même la possibilité de vous perdre des heures durant, sur la fiche d’information de chaque démon. Vous pourrez consulter un descriptif narrant les origines et les inspirations de la créature, avec accessoirement toutes ses statistiques et compétences sur le côté.
Mais que faire de tous ces démons qui ne demandent qu’à être recrutés par vos soins ? Il faut alors prendre la direction de la Cathédrale des ombres afin de procéder au rituel de fusion. Il y en a déjà beaucoup et plus il y en a, plus il y a de combinaisons possibles.

Le bestiaire est divisé en plusieurs grandes familles de démons; les fées, les bêtes, les revenants, etc...Le principe est assez simple. Il faut prendre deux démons, et les fusionner pour en obtenir un troisième. Il faut jouer avec les différents types pour en obtenir de nouveaux, ou impossible à recruter sur le terrain.
Le démon qui naîtra de cette fusion héritera de certaines compétences de ces deux parents. Le nombre de capacités héritées dépend du niveau des démons qui auront servi de base. Ce remaster apporte un petit changement fort appréciable. Avant, les compétences héritées étaient complètement aléatoires. Il fallait bien souvent sauvegarder avant d’aller procéder à vos fusions. C’était au bout de plusieurs reset que vous finissiez par obtenir le démon parfaitement comme vous le vouliez.

Aujourd’hui c’est fini. Le système vous propose d’aller piocher directement les compétences qui vous intéressent. Rien n’est plus simple aujourd’hui que de créer un démon faible face à la foudre, avec une compétence passive “Annul foudre” hérité de l’un de ces parents, le rendant ainsi insensible à ce qui devait être son point faible. Cependant vous ne pourrez pas créer de démons ayant un niveau supérieur au vôtre.

Le Press Turn, un système révolutionnaire

Pourquoi parlons-nous de point faible ? Pourquoi est-ce si important ? Tout simplement parce que c’est essentiel pour remporter vos combats. Ce n’est pas juste un avantage sur vos ennemis, c’est carrément une stratégie de victoire. Négliger les points forts et faibles de votre troupe ou de vos ennemis pourra rendre votre expérience effroyablement difficile et laborieuse.

Les SMT sont connus pour être des JRPG à la difficulté bien élevée. SMT3 en est un digne représentant et il est agréable de voir que la difficulté n’a pas diminué avec le remaster. Il y a même un mode difficile pour les amateurs de défis. Les combats s’ orchestrent à peu de choses près comme dans un Dragon Quest avec 4 personnages, vous et 3 autres démons tirés dans votre réserve.
Pour en revenir à l’importance de maîtriser à la perfection les atouts de chaque créature; c’est parce que SMT3 avait introduit le système du “Press Turn.” Complètement révolutionnaire à son arrivée, le principe du Press Turn est de gagner ou de perdre un tour d’action en fonction de l’exploitation d’une faiblesse. Lancer un sort de feu sur un monstre qui craint cet élément fera gagner une action à votre équipe de 4. Ce qui vous donnera la possibilité d’attaquer 5 fois au lieu de 4 fois, ainsi de suite si vous arrivez à enchaîner les faiblesses ainsi que les coups critiques.

Cependant, ce système est limité. Vous ne pouvez pas continuer à attaquer à l’infini. Cela serait trop facile. Les actions bonus octroyées par ce système sont en quelque sorte des demi-actions. Le nombre d’actions disponibles est affiché en haut de l’écran de combat et sont représentés par des petites têtes de monstres. Quand elles clignotent, c’est qu’il s’agit d’un tour bonus. Quand elles sont immobiles, c’est que vous pouvez gagner une action.
Aussi jouissif que puisse paraître ce système si vous l'exploiter correctement, il est également très punitif. Si vous ratez votre attaque par manque de précision, ou si vous effectuez une attaque inefficace, vous perdrez des actions pouvant mettre fin à votre tour prématurément. Pire encore, votre tour peut carrément s’annuler si votre adversaire absorbe votre attaque.

Comme pour les fusions, il ne sera pas rare de devoir recharger sa dernière sauvegarde après une défaite cuisante face à un boss dont vous ne connaissez rien. Un bon conseil pour vous si vous débutez, sauvegarder régulièrement, et surtout faites plusieurs sauvegardes à différents moment de votre progression.
16/20
Les ajouts dans cette réédition ne sont qu'esthétiques. Alors oui, cela peut paraître très réducteur énoncé de cette façon. Concrètement la résolution des graphismes a été adaptée pour une expérience en HD. Le jeu était déjà très beau dans son style en 2005. Le passage à la haute définition ne fait que transcender sa beauté d’antan sur nos écrans modernes. On déplore quand même quelques ralentissements durant certaines cinématiques comme sur la PS2. C’est dommage que ces points là n’aient pas été optimisés. De nombreuses scènes sont désormais doublées et de manière qualitative, avec le choix entre l’anglais ou le japonais. Cela rend l’histoire beaucoup plus interactive et plus agréable à suivre. Pour le reste, c’est exactement la même chose qu’il y a 16 ans. Pour les fans de la première heure comme pour les nouveaux venus, on aurait souhaité plus de contenu “fan-service.” Des options pour revoir les cinématiques, changer de tenue, ou accéder au Compendium, sorte de Pokédex des démons, sans aller à la Cathédrale, auraient été les bienvenues. Peut-être que d’autres Guest Stars plus récentes de l’univers SMT que Raidou auraient pu apparaître, du genre Joker par exemple. Il est assez méconnu en Europe et n’est pas le plus charismatique. On regrette déjà notre Dante qui arrivera uniquement avec un DLC payant. C’est triste. Cette édition remasterisée apporte donc le peu d’ améliorations qu’il manquait au titre de base. Le jeu se suffit déjà à lui-même, et il est toujours aussi qualitatif. A découvrir ou à redécouvrir, il est difficile de passer à côté.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


PNCAST spécial Nintendo Direct E3 2021

Soutenez PN : achetez ces jeux !

16 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Il est impossible de mettre une mauvaise note à Shin Megami Tensei III. Malgré un travail esthétique de qualité pour le remettre aux goûts de notre époque, le contenu qu’il apporte reste faible. Même si l’intention de faire découvrir l’un des meilleurs titres de l’univers est bonne avant l'arrivée du prochain Shin Megami Tensei V, c’est à se demander si la réelle intention derrière n’est pas de faire rentrer un petit peu d’argent facilement. C’est cela que nous pénalisons. Si nous devions juste noter le jeu et non le remaster, la note serait sans doute plus élevée.

Jouabilité
Le titre n’a rien perdu de sa splendeur. Affronter les hordes de démons est toujours aussi jouissif avec le système de Press Turns. Il apporte ce petit complément qui manque à d’autres JRPG. La difficulté fait peur au départ avec ses innombrables compétences à maîtriser. D’autant plus que le héros est à 100% personnalisable avec son système de Magatama. Libre à vous d’en faire ce que vous voulez. Vous avez des infinités de move set possibles. Il sera un tank, un mage, un healer, un dps, ou un peu de tout à la fois. Vos démons aussi pourront être plus facilement personnalisables grâce au Remaster avec la possibilité de choisir leurs compétences pendant les fusions.
Durée de vie
L’histoire est longue, en plus il y a plusieurs conclusions possibles. Alors ajouter à cela les donjons bonus avec leurs boss cachés, tous les Magatama à trouver et tous le bestiaire à recruter, il faudra compter en plusieurs centaines heures de jeux si vous espérez tout obtenir. Il y a même un mode New game + pour vous aider à compléter votre collection de démons. Dans ce mode vous pourrez invoquer des démons ayant un niveau bien supérieur au vôtre. Vous n’aurez plus aucune limite.
Graphismes
Le lifting apporté pour adapter cette œuvre sur nos supports actuels et notamment sur la Switch est vraiment remarquable. Il est tel, que nous n’avons vraiment pas l’impression de jouer à un titre qui date de 2 décennies. La réalisation graphique est également très bien réussie en mode portable. Elle ne souffre d’aucune perte qualitative. Le jeu est vraiment beau et son passage en HD est réussi. Ce qui pourrait rebuter le grand public, est sans doute son univers sombre et atypique qui ne manque pas d’originalité. C’est quitte ou double. On notera tout de même quelques défauts d’optimisation. Il y a des ralentissement sur les cinématiques. La Switch est quand même plus puissante que la PS2.
Son
La bonne surprise c’est la mise en place des doublages en anglais et en japonais. On appréciera le travail des acteurs qui ont prêté leurs voix. Cependant malgré cette bonne initiative, si on devait reprocher une chose sur la réalisation sonore, c’est la synchronisation des lèvres avec le dialogue. On voit bien que c’est un travail qui a été ajouté pour le Remaster. Les autres thèmes du jeu n’ont pas changé et on retrouve toujours cette ambiance lourde, et pesante lors des moments importants, ainsi que des thèmes beaucoup plus enjoués pour les scènes comiques. La musique rythme très bien l’aventure et use de tous les genres en passant du lyrisme austère, voir poétique à des moments rock’n’roll durant les combats. Mention spéciale pour les thèmes qui accompagnent les affrontements contre les boss. Ils mettent bien la pression.
Intérêt
C’est là que ce Remaster pêche énormément. Comme nous le disions dans l’article, le titre se suffit à lui-même par sa qualité d’origine. Les améliorations apportées sont majoritairement esthétiques. Il n’y aucun ajout scénaristique et très peu sur la jouabilité. Outre le remplacement de Dante par Raidou qui permettra aux fans de l’univers de le découvrir s’ils n’ont pas eu la chance de jouer à Devil Summoner, le jeu est identique en tout point. Les anciens pourront sans doute tenter l’expérience en mode difficile. Cette version s’adresse plus aux personnes qui étaient trop jeunes ou qui n’ont pas eu l’occasion d’y jouer en 2005. Il nous reste à savoir encore comment sera agencé le DLC à venir qui permettra de récupérer Dante. Connaissant la mission, espérons qu’il ne faudra pas recommencer depuis le début. Disponible selon les plateformes de ventes à 40€, pour un jeu de cette qualité c’est tout de même abordable. Cependant il n’est pas à mettre dans les mains de tout le monde et notamment des plus jeunes.
Ergonomie
Les interfaces sont toujours les mêmes. Le jeu étant entièrement traduit en français, il vous sera très aisé de vous déplacer dans les menus, et de visionner une carte très bien annotée.Le menu qui vous permettra d’accéder aux compétences de votre personnage et vos démons est très bien réalisé et n’a pas pris une ride. Tout y est très bien expliqué. Vous trouverez la description de chaque compétence. Ce qui sera très utile pour apprendre à les contrer quand vous devrez y faire face ou à les utiliser au bon moment. Durant les combats, c’est très classique et assez épuré. Il faudra notamment veiller sur le nombre d’action en cours pour vous et vos adversaires qui auront une couleur différente afin d’utiliser à votre avantage le Press Turn.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Shin Megami Tensei III (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×