• Ma note
    Moyenne de 4,1 - 3 notes
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 3 ajouts
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

House of the Dead : Overkill Disponible sur Wii

Test de House of the Dead : Overkill (Wii)

Vise la tête ! LA TEEEEETE !

Test
La grosse vague de jeux Gamers a commencé à déferler sur le monde : après Deadly Creatures de THQ, avant MadWorld de Sega, voici du même éditeur un certain The House of the Dead : Overkill, un jeu 18+ si rare si Wii qu'on se surprend à les apprécier quand enfin ils daignent sortir !

HOTD : d'abord Une ambiance

Quand on s'appelle Headstrong Games et qu'on a pour Mission de développer un jeu Wii pour les grands, on est bien embêté au départ. Comment proposer un jeu qui plaise quand on dispose d'une console aux capacités graphiques redoutables ? Comment intéresser le public de la Wii à une aventure dans laquelle on trouve des mutants, des créatures hideuses et des environnements sombres et glauques ?

Depuis la première présentation du jeu lors de la Games Convention l'été dernier, nous étions conscients d'une chose : ce nouveau volet The House of The Dead se caractérise par sa réalisation unique en son genre qui fait ressembler le jeu à un vieux film d'horreur des années 1970. Tout est là : du bruit de pellicule au lancement des cinématiques, au saletés sur l'écran comme au cinéma ! Cela donne à HOFTD un cachet inédit qu'on savoure en permanence. Ce procédé a au moins le mérite de permettre au studio de s'affranchir d'une comparaison directe avec un certain Resident Evil 5, trop beau pour être vrai, et surtout trop beau pour avoir sa place sur la console de salon de Nintendo.

Pour gagner son grade de jeu pour 18+, HOTD ne pouvait pas compter sur son réalisme, donc. Ses atouts sont ailleurs, notamment dans le langage cru des personnages principaux. L'un s'appelle Agent G, l'auter Détective Washington. Ce second ne peut formuler une phrase, comme c'est odieux, sans placer un 'fils de pute' en guise d'adjectif devant chaque nom commun. Cela donne des dialogues qui font mal aux oreilles, mais qu'est-ce qu'on rigole !

Des mutants tout partout

Il faut reconnaître que G et Washington n'ont pas une mission de tout repos : les voilà fraîchement débarqués à Bayou City pour une première mission déjà délicate qui les oppose à Papa Caesar, un fou qui a profité des compétences d'un scientifique pour inoculer un virus destructeur transformant les humains au mieux en mutants assoiffés de sang et affamés de chair humaine, au pire en créatures démoniaques que seules des armes à feu de gros calibre sauront réduire au silence.

Car HOTD, c'est ca : un jeu de tir, sur rail de surcroît. On vous l'accorde, on pensait l'ère des jeux sur rail révolue, mais quand la réalisation suit, pourquoi ne pas se laisser conduire de la sorte, se laisser piloter devant telle ou telle horde d'ennemis, suivant un circuit qui permet aux concepteurs de glisser des explosions inattendues qui font qu'on ne regrette pas d'être arrivé jusque là. On se laisse volontiers prendre par la main dans ce nouveau volet sur Wii, pour au fil des chapitres éliminer les assaillants avec une maîtrise parfaite de notre armement.

Le jeu est en effet divisé en chapitres, ou plutôt des scènes de film qui suivent le parcours des héros l'Agent G et Détective Washington partis sur les traces de Papa Caesar. Le premier niveau nous propose d'ailleurs d'aller mener l'enquête du côté du domicile de cet homme qui n'a plus tout-à-fait toute sa tête.

On s'en doutait avec le nombre de vidéos diffusées sur le jeu par les développeurs : HOTD regorge de bonus à déverrouiller en parcourant les différents chapitres. Dans le menu auquel on accède après avoir créé son profil, on peut ainsi accéder à des vidéos, voir quelques artworks témoins d'une réflexion poussée sur le contenu du jeu, écouter quelques morceaux débloqués par notre performance de tireur d'élite.

Le plus important réside bien sûr dans ces affiches, de Papa Caeser à l'Hôpital de Bayou City, le cirque Carny, ou d'autres lieux encore plus angoissants un marais ou une prison ! Le principe de visée de la WiiMote est vraiment génial, un pur plaisir quand on joue tout seul. Mais en coop, il faut bien se rendre à l'évidence : ça ne marche pas à tous les coups ! C'est un gros problème quand on joue avec un ami qui viendra sanctionner notre note de jouabilité. A de trop nombreuses occasions dans un jeu de ce calibre, vous constaterez qu'en dépit d'un chargeur plein, aucun coup de sort. Rien à voir avec une WiiMote ou un index fatigués, mais plutôt un souci au niveau du développement qui, sans être fatal à notre personnage, lui fait quand même bien mal quand l'ennemi se rit de votre arme enrayée !

La valeur d'une vie...

... est toute relative dans HOTD ! En effet, notre ennemi est sans pitié : il se rue sur nous dès qu'il nous voit, attiré par la bonne odeur de chair fraîche. Certaines animations nous le rappelleront d'ailleurs, les mutants ne faisant pas dans la finesse. Le corps humain devenu buffet à volonté dans un jeu Wii ? Il fallait oser, Sega et Headstrong Games l'ont fait !

Pour nous défendre, on peut heureusement compter sur l'arsenal de nos héros : au début de l'aventure, G et Washington sont équipés d'un simple revolver, qu'ils pourront upgrader (parfois sur deux niveaux avec un subtile système d'étoiles d'argent ou d'or indiquant si on est ou non au maximum des capacités de la fonction achetée) ou remplacer par une arme plus puissante, avec un peu d'argent. Cet argent nous est remis à la fin d'un chapitre en fonction de notre performance, et nous permet donc d'acheter des upgrades (un second chargeur, des dommages plus importants...) ou de nouvelles armes (fusil à pompe, mitrailleuse...). Il faut plusieurs centaines de dollars pour mettre à jour son armem mais plusieurs milliers pour s'offrir le fusil-mitrailleur qui va bien !

On ne tire pas toujours sur les ennemis avec l'attention qu'ils méritent, et c'est bien dommage dans la mesure où cela va déterminer non seulement la vitesse d'execution de cet ennemi, mais aussi le nombre de points qui nous sera attribué. Ces points sont importants car c'est contre eux qu'on troquera un Continu, histoire de jouer un peu loin dans l'aventure. Ainsi, viser la tête est d'une efficacité redoutable. Inutile de viser les parties intimes, les mutants ne ressentent plus rien à cet endroit depuis belle lurette. Tirer dans les bras ou dans les jambes aura certes le mérite de les ralentire, mais aurez-vous vraiment le temps de les ralentir tous ?

Non, soyez bourrin : visez la tête ! Les ennemis meurent non seulement dans des souffrances abominables, mais en plus leur sang gicle partout. C'est à ne plus y voir l'ennemi qui se trouve juste derrière, par moment. La Transfusion Sanguine devrait dépêcher des unités sur place avec des entonnoirs et des bouteilles ! Dans le second niveau, qui se déroule dans un hôpital, on rencontre des infirmières qu'on n'a pas du tout envie de croiser dans les longs couloirs d'un complexe hospitalier ! Elles ont certes très envie de prendre soin de vous, mais pour des soins dont on se passerait volontiers.

Tremble, vermine !

House of The Dead Overkill se démarque aussi par des chapitres très différents : si on sent le niveau du train inspiré d'un certain Resident Evil, il n'en reste pas moins très bien réalisé avec un Boss de fin lui aussi remarquable ! Seul, les chapitres sont parfois très difficiles, il faudra donc économiser dans les premiers niveaux pour acheter les mitrailleuses qui vont bien (mais plombent le score de précision !). A deux, le jeu est presque trop facile, surtout dans le mode Histoire classique, on a vite fait d'arriver au bout des 7 chapitres de ce grand livre dont vous êtes le héros !

Quand Sega nous disait que les développeurs de Headstrong Games avaient mangé du film d'horreur à tous les repas pendant des semaines, on comprend mieux ce que cela veut dire quand on voit les niveaux dans lesquels nos deux agents très spéciaux évoluent, ainsi que dans les Boss de fin de niveau. Une superbe ambiance se dégage des niveaux, avec une petite préférence pour Carny, le troisième chapitre, qui nous emmène dans une fête foraine glauque au possible. On y rencontrera une attraction ultime assez effrayante, Sebastian et Nigel. Pourquoi cette créature a-t-elle deux noms ? On vous laisse le plaisir de la surprise, mais le moment est venu de placer notre petite phrase préférée concernant ce jeu : 'vise la tête ! LA TEEEETE !' !

Les cinématiques permettent de mieux faire connaissance avec les deux protagonistes, mais on aurait aimé deux choses : que Jasper ne récupère pas ses lunettes par l'opération du Saint Esprit, et qu'on puisse sauter les cinématiques si on n'a pas envie de les suivre. Entendre le Détective Washington proférer des insanités à foison, c'est marrant cinq minutes, et certaines scènes ne donnent pas toujours l'impression d'être utiles, à défaut d'être marrantes. La bande son du jeu est un pur plaisir, avec de grands classiques des années 1970 repris ici pour notre plus grand plaisir !
15/20
The House of the Dead Overkill est bienvenu sur Wii : le jeu est certes assez violent, mais il ne fait pas peur et ce n'est pas là son objectif. Le but du jeu est clairement de passer un excellent moment dans un univers cinématographique, le film d'horreur, apprécié de nombreux gamers, et à ce titre, le jeu est une réussite. On regrettera que le mode deux joueurs souffre de quelques bugs (chute de framerate, arme qui s'enraye quelques secondes...) et deviennent un peu trop facile. Toujours est-il qu'en solo, THOFD Overkill est une bonne surprise, qu'on pourra éventuellement découvrir avec le pistolet officiel du jeu.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


PNCAST ACTU // Résultats financiers 2019-2020

Soutenez PN : achetez ces jeux !

15 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Pas de commentaire

Jouabilité
Durée de vie
Graphismes
Son
Intérêt

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu House of the Dead : Overkill (Wii) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
4.1/5

L'avis des visiteurs

Excellent jeu, vraiment rythmé et avec une sacrée ambiance décalée !
Ce jeu est juste énorme. Un des meilleurs rail shooter auquel j'ai pu jouer. Je l'ai fait avec un pote, donc je sais pas si il est aussi drôle seul, mais avec un ami c'est juste énorme.

Galerie images

Mots-clés en relation

Console
Wii

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×