• Mon attente
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.

    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

DariusBurst Another Chronicle EX+ A paraître sur Switch

Test de DariusBurst Another Chronicle EX+ (Switch)

Dariusburst: Another Chronicle EX+ : un ADN conservé mais subtilement renouvelé

Adaptation de la borne d’Arcade de 2010 Dariusburst : Another Chronicle !, cette nouvelle édition de Dariusburst est une réussite sur Nintendo Switch. Mais attention, certains passages sont un peu too much comme nous l’expliquerons au sein de notre test. Mais pour les fans de shoot à l’ancienne, c’est le Darius qu’il vous faut.

Test
Depuis son lancement en 1988 par Taïto, la franchise Darius fait partie des poids lourds de la catégorie, avec sa caractéristique visuelle aisément reconnaissable : un écran très tôt au format 16/9 (voir plus) en borne d’arcade et des boss au look très aquatique. Un classique donc, mainte fois revisité sans réellement retoucher le gameplay. Pour ce énième come-back, Darius a-t-il encore quelque chose de plus à nous proposer où est-ce l’opus de trop comme malheureusement nous l’avons ressenti avec R-Type Final 2 (pas si mauvais, mais manquant de finition et d’un petit quelque chose pour devenir une nouvelle référence) ? Il a fallu persévérer un peu dans le jeu pour faire la part des choses et donner au final un quitus positif à ce Dariusburst ! Another Chronicle EX+

Une logithèque déjà bien chargée en shoot

Commençons par une première remarque. Nous avons pris le temps pour faire ce test car les titres de Shoot’em up ne manquent clairement pas en ce moment sur Switch, au point d’en avoir une légère overdose. D’où la nécessité d’alterner les titres en cours de tests pour ne pas être parfois trop tranchant ou passer à côté de certains aspects. Et l’on peut dire qu’avec ce Dariusburst, le coup de cœur n’a pas été immédiat car tellement ressemblant à ce que l’on connaissait de la franchise et aux parcours semblant tellement plus courts. Fausse impression cependant car en rentrant dans les différents modes, on constate que le titre regorge de contenu (vous n’en ferez donc pas le tour en quelques heures) et qu’il se montre bien un best-of de la franchise en apportant un peu de neuf.

Une maniabilité au poil avec une prise en main immédiate nous rappelant que l'on est bien dans un Darius

On ne reviendra pas sur le scénario prétexte tenant sur un timbre-poste juste pour nous envoyer au combat (des hordes d’êtres biomécaniques attaquent l’humanité, n’ayant à priori personne d’autres à conquérir dans l’univers, et privés du soutien du réseau humain, les Silver Hawks s’enfoncent dans les profondeurs du MAL, armés de la technologie Burst pour libérer la planète Darius). Pas de fioriture, on rentre dans l’action tout de suite même si on aurait bien apprécié une petite cinématique d’introduction.

On sélectionne son vaisseau, avec pour la première fois la possibilité de prendre le Silver-Hawk Murakumo dans tous les modes, et nous voilà partis pour un shoot intense, l’écran défilant classiquement de gauche à droite. Un bouton de tir pour attaquer, la touche L pour retourner son vaisseau pour tirer en arrière (super contre les boss), des boules bonus de couleur libérées quand vous abattez une vague complète d’adversaires, permettant d’améliorer vos tirs, vos bombes et votre bouclier protecteur. A vous de voir si vous préférez le tir au coup par coup ou si vous laissez votre doigt appuyé pour l’autofire, au bout d’un moment vous pourrez enclencher un super tir.

Le Burst Beam qui redistribue les cartes du gameplay

Là où ce Dariusburst apporte une vraie différence, c’est par la possibilité d’user un laser pouvant être verrouillé dans une position et ainsi opter pour un tir sur un ennemi bien précis pendant plusieurs secondes ou pour un tir défensif de barrage, bouclier protecteur contre un flot d’ennemis et de tir.
Pour activer cette option, il suffit d’appuyer deux fois sur la touche de tir. Et ça, ça change tout. Car une fois qu’on a pigé le potentiel stratégique de cette option, les passages bien difficiles qui nous avaient fait pester lors des premières parties sont vues d’une manière totalement différente : c’est désormais pleinement jouable, cela reste hard, mais au moins on pourra avoir du score. Certains cependant pourront trouver à redire en trouvant que nos attaques ne sont pas visuellement incroyable.
Ce passage est une horreur niveau difficulté

Notre moue initiale pas totalement convaincue par le gameplay très agressif s’est transformé en vraie satisfecit une fois que le Burst Beam a commencé à être maitrisé (les développeurs auraient dû peut-être mieux l’expliquer pour les novices car cet apport risque de passer complètement par-dessus la tête des joueurs jouant ponctuellement et qui ne verront qu’un titre de tir de plus, ardu). Et face au boss, cela fait clairement la différence.
Le petit message qui nous averti que du gros costaud va nous tomber dessus !
Pas commode visuellement mais pas le pire !

Dariusburst: Another Chronicle EX+ : plus beau et une ambiance sonore qui ne va pas vous réconcilier avec vos voisins en appartement.

Graphiquement, on reprend l’ADN de la franchise, avec un écran allongé bien supérieur en largeur à un écran normal (la borne d’arcade est constituée par deux écrans LCD côte-à-côte, ce qui donne une bande de jeu relativement étroite en jeu mobile, le confort étant nettement plus agréable sur un affichage grand écran.
Punaise, il y a du monde sur notre route !

Il faut reconnaître tout de suite que les graphismes en 3D sont nettement plus agréables qu’auparavant (notamment pour ceux ayant pu se procurer la compilation des anciens titres), avec quelques effets de perspectives en arrière-plan apportant de la profondeur, le tout restant globalement lisible (quelques crashs peuvent cependant arriver en pensant qu’un élément du décor étant plus en arrière). Si le sprite de votre vaisseau est relativement petit (et manque un peu de variété), certains aliens ont de l’allure et les boss aquatiques gigantesques font toujours autant d'effet. Attention cependant aux épileptiques, l’action est visuellement très dense à l’écran, et entre les boulettes à éviter, les ennemis arrivant de tous les côtés, les nombreux flashs lumineux quand on fait mouche, on vous conseille d’y aller mollo car pourtant peu sensible à ce niveau, on s’est chopé un bon mal de crâne après 3 heures de jeu non-stop.
Petit joueur ou mauvais perdant ce boss ?
Cette version EX+ apporte des stages bonus, un mode événement permettant de se faire tous les nouveaux scénarios exclusifs du titre, un mode replay, le tout servi par une bande sonore au top. Elle colle très bien à l’ambiance générale (on est vraiment dans une ambiance manga épique, avec une voix féminine lyrique pour certains titres), assez bien diversifiée (attention si vous jouez sur le téléviseur, votre entourage risque d’avoir la grosse tête au bout d’un moment). La proposition mélodique du collectif ZUNTATA est une véritable réussite pour un shoot’em up, autant dire que les autres shoots que nous avions sous la main au même moment pour d’autres tests ne faisaient clairement pas le poids.
Youpi, boss hors service, cap vers un nouvel embranchement !

Le jeu à quatre est une tuerie délirante

Comme on le constate, au niveau technique, c’est du solide et comble du bonheur, on peut y jouer à quatre en local ou en réseau. Soyons clair, en dessous d’un écran de 55 pouces, le jeu à quatre va être un sérieux bazar car hormis une petite différence de teintes, on se plante régulièrement de vaisseaux en cours de partie. C’est très fun, c’est une orgie visuelle de tirs et certains passages restent hypers techniques même à quatre.
On aurait quelques critiques au niveau du design de certains niveaux, vraiment difficiles, heureusement que vous avez l’option continue ou la possibilité d’avoir autant de crédits que vous le souhaitez (mais en contrepartie, votre score n’ira pas grossir la prestigieuse liste des meilleurs pilotes).

On n’ose imaginer ces mêmes passages sur la borne d’Arcade avec notre argent, car entre le slalom entre les tirs et certains éléments de décors, des tirs ennemis à tête chercheuse, des ennemis qui arrivent à pleine vitesse dans notre dos, et le boss monstrueusement résistant et qui arrose copieusement l’ensemble de l’écran en de multiples technologies lasers, c’est chaud et intense.

Un conseil : soyez vraiment coopératif en vous partageant les petites boules de couleurs (attention, celles-ci ne restent à l’écran que pendant un temps assez court, et si l’un de vos vaisseaux en récupère une, les autres doivent se dépêcher de passer dans son sillage pour en profiter).

Les différents modes

4 modes de jeux vous sont proposés, les deux premiers vous donnant le choix d’y jouer en version original ou EX (plus dur), avec classiquement un arbre de sélection à chaque fin de stage pour aller combattre un boss plutôt qu’un autre.

Les embranchements sont réduits par rapport à de précédents Darius (comptez en gros 30 minutes pour boucler un chemin complet), mais comme la difficulté est vraiment plus relevée, vous serez déjà bien heureux de finir une route complète. Au niveau rejouabilité, les gamers voudront tenter l’ensemble des itinéraires alternatifs pour découvrir tous les décors et affronter l’ensemble des boss inclus dans le jeu.
Puis nous avons le mode Chronicle. Ici ce sont des missions et des objectifs à remplir pour libérer une zone de votre choix. Il y a clairement du travail et c’est ici que l’on prend véritablement conscience du contenu de ce jeu. Enfin, le mode Event (événement) qui reprend des missions en temps limité de la borne d’Arcade ainsi que les petites nouveautés scénaristiques des missions EX.



S’il ne devait y avoir qu’un Darius à la maison sur votre Switch, prenez donc ce Dariusburst car vous aurez de quoi faire. Par contre, vous risquez d’être vacciné pendant quelques temps de shoot’em up une fois que vous en aurez fait le tour.
Comme d’habitude, le texte à l’écran est en anglais ou en japonais, cela reste facile à comprendre. Chaque chemin réussi s’achève sur une mini-cinématique où d’autres vaisseaux de soutien arrivent autour de vous, plusieurs ayant été créées pour varier le plaisir de fin (cela reste simple cependant).

On remercie le service de presse pour nous avoir proposé ce code afin de réaliser le test de ce jeu. Dariusburst: Another Chronicle EX+ est disponible depuis le 27 juillet 2021 au tarif de 39,99 € sur l’eShop, ainsi qu’en version physique grâce aux efforts d’Inin Games. Un tarif qui pourra faire néanmoins hésiter, notamment si vous avez déjà acquis de précédents opus.

Dariusburst: Another Chronicle EX+ Nintendo Switch Gameplay09/12/2021

14/20
Ouf, DariusBurst Another Chronicle EX+ est un grand titre qui permet aussi bien de retrouver l’ADN de la franchise tout en le perfectionnant par l’introduction du Burst Beam. Graphiquement réussi même si ce n’est pas le plus beau jeu de la catégorie et servi par une bande-sonore de grande qualité, vous en aurez plein les oreilles et pleins les yeux. Si vous recherchez un titre pour vous défoulez, de nombreux niveaux sauront vous lessiver à point. Un très bon opus qui permet à la franchise Darius de rester dans la course des grandes sagas du shoot. Les amateurs connaisseurs du genre devraient vraiment prendre un plaisir.

Mais il y a une réserve qui ne nous permet pas de faire décoller plus la note, le titre n'est clairement pas la porte d’entrée la plus simple pour découvrir le shoot car il est tout de même très exigeant. On conseillera au novice voulant se faire un Darius de s’orienter vers la compilation des anciennes versions, moins techniques, pour ne pas être submergé trop vite.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Le tout dernier PNCAST

PNCAST Nintendo Direct

Soutenez PN : achetez ces jeux !

14 /20

L'avis de Puissance Nintendo

On y retrouve tout ce qui faisait l'ADN de Darius, le tout servi par un design amélioré, une musique de qualité, un jeu à quatre en local, un Burst Beam qui demande à être bien apprivoisé pour nous combler. Le shoot du moment mais qui est à recommander aux connaisseurs en priorité, qui seuls sauront apprécier l'exigence et l'intensité de chaque partie.

Jouabilité
Une note valable uniquement si vous connaissez déjà les précédents opus et que vous commencez à jouer stratégique avec le Burst Beam. Autrement la difficulté du titre est délirante parfois et risque de tuer rapidement votre plaisir. On est clair, si vous voulez découvrir Darius, ne commencez pas ce titre. Et si vous ne jouez qu'à de rares occasions à un shoot, ce n'est pas le titre qu'il vous faut.
Durée de vie
Dariusburst: Another Chronicle EX+ vous proposera des heures et des heures de jeu entre ses différents modes. Un best-of dont vous aurez envie de parcourir tous les chemins alternatifs. Mais optez pour un jeu ponctuel afin de ne pas avoir une overdose à cause de la difficulté du jeu et amusez-vous à plusieurs car seul, c'est vraiment mortel.
Graphismes
Si les boss sont vraiment magnifiques (avec des attaques qui irradient l'écran), et que certains décors sont vraiment plaisants, on peut regretter que notre sprite est vraiment léger et que nos attaques soient pauvres visuellement. On a toujours l'impression d'être David contre Goliath et on se prend de sacrées déculottées.
Son
Une bande-son immersive, épique, en envolée lyrique. C'est du très bon mais le cumul musique et frénésie visuelle peut être un combo détonnant pour votre entourage. Pensez donc au casque et à ne jamais dépasser la petite heure de jeu pour ne pas vous fatiguer de trop.
Intérêt
On reste partagé sur la difficulté du titre, certains passages visent vraiment trop haut (il va falloir apprendre par cœur les niveaux, pour ne pas se faire surprendre par l'attaque venant derrière vous). Parfois, on prenait cela à la rigolade tellement nos vies partaient à vitesse grand V, parfois cela en devenait lassant. Notre junior a lâché prise sur ce titre face à la difficulté et pourtant il était motivé au départ.
Ergonomie
Le contrôle des commandes est bon mais c'est bien beau de vouloir reproduire le design Arcade, un panneau explicatif avec les commandes sur une vue de la manette ou des joy-con aurait été plus lisible. Quelques niveaux mériteraient un couloir de passage un peu plus large ou des pauses dans les attaques, on est littéralement bombardé d'ennemis. Autant vous dire que prendre des captures d'écran en pleine frénésie se solde irrémédiablement par la perte d'un vaisseau.

Votre avis sur le jeu Votre attente !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu DariusBurst Another Chronicle EX+ (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Mon attente
  • Devenir fan !

L'attente des visiteurs

J'en dors plus la nuit
 
0%
Je l'attends beaucoup
 
0%
Je suis curieux
 
0%
Pas convaincu
 
0%
Pas pour moi
 
0%

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×