News Yoshinori Ono

Yoshinori Ono quitte Capcom et vogue vers de nouveaux horizons

Figure emblématique de Capcom, Yoshinori Ono quittera l'entreprise durant l'été après 30 ans de bons et loyaux services. Une page se tourne pour la saga Street Fighter, son enthousiaste producteur raccroche les gants.

News
Producteur d'Onimusha: Dams of Dreams, Marvel vs. Capcom: Infinite et à la tête de la série Street Fighter depuis 2008, Yoshinori Ono annonce qu'il quittera Capcom durant l'été, après trois décennies de bons et loyaux services.


Une vie menée tambour battant pour promouvoir Street Fighter

Yoshinori Ono n'a pas créé Street Fighter, il l'a découvert comme simple joueur, tout en étant programmeur de son côté. Mais il a intégré la prestigieuse franchise par le biais de Street Fighter III (1997) comme producteur sonore avant de prendre la place de producteur sur Street Fighter IV (2008), un opus qui a permis à la franchise de se relancer durablement dans le cœur des fans.

Yoshinori Ono a beau être producteur, c'est un passionné de jeux et un passionné de Street Fighter, devenant le VRP numéro 1 de la saga, parcourant le monde à un rythme effréné, ce qui lui vaudra un sacré revers de santé en 2012, où son épouse le découvre inconscient et épuisé dans sa salle de bain.

Il n'empêche que même en levant quelque peu le pied, il reste prolifique au niveau de sa production (et de ses déplacements) comme on peut le découvrir ci-dessous via le site Moby Games.
Capcom Beat 'Em Up Bundle (2018) (Executive Producer)
Street Fighter: 30th Anniversary Collection (2018) (Street Fighter Executive Producer)
Marvel vs. Capcom: Infinite (2017) (Executive Producer)
Ultra Street Fighter II: The Final Challengers (2017) (Producer)Project X Zone 2 (2016) ([Street Fighter] Series)
Street Fighter V (2016) (Executive Producer)
Street Fighter V: A Shadow Falls (2016) (Executive Producer)
Ultra Street Fighter IV (2014) (Executive Producer )
Street Fighter X Tekken (2012) (Producer)
Hormis Street Fighter, il a participé à Mega Man, Devil May Cry ou Dead Rising, en tant que brand manager, toujours au niveau de la gestion du son.

Pas de commentaires sur les raisons de son départ

A propos de son départ, VGC indiquait la semaine dernière que le producteur s'était récemment éloigné de développement de Street Fighter VI, en raison d'un certain scepticisme entourant sa direction.

Pour autant, son départ reste très mystérieux car l'homme n'en explique pas les tenants et aboutissants. Néanmoins, il reste fidèle à la licence Street Fighter qu'il continuera de suivre non pas en tant que producteur, mais en tant que joueur. Il reste maintenant à voir comment la licence se développera avec son successeur. Sur ce sujet, Ono reste confiant envers ses collègues.
La nouvelle génération d'employés chez Capcom continuera à prendre soin de la marque Street Fighter et à guider les World Warriors. Je crois sincèrement qu'ils continueront à rendre Street Fighter extraordinaire. Je suivrai avec attention l'évolution de la marque Street Fighter, mais en tant que simple joueur cette fois.
Un départ trouble pouvant toutefois donner lieu à l'arrivée tant attendue de Street Fighter V sur Switch, après une demande très persistante des fans à laquelle Ono n'a jamais souhaité répondre, indiquant qu'il attendrait qu'à l'instar d'Ultra Street Fighter II: The Final Challenger, Nintendo leur demande ce portage en aidant sa réalisation.

Il faut croire que Yoshinori Ono a compris qu'il était temps de passer la main et de penser un peu plus à soi et à sa famille (son épouse très inquiète depuis son accident de santé a peut-être enfin trouvé les mots pour calmer l'énergique producteur). Street Fighter V, son dernier bébé, très centré sur l'eSport, n'a pas déchainé la même passion que l'opus 4. L'épidémie de Covid-19 a perturbé les tournois en cours et Street Fighter V venait de révéler que cinq nouveaux combattants allaient rejoindre le jeu pour la cinquième et dernière saison : Dan, Rose, Oro, Akira Kazama, un personnage de Rival Schools, et un combattant mystère. Leur arrivée se fera progressivement d'ici la fin de l'année 2021.

Street Fighter V Season 5 - ALL NEW Characters Announced08/10/2020

Saluons le travail de ce passionné qui va manquer au milieu, souhaitons lui un bon repos et gageons que l'on devrait entendre parler à nouveau de lui plus tard, qui sait pour de nouvelles aventures ? En attendant, Street Fighter reste sur des rails solides jusque fin 2021, les autres membres de l'équipe vont se pencher sur la suite à donner à la franchise. On en profite au passage pour souhaiter un bon anniversaire à M. Yoshinori Ono, né un 10 août !

Capcom en crise ?

Il faut reconnaître qu'avec ce nouveau de départ de Capcom, suivant les départs en mars de Shinsuke Kodama (Mega Man Star Force, game designer du crossover Professeur Layton vs Phoenix Wright : Ace Attorney, Dai Gyakuten Saiban, et Ace Attorney Trilogy), et ceux de Ryota Niitsuma en février 2020 (Marvel vs. Capcom 3, Tatsunoko vs. Capcom) et de Shintaro Kojima (Monster Hunter, Ace Attorney) en décembre dernier, les questions se posent.

Ce sont des artistes piliers de franchises qui quittent le navire, entre 21 ans et 30 ans de service, tous à peu près dans la même période. Si Capcom a encore un bon vivier pour se maintenir à flot pendant de nombreuses années, tous ces départs interpellent et on se demande si les relations internes au sein du groupe sont bonnes en ce moment.

Au niveau financier, tous les voyants sont au vert

Capcom perd donc l'une de ses figures les plus emblématiques, s'ajoutant au nombreuses autres évoquées plus haut. Malgré cela, la firme d'Osaka a tout de même réalisé un premier trimestre fiscal historique, durant lequel on note un chiffre d'affaire de 190 millions d’euros ce trimestre pour 144 millions d’euros l'an passé lors de la même période, et un bénéfice net de 62 millions d'euros ce trimestre pour 43 millions d’euros l'an passé à la même période.

A lire aussi : Résultats trimestriels de Nintendo au 1e trimestre de l'année fiscale 2020-2021

A cette occasion, les ventes dématérialisées de Capcom, déjà très élevées, ont explosé lors de ce trimestre de plus de 53%, alors que ce chiffre représentait 80% du bénéfice fiscal annuel obtenu l'an passé, avec l'objectif d'atteindre les 90% cette année.

Pour ce qui est des licences de la firme, Resident Evil dépasse les 100 millions d'exemplaires grâce à Resident Evil 3 Remake et ses 2,7 millions de ventes. La licence Monster Hunter, plus forte que jamais, atteint, elle, les 64 millions de jeux vendus (dont 16 millions pour Monster Hunter World et 5,8 millions pour son extension, Iceborne).

Source : VGC

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

wiidefender
Tout ces départs vont encore finir dans la création d"un nouvelle boite concurrente à Capcom ou rejoindre les équipes de Platinum ^^
Taranzagolor
wiidefender a écrit:Tout ces départs vont encore finir dans la création d"un nouvelle boite concurrente à Capcom ou rejoindre les équipes de Platinum ^^


Il y a déjà eu une initiative faite par l'un des créateurs de Resident Evil dans ce style. Et personnellement, je trouverais ça "normal" qu'ils se regroupent tous pour créer un gros studio. Il n'y a qu'à voir leur casier pour comprendre à qui on a à faire. Je pense que ce serait justement quelque chose de très sympa s'ils se regroupaient tous pour créer un studio, cela donnerait lieu à d'excellentes productions dans lesquelles ils auront une liberté créative totale, ce qui change tout. Par contre, cela m'étonnerai qu'on les retrouvent du côté de Platinum (enfin certains pourquoi pas mais d'autres comme justement Yoshinori Ono, ça me semble très utopique) ;)
wiidefender
Ah mais moi je suis tout à fait pour ! Capcom, ce sont de bons jeux mais une politique de naze depuis la gen PS4 ! Donc si les talents se barrent pour faire autre chose, y'aura les bons jeux sans la politique moisie
Taranzagolor
wiidefender a écrit:Ah mais moi je suis tout à fait pour ! Capcom, ce sont de bons jeux mais une politique de naze depuis la gen PS4 ! Donc si les talents se barrent pour faire autre chose, y'aura les bons jeux sans la politique moisie


De bons jeux, si ce n'est de bien meilleurs jeux puisqu'ils auraient une totale liberté créative !
wiidefender
C'est certain ! D'ailleurs je pense que Nintendo devrait sortir la CB et se payer ces talents pour créer un nouveau studio first-party les regroupant et pondre les jeux que CapCompilation refuse de faire sur Switch.

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×