Wii Sortie le 30/11/1999 Nom court Wii

Dossier Wii (Wii)

Wii : une stratégie marketing efficace !

Dossier
On pense que la vie est faite d'inconnues qu'on règle l'une après l'autre, jusqu'au moment où, on pense, il n'y a plus aucun mystère à éclaircir : date de sortie, prix et line-up sont trois des équations auxquelles Nintendo a finalement répondu, quelques semaines avant la sortie de la machine. Après quoi, il fallait encore répondre à deux questions : la demande suivrait-elle les espoirs fous de Nintendo et surtout, comment vendre la Wii au grand public ? Avec la sortie de la machine, une gigantesque machine marketing s'est mise en route, et chacun a essayé de surfer comme il a pu sur la vague d'un succès que Nintendo espère colossal avec 4 millions de machines vendues d'ici le 31 décembre, dont près d'un million en Amérique du Nord.

Une nouvelle donne

Le succès de la Wii pourrait tout simplement bouleverser l'ordre économique non pas mondial, mais déjà du secteur du jeu vidéo (et puis si au lieu de faire la guerre dans les dunes, on pouvait se contenter de jeux vidéo, ce ne serait pas plus mal...). En effet, Nintendo va à l'encontre de la stratégie habituelle qui consiste à multiplier de façon exponentielle la puissance de calcul des consoles. Avec la Wii, Nintendo veut faire simple. On va être servi !

Si la stratégie de Nintendo fonctionne, une chose est sûre : Sony et Microsoft vont l'avoir mauvaise. Si tous deux disent que Nintendo pourrait être deuxième, ils oublient que si Nintendo est la seconde console de tous les foyers, cela en fera de loin le premier vendeur de machines au monde. C'est un doux rêve que tout Nintendomaniaque caresse depuis longtemps, mais peut-être ce rêve va-t-il finalement se produire, avec cette stratégie disruptive qui transforme en joueurs ceux qui ne le sont pas, et qui fait d'une console next-gen une console new-gen. Pour le moment, ça marche du tonnerre.

Pourtant, depuis longtemps, on est habitué à cette course à la puissance. C'est d'ailleurs Nintendo qui l'a commencée en sortant la NES, une console dont les capacités graphiques n'avaient absolument rien à voir avec ce qui se faisait à l'époque. Aujourd'hui, on dirait que Nintendo ne veut plus, ou ne peut plus, rivaliser : on doit donc oublier les CPU, les GPU, les réseaux et les disques durs aux capacités déséquilibrantes : alors que pour Sony et Microsoft, plus y'en a mieux c'est, Nintendo se paie le luxe de prendre non pas une autre direction, mais le chemin inverse, avec un processeur cadencé à 729 MHz comme coeur de sa machine. Un sacré pied de nez à la technologie.


La Wii semble avoir l'avantage, pour l'instant

Compenser le manque de puissance

Alors si la Wii ne contient pas de CPU dont la puissance de calcul requiert l'énergie d'une centrale nucléaire pendant quelques secondes, le temps de booter, que lui reste-t-il ? Sa manette bien sûr ! La Télécommande Wii est en fait le coeur de la machine : un accessoire 100% au service du joueur venu jouer les trouble-fêtes à une heure d'ôde à la joie technologique ! Pour nous convaincre dès le premier jour, la console ne vient pas seule : une compilation appelée Wii Sports est proposée avec la machine aux USA et en Europe, pour nous permettre de comprendre, avec des jeux simples, ce dont il est question avec cette nouvelle stratégie.

Cette nouvelle stratégie pourrait se révéler payante. Elle l'est déjà pour les joueurs : la Wii est bien moins chère qu'une XBox 360 (en dépit de la réducation de 20 ou 50 euros de Microsoft pour l'achat d'un système), et surtout beaucoup moins chère qu'une Playstation 3. Le prix à payer pour le Cell ou la HD semble bien élevé pour le commun des joueurs, qui trouvera en la Wii une alternative abordable. Reggie Fils Aime est le premier à le dire : 'nous avions besoin d'une puissance de calcul adéquate, mais il y avait une limite selon laquelle les clients n'avaient pas vraiment besoin de plus'. Ce choix fait de la Wii une console abordable, certes, mais surtout une console profitable dès le premier jour.

Mais ça, on s'en fiche pas mal. Pourtant, les responsables de Nintendo martèlent cet argument depuis longtemps : avec la Wii, Nintendo ne perdra pas d'argent. Apparemment, tout le monde n'est pas vraiment d'accord là-dessus, Sony et Microsoft perdent encore des centaines de dollars par machine. Pendant ce temps, Nintendo développe une console dont les capacités techniques n'ont rien de révolutionnaire : Hollywood et Broadway sont restés dans les limites du raisonnable, et on verra à terme si ce bridage voulu était une bonne idée ou au contraire une faute de conception majeure pour la console... Reste qu'on est quand même loin des 100 dollars espérés par Shigeru Miyamoto, interviewé par Business Week, et que pour une poignée de dollars de plus, on aurait peut-être pu avoir une machine un peu plus musclée.


La manette Wiimote, l'argument de Nintendo


Quand on reparle de Blue Ocean strategy...

Reste que Nintendo est hyper-confiant : les ventes de DS sont un peu plus insolentes chaque semaine, supérieures de près de 100.000 unités à la plus proche concurrente, toute PSP soit-elle. Sony avait là fait le pari de la puissance de la machine, mais cela n'a pas marché. En Europe, Nintendo s'octroie 60% des ventes de portables (le nombre de DS vient de passer le cap des 8.5 millions de machines vendues en Europe, au machine, Nintendo vend chaque console mise en rayon). Reste que la machine ne fait pas tout : comme souvent, ce sont les jeux qui font la différence, et Nintendo l'a bien compris, depuis toujours. A l'ère N64, quand les temps étaient durs, Nintendo a soudain compris qu'il lui était possible de capitaliser sur sa propre base de machines pour ses propres jeux. Depuis, on compte... 7 Mario Party !

La DS est la console pour non-joueurs, si l'on en croit le discours de Nintendo. les chiffres le prouvent : la DS explose tous les records, les profits de Nintendo se sont multipliés par 10 alors que son chiffre d'affaires a augmenté de 85%. Quelque chose s'est passé, forcément ! Avec des produits comme Nintendogs et certains jeux de la Touch Generations comme Brain Training ou English Training, on voit bien qu'il existe vraiment un marché pour ces logiciels différents. Mais il y a aussi de la place pour le fun pur et dur : Mario Kart DS et NEW Super Mario Bros sont deux jeux extraordinaires que les joueurs s'arrachent. Le nouveau jeu de plate-forme est encore dans les charts mondiaux, et reste souvent dans le top 3 des ventes japonaises : une vraie perle. Comme quoi tant les joueurs que les non-joueurs sont capables de jouer à un pur jeu, et tous trouvent leur compte dans la DS.

Et c'est là que la stratégie de Nintendo est intéressante : en parvenant à vendre des DS à des gens qui ne jouaient pas, Nintendo arrive par la même occasion à en faire des joueurs, tout simplement. On commence avec Nintendogs, on continue avec Brain Training, et soudain on se demande quel autre jeu pourrait nous accompagner quand on ne veut ni jouer avec le chiot ni faire de calcul mental... On file chez le revendeur, et on voit un jeu avec un bonhomme dans une salopette rouge sur la boîte : 'on dirait le petit gars d'un vieux jeu que j'avais sur une console carrée grise'... Et voilà, le tour est joué...

Nintendo va-t-il réussir à transformer l'essai DS en coup de maître Wii ? La réponse est encore difficile à prédire. On ne peut que l'espérer, après tout on est ici sur un site consacré à Nintendo donc on ne peut leur souhaiter que du bonheur, mais il sera sans doute plus difficile de placer une télécommande Wii entre les mains des joueurs : celle-ci est au coeur de l'argumentaire de Nintendo pour inciter les gens à acheter une Wii au lieu d'une PS3 à Noël. Pour en vendre 4 millions d'ici la fin de l'année civile, il va falloir se montrer très convaincant. Et puis il va falloir espérer que Sony et Microsoft se laissent faire. Or, ils n'ont pas vraiment l'habitude de subir la concurrence. Leur puissance financière et industrielle leur offre toute latitude pour vraiment frapper fort si les performances de Nintendo deviennent trop insolentes.


La Wii fera-t-elle le même parcours ?
En Europe, on aura un peu plus de mal à sentir le choc des cultures qui s'annonce : Nintendo se concentre sur sa stratégie. Au Japon, Microsoft pourrait proposer une console à 250 dollars, sans disque dur, pour s'offrir une nouvelle chance. La PS3 a déjà vu son prix baisser de 20%, un mouvement que plusieurs considèrent comme mal-venu. On sent bien que les uns comme les autres ont peur de ce qui pourrait arriver maintenant que la Wii rencontre du succès sur le marché. La trentaine de jeux attendus d'ici la fin 2006 nous en convaincront sans doute : dans une console de jeu, ce n'est pas tant le support que le gameplay qui importe. Et ça, ce n'est pas dans la stratégie de Nintendo depuis la DS, mais depuis toujours !

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×