Dossier

Le casual : histoire d’un phénomène

Dossier
Le casual gaming (jeu occasionnel en français) est un terme qui existe depuis maintenant plusieurs années. Seulement, il a obtenu ses lettres de noblesse au cours de ces 24 derniers mois, surtout avec l’arrivée de la Wii sur le marché vidéo-ludique qui n’a fait que renforcer l'ampleur d'un phénomène jusqu'alors balbutiant. Qui est à l’origine de l'émergence ce concept ? Quelle est la console qui a créé les premiers gazouillis du casual gaming ? Et surtout, quel est le profil du casual gamer (joueur occasionnel) ?

Définition d’un phénomène

Pour cette première partie, nous allons faire court car en quelques lignes nous devons vous faire comprendre ce qu’est le casual gaming actuel. Car comme vous le verrez plus tard dans ce dossier, le casual gaming n’est pas aussi récent qu’il en a l’air, il date même de bien plus longtemps que ce que vous pouvez penser allant toucher le fondement même du jeu vidéo. C’est pourquoi, pour ne pas vous gâcher la lecture de tout ce dossier, nous allons seulement vous définir le casual version contemporaine made in Nintendo.

Le casual gaming est le fait de ne pas jouer souvent aux jeux vidéo. Il prend d’ailleurs tout son sens en français puisqu’il se traduit par : jeu occasionnel. Il existe plusieurs types de casual gamer (ou joueur occasionnel) mais dans le fond, il s’agit du même type de personnes qui ne jouent que rarement aux jeux vidéo. Il s’oppose au hardcore gamer qui lui est un accro aux jeux vidéos. Le terme ‘fan’ n’est pas approprié puisqu’on peut être fan du monde du jeu vidéo sans pour autant être un hardcore gamer.

Les origines du phénomène

Le casual gaming a pris de l'ampleur très récemment mais est connu depuis des années sous d’autres noms comme le ‘jeu de masse’, ou encore le ‘party game’. Ce dernier est en fait un type de jeu qui entraîne au casual gaming, il ne l’est pas en lui-même. Si on veut remonter aux prémices du casual, il va falloir remonter aux origines même du jeu vidéo. En effet, au départ le jeu qui est considéré comme le premier véritable jeu vidéo est le bien-nommé Pong.


Cette légende du jeu vidéo est, à la base, bel et bien un jeu casual. Il a été créé pour que les gens se détendent un peu après le travail ou pour qu’ils s’amusent entre amis. Le terme même ‘jeu vidéo’ est un terme casual, puisque le jeu n’est pas quelque chose auquel on est censé jouer des heures et des heures. Seulement, après Pong, le jeu vidéo s’est très vite développé avec beaucoup d’essais, beaucoup d’échecs et très peu de réussites.

On avance un peu dans le temps en sautant quelques étapes et on arrive à la première console de salon de Nintendo : la NES, plus connu sous le nom de « la Nintendo » chez les français. Les jeux vidéo proposés à cette époque ont une durée de vie assez limitée mais c’est grâce à des jeux comme Super Mario Bros. que naît le hardcore gamer. Le premier jeu casual gamer à l’impact international à sortir sur une console Nintendo sera Tetris sur la Game Boy sortie en 1989. Cette console révolutionnant le monde du jeu vidéo se sera vendu à plus de 100 millions d’exemplaires à travers le monde. A la base destinée à un public masculin (Game Boy en anglais veut dire mot pour mot jeu garçon) le phénomène Tetris touche énormément les femmes et surtout les mères-au-foyer de l’époque.

Encore aujourd’hui, des mères se souviennent de ce jeu et téléchargent les copies sur internet pour retrouver les sensations d’antan, malheureusement à la fin la fusée ne décollera pas... Même si rien ne pourra jamais égaler la qualité de ce soft unique au monde, les copies se multiplient et se ressemblent. Chacune voulant ajouter une nouveauté qui finalement nuira à la qualité du jeu. Nintendo a lui-même relevé le défi du remake amélioré sur DS pour un résultat stupéfiant sans pour autant égaler le niveau de l’épisode sortie sur GB… nostalgie quand tu nous tiens.


Vous l’aurez compris, le casual gaming ne date pas d’aujourd’hui, seulement, le potentiel du casual n’avait pas été étudié d’assez près pour être pris au sérieux et les risques n’étaient peut-être pas vu d’un bon œil par le président de Nintendo de l’époque. Mais le casual a toujours existé, c’est même l’idée première du jeu vidéo : se détendre pendant quelques instants.

Le casual sur SNES, N64, GBA et GC

Pourquoi regrouper toutes ces consoles dans une même partie ? Tout simplement car le casual a été vraiment très limité depuis la sortie de la SNES jusqu’à la sortie de la DS en 2005. Sur SNES, les seuls jeux casuals connus se limitent à… Mario Kart qui n’est pas un jeu casual à la base mais qui le devient très vite car les personnes ne font que quelques courses et s’arrêtent et c’est à peu près tout puisque cette console à été avant tout LA console hardcore de l’époque avec tous les Final Fantasy, l’apparition de l’épisode préféré des adeptes de Zelda : The Legend Of Zelda : A Link To The Past. Ce n’est clairement pas sur cette console que les casuals de l’époque ont pu trouver leur bonheur.


Suivent la N64 et la GBA qui n’apportent rien de vraiment nouveau aux casuals sauf des jeux dérivés du célèbre Mario comme Mario Tennis, et un nouveau Mario Kart. Nintendo a cette époque a tout misé sur The Legend Of Zelda : Ocarina Of Time, Super Mario 64 et le deuxième épisode de Zelda sur cette console : Majora’s Mask. Moins apprécié des joueurs mais tout de même excellent. Seulement les casuals n’ont pas pu une fois de plus s’exprimer. Sur GBA (et sur les précédents dérivés de la célèbre Game Boy (Color, Micro,…)) ce sont les Pokemons et les remakes de certains Final Fantasy qui font de la console la reine des portables de l’époque (il faut dire qu’elle était seule sur la marché des portables…).

Arrivé à l’ère GameCube, l’image de Nintendo est ternie par une N64 qui a beaucoup peiné à se vendre face à un mastodonte telle que la Playstation première du nom et son format CD. La Playstation 2 prend alors de l’avance et sort un an avant ses concurrentes. Nintendo sort sa GameCube mais rate son départ avec six mois de vide dans les plannings après la sortie de la console. Nintendo ne le sait pas, mais le destin de sa console est déjà joué. Le casual encore trop peu présent sur cette console n’aide pas à la relancer et même les jeux hardcore sont boudés par les gamers. Encore une fois il s’agit uniquement d’un Mario Kart qui satisfait ces casuals. Seulement, une nouveauté aide beaucoup : Pikmin. Sortie tout droit de l’esprit de Miyamoto (le papa de Mario et Zelda), cette nouvelle franchise fait souffler un vent de fraîcheur sur la console de Nintendo mais n’aidera pas à relancer la machine. La PS2 est devant, elle domine largement le marché : Nintendo a perdu la guerre de cette génération de console, et de loin.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×