Dossier

La BBC3 s'intéresse à Yamauchi

Dossier
La BBC a monté en 2004 un reportage, dans le cadre de la série Outrageous Fortunes, au cours duquel le reporter a essayé de rencontrer Hiroshi Yamauchi, sans néanmoins y parvenir. Mais l'enquête lui a permis d'approcher bon nombre de têtes couronnées chez Nintendo, de Howard Lincoln à Minoru Arakawa en passant par Shigeru Miyamoto.
Le reportage est disponible en ligne sur Google Vidéos : cliquez ici pour regarder ce documentaire de 55 minutes environ qui nous explique comment Nintendo est devenu une société plus rentable que tous les studios d'Hollywood réunis, faisant ainsi la fortune d'un seul homme : Hiroshi Yamauchi.

Mario, Mario, Mario !

En quelques années, Super Mario est devenu une vraie icône, plus connu que Mickey Mouse selon certains sondages. Et on devine pourquoi : Mario a révolutionné le monde des jeux vidéo dans le monde. Un Super Mario Bros, c'était ce qui se faisait de plus cool, ce à quoi on jouait tout le temps, des jeux dont on ne pouvait se séparer. Bref, Nintendo a plein d'amis dans le monde, mais qui dit amis dit aussi ennemis. Ainsi les pratiques de Nintendo ont-elles été remises en cause par la justice, notamment dans le cadre d'enquêtes sur le phénomène de crises d'épilepsie auquel le reportage consacrera une importante partie. Véritable adepte d'un contrôle total, Yamauchi est ainsi devenu milliardaire. Son histoire se superpose à celle de Nintendo, alors quelles sont les vraies histoires de Nintendo et de Yamauchi ?



Kyoto est la ville ou Nintendo a été créée, en 1889, et a prospéré de la fabrication de cartes à jouer aux jeux vidéo. Dans les années 1950, un homme, Hiroshi Yamauchi, hérite de la société de son grand-père, éradique son cousin pour avoir le plein pouvoir. La journaliste de la BBC ne parviendra pas à rencontrer Yamauchi, on devra donc compter sur un entretien avec Kunio Kadowaki, journaliste à Kyoto, pour en savoir plus sur Yamauchi. On découvre qu'il s'agit d'un homme très puissant, un peu comparable à un empereur ! Rien que ça. Son comportement intransigeant lui vient peut-être de son père, qui l'a abandonné alors qu'il n'avait que 5 ans.

Yamauchi, qui êtes-vous ?

On apprend alors que Yamauchi est un fan du jeu de Go, un jeu de stratégie qui permet de montrer ses talents de businessman. On doit y faire son territoire : c'est celui qui recouvre la plus grosse part du plateau qui gagne. Il faut aussi être doué avec les chiffres pour être bon au jeu de Go. Henk Rogers, interrogé par la journaliste, a joué avec Yamauchi au jeu de Go. C'est le seul du secteur du jeu vidéo à avoir joué au Go avec Yamauchi, et plus d'une fois ! Il parle de son adversaire comme d'un homme très puissant, respecté, craint : personne ne parle pas sans sa permission en sa présence. En cours de partie, il est très sérieux, ce qui donne une atmosphère pesante. Il faut bien jouer, sinon il considère qu'on lui fait perdre son temps. En affaires, il prend très vite une décision. C'est oui ou c'est non, et il ne change plus d'avis ensuite.



Henk Rogers a développé un jeu de Go pour la NES. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir que Yamauchi ne savait même pas contrôler la manette de sa console : il donnera pendant la démo sa manette au gars à côté de lui, lui disant quels mouvements il veut effectuer.

En 1990, Nintendo réalise 1 milliard de dollars de profit. Et la fortune de Yamauchi est alors estimée à 1.5 milliards de dollars. Bien sûr, cela ne s'est pas fait en un jour : il a ainsi essayé de faire du riz instantanné dans les années 1960. Sans succès, c'est encore bien trop tôt. On doit ainsi comprendre que Yamauchi essaie tout ce qui permet de gagner de l'argent rapidement. On retrouve Yamauchi dans le capital d'une société de Taxi, et ce n'est pas tout ! Dans les années 1960, il gère aussi des Love hotels à Kyoto. Ce sont des lieux qui portent plutôt bien leur nom, ou des couples de tous bords se retrouvent en toute intimité.

Des hôtels de l'amour aux jeux vidéo, quelle carrière ! C'est ainsi que dans les années 1970, de tentative en tentative, Yamauchi va finalement trouver le bon filon : l'électronique ! Le premier gadget à rencontrer un franc succès est le Love Tester, qui permet de voir si deux personnes sont amoureuses l'une de l'autre. A partir de là, Yamauchi comprend que la recette du succès reposera dans l'électronique grand-public, on ne peut pas dire qu'il avait tort ! Il s'entoure de gens compétents parfois issus de milieux qui n'ont rien à voir avec l'électronique : Shigeru Miyamoto sort d'une école de dessinateurs industriels quand il est recruté, en 1977. Son premier jeu, Donkey Kong, est un formidable succès. Le personnage du jeu, Mario, devient une star super populaire qui engendre 8 milliards de livres de revenu. Nintendo place ses consoles dans tous les foyers, ou presque.



L'ère de l'électronique

Ses consoles ? C'est d'abord la NES, une machine sophistiquée à l'époque qui dépasse de loin tout ce qui se faisait pour un écran de TV. Le grand coup de Yamauchi est de faire en sorte que seuls des jeux autorisés ne puissent être joués. Pour attirer les fans d'électronique, la NES sort avec ROB le robot. A 100 dollars la console et 50 dollars le jeu, le compte en banque de Nintendo se remplit vite. Trop vite aux yeux de certains, alors que la stratégie de Nintendo est visiblement de bloquer le marché, en ruinant toute compétition.

Howard Lincoln, un avocat, est le bras droit de Minoru Arakawa : leur mission est simple. Ils doivent imposer la console coûte que coûte, alors qu'ils n'y connaissent parfois pas grand-chose eux-mêmes ! En 1989, le couperet tombe : Nintendo est accusé de manipuler le marché en fixant les prix, en proférant des menaces à quiconque fait de la place dans ses rayons à d'autres produits. La journaliste de la BBC s'étonne qu'un avocat de la trempe de Lincoln n'ait pas été au courant des risques encourus par les pratiques litigieuses de Nintendo. Lincoln se défend : Nintendo gagne beaucoup d'argent, a une part de marché énorme. C'est normal que les concurrents vous courent après en vous disant coupable de leurs propres pertes ! En 2002, l'amende est atrocement élevée : 92 millions de livres, en Europe.

Cela n'empêche pas Yamauchi de s'offrir un club de baseball américain : les Mariners de Seattle. Le public est hostile à ce rachat, alors que c'est pourtant Lincoln qui en gère l'administration. Yamauchi lui-même n'est jamais venu voir le club qui permet à Nintendo d'afficher ses couleurs sur les TV US et japonaises, un comble ! Aujourd'hui, les Mariners valent 385 millions de dollars, un bel investissement !

Entre-temps, les choses ont changé : Nintendo est passé de 90 à 30% de parts de marché, explique la journaliste. Nintendo n'a semble-t-il pas anticipé le succès de la PS2. Au même moment, Arakawa quitte Nintendo. Selon Henk Rogers, Arakawa et Yamauchi n'étaient pas d'accord sur la direction à faire suivre à l'entreprise. Mis à l'écart, Arakawa vit aujourd'hui à Hawai avec sa femme Yoko, qui n'est autre que la fille de Yamauchi. Après 20 ans chez Nintendo, il voulait changer d'air, voilà la version officielle. Il est peu locace quand on l'interroge sur ses relations avec son beau-père, qui ne leur a jamais rendu visite à leur nouvelle adresse hawaienne : Yamauchi ne se déplace que pour des raisons professionnelles ! Jusqu'à sa mort, il pensera Nintendo, vibrera Nintendo, à chaque instant !

Le problème de l'épilepsie

Un autre problème sensible tant pour Nintendo que pour les autres acteurs du secteur : l'épilepsie. 3% de la population mondiale est sensible aux variations intenses de lumière, et les jeux vidéo sont un vecteur effrayant pouvant causer la mort. C'est ce qui arrivera à une famille dont le fils ne survivra pas à une partie de Megaman. En 2000, on considère l'épilepsie comme le vilain secret du jeu vidéo. Un avocat, Richard Trahant, est d'ailleurs déterminé à rendre les jeux plus sûrs. Selon lui, Nintendo savait que certains jeux étaient dangereux depuis 1990, mais il lui faut encore le prouver !

Beaucoup de courrier sur l'épilepsie est reçu par Nintendo : à quels jeux ne pas jouer ? Le service R&D communiquera une longue liste, mais celle-ci sera sérieusement réduite (selon Jerry Sarvas) par les responables de Nintendo. Nintendo allait d'ailleurs bientôt cesser de donner les noms des jeux posant problème : était-ce la bonne chose a faire ? Pour Lincoln, Nintendo a pris des mesures dès que le phénomène lui a été rapporté.

Des législations préviennent les crises pour les émissions de TV, mais il n'y a rien pour les jeux video. Graham Harding, de l'Université de Ardong, a mis au point une machine utilisée pour tester un jeu. Des jeux récents comme Mario Kart Double Dash montrent des variations intenses de lumière. Tous les jeux ne sont pas coupables : Wind Waker est super clean, par exemple. Pour ce professeur, l'industrie devrait suivre la législation disponible pour la télévision.



Le problème est que 75% des gens ne savent pas qu'ils sont sensibles aux variations rapides de lumière. Un document de 1999 explique que mettre moins de lumière rendrait les jeux moins excitants. Depuis 1991, il y a bien des avertissements dans les notices, mais... qui les lit ?

Miyamoto : seul en lice ou presque !

Si Arakawa, Lincoln et Yamauchi sont en pause, ce n'est pas le cas de Shigeru Miyamoto ! Il est toujours là : c'est une superstar adulée du public ! La BBC en veut pour preuve son apparition au Virgin Megastore de Londres en 2003. Il a raison de sourire : grâce à ses jeux, Nintendo gagne plus d'argent que tous les studios d'Hollywood réunis, plus de profit !

La rencontre avec Miyamoto est l'occasion pour Carl Johnson de poser SA question, qui concerne Doki Doki Panic. Miyamoto explique que Nintendo avait besoin d'un jeu très rapidement pour Noël. Une adaptation d'un jeu existant, pour Super Mario Bros, permettait de gagner beaucoup de temps et de tenir les délais ! Impliqué dans le développement du jeu, il ne regrette pas l'opération, qui a permis à Nintendo de disposer d'un titre fort pour les Fêtes, à l'époque !



Discret comme on le sait bien, il répond gentillement aux questions que la journaliste lui pose, mais reste évasif sur certains points ! S'il dit facilement être gêné quand on lui demande un autographe, il raconte aussi qu'il préfère travailler sur un jeu plutôt que de gérer des équipes. La grande question qu'on se pose tous est la suivante : est-il un homme riche ? Il raconte que sa relation avec Yamauchi est un peu comme celle d'un père avec son fils, et non comme un patron avec son employé. Quand on lui demande s'il touche des royalties, il explique qu'il ne prend aucun risque en travaillant sur un jeu, et qu'il aime son travail. A noter que depuis quelques années, Miyamoto est au Board of Directors de Nintendo Co Ltd.

- Voir ce reportage -
Depuis le reportage, beaucoup de choses ont changé : Yamauchi est presque sur la touche, remplacé à la tête de NCL par un Satoru Iwata qui semble savoir ce qu'il fait et permet à Nintendo de rebondir avec une Nintendo DS au succès incontestable. Shigeru Miyamoto est toujours aussi discret, aussi discret que ses derniers jeux : inutile de dire que tous les Nintendomaniaques n'ont qu'une hâte, découvrir ses prochains jeux, sur les prochaines consoles de Nintendo ! Nintendo va encore faire des jeux, et ce pendant très longtemps !

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×