Nintendo Switch Sortie le 03/03/2017 Nom court Switch

Dossier Nintendo Switch (Switch)

Janvier 2017 : acte de naissance de la Switch 1.0 ?

Et si la Switch présentée actuellement et qui fera l'objet des derniers éclaircissements en janvier 2017 n'était que le premier représentant d'une grande famille ?

Dossier
La Switch est la nouvelle proposition de Nintendo pour combler ce qui manquait à la fois sur la 3DS et sur la Wii U : une résolution en hausse en mode nomade, une liberté de mouvement de la tablette sans un lien visuel avec sa base, une compatibilité avec les outils actuels de développement largement utilisés dans le milieu. On attend beaucoup de cette console et pourtant, en regardant les informations techniques qui commencent à tomber, on se sent un poil déçu. Il est donc important de faire un petit retour en arrière et de lister les promesses faites par Iwata.

2015 : les premiers balbutiements de la Switch

Nous sommes en mai 2015 et Satoru Iwata, peu avant l'E3 2015, fait les commentaires suivants :
J'ai fait le choix délibéré d'annoncer le développement de la NX très tôt car je désirais confirmer le fait que nous développions une nouvelle plate-forme de jeu dédiée, que nous n'avions en aucun cas perdu notre passion pour l'avenir de tels systèmes de jeu et que nous avions même de grandes ambitions à leur égard. Bien que je ne puisse pas confirmer quand la console sera lancée ou partager d'autres détails, le fait que j'ai dit qu'elle serait "une plate-forme de jeu dédiée d'un tout nouveau genre" sous-entend que nous n'aspirons pas à un simple "remplacement" de la 3DS ou de la Wii U.
On le sait, conscient de sa santé à nouveau déclinante, il voulait poser les marqueurs de la future évolution de Nintendo. En regardant dans les détails de son annonce historique de mars 2015 avec DeNA et les tableaux qui ont suivi, une information revient régulièrement : le souhait de proposer une plate-forme capable d'évoluer technologiquement sans repartir de zéro à chaque fois.


Autre remarque de sa part, assez éclairante :
Lorsque l'on parle de la manière dont sont joués les systèmes de jeu dédiés, les situations sont devenues très différentes, particulièrement entre le Japon et les pays occidentaux. Comme nous réfléchissons sans arrêt à comment créer une nouvelle plate-forme qui serait acceptée par le plus de personnes possible dans le monde entier, nous voudrions leur offrir "une plate-forme de jeu d'un tout nouveau genre" en prenant en compte divers facteurs, dont la manière de jouer en fonction du pays. C'est tout ce que je peux confirmer pour aujourd'hui.
Ici nous avons un constat simple : le mobile prend de plus en plus de place dans la société et proposer un dispositif mobile performant, que l'on peut emmener partout (pas très lourd, pas trop gros, avec de bons graphismes, faisant la liaison entre ce qui existe sur console et quelques éléments du marché mobile), est probablement le jalon manquant actuellement sur le marché. Un produit performant sans être cher, car aujourd'hui si la 3DS se vend bien, c'est parce que son prix est sous les 200 € et qu'elle est grandement aidée par la 2DS, vendue régulièrement dans des packs à 89 €. Un argument tarifaire imbattable, qui montre que le public est devenu économe et se moque un peu de la dernière mode technologique du moment qu'on lui propose de bons jeux.

Les objectifs alloués à la Switch par Iwata

Regardons donc avec cette analyse ce que va nous proposer la Switch : une performance mobile qui tient tête à la Wii U. Or, malgré ses défauts, la Wii U a été correctement utilisée par les équipes internes de Nintendo et par quelques studios indépendants. Voir un Xenoblade Chronicles X, un Mario Kart 8, un Bayonetta 2, un Fast Racing Neo, suffit à nous convaincre que, bien qu'elle en ait moins sous le capot que la Xbox One et la PS4, les développeurs ont su en dompter les contraintes pour nous proposer de grands jeux ! Se dire qu'on peut espérer avoir cette puissance dans une console vraiment portable et fine (regardez la tranche) est un vrai bond en avant. Et la compatibilité avec les derniers moteurs graphiques, les optimisations mémoire avec l'utilisation de cartouches au lieu du CD, sont les petits plus qui manquaient aux développeurs tiers pour porter leurs jeux à moindre frais.
Par ce simple fait, Nintendo remet les compteurs à zéro en proposant une base pleinement utilisable par l'ensemble des développeurs et surtout s'adjoint un collaborateur réputé : Nvidia. Un acteur en pointe pour les technologies des cartes graphiques et surtout proposant des drivers beaucoup plus aboutis que son homologue AMD, performant aussi mais mettant plus de temps pour optimiser ses drivers. Cette base est rassurante pour les développeurs car on a une partie technique qui tient la route, à défaut d'être un monstre de puissance. Et jouer à Zelda, Mario Kart ou Splatoon dehors, ça intéresse beaucoup de joueurs !
Au niveau de la version en mode dock, on recolle aux standards des consoles salons : 1080p, performances proches de celles de la Xbox One, cela donne suffisamment de matière aux équipes internes pour sauter un nouveau pallier qualitatif dans leurs productions, leur laisser le temps de dompter cette nouvelle puissance et s'habituer désormais à utiliser des outils non développés en interne mais mis au service de leur imagination (quitte à laisser le temps de se créer quelques outils spécifiques next-gen quand cela coince).
La Switch est donc clairement un terrain connu pour tout le monde car les développeurs connaissent cette puissance qui existe chez la concurrence, on peut utiliser les mêmes outils que sur les autres plates-formes, on remplit donc tous les objectifs initialement alloués à la nouvelle console : pragmatisme, rapidité de développement, compatibilité et probable prix limité (on attend de voir cela en janvier au-delà des rumeurs). Nous avons une console pour laquelle suffisamment de composants sont maîtrisés pour que de nombreux jeux sortent rapidement, permettant de ne pas tomber dans l'écueil de la Wii U (et de la PS4 à son lancement) : une morne plaine ludique.

Le premier jalon d'une famille qui aura des déclinaisons plus puissantes

Le partenariat longue durée avec Nvidia, l'implication de Nintendo au sein des API et du développement de Vulkan, la volonté d'Iwata de faire une plate-forme évolutive, accompagnée par divers brevets troublants, laisse vraiment penser que la Switch que nous découvrons actuellement n'est que le premier représentant d'une famille qui va grandir dans les années qui vont suivre.
Une famille qui partagera des bases communes (ce concept mobile/dock que Nintendo a tellement eu peur de se faire voler au point de précipiter son partenariat sur une architecture Maxwell, même si dans les faits une Maxwell est déjà efficace et partage bon nombre d'éléments que l'on retrouve dans l'architecture Pascal, finesse de gravure exceptée), une compatibilité logicielle (les jeux pourront passer aisément sur les nouvelles consoles, on attend avec beaucoup de curiosité l'OS de la nouvelle console)... Iwata était admiratif du modèle d'Apple qui permettait aux anciens programmes de tourner aisément sur les architectures plus récentes, la famille Switch devrait être cela.
On peut donc imaginer tout à fait une Switch 2.0, comme Sony le fait actuellement avec sa PS4 Pro, une mise à jour matérielle de ce qui va être proposé en 2017. Un dock équipé d'une unité de calcul supplémentaire comme on peut le voir dans un brevet, une tablette améliorant peu à peu son écran embarqué au fur et à mesure des avancées de l'OLED et des baisses de coût, une hausse de résolution, une technologique Pascal lorsqu'elle sera bien éprouvée et à prix inférieur (les dernières déclinaisons de cartes GeForce GTX 1050 Ti, à prix mesuré, sont les premiers indices de cette future baisse qui permettra de démocratiser cette technologie). La Switch a lancé un concept, qui peut désormais évoluer sans repartir de zéro et pourquoi pas, s'ouvrir au monde de la réalité virtuelle si ce secteur dépasse le simple effet de mode.
Alors, même si les informations relayées ce matin par Eurogamer ont pu en décevoir certains (et nous-mêmes au sein de la rédaction, si nous apprécions Nintendo pour le plaisir de jeu procuré par ses IP, nous avons été un peu inquiets par ce que nous lisions, il était nécessaire cependant d'en parler), il faut d'abord regarder la Switch suivant deux axes : ce qu'elle va nous apporter immédiatement et ce qu'elle peut nous apporter à l'avenir.

Switch : l'actualité 1.0 et l'avenir 2.0

L'immédiat est une superbe console portable qui nous permet de jouer correctement dans le salon. Pas de mode TV éteinte, si cela gêne, on joue en mobile dans une autre pièce. On a tout ce qu'il faut pour voir porter le maximum de jeux avec les compatibilités des divers moteurs graphiques, et pour les éditeurs absents, on n'y peut rien. Soit ils ne se sentent pas à l'aise avec la gestion mobile, soit ils préfèrent la puissance brute pour pallier certains problèmes d'optimisation de leurs jeux souvent très ambitieux.
La console Switch dans sa déclinaison actuelle est suffisamment performante pour faire fureur dans les tournois e-sport, dans le multijoueur local et online. Bref, tout ce que l'on recherche d'abord dans une grande majorité des cas, ce que cherche massivement le marché asiatique, et qui ne laissera pas insensible le marché occidental.
La suite, l'avenir, c'est, en partant de cette base, de mettre la technologie à jour au fur et à mesure que les coûts diminuent, en gardant une compatibilité logicielle, et d'étendre ses utilisations vers les technologies en devenir que sont la réalité augmentée, les services médicaux et la réalité virtuelle, ces trois domaines étant suivis par Nintendo. Même si la PS4 Pro et le PSVR font l'actualité de la presse, grâce aux divers kits qu'ont pu se procurer les différentes rédactions, les réalités du marché sont autres pour le moment : cela fait rêver le public, mais quand on fait les comptes, cela coince financièrement pour la majorité, malgré les efforts de démocratisation pour lesquels nous pouvons saluer Sony, autrement plus abordable qu'un Occulus même si le PSVR est moins performant.
Miyamoto testant les casques de réalité virtuelle en 2016.

Nintendo est bien consciente que le public veut pouvoir s'offrir cette technologie et que s'il doit attendre un ou deux ans pour pouvoir économiquement se l'offrir, alors Nintendo pourra proposer cette technologie dans ce laps de temps, sous une forme éprouvée, moins chère, avec les outils suffisamment optimisés pour produire plus vite, et avec l'appui de Nvidia.
La Nintendo Switch n'est probablement pas qu'une simple console, mais l'aînée d'une famille qui peut rassembler l'ensemble des joueurs. À suivre donc, et prenons déjà avec plaisir ce qui va sortir en janvier, car ce qui compte d'abord, ce sont les jeux et la possibilité de les utiliser facilement dans toutes les occasions. Et ça, c'est déjà une belle révolution.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

bahascaux
même sans parler puissance, on peut aussi imaginer une switch micro dans l'avenir, plus compact afin de correspondre aux attentes des marchés asiatiques
RavenXenox
Pourquoi il écrit partout ''maxwell'' c'est ridicule
De un c'est qu'une rumeur de deux la Switch ne fera pas tourner un jeu entier sous unreal ungine 4 et de 3 nvidia à dit avoir mis des centaines de personnes sur la nouvelle puce de la switch alors faut arrêter de parler des rumeurs comme si elles étaient vraies
Talban
RavenXenox, Nintendo a indiqué que la Switch ne serait pas vendu à perte, donc difficile d'imaginer du Pascal dans une machine que Nintendo souhaite ne pas vouloir vendre trop cher. Après, le Pascal est récent et au niveau disponibilité, en version pas trop cher, c'est pas si évident. L'idée du concept upgradable sur le temps me plait bien, à voir.

La version avec les images est plus agréable à lire que la première mouture ;)
Citan Uzuki
Le problème pour nous, les fans, c'est si c'est portage land la première année. Ca serait vraiment assez cruel d'attendre ENCORE pour jouer à des nouveaux jeux.
XavierToxic
Article très intéressant. Merci Seiborg!

Effectivement c'est une hypothèse tout à fait plausible : une switch 1.0 en mars, puis un dock qui booste la machine en 2018, une switch 2.0 en 2019... Et tout ça à des prix plus dilués.
Une fois de plus, attendons le 13 janvier.
bahascaux
Le problème pour nous, les fans, c'est si c'est portage land la première année. Ca serait vraiment assez cruel d'attendre ENCORE pour jouer à des nouveaux jeux.


Ça, ça s'appelle chercher des problème là où il n'y en a pas, a en croire beaucoup la première année ne sera faite que de jeu WiiU déjà sorti, quelle personne n'ayant pas été attiré par la WiiU se jeterait sur la switch si elle ne propose que des jeux WiiU? Ce qui faut comprendre c'est que les portages ne sont que des bonus, il n'est clairement pas envisageable pour un editeur que ce soit en terme de moyen ou economiquement de sortir une dizaine de titres inédit sur une année; en grossissant le trait, la première année, les constructeurs ne proposent pas plus 5 vrais nouveautés (et je parle de jeux ambitieux).
A coup sûr le line up switch mixera titre inedit et portage, avec peut etre plus d'inedit au lancement et a noel, et plus de portage pendant l'été. Puis bon lol, Nintendo n'a annoncé que MK8 et splatoon pour le moment, et si les rumeurs disent vrai seul XenoX et SSB4 serait prévu, et après pokémon star devrait reprendre l'univers tout en changeant l'histoire et le déroulement des évènements.
keoone
Talban a écrit:RavenXenox, Nintendo a indiqué que la Switch ne serait pas vendu à perte, donc difficile d'imaginer du Pascal dans une machine que Nintendo souhaite ne pas vouloir vendre trop cher. Après, le Pascal est récent et au niveau disponibilité, en version pas trop cher, c'est pas si évident. L'idée du concept upgradable sur le temps me plait bien, à voir.

La version avec les images est plus agréable à lire que la première mouture ;)


Justement, ce n'est pas un problème de coût, la ps4 slim et la one s sont gravé en 16 nm... Au contraire, le 16 nm est moins cher que le 20 nm aujourd'hui... De plus nvidia est passé au 16 nm bien avant amd...
Un maxwell gravé en 16 nm, c'est un pascal...

Eurogamers spécule sur du maxwell a cause de la fréquence basse, mais ça n'a aucun fondement... Un core pascal peut très bien être à 307 mhz...
La logique pour une portable, c'est consommer le moins possible et éviter au maximum la chauffe, ce qui est un avantage du 16 nm... Bref y'a un non sens évident concernant la finesse de gravure sur le leak d'eurogamers...
Ça ne change pas la donne plus que cela... A de tel fréquence, pascal offrira 600 GFLOPS docké... 250 GFLOPS hors dock...
On peut avoir de très beaux jeux avec ça, mais Nintendo va a nouveau se retrouver avec le problème que les joueurs vont privilégier les versions one et ps4 pour les jeux tiers...

on peut penser qu'une Switch 2.0 sortira par la suite, mais si la Switch 1.0 se vend bien, Microsoft va probablement adapté le surface phone au jeux xbox avec un pad détachable /compatibilité avec leur pad/play anywhere ...
Bref Nintendo devrait frapper fort, pour prendre le large, là il risque d'avoir donné le bâton pour se faire battre...
keoone
Talban a écrit:RavenXenox, Nintendo a indiqué que la Switch ne serait pas vendu à perte, donc difficile d'imaginer du Pascal dans une machine que Nintendo souhaite ne pas vouloir vendre trop cher. Après, le Pascal est récent et au niveau disponibilité, en version pas trop cher, c'est pas si évident. L'idée du concept upgradable sur le temps me plait bien, à voir.

La version avec les images est plus agréable à lire que la première mouture ;)


Justement, ce n'est pas un problème de coût, la ps4 slim et la one s sont gravé en 16 nm... Au contraire, le 16 nm est moins cher que le 20 nm aujourd'hui... De plus nvidia est passé au 16 nm bien avant amd...
Un maxwell gravé en 16 nm, c'est un pascal...

Eurogamers spécule sur du maxwell a cause de la fréquence basse, mais ça n'a aucun fondement... Un core pascal peut très bien être à 307 mhz...
La logique pour une portable, c'est consommer le moins possible et éviter au maximum la chauffe, ce qui est un avantage du 16 nm... Bref y'a un non sens évident concernant la finesse de gravure sur le leak d'eurogamers...
Ça ne change pas la donne plus que cela... A de tel fréquence, pascal offrira 600 GFLOPS docké... 250 GFLOPS hors dock...
On peut avoir de très beaux jeux avec ça, mais Nintendo va a nouveau se retrouver avec le problème que les joueurs vont privilégier les versions one et ps4 pour les jeux tiers...

on peut penser qu'une Switch 2.0 sortira par la suite, mais si la Switch 1.0 se vend bien, Microsoft va probablement adapté le surface phone au jeux xbox avec un pad détachable /compatibilité avec leur pad/play anywhere ...
Bref Nintendo devrait frapper fort, pour prendre le large, là il risque d'avoir donné le bâton pour se faire battre...
Kayron
keoone a écrit:Un maxwell gravé en 16 nm, c'est un pascal...

Non c'est plus compliqué que ça malheureusement. Pascal est une nouvelle architecture qui possède des améliorations notables par rapport à Maxwell, ce n'est pas juste la finesse de gravure qui fait tout.

A contrario, regarde ce qu'a produit AMD en passant du 28nm au 14nm : l'architecture évolue peu, tout se passe sur la finesse de gravure et le résultat est en demi-teinte tant sur les perfomances que sur la consommation qui est mauvaise par rapport à Pascal en 16nm.

Mieux que ça, Nvidia a fait produire ses cartes entrées de gammes chez GF en 14nm (comme AMD), et il s'avère que le ratio Perf/conso reste bien meilleur du côté de Nvidia à segment équivalent. Preuve que ce n'est pas un souci de fondeur mais bien d'architecture chez AMD.

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×