• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Trine 4: The Nightmare Prince Disponible sur Switch

Test de Trine 4: The Nightmare Prince (Switch)

Trine 4: The Nightmare Prince, l’épisode ultime ?

Quatrième opus d’une franchise qui nous a habitués à toujours une très grande qualité visuelle, The Nightmare Prince est un retour aux caractéristiques des deux premiers volets après un troisième épisode différent qui avait divisé. Nous sommes donc à nouveau en terrain plus que connu. Est-ce alors un opus qui n’apporte rien de plus ou au contraire un best-of du savoir-faire de Frozenbyte ? Réponse tout de suite.

Test
Cela fait mine de rien 11 ans, c'était en 2009, que nous avons fait la connaissance pour la première fois avec la franchise Trine et ses trois personnages principaux : Amadeus le magicien, Zoya la voleuse et Pontius le chevalier. Trois personnages aux caractéristiques différentes et somme toute très complémentaires, dont les développeurs ont pour cet épisode The Nightmare Prince encore amélioré les possibilités, rendant plus riche le gameplay pour des résolutions d’énigmes de plusieurs manières et un jeu en coopératif de très haut niveau.
Nos trois héros se retrouvent réunis à la demande de Wihelmina de l’Académie Astrale suite à la fuite du Prince Selius. Un prince finalement très dangereux car atteint d’une malédiction : il a la capacité de donner vie à ses cauchemars et dans sa fuite, il a perdu l’amulette qui le protégeait de cette malédiction.

Le monde court le danger de voir apparaître de nombreuses créatures maléfiques mais toutes les personnes que le Prince rencontrera risquent aussi de matérialiser leurs propres cauchemars. Le chaos risque de s’installer très vite.

C’est donc une mission à haut risque qui attend nos trois compères et va nécessiter d’arpenter de nombreux décors et déjouer de nombreux obstacles avant de pouvoir mettre la main sur le Prince, avec le risque, lors de la confrontation finale, de devoir affronter leurs propres cauchemars. Un scénario pas exceptionnel mais qui néanmoins nous donne un but.

Un titre beau, bon, mais quid de réelles nouveautés ?

Lorsque nous avions acquis à l’époque les deux premiers titres sur Wii U, nous avions été enchantés par les graphismes de très haute qualité et la grande solidité technique de la conversion. Aucun souci à se faire pour ce quatrième épisode sur Switch, il est visuellement magnifique, notamment au niveau de sa gestion des lumières.

C’est en enchantement aussi bien en mode portable que console placée dans sa station d’accueil, cette dernière possibilité que l’on vous recommande tout particulièrement pour pouvoir jouer jusqu’à trois en coop et profitez ainsi du luxe de détail sur les différents plans. Pour tout dire, sur un écran 55 pouces, on est aspiré par la beauté du jeu et on ne compte pas les heures.
Au gré de 5 actes et de 18 niveaux (les trois premiers servant de mise en jambe sous forme de tutoriel), nos trois compères vont traverser paysages enneigés, forêts, jardins, marais, en passant par le manoir du Prince et des tombes hantées. Il y a également l’Académie Astrale. De quoi flatter notre rétine et apporter une variété bienfaitrice. L’environnement jouera souvent un rôle dans les énigmes, avec la glace, l’électricité, des plaques magnétiques et des portails.

Les amateurs souhaitant compléter le jeu à 100% auront de quoi faire, les développeurs ont dissimulé de nombreux bonus et EXP dans différents recoins, nécessitant de l’astuce pour pouvoir les atteindre et profiter ainsi de tout le potentiel du titre. Bon, on cherche encore à notre niveau comment atteindre certains d’entre eux.
Toutefois, si le décor est riche en petites animations et que l’on doit interagir très souvent avec différents éléments pour franchir des obstacles, on regrette qu’il n’y ait pas plus de d’interactions « gratuites » avec le bestiaire que l’on rencontre. C’est beau mais toujours un peu figé.

L’animation en revanche est réglée aux petits oignons, c’est fluide, bref du tout bon. A ce niveau, Trine 4 est donc un excellent opus qui fait plaisir de voir tourner parfaitement sur sa Nintendo Switch (le bonheur est d’autant plus grand que les trois précédents opus sont également disponibles sur la console, nous permettant de profiter de l’intégralité de l’expérience).
S’il existe une compilation des quatre titres, la question se pose à ceux qui n’ont jamais joué à Trine et voudrait tester un seul épisode en priorité : le 1,2 et 4 sont construit sur le même principe, une exploration en vue 2,5 D avec des mécanismes similaires. Le Trine 4 étant le plus complet aux niveaux des possibilités de chaque personne, on vous conseille ce dernier opus même si au niveau enchanteur des décors on hésite avec Trine 2, vraiment superbe (mais peut-être l’affect joue car nous avons découvert la franchise sur Wii U d’abord avec ce second opus, le premier ayant été adapté ensuite).

Et l’épisode 3 ? Il est différent, car les développeurs ont tenté de proposer un gameplay 3D et il semble que l’équilibre n’ait pas été optimum. Nous l’avons très peu vu et joué personnellement (sur PS4), nous éviterons de donner un avis définitif sur ce troisième opus qui a largement divisé et semble avoir déçu, les développeurs ayant acté le mauvais accueil et s’en étant excusés. Trine 4 est donc une remise à zéro des compteurs, un retour aux fondamentaux mais aussi une prise de risque minime pour contenter les fans et ne décevoir personne. C’est dommage, car lorsqu’on a joué aux deux premiers épisodes, on se retrouve en terrain tellement connu que l’on ne peut que faire un peu la fine bouche.

Une difficulté croissante avec des paramètres qui prennent réellement bien en compte le jeu en coop.

La réussite de Trine 4 est d’être accessible dès le départ aux novices. La difficulté est progressive et le joueur découvrant seul le jeu aura l’impression de bien avancer les deux premières heures sans se sentir trop vite bloqué. A noter qu’il n’existe que deux réglages de difficulté (pas de mode hard).

En revanche, cela se corse très vite ensuite, avec des niveaux longs et quelques énigmes retors. On vous conseille d’ailleurs, quand vous êtes bloqué un moment sur une difficulté, de faire une pause pour pouvoir regarder à nouveau le niveau avec un regard neuf, capable de repérer le petit détail qui fera la différence pour vous permettre de passer. Une autre solution est d’avoir quelqu’un sous la main à qui passer la manette qui pourra, par son regard neuf, trouver une solution également.

Il y a un véritable challenge, d’autant que de nombreuses épreuves pourront être résolues par différents biais. C’est à ce niveau que l’on reconnait l’excellence de Frozenbyte, qui a su nous proposer un très bon équilibrage de la difficulté et une excellente interaction entre les personnages.
Le magicien Amadeus pourra invoquer différents objets comme des cubes, des sphères métalliques et des planches et les invoquer pour résoudre une énigme, atteindre une plateforme inaccessible ou franchir un gouffre, en alternant avec les trois possibilités (petit coup de main à avoir avec la manette au départ, il n’est pas rare de se tromper dans la manipulation au départ).

Zoya peut décocher une flèche reliée à une corde avec son arc, pour se hisser en hauteur, geler des mécanismes avec ses flèches, soulever des objets avec sa corde. Très rapide, elle se montre une redoutable combattante qui nous fera régulièrement l’utiliser en priorité lors des séances de combats.

Enfin Pontius cognera fort sur ses adversaires avec son épée et son bouclier, un bouclier très utile car nous pourrons y faire rebondir des flèches de Zoya pour les dévier vers des cibles, ou de renvoyer des rayons lumineux lors de phases d’énigmes qui vous demanderont réellement de cogiter. Pontius se servira aussi de son bouclier pour se protéger, envoyer en l’air des objets lourds et pourra casser certains éléments du décor.
Le joueur solo pourra contrôler tout ce petit monde en passant d’une touche d’un personnage à un autre avec un peu de doigté. On pestera en revanche sur l'emplacement des "sauvegardes automatiques" qui en cas de blocage ou fausse manœuvre, nous imposera parfois de refaire un passage sur lequel nous avions sué. Ainsi, il arrive en jeu solo, lorsqu'on doit gérer nos trois personnages, que l'un d'entre eux sorte de l'écran, pour être matérialisé au bout de quelques secondes à nouveau en plein obstacle. Alors qu'on avait mis en place nos différentes planches, on a ragé de devoir remettre en place certaines pour récupérer le personnage qui avait réapparu....du mauvais côté. Nous avons noté quelques bugs de collision avec une planche une fois bloquée dans le décor. Cela reste néanmoins très anecdotique.
Le plaisir est décuplé lorsque chaque personnage est pris en charge par un joueur différent. Le coop est vraiment excellent sur Trine 4, sans pour autant rendre le jeu forcément plus simple. Un algorithme prend en compte la présence des autres joueurs et adaptent la difficulté du titre et des énigmes en conséquence. Pas plus simple donc mais un vrai plaisir de trouver ensemble de nouvelles solutions pour franchir un obstacle et de le tenter plus aisément au niveau des contrôles. Une réussite qui justifie l’achat de ce quatrième opus.
On l’aura compris, Trine 4 alterne résolution d’énigmes (nombreuses), exploration et combats face aux différentes créatures cauchemardesques qu’ils rencontreront. Des créatures pas très difficiles que cela à vaincre, le principe même des combats est un peu redondant et reste la partie la moins réussie du jeu. Il y aura les inévitables boss à la difficulté bien plus prononcée, le jeu en multi facilite les choses à ce niveau. Certains décors seront vus en des occasions différentes, selon la destruction engendrée par le Prince.

Trine 4 - Bande-annonce de présentation officielle | Sortie le 8 octobre26/01/2020

Un plaisir qui se poursuit à l'oreille, VF à l'honneur.

La musique est somptueuse à nouveau, on reconnait la touche sonore de Ari Pulkki qui avait œuvré sur les précédents opus et qui collent bien à l’histoire. Trine est de l’Héroic Fantasy qui ne se prend pas au sérieux, on garde une touche cartoon dans la musique et les décors. On apprécie toujours une localisation de très bonne qualité, avec texte (et voix !) en français. Comme on aimerait que les autres éditeurs fassent de même !



Trine 4 est édité par les américains de Modus Games et réalisé par le studio finlandais Frozenbytes. Vous pouvez opter pour son achat séparé ou au sein de la compilation Trine Collection regroupant les quatre opus pour 49,99 €. Attention aux amateurs de version physique, seul l’épisode 4 est présent sur la cartouche, les autres doivent être téléchargés, ce que l’on regrette toujours. On avait aperçu il y a quelque temps une compilation des trois premiers titres en physique, on ne sait pas si déjà nous n’avions qu’un titre sur les trois présent réellement.

Les titres Frozenbytes sont régulièrement en promotion sur l’eShop, sachez saisir le bon moment pour vous procurer l’un ou l’ensemble des opus. On a d’ailleurs aperçu la compilation des quatre titres en version physique récemment à 29,99 €, surveillez les stocks des revendeurs autour de chez vous. Nous remercions l’éditeur pour nous avoir offert un code permettant de réaliser le test de ce quatrième épisode.
17/20
Ne tournons pas autour du pot : si vous n’avez jamais joué à un jeu Trine, ce Trine 4 est un excellent titre qui servira aussi de démo technique : c’est vraiment beau ! Pour les anciens, on pourra se dire que Frozenbytes s’est contenté de reproduire ce qu’ils savent faire le mieux sans prise de risque. Il y a une impression de redite après avoir joué aux deux premiers épisodes, le troisième étant à part. Cependant, Trine 4 tire son épingle du jeu de l’excellente complémentarité des personnages et de la très bonne optimisation de gameplay coopératif à trois joueurs. Trine 4 a su à nouveau séduire et nous enchanter pendant une vingtaine d’heures, à tout de même provoquer quelques crises quand il nous bloquait à certains endroits pendant 2 heures ou lorsqu’on loupait notre manipulation des objets, nécessitant de recommencer un passage. Il comporte donc quelques défauts pour en faire un total hit ou best-of. Frozenbytes devra également veiller à modifier la formule en cas de nouvel opus, car après avoir joué aux épisodes 1,2 et 4, pas sûr que l’on soit motivé pour se relancer dans une énième version en 2.5D reposant toujours sur les mêmes bases.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

wildgoose
Je l'ai dans ma Switch, mais pas encore joué,le test me donne envie de m'y mettre.
Par contre le 3 était sympa sans plus, mais très buggé sur Switch.
Sparks
Prince Selius suffers from intensely dark dreams and due to his magical talents, monstrous nightmares are able to slip into reality and wreak havoc on the waking world.
https://www.prepaidgiftbalance.vip/

Soutenez PN : achetez ces jeux !

17 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Excellent portage console, Trine 4 est un très bon épisode qui permet de retrouver tout ce que nous avions apprécié dans les deux premiers épisodes de la franchise. Quelques petits détails nous font tiquer parfois en solo mais en coop, ils est très bon et progressif. L'opus de la maturité que l'on apprécie en nomade ou sur sa télé. Mais une prise de risque limitée de la part des développeurs, il ne faudra donc pas nous resservir à nouveau les mêmes ingrédients si d'aventure un nouvel opus devait être développé dans le futur, sous peine de lasser les connaisseurs de la franchise.

Jouabilité
Très agréable en coop, un peu plus délicat manette en main en solo pour jongler entre les actions, les personnages et enchainer l'ensemble des mouvements sur certains passages. On regrette que quelques sauvegardes se fassent avant des passages délicats, à recommencer si on se fait bloquer ou si l'un de nos personnages sort de l'écran.
Durée de vie
Une vingtaine d'heures pour enfiler l'ensemble des niveaux, affronter toutes les créatures, résoudre les problèmes. Si vous voulez récupérer tous les bonus, cela vous prendra encore plus de temps, mais ce n'est pas simple.
Graphismes
Le jeu est beau avec de multiples détails. Mention spéciale pour certains effets de lumière. On apprécie toujours autant le style heroic fantasy cartoon. Le plus beau des Trines ? Peut-être que Trine 2 lui est supérieur au niveau design.
Son
On retrouve la qualité sonore des Trine et ce nouvel opus est dans la continuité. C'est un plaisir aussi de découvrir une localisation complète du jeu en français.
Intérêt
Tout dépendra si vous avez déjà joué aux deux premiers opus car il y a une part de réchauffé tout de même. Mais que c'est bon de retrouver un bon et beau titre sur Switch, avec une très bonne gestion du multi coop. C'est d'ailleurs la grande force de ce Trine 4. Dommage qu'il manque un petit quelque chose au niveau des combats intermédiaires, les combats de boss sont beaucoup plus réussis.
Ergonomie
On serait curieux d'y jouer avec une souris et un clavier pour voir si l'on gagne en rapidité et précision. Il faut un petit coup de main parfois pour faire ce que l'on souhaite (placement des planches, balancement du personnage le long d'une corde) mais après un petit temps d'adaptation, on s'y fait. C'est un vrai plaisir de pouvoir jouer à ce jeu également dans son lit.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Trine 4: The Nightmare Prince (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×