• Mon attente
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.

    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

The Gardens Between A paraître sur Switch

Test de The Gardens Between (Switch)

Test de The Gardens Between : suspendus aux jardins

Annoncé sur Nintendo Switch en juillet dernier dans l'indifférence la plus totale, The Gardens Between a été mis en lumière à l'occasion de la diffusion d'un Indie Highlight à la veille de la Gamescom. De quoi susciter l'intérêt des joueurs qui ont tout de suite été charmé par sa direction artistique atypique. Mais cela en fait-il un bon jeu pour autant ?

Test
Plutôt habitués aux jeux mobiles jusque-là, les développeurs de The Voxel Agents basés dans un quartier d'affaires de Melbourne arrivent avec leur premier projet ambitieux sur consoles. En développement depuis plusieurs années, The Gardens Between s'est récemment annoncé sur Nintendo Switch pour une sortie quasiment dans la foulée. Une histoire du temps qui s'applique à merveille au titre du studio australien.

La cabane au fond du chagrin

The Garden Between c'est l'histoire de deux adolescents, Arina et Frendt, qui se retrouvent un soir dans la cabane d'un arbre qui trône au milieu du quartier. Le décor urbain et la pluie incessante ne cache pas vraiment le spleen des deux protagonistes qui se voient soudainement embarquer dans une sorte d'univers parallèle bien différent de ce qu'ils connaissent. Sur fond de poésie un tantinet mélancolique, les voici donc au milieu de l'océan, à bord de leur cabane en guise de radeau de fortune, prêts à s'échouer comme deux loques sur la première île de cet endroit mystérieux.

Avec ses décors pastels et ses objets du quotidien en mode king size, The Gardens Between dégage tout de suite un côté sympathique et familier appréciable. Les musiques composées par l'australien Tim Shiel collent rapidement à l'ensemble et finit aisément de convaincre le joueur de suivre Arina et Frendt sans forcément savoir ce qui l'attend. Il se dégage rapidement un sentiment de douceur en démarrant l'aventure, qui contraste avec l'introduction volontairement négative. Une volonté qui s'explique à la toute fin du jeu, qui voit alors apparaître un scénario que peu d'entre nous auront vu venir.

Une fabuleuse histoire du temps

Mais on y revient, l'attraction première de The Gardens Between c'est évidemment son esthétique très travaillée, suffisamment aguichante pour l'extraire de la jungle des titres qui sortent chaque semaine sur l'eShop. Ses couleurs pastels et sa direction artistique globalement relaxante éclipsent assez vite l'aliasing pourtant très présent, surtout en mode télé. Et une fois le pied posé sur la première île, c'est le principe du jeu qui saute aux yeux. Car le jeu de The Voxel Agents ne propose pas de diriger les héros directement. Au contraire même, Arina et Frendt suivent pour leur part un chemin scripté qui ne sera finalement que très peu influencé au cours de l'aventure.

Le seul moyen de résoudre les énigmes proposées tout au long de l'aventure est donc de jouer avec le temps, en l'avançant ou en le reculant. Les premiers niveaux faisant offices de tutoriels permettent de rapidement comprendre qu'en remontant le temps il est alors possible de remettre en place des éléments qui s'étaient effondrés sur la route des deux héros, les empêchant ainsi de progresser. Un principe qui s'inspire de l'excellent Braid imaginé par Jonathan Blow. Viennent ensuite les interactions avec certains éléments. Arina a la possibilité (et le devoir) de transporter des orbes vers le sommet de chaque île à l'aide d'une lanterne. Plus facile à dire qu'à faire, il faudra nécessairement faire transiter la lanterne par des plateformes qui se déplacent pour éviter quelques pièges bien placés, et une fois de plus jouer avec le temps pour toucher au but.

De sont côté, Frendt a la capacité d'utiliser des interrupteurs disséminés sur chaque île. Une combinaison de gameplay simples qui rend parfois compliquée la résolution des énigmes. Le joueur voit alors son sens de l'observation et sa logique mis à l'épreuve, sans compter sur quelques fausses pistes volontairement imaginées par des développeurs australiens un brin sadiques. De quoi rendre gratifiante la réussite du joueur qui se serait retrouvé bloqué quelques minutes sur une énigme. Malheureusement, ces moments sont assez peu nombreux compte tenu du faible nombre de niveaux et de leur relative facilité dans l'ensemble.

L'archipel maladive

Car le défaut principal de The Gardens Between se situe au niveau de sa durée de vie. Comptez entre trois et quatre heures de jeu seulement pour venir à bout d'un titre qui ne pouvait malheureusement pas se permettre de proposer bien plus si l'on considère son nombre d'années de développement déjà conséquent. Quelques défauts techniques, notamment de l'aliasing, viennent également gâcher le tableau global que l'on aurait espérer un peu plus impeccable.

Ne vous attendez pas non plus à trouver une multitude d'environnements différents. Le découpage des îles parait plus aléatoire que véritablement lié au scénario malgré quelques saynètes à débloquer lorsqu'un groupe de deux ou trois niveaux est complété. L'intégration de quelques objets usuels est parfois intéressante, comme avec la calculatrice, le télescope et quelques autres, mais la grosse majorité s'insère au décor de manière passive, ne laissant aucun souvenir au joueur par la suite.

The Gardens Between Is Coming to Switch! (PEGI)31/08/2018

15/20
The Gardens Between manque cruellement de moments marquants qui aurait dû en faire un incontournable. Sa durée de vie assez faible n'incitera pas non plus les amateurs de puzzle-game qui recherchent une aventure aussi longue qu'un The Witness à s'y essayer. Pourtant, le titre de The Voxel Agents possèdent d'autres atouts qui en font un titre très correct, pas exploité à son potentiel maximum, mais qui permet de passer un bon moment sans trop se prendre la tête.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


PNCAST 57 : SSBU, Noël et Game Awards

Soutenez PN : achetez ces jeux !

15 /20

L'avis de Puissance Nintendo

On ne doute pas du travail conséquent réalisé par The Voxel Agents sur The Gardens Between, mais malheureusement cela n'aura pas suffi à en faire un grand jeu, aux passages inoubliables. Il échoue d'un rien, et ne devrait tout de même pas se priver de satisfaire ceux qui veulent un jeu original, sans prise de tête, qu'il est possible de terminer en quelques sessions.

Jouabilité
Avec ses trois boutons utilisés (avancer le temps, reculer le temps et interagir) il était difficile de proposer un véritable raté en terme de gameplay. C'est donc solide, et les mouvements de caméra ont été choisies de façon intelligente au point parfois de servir les différentes énigmes
Durée de vie
Soyons honnête, le plus gros défaut de The Gardens Between c'est sa durée de vie réduite à une poignée d'heures. On aurait en avoir plus, avec des mécaniques de gameplay plus poussées. Il y avait la place pour.
Graphismes
Les décors pastels et la direction artistique plutôt réussie ne font pas tout. Compte tenu de la taille et du nombre d'îles, on aurait aimé que tous les défauts techniques soient gommés, et que chaque arrivée sur une île laisse place à l'émerveillement sans devoir digérer un aliasing un peu trop présent.
Son
Rien à redire sur la bande-son impeccable. Tout est fait pour immerger le joueur dans une atmosphère calme et reposante qui pousse le joueur à chercher à résoudre les énigmes les plus complexes sans jamais se laisser aller à la frustration
Intérêt
Il n'est jamais simple de s'embarquer dans la jungle des jeux de réflexion. Et pourtant le titre de The Voxel Agents mérite qu'on s'y attarde grâce à une originalité au rendez-vous et une direction artistique envoûtante. Ceux qui ont peur de n'y passer qu'une petite demi-journée passeront leur tour en revanche
Ergonomie
Tous les modes de jeu sont au programme. The Gardens Between se joue aussi bien en mode salon qu'en mode portable avec un seul Joy-Con (le droit), ce qui le rend accessible à tous

Votre avis sur le jeu Votre attente !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu The Gardens Between (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Mon attente
  • Devenir fan !

L'attente des visiteurs

J'en dors plus la nuit
 
0%
Je l'attends beaucoup
 
0%
Je suis curieux
 
0%
Pas convaincu
 
0%
Pas pour moi
 
0%

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×