• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Balan Wonderworld Disponible sur Switch

Test de Balan Wonderworld (Switch)

Test de Balan Wonderworld, un monde vintage !

Nous avons pris le temps de terminer et d'apprécier Balan Wonderworld, un jeu de plateformes loin d'être mauvais, malgré les apparences !

Test
Présenté l'année dernière par un Square Enix et un Yuji Naka tout fiers, Balan Wonderworld débarque enfin dans nos chaumières. C'est par le biais d'une démo quelques semaines avant la sortie que les joueurs ont pu découvrir le titre, et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce fut la douche froide. Réalisation datée, gameplay rigide, level-design mauvais, caméra aux fraises, facilité extrême, concepts hasardeux, rien ne lui aura été épargné, scellant par là-même le sort du jeu, qui ne sera même pas apparu dans les chartz lors de sa première semaine de sortie.

Lors de l'exploration de la démo, nous avons reconnu les tares en puissance du jeu. Et pourtant, le jeu et les niveaux présentés ne laissaient pas une si mauvaise impression que ça. Pas au point de ne pas nous donner envie de tester le jeu plus en profondeur, ce qui est chose faite aujourd'hui. Nous avons terminé Balan Wonderworld, et si le jeu bute en touche sur de nombreux aspects, nous n'en sortons pas mécontent pour autant. Explications.

Le roi des rêves est de retour

Balan Wonderworld est un jeu de plateformes réalisé par Yuji Naka, le papa de Sonic. Chez SEGA, Mr. Naka a supervisé de nombreux jeux de plateformes 3D de bonne facture dans les années 90-2000, des Sonic 3D à Nights ou encore Billy Hatcher. Puis il quitte SEGA, et quelques années plus tard se fait finalement embaucher par Square-Enix qui lui laisse carte blanche pour réaliser un jeu de plateformes au sein d'un nouveau studio, le Studio Balan. Ce premier jeu sera Balan Wonderworld.
Avec Balan, Yuji Naka nous pond un jeu très proche de ce qu'il faisait dans le passé. Ainsi, comme dans Nights, le jeu nous propose d'incarner un garçon ou une fille en proie au doute, qui vont se retrouver projetés dans un monde imaginaire par un être élégant et mystérieux, Balan. C'est en aidant d'autres personnes, à raison d'un personnage par monde et qui sont autant de contes à suivre, que nos héros pourront rétablir la lumière dans leur cœur. Mystères, amitié et bon sentiments sont les maîtres mots de cette aventure taillée pour les petits et grands enfants.

Les cinématiques des jeux Naka ont toujours été très soignées, et celles de Balan ne dérogent pas à la règle. Que ce soit l'introduction ou tous les épisodes liés à chaque humain que vous allez aider, les films animés en image de synthèse sont superbes. Ce qui ne fait que créer un profond vertige lorsque l'on arrive en jeu...

Stupeur et tremblements

En effet, les graphismes du jeu sont loin d'être à la hauteur de ce que les cinématiques laissaient présager. Pour vous donner une idée, il n'y a pas que les idées qui ont fait un voyage dans le temps depuis le passé, il y a aussi la réalisation technique ! Modélisation et textures nous renvoient loin dans l'histoire vidéoludique, comme si la Dreamcast de SEGA n'était jamais morte ! Trip nostalgique pour les uns, hérésie pour les autres, le débat sans fin commence !
Tout part de cette zone de jeu qui sert à la fois de hub central vers les différents niveaux mais aussi d'espace de détente à part entière. Notre personnage y sera entouré de petits piafs rondouillards, les Tims, dont il faut trouver les œufs dans les niveaux. Un fois éclos, il convient de les nourrir en leur offrant des joyaux de couleur trouvés également en jeu. Les petits êtres grossissent et déambulent dans la zone, utilisant des structures qui se construisent automatiquement passé un pallier de joyaux cumulés. Pendant longtemps on se demande à quoi tout cela sert, ce n'est qu'après plusieurs heures de jeu que l'on comprend qu'outre l'aspect purement récréatif cher à Naka (c'était la même chose dans Sonic Adventure avec les Chaos ou les Nightopians dans Nights), les Tims sont là pour nous aider dans les niveaux pour les combats ou la collecte d'items.

Chaque monde est un conte qui nous fait découvrir l'histoire des humains que l'on va aider. Tourmentées mais avec une fin heureuse, ces aventures sont rythmées par de superbes cinématiques et une petite danse finale en musique, destinée, il faut bien l'avouer, aux 3 ans et plus. Après avoir fini le jeu, cette joie pure et absolue a fini par nous faire lâcher prise et illuminer nos cœurs bien malmenés.
Restent que toutes les critiques faites à la démo se retrouvent confirmées par le jeu final. Que ce soit la technique pas du tout à la hauteur, avec des ralentissements d'animation permanents dans quasiment tous les niveaux, au level-design des niveaux allant du médiocre au bon, difficile de ne pas accuser Balan sur ce coup. L’œil critique vous dira alors que "rien ne va", du gameplay rigide du héros à la gestion archaïque et très frustrante des très (trop ?) nombreux costumes qu'il peut revêtir, sans parler des ennemis qui popent par vagues incessantes à certains endroits du niveau et déambulent de façon un peu trop chiche. Le jeu s'avère très souvent approximatif et sa grande facilité en fait une balade de santé.
Les niveaux sont également parcourus de phases de jeu annexes : les premières proposent d'accompagner Balan au cours d'une séquence QTE de combat aérien façon Dragon Ball Z. Quant aux autres, il s'agit d'un mini-jeu différent à chaque fois, allant d'une session de tirs au but, de bowling ou encore de golf. Les unes comme les autres sont particulièrement anecdotiques et témoignent de la volonté du jeu d'en faire trop (et mal) dans tous les sens au lieu de soigner un contenu plus restreint. Une critique que l'on pourrait faire également aux costumes, qui sont extrêmement nombreux, marrant à découvrir certes, mais qui auraient pu être réduit de moitié en les rendant plus efficaces pour certains.

L'essentiel est invisible pour les yeux

Heureusement, tout n'est pas à jeter dans Balan. Tout d'abord, sans doute parce qu'il est facile, il n'y a jamais de situations insurmontables. On peut donc parcourir les niveaux avec une certaine curiosité. Et entre les gemmes cachées un peu partout, ou bien les statues de Balan dorées, il y a de quoi faire. La première exploration paraitra un peu rapide, avec un sentiment d'inachevé. Et pour cause, vous n'aurez sans doute pas effectué la moitié des choses disponibles. Même les costumes que l'on récupère vous sembleront un peu incongrus et pas toujours adaptés.
On parcourt ainsi la moitié du jeu de façon un peu hagard, jusqu'à prendre conscience que l'on peut revenir dans les niveaux pour les fouiller de manière un peu plus assidue, avec notamment l'utilisation de costumes obtenus ultérieurement. Quel plaisir d'avoir enfin cette statue dorée qui nous narguait depuis le début !
Ensuite, force est de constater qu'aux premiers niveaux un peu chiche, succèdent des niveaux aux situations toujours plus variées, voire carrément intéressantes sur la fin. Globalement, Balan Wonderworld est une sort de fête foraine du jeu de plateformes, un pot pourri d'idées diverses et variées qui ne volent pas très haut la plupart du temps mais réussissent à entretenir l'intérêt tout au long du parcours en se renouvelant en permanence.
Dans le niveau des insectes, on grimpe sur des toiles en araignée ou on volète de nuit en papillon. Dans le niveau du vent, on prend les courants aériens en mouton et on locke des ballons comme la Homing Attack de Sonic. Dans des niveaux de neige, de volcan, de fête foraine ou de labyrinthes torturés, utilisant des costumes certes éphémères et contraignants, mais toujours amusant, on ne s'ennuie finalement jamais.

Un mode deux joueurs permet d'arpenter l'aventure à deux. Les deux personnages peuvent alors marcher séparément ou côte-côte comme s'ils étaient collés, sans doute pour évoluer dans les passages étroits. Le second joueur peut disparaitre de l'écran s'il s'aventure trop loin. Il réapparait ensuite auprès du joueur un.
L'univers du jeu se dessine niveau après niveau. Balan n'y fait que de la figuration mais apparait toujours avec facétie dans les différentes cinématiques, laissant sa patte sur l'ensemble. Alors oui, s'il y a de quoi être déçu parce que le jeu n'est techniquement pas à la hauteur, on arrive malgré tout à apprécier l'expérience globale, qui apporte quelque chose de gratifiant quand on aime les jeux de plateformes d'antan et les univers bariolés.

Découverte : Balan Wonderworld, la démo (Switch)21/04/2021

11/20
Malgré d'évidentes tares techniques, qu'il est impossible de passer sous silence, Balan Wonderworld nous a globalement plu. Un jeu de plateformes rempli de magie à destination des plus jeunes, moins regardant sur la technique, qui sauront y trouver un challenge varié et récréatif.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Le tout dernier PNCAST

PNCAST Nintendo Direct

Soutenez PN : achetez ces jeux !

11 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Malgré d'évidentes tares techniques, qu'il est impossible de passer sous silence, Balan Wonderworld nous a globalement plu. Un jeu de plateformes rempli de magie à destination des plus jeunes, moins regardant sur la technique, qui sauront y trouver un challenge varié et récréatif.

Jouabilité
Un personnage rigide, un système de costumes beaucoup trop contraignant, des collisions avec les ennemis ubuesques. Des défauts surmontables malgré tout, le plaisir de jeu est là.
Durée de vie
Bien que de qualité inégale, les niveaux sont nombreux et variés. La difficulté est plutôt basse : on ne bloque à aucun moment. Seule la collecte des statuettes d'or de Balan nécessite de s'y reprendre à plusieurs fois. Un nombre donné de statuettes est d'ailleurs obligatoire pour débloquer l'accès aux niveaux suivants, ce qui oblige à revenir dans les niveaux pour les traquer. Quitte à revenir bien plus tard, avec les nouveaux costumes acquis.
Graphismes
En jeu, les graphismes sont profondément marqués années 90. Ce qui était la norme alors ne l'est plus du tout aujourd'hui. Heureusement, il y a une grande variété d'ambiances, et les derniers stages relèvent un peu le niveau général. Ce qui reste techniquement impardonnable, c'est le framerate du jeu qui est complètement à la rue. Tous les niveaux ou presque rament : on peut jouer bien sûr, mais ça fait bien mauvais effet.
Son
Le point fort du jeu. Toute la magie des jeux SEGA façon Nights se retrouve dans les nombreux thèmes parfaitement orchestrés. Seul le morceau d'apparition des ennemis s'avère particulièrement redondant.
Intérêt
C'est tout le contraste entre sa réalisation et dents de scie et son challenge réel : plutôt médiocre au début, le jeu gagne en intérêt au fur et à mesure de ses niveaux. Au final l'expérience globale nous a semblé plutôt satisfaisante.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Balan Wonderworld (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×