• Ma note
    Moyenne de 4,3 - 3 notes
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! 2 fans

Senran Kagura Burst : Crimson Girls Disponible sur 3DS

Test de Senran Kagura Burst : Crimson Girls (3DS)

Test de Senran Kagura Burst sur 3DS

Le nouveau maître étalon du boobs'em all ! Après quelques heures passées en charmante compagnie, Everred revient choqué de sa confrontation à Senran Kagura Burst sur 3DS dont voici son test !

Test
Huit heures trente et le métro parisien est déjà bondé. Agile comme un lynx, je me faufile entre les autres passagers pour m'emparer d'une place assise. Tant pis pour le vieil homme en béquilles qui souffre en face de moi : j'ai une mission. Je sors la 3DS de ma poche et reprends ma partie. Ce n'est qu'après plusieurs stations que je remarque le regard atterré du vieillard qui lorgne mon écran. Je comprends qu'à chaque corps dénudé qu'il aperçoit, chaque petit cri strident qu'il entend, c'est sa dignité humaine qui est atteinte. Il me dévisage avec dégoût et s'enfuit à la station suivante. Ça, c'est l'effet Senran Kagura en public.
Il ne m'aura fallu que quelques screenshots pour me décider à tester Senran Kagura Burst. Entre les jeunes adolescentes pleines de fougue, les habits de collégienne et les seins comme des ballons de foot, on pouvait être sûr de toucher à ce qui s'est jamais fait de mieux en matière de bon goût. Il faut dire que la jaquette européenne, si elle avait vu le jour, aurait poussé à l'achat compulsif n'importe qui.

Des tenues légères ne suffisent pas à sauver l'humanité d'un désastre !
Et puis surtout, les interviews du producteur Kenichiro Takaki, plus occupé à nous parler de poitrines en relief que du jeu lui-même, m'avaient déjà convaincu, tout sceptique que je suis. Bon, soyons sincères, on n'attendait franchement pas grand chose de Senran Kagura Burst et pourtant on aura quand même été déçu.

Il était cent fois...

Au Japon, il existe une école dans laquelle certaines étudiantes hors du commun passent en secret par la porte de derrière – au sens propre – pour étudier la toute puissance des arts ninjas. Car derrière son apparence tranquille, le pays est en réalité ravagé par une lutte intestine entre les bons et les mauvais ninjas, et chaque camp se doit d'enseigner à quiconque possède un bonnet D les arcanes du meurtre en toute discrétion. Voilà, si le pitch vous rappelle étrangement une grosse partie de la production shônen, c'est normal : Senran Kagura Burst déploie des efforts considérables pour éviter d'avoir une quelconque once d'originalité.

Hey jeune homme, détourne ton regard !
De ses personnages jusqu'à ses situations, absolument tout a déjà été vu ou lu des centaines de fois auparavant. Et c'était déjà pas forcément super. On a donc droit à l'héroïne qui gagne par la force de sa volonté ou encore à la fofolle un poil obsédée. Et du côté des méchantes, c'est souvent encore pire. Pour parfaire le tableau, la narration et les dialogues qui ont été écrits au mieux avec les pieds, sont bourrés de clichés, mis en scène de façon catastrophiques (avec entre autres les plans fixes de circonstances) et surtout interminables. Faut-il préciser qu'en plus, ils sont en anglais ? Pour la partie visual novel, on repassera.

Retour Oppai

Cela étant dit, on ne s'« amuse » pas à jouer à Senran Kagura Burst pour découvrir des histoires de cœur ponctuées de rengaines débiles et de points de suspension lourds de sens. Visiblement persuadé que le monde entier partage son obsession pour les poitrines en 3D, le producteur aura fait de la physionomie des principaux personnages le véritable intérêt et cœur du jeu. Ce qui explique en partie le character design un peu fade des drôles de dames : avec de tels atouts, qui penserait à les regarder dans les yeux ? On le confessera, les seins bougent dans tous les sens comme des ballons gorgés d'eau et l'animation tient la route une fois la 3D activée... ce qui n'arrive pas souvent, celle-ci ne s'enclenchant que lors des cinématiques et dans l'irremplaçable dressing room. L'essentiel est là.

Mais une fois en jeu, il faut faire sans, et ni ces dizaines d'ennemis clonés, ni ces décors désespérément vides, ne parviennent à faire oublier la pauvreté du level design. On finirait presque émerveillé par la naïveté de ces développeurs, persuadés que le beat'em all n'a pas évolué depuis Double Dragon. Les niveaux suivent invariablement le même schéma et la seule prise de risque semble s'incarner dans ces quelques passages où, à l'inverse de toutes les conventions, il faut aller de la droite vers la gauche.

"Je suis capable de m'envoyer en l'air en quelques secondes"

Ce manque d'ambition d'abord agaçant devient vite intolérable à cause d'un système de combat intéressant en apparence, mais qui se révèle parfaitement creux. Le but est de réussir à placer l'intégralité d'un combo aux ennemis pour les envoyer en l'air et faire apparaître brièvement un cercle vert. On peut alors sauter automatiquement jusqu'aux ennemis et les tabasser sans craindre les attaques de leurs jumeaux paralytiques encore au sol. Résultat : on matraque la même touche d'attaque jusqu'à l'apparition salvatrice, on saute, et on recommence en boucle. Il y a bien de vagues subtilités comme la gâchette de burst qui permet d'envoyer valser tous les ennemis alentours ou la jauge de résistance des vêtements, cruciale car synonyme d'héroïne en haillons une fois vide.
Toutefois, la principale feature est le pouvoir de transformation ninja, qui débloque les super-attaques et de nouveaux combos qui transpirent le manque de talent. Si les premières demeurent efficaces pour balayer tous les ennemis à l'écran, les combos supplémentaires ne font que retarder le moment où l'ennemi sera envoyé dans les airs, ce qui a tendance à rendre notre personnage plus vulnérable. On ne pourra même pas admirer la qualité des chorégraphies : dès qu'il y a plus d'un ennemi à l'écran, le jeu rame tellement que reconstituer l'animation demanderait autant d'effort que réaliser un Pixar avec une suite de diapos.

Du contenu à profusion

On accordera malgré tout à Senran Kagura Burst un inexplicable attachement qui pousse le joueur à continuer contre vents et marées. Une sorte de fascination devant ce hub de sélection de missions, instauré pour mettre en valeur les déplacements des héroïnes apparemment ankylosées par un balai dans le fondement. Un hub qui permet en outre de découvrir la durée de vie excessivement longue du titre : deux quêtes principales, une quinzaine de personnages jouables, plein de nouvelles tenues, des accessoires à n'en plus finir, du leveling plus ou moins forcé, et des missions bougrement nombreuses, certes, mais qui se ressemblent toutes.

Senran Kagura Burst : screenshot du jeu 3DS
Et il ne faut pas prendre le mot ressembler à la légère puisque chaque quête égale les autres en invraisemblance. À croire qu'aucun souci de cohérence n'a jamais animé les concepteurs qui se seraient amusés à éparpiller des ennemis au skin choisi au hasard sur le terrain, sans chercher de rapport avec l'intitulé de la mission. Quant à imaginer comment une société de ninjas peut rester secrète en envoyant ses étudiantes à moitié nues, démonter des centaines de shinobis en pleine rue commerçante à midi... On terminera enfin sur la bande-son du jeu, probablement correcte d'après le menu library, qui est néanmoins rendue inaudible en pleine partie par une fanfare de cris incessante.
6/20
On a cru que à tort que Senran Kagura Burst ne serait qu'un jeu moyen qui miserait tout sur la plastique de ses héroïnes. On était loin du compte... Honteux à regarder, pénible à jouer, il n'a pour lui qu'une durée de vie interminable. Preuve vivante que les obsessions et les caprices d'un producteur triomphent toujours, le titre de Marvelous Entertainment démontre également qu'ils ne suffisent pas à faire d'un fiasco un chef-d'oeuvre. Pas même un jeu médiocre en fait.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Razzle
C'est gurtifus qui va rager :D
Miatshan
Je veux bien qu'on critique le soft pour son côté boobs un peu trop prononcé(quoique à quoi ça sert de jouer au jeu quand on est pas dans le délire? -_-')
Donner une aussi sale note pour un titre qui se laisse tout de même jouer et qui devient très nerveux et efficace en frantic...
Le jeu rame? Il y a quelques ralentissements, mais loin d'êtres dérangeants au point de plomber le gameplay.

Ça sert à rien de faire un test si c'est fait par une personne forcée de le faire et donner une critique aussi pourrie que l'auteur en a eue du jeu...
Kamimurai
Test un peu trop orienté, c'est dommage car le jeu est loin d'être aussi mauvais que le dit ici notre testeur. Un beat'em all bien bourrin qui alterne les personnages et les styles de combats. Le côté "mammaire" du titre est certes utilisé à outrance mais pour ne pas choquer le puritain qui semble rédiger ses lignes, il suffit d'enfiler des tenues moins "provocantes" aux personnages et d'éviter de se faire frapper par les ennemis.
Ce genre de test me fait gentiment sourire, l'introduction sur l'aventure dans le métro par exemple : une technique pour éviter de choquer les pauvres vieux, je ne sais pas, les écouteurs (oui car après la GBA SP les consoles portables de Nintendo ont récupéré ce petit gadget qui t'évitera la honte d'avoir succombé à cette horreur qu'est le jeu).
C'est un ovni japonais comme on en voit pas souvent sur console Nintendo et juste pour satisfaire la curiosité de chacun je suis content qu'il ait été édité chez nous.
Sinon le jeu est loin d'être exempt de défaut mais aurait mérité un test rédigé par un journaliste et non par un extrémiste chatouilleux de Famille de France.
gurtifus
Franchement, qu'est ce que c'est que ce chahubahu qui me charivari ! :raeg:
Je n'ai qu'une chose à dire, le testeur n'est pas dans le trip et il a pris le jeu au premier degré ! :non2:
C'est clair que c'est essentiellement l'effet béquille pour poser ta 3DS (tu peux jouer sans te fatiguer) qui te donne envie d'y jouer sinon l'intérêt en prend forcement un coup ! :lol:

J'ai fait encore quelques missions dans le bus ce matin et je prends toujours autant de plaisir ! :playboy:
bahascaux
en lisant le test, on se demande si limite la sentence était déjà prononcé au bout 5 min de jeu. aucun second degré.
le jeu n'est pas parfait, mais à deja le merite de sortir chez nous, en boite de surcroit. Contrairement à ce qui est dit le jeu n'a jamais la prétention d'être original ni révolutionnaire, juste d'être un jeu sympa (après si c'est loupé c'est autre chose).

Visiblement persuadé que le monde entier partage son obsession pour les poitrines en 3D

tout comme les éditeurs occidentaux sont persuadés qu'on est obsédé par les corps bodybuildé en 1080p, et certain editeur jap (dont nintendo) que les personnages niés y a pas mieux.

le coup du metro c'est mytho, parce que pour avoir joué dans les transport en commun à nintendog's, wario ware et pokémon on m'a aussi dévisagé, donc faudra pas oublié de descendre leur notes :crazy:
darktinou
les test sur PN c'est soit des jeux surnotés ( mario 3d world ) soit des jeux sous-noté ( mario party , senran kagura , le billet sur yoshi's new island) ...
en tout cas meme si leur avis vaut autant que le mien ( apres tout chacun se fait sa propre opinion ) je ne me retrouve pas du tout dans leurs tests .
Berserker
gurtifus a écrit:Franchement, qu'est ce que c'est que ce chahubahu qui me charivari ! :raeg:
Je n'ai qu'une chose à dire, le testeur n'est pas dans le trip et il a pris le jeu au premier degré ! :non2:


Ou peut-être que l'auteur a une culture ecchi suffisamment conséquente pour affirmer que ce jeu est une daube en la matière ? (Ce qui est en effet le cas)
Ah et parler d'ovnis japonais est vraiment totalement méconnaître la culture jap' dans le domaine des "petites culottes et gros nibards"(qui est excessivement abondante, mais ne sort quasiment jamais du Japon)
Razzle
Je pense qu' "ovni japonais" veut dire que ça ne sort quasiment jamais du Japon :D
gurtifus
Berserker a écrit:qui est excessivement abondante, mais ne sort quasiment jamais du Japon

Bah c'est pour ça qu'il a une certaine légitimité !
S'il y avait plus de choix, on pourrait faire la fine bouche, mais là si je veux me faire un truc ecchi en bus ou en train et pas en japonais, bah ce sera ce jeu.
Et je prends mon pieds en y jouant en plus ! Si si, j't'assure !

P.S : Pour en revenir au test, c'était pas la peine de le descendre en flèche ! Et après c'est moi qu'on traitait de condescendant lorsque je dénigrais (à peine) un certain jeu de société...
Razzle
Et un Monopoly Senran Kagura ? :D

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


Podcast : Un automne riche en actu !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

06 /20

L'avis de Puissance Nintendo

A moins d'être proprement hypnotisé par cette œuvre dont l'instigateur paraît à la fois puéril et incompétent, on ne peut que vous inviter à passer votre chemin.

Jouabilité
Des combats sans intérêt doublés d'un framerate inconstant ne suffisent plus de nos jours. Et ni le level-design archaïque, ni la gestion bizarroïde de la difficulté ne feront apprécier l'aventure.
Durée de vie
La seule chose de positive qu'on peut dire de Senran Kagura Burst, c'est qu'il est long. Ça ne l'empêche pas d'être atrocement répétitif, et saoulant en deux heures.
Graphismes
Les modèles 3D des héroïnes sont clairement travaillés. À côté de ça, des ennemis tous identiques, des décors rudimentaires et des animations qui frôlent parfois le ridicule.
Son
La majorité des dialogues a le mérite d'être doublée. Dès qu'on lance une partie, par contre, ça crie trop pour qu'on puisse dire quoi que ce soit de positif.
Intérêt
Entre son système de jeu raté, son histoire affolante et ses incohérences à foison, on aura bien du mal à trouver quoi que ce soit de respectable dans Senran Kagura Burst.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Senran Kagura Burst : Crimson Girls (3DS) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
4.3/5

L'avis des visiteurs

Un Beat Them up sympathique plutôt jolie pour de la 3DS, (Deep Crimson fera encore mieux à ce niveau la) malgré quelques petit moment ou le jeu rame un petit peu mais rien de bien méchant. Le nombre de personnages jouables est plutôt satisfaisant y'a deux mode histoires qui proposent de...

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×