• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Green Phoenix Disponible sur Switch

Test de Green Phoenix (Switch)

Green Phoenix, un vaisseau devenu autonome voulant venger la mort de son pilote

Green Phoenix s’inscrit dans les pas des héritiers des rails shooter où vous pilotez votre vaisseau vu de dos afin de slalomer au sein de divers environnements et de tirer de manière nourrie sur différentes cibles. La concurrence est importante, voyons voir si Green Phoenix tire son épingle du jeu.

Test
Green Phoenix est un jeu de tir arcade 3D, votre vaisseau étant dirigé par une IA après la mort de votre pilote humain Dana. L’IA s’est rebellée contre ce drame et l’histoire en arrière-plan évoque les concepts de la liberté, le prix de l’humanité et l’égo. Un point de vue intéressant mais qui malheureusement ne se ressent jamais vraiment en cours de partie. Votre IA est donc partie en rébellion contre le trust ScyMo, une méga corporation qui retient en travail forcé de nombreux pilotes le temps qu’ils remboursent leurs dettes. ScyMo, est à l’origine de la création de l’IA et est la source du travail forcé qui a conduit Dana à la mort.

Un vaisseau qui avance en roue libre

Vous parcourez ainsi différents événements sans vraiment comprendre la suite de l’aventure car la voix de l’IA est très monotone et réglée à un niveau sonore assez bas. Même si les développeurs ont voulu renforcer la trame scénaristique en faisant apparaître régulièrement des encarts de texte en cours de partie, le concept n’est pas très réussi car en général, quand vous êtes concentré sur l’action, vous n’êtes guère attentif à ces encarts.

Et c’est vraiment dommage car les décors sont régulièrement beaux mais désincarnés. On sent l’évidente inspiration Blade Runner et des vues à la Coruscant voire le 5e élément, mais là où le bât blesse, pour un jeu vidéo, c’est le manque de rythme du titre et de challenge. On s’ennuie au bout de quelques parties, un comble pour un shoot’em up.
En slalomant entre les différents obstacles, vous allez devoir abattre certains ennemis. Trois problèmes vous sautent immédiatement à la figure. Le premier est que le réticule de visée n’est pas franchement précis, ce qui ne nous permet pas suffisamment d’anticiper les trajectoires ennemies pour les abattre.

Le second est la puissance de notre canon, bien légère, que l’on n’upgrade pas. Pas de variation de son arme, aucun bonus, c’est donc un arsenal bien pauvre. On se demande alors à quoi sert la récupération de cristaux hormis les conditions de passage au niveau suivant et de faire du score pour la gloire.

Enfin, les ennemis sont très peu variés. Trois coups au but rapprochés sur votre vaisseau (les chocs contre des obstacles comptent) et c’est perdu, il faut tenir en tentant d’espacer dans le temps les différents impacts.

On se réveille ?

Si des titres comme Star Fox ou quelques perles de shooter arcade SEGA ont marqué les esprits, c’était par leur action vitaminée. On enchainait les niveaux avec rage car l’action était assez intense.

Green Phoenix, en voulant se montrer très progressif, sonne creux. Le premier niveau n’implique que des slaloms, le second vous demande d’éviter des mines, il faut sérieusement avancer dans le jeu pour sentir un début de réelle opposition, la plus grande difficulté étant souvent liée à une maladresse de votre part pour traverser l’hélice d’un gigantesque rotor.

On se laisse porter au sein du niveau avec régulièrement un vide d’action (aucune attaque, aucune action à réaliser à notre niveau) et sans réelle impression de vitesse. Cela devient donc sérieusement agaçant de se retrouver à refaire un niveau parce qu’on s’est crashé en toute fin alors que le niveau nous a paru bien long et fade à parcourir.

Vous aurez bien quelques boss à affronter fort heureusement, mais Green Phoenix n’arrive pas à rendre dynamique tout cela. Problème d’équilibrage ? De déjà-vu ? Un peu de tout cela, on ne sent guère impliqué dans l’action. De nombreux titres rétro de vingt à trente ans lui tiennent la dragée haute sans problème. On comprendra que l’aventure proposée par Green Phoenix n’est guère emballante et ne retiendra que très peu l’intérêt des fans de shoot au-delà d’une petite demi-heure.



Green Phoenix - Trailer 2 - Zerouno Games13/10/2021

Nous remercions le service de presse pour nous avoir fait parvenir un code afin de tester ce jeu. A noter que le titre a dû patienter plusieurs semaines avant de recevoir un patch pour corriger différents problèmes, notamment au niveau de certains affichages. Une attente qui malheureusement n’a pas réussi à élever le gameplay du jeu. Green Phoenix est disponible depuis le 26 août 2021 au tarif de 2,99 € sur l'eShop et nécessite 606 Mo pour l'accueillir.

Green Phoenix Nintendo Switch Gameplay13/10/2021

09/20
Green Phoenix, en voulant reprendre de nombreux codes du rail shooter et en s’inspirant de nombreuses références SF, s’est pris un peu les pieds dans le tapis en oubliant deux données essentielles dans un shoot : une action vitaminée et le fun. Au regard de la production actuelle, il risque de disparaître bien vite des écrans radars de l’eShop, n’ayant réellement aucune force pour se démarquer des autres productions. A sa décharge, le titre ne coûte pas très cher, juste 2,99 €. On ne peut pas demander pour une telle somme de dépasser les cadors du genre. Mais pourquoi l’acquérir s’il ne propose rien de solide pour les joueurs ?

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

09 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Green Phoenix est un rail shooter bien trop aseptisé pour retenir l’intérêt des fans des rails shooter. Même si différents décors se révèlent très convaincants, l’ambiance ténébreuse et le brouillard n’apportent jamais une bonne pêche tonique au niveau des couleurs. Alors, quand on constate que l’action manque de rythme et reste très parcimonieuse, on range rapidement ce shoot dans la catégorie des jeux qui seront rapidement archivés, sans être rejoué à nouveau.

Jouabilité
Un shoot doit proposer une action bien équilibrée pour apporter du fun et l’envie de poursuivre. Ici tout est verrouillé dès le départ : pas de bonus, pas de motivation vraiment pour le score, pas d’upgrade de votre vaisseau et des ennemis manquant clairement de variété. On ajoute une visibilité approximative de vos tirs, cela donne un ensemble bien trop bancal pour nous enthousiasmer.
Durée de vie
D’une difficulté très accessible, c’est au niveau du rythme d’action que le jeu pèche le plus. De grands temps vides d’action, pas toujours adoucis par un graphisme extraordinaire, un manque d’évolutivité de votre chasseur, c’est l’histoire d’une vengeance qui malheureusement n’arrive pas à nous immerger dans l’action et dans le scénario. Si l’aventure ne mettra guère de temps à être pliée par des joueurs qui ne sont pas des habitués du genre, c’est cette distanciation par rapport au scénario et le manque de fun de l’action qui risque d’avoir en priorité la peau à votre envie de jouer à ce titre. Une fois la campagne réalisée, vous aurez accès au mode Arcade, un mode de survie où il faudra tenir le plus longtemps possible avant la destruction de votre vaisseau. Un mode qui arrive tard et ne suffira pas à vous retenir plus longtemps sur ce titre.
Graphismes
On remixe de nombreux éléments apparus dans la SF et d’anciens titres et régulièrement, on est agréablement surpris. C’est d’ailleurs une des motivations du jeu, l’envie de poursuivre pour découvrir tous les environnements. Malheureusement cet aspect est un peu dégradé par le choix de couleurs ternes. Nous n’avons pas toujours été emballés en y jouant en nomade, en revanche nous avons mieux apprécié les décors sur une télé OLED, le noir profond de cette technologie réhaussant le rendu général. Green Phoenix pourrait donc être plus agréable visuellement sur la Switch OLED.
Son
Si on peut louer l’intention des développeurs, au regard du modeste budget pour acquérir ce titre, de localiser le jeu en plusieurs langues et de vouloir doubler vocalement tout le texte de l’IA, il manque le français et surtout un bon réglage de la puissance sonore entre les tirs et la voix de cette IA, au phrasé très monotone. Une ambiance très désincarnée et très typée Blade Runner.
Intérêt
Il manque de pep's, d'enjeux palpables pour le joueur, pour retenir notre attention. Problème d'équilibre au niveau du rythme, Green Phoenix n'arrive à finaliser son concept initial pour le rendre suffisamment accrocheur.
Ergonomie
Le réticule de visée manque de précision, les commandes sont en revanche réactive. Mais au regard du rythme de l’action, hormis contre les boss, cela reste bien fade.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Green Phoenix (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×