• Ma note
    Moyenne de 4,0 - 1 note
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 1 ajout, et vous ?
  • Devenir fan ! 2 fans

Castlevania : Lords of Shadow Mirror of Fate Disponible sur 3DS

Test de Castlevania : Lords of Shadow Mirror of Fate (3DS)

Castlevania LOS MOF : un hommage mélancolique et baroque

La sortie de Castlevania Lords of Shadow - Mirror of Fate, ne pouvait laisser Waluigi, grand fan de la série devant l'éternel, indifférent. Quel bilan tire-t-il de sa confrontation avec le Comte Dracula ? Voici son test !

Test
Tester le dernier Castlevania LOS sorti sur 3DS relève d’une profonde difficulté. En effet, tout a été récité, tout a été dit ou presque sur cette saga Castlevania qui a fait ses rutilants débuts… sur NES (Lire par ailleurs le test de Castlevania NES signé Ryoga fraichement publié) ! Après cette nouvelle confrontation contre le Maître du Mal, voici notre test, fraichement rédigé, qui revient sur notre expérience avec ce jeu attendu !
Imaginez que cela fait tout de même plus de deux décennies que les joueurs participent à cette guerre séculaire opposant, en Transylvanie, le comte Dracula à un clan de chasseurs de vampires, Les Belmont, du Moyen-Âge à nos jours. Un fil rouge sang, une histoire unique, qui s’est étirée à l'extrême dans des genres divers et variés (Action/RPG, Beat thème all/plates formes et même jeu de baston) sans se briser… durant 20 épisodes ! Le tout avec un mot d’ordre : proposer une expérience de jeu souvent irréprochable aux joueurs. Le cahier des charges a toujours été respecté, exceptions faites des opus sur PS2 et du jeu de baston sur Wii un cran en dessous (mais nous pourrions en débattre longuement !).

Un bien sombre château à parcourir en long, en large et en travers !
Avant de rentrer dans le vif du sujet, un retour en arrière ainsi qu’une brève analyse s’imposent. Il est communément acquis que la série des Castlevania, d’une façon générale, est l’une des plus fabuleuses qui soit dans l’univers du jeu vidéo. La majeure partie des épisodes s’avèrent d’une qualité exceptionnelle. Certains sont même gravés à jamais dans l’Histoire du jeu vidéo. Comme Symphonie of the Night, Castlevania IV, Order of Ecclesia et Rondo of Blood, pour ne citer qu’eux.

L'un des héros dont nous prendrons avec plaisir le contrôle... fouet en main !
Revers de la médaille de cette série qui se déroule toujours par essence aux abords d’un château, quand ce n’est pas carrément dans le château : un risque substantiel de répétitivité rôdant un peu plus à chaque itération sur la bête. Castlevania n’a jamais réussi à se détacher totalement du canevas initial qu’il s’est lui-même créé. Il s’agit d’une réelle impasse : car ne plus respecter les codes de la série reviendrait, in fine, à ne plus faire du Castlevania ! Dès lors, chaque nouveau jeu se risquait d’être potentiellement l’opus de trop. Nous verrons d’ailleurs, à l’issu de cet est, si la ligne rouge a été franchie avec cet opus 3DS…

Revenu des enfers

Fort de ces propos faisant office de préambule au test, on peut décemment penser que le dernier titre sorti du 3DS tienne ainsi du miracle. En effet, que pouvait-on proposer de plus, après tant d’épisodes sortis entre autres sur portable ? Que pouvait-on encore construire comme édifices, après le dernier né sur DS XL Order of Ecclesia, véritable chef d’œuvre du jeu vidéo méritant un 19/20 (au passage, nous espérons que vous l’avez fait) ? Oui LOS Mirror of Fate joue les prolongations, mais il ne pouvait en être autrement.

Un boss "typiquement Castlevania" dans l'esprit !
Certains tests déjà publiés, cela ne vous a sans doute pas échappé, sont loin d’être tendres. Mais de quoi parle-t-on vraiment ? Est-il normal d’attribuer des scores monstrueux à des FPS sans surprises, sous prétexte qu’ils sont « tendance » ? Se souvient-on encore d’où vient la série Castlevania ? Car il faut savoir que la série a frôlé la mort, il y a de cela quelques années à peine.

En effet, Konami n’avait plus l’intention de développer cette série « étirée » à fond. Order of Ecclesia en sonnait sans doute pernicieusement le glas dans une synthèse en forme d’apothéose. Puis vint MercurySteam, studio de développement appartenant à Konami, qui posa sur la table une démo de jeu évoquant étrangement Castlevania (véridique). Il s’agissait de Lords of Shadow. Il s’en est fallu de peu, très peu, pour que Lords of Shadow s’accompagne en définitive du nom « Castlevania »… et que cela finisse par induire un développement cette fois-ci officiellement anglé sur la série ! Quand on dit qu’il s’en est fallu de peu, comprenez par là, peut-être, que cela s’est joué en quelques secondes de réflexion… entre deux gorgées de café, dans le bureau du big boss de Konami !

Votre fouet devient de plus en plus puissant au gré de votre expérience
Le Castlevania Lords of Shadow cru 2010, réinterprété par la firme espagnole Mercury qui a conçu entre autres le jeu horrifique Clive Barker’s Jericho, fera mouche. Sorti sur les consoles XBOX 360 et PS3, il s’agit à ce jour, tenez-vous bien, du Castlevania le plus vendu de tous les temps ! Alors bien sûr, certains diront qu’il était un brin hors sujet, trop beat them all, trop linéaire, qu’il ne reprenait pas les musiques initiales… Mais les critiques mondiales, elles, souligneront plutôt via des notes excellentes la direction artistique fabuleuse (l’une des plus belles jamais conçues sur console actuelle) et une ambiance de folie.

Votre serviteur, en temps que fan inconditionnel de Castlevania, était comblé. Le jeu était long, beau, puissant. Je n’oubliais jamais, à chaque partie, que ce Castlevania avait failli ne jamais voir le jour. Quant à son aspect beat them all, où était le problème sachant que la série a toujours été axée combat spectaculaire et pas RPG ! Bien que les itérations Action/RPG soient fantastiques.

Trois ans plus tard, le miracle de la sortie d’un nouveau cru sur 3DS, alors qu’on pensait la série enfermée dans le passé comme un Megaman, fait son retour. La jaquette magnifique, tout à fait dans l’esprit de la série, promet-elle pour autant une grande aventure ? Fin du suspens dans les lignes qui suivent. On y vient !

Un Castlevania rugueux mais attractif

Tel un illusionniste, Castlevania Mirror of Fate joue beaucoup sur l’effet de surprise. De fait, n’attendez pas que ce test vous révèle le nombre de niveaux, d’objets, d’adversaires. Ce serait vous gâcher le plaisir de la découverte et des mystères intrinsèques au titre. Fuyez toutes les vidéos et bande-annonces « com », qui en montrent déjà trop ! Ce que vous devez connaître, avant de partir une énième fois à la conquête du château de Dracula, c’est avant tout votre propension à adhérer à l’univers ou pas. Votre degré de fan-attitude. Car plus celui-ci sera élevé, plus le titre se montrera intéressant. Certains combats, écouteurs branchés aux oreilles, envoient du bois.

Castlevania : c'est d'abord une ambiance !
Le titre, qui se déroule entre deux épisodes de Lords of Shadow (dont le prochain est attendu comme le messie pour cette année), narre le destin croisé de trois chasseurs de vampires qui veulent en découdre avec Dracula. Trois héros munis d’un fouet, qui se battent comme des dieux en faisant vrombir les combos virevoltant. Cryptes, égouts, forêt et enfin château… Simon Belmont, Trevor Belmont et Alucard sillonneront les dédales du château maudit, en quête de réponses et de pouvoir. Ensorcelés par l’idée d’occire le Seigneur du Mal et de découvrir leur vrai destin. Les différents niveaux, à la fois similaires aux anciens opus portables (façon Metroidvania) et découpés en zones distinctes, ne manqueront pas de vous intriguer par leur ambiance gothique et peaufinée. On en viendrait presque à sentir l’humidité ! Le pouvoir d'évocation du titre est digne d’un Castlevania, première bonne surprise.

Etre fan ne veut pas dire ne pas avoir de sens critique. Passé l’effet de surprise, on se rend compte hélas que le titre s’avère sur certains aspects assez bancal. Effet de style, manque de temps des développeurs, manque de moyens volontaires ? (ndWal : je pencherais plutôt pour la dernière hypothèse). Le jeu se montre étrangement baroque, le très bon y côtoie le moins bon : la réalisation léchée des décors côtoie parfois des décorums désuets ; le jeu assez linéaire se transforme sans crier gare en labyrinthe (comprendre faire des allers-retours) ; les trois héros/aventures qui s’entrecroisent sont à la fois différents et très similaires ; l’ambiance est à la croisée d’un LOS très moderne et d’un Castlevania 3 datant d’une autre ère… Bref, Ce Castlevania est définitivement massé dans une dimension parallèle ! Il s’agit d’un titre intemporel, impossible à situer avec précision dans un genre ou un registre défini. On ne saurait dire si certains écueils graphiques, notamment le sous-écran déplorablement moche (dessiné par un gosse de 5 ans), relève d’un angle rétro assumé. On ne saurait caractériser les musiques d’ambiance, dont on n’arrive point à en mémoriser les airs. Lesquels sont pourtant parfaitement intégrés dans le jeu !
Mirror of Fate, ne mettons pas de drap sur le miroir, comporte bien de réelles lacunes : il déploie une réalisation parfois déséquilibrée et peu cohérente, une maniabilité quelques fois capricieuses, des temps de chargement entre les nombreuses zones cassant totalement le rythme, une 3D -une fois n'est pas coutume- superbe mais vite fatigante pour les yeux, une prise en main usante passée une heure du fait de la petitesse de la console (et du léger « retour de force » du joystick 3DS qu’on ne ressentait pas avec la croix traditionnelle), un scénario sans grandes surprises, des cinématiques et cara-design pas très propres (Trevor a la classe mais Simon a une tête d’imbécile comparée à sa représentation dans Castlevania I, II et IV). Autres mauvaises surprises, cette fois-ci plus secondaires : Alucard qui manie le fouet, hérésie ! Et accessoirement, ce n’était pas interdit de varier le gameplay avec une épée. On y dénote aussi moins de profondeurs que les opus Action/ RPG, mais c’est un peu normal vu qu’il s’agit d’un beat’em all/plate-forme (saupoudré d’un soupçon de RPG limite incongru pour ne froisser personne ?). Le titre est malhabile, et c’est d’autant plus étonnant qu’il a été développé par l’équipe qui a pondu le fantastique Lords of Shadow. A moins qu’ils aient fait bosser d’autres personnes à leur place…

Avec plus de travail, le jeu aurait pu être une tuerie

Heureusement, cette litanie de défauts ne met pas à mort la bête enragée. Car le titre procure, en plus de son aspect ludique, une énergie. Une magie pure. Une magie d’un autre âge, affaiblie je vous l’accorde, mais une magie brute quand même. Par conséquent, il convient d’être magnanime, pour ne pas dire indulgent, avec ce titre recouvert de moisissures et de cendres qui fleure les parfums d’un autre âge. D’une part parce qu’il ne s’agit pas d’un jeu comme les autres… et ensuite parce qu’il se destine clairement à une niche de joueur. Par ailleurs, le titre comporte heureusement ses instants de grâces. Certains combats fous pourraient même d’ailleurs rentrer dans les annales de la série. Nous vous en laissons la surprise ! Le jeu est dans l’ensemble assez speed et les heures s'enchaînent sans que l’ennuie s’installe.

Castlevania Mirror of Fate : Trailer 3DS03/11/2013

Mirror of Fate doit être appréhendé comme un « bonus », qu’il faut déguster comme un vin singulier. Un spiritueux pas totalement achevé et dont le cépage a connu des contrariétés. Son arôme est sans doute âpre, sa couleur morbide, sa robe lacérée... mais une fois en bouche, curieusement, il nous fait voyager. Voyager très loin. Alors apprécions de bon cœur ces retrouvailles inespérées avec le clan Belmont. Car il se pourrait bien, qu’un jour, nous ne puissions plus les croiser. C’est chose possible, comme nous vous l'avons expliqué plus haut. Ca l’est d’ailleurs avec de grandes séries, mortes aujourd’hui. En l’état, il n’est pas moins bons que le perfectible, vieillissant et assez court Castlevania 1. Seulement, d’autres « monstres » ont déboulé depuis. Le seul point faible de ce Castlevania, ce sont les Castlevania meilleurs que lui.
13/20
Mirror of Fate est un Castlevania honorable type « beat’em all/plate-forme » proches des premiers opus… et c’est son droit. Il faut ainsi l’appréhender comme un hommage mélancolique et baroque. Certes, comparé à son prédécesseur Order of Ecclesia qui frôlait la perfection, le jeu s’avère bien moins mordant. Mais en l’état, cette relecture des studios Mercury n’est pas à dénigrer. Dommage que ses étranges scories, qui altèrent l’expérience, n’aient pas été corrigées avant sa sortie. Un Castlevania correct, donc ni bon ni mauvais, qui avait en lui l’ADN du gros hit. Ce n’est pas si dommageable, vu qu’on ne lui en demandait peut-être pas tant (ou pas !).

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

sho972
Pas de gros défaut particularité et il ce tape un 13, vu l'article ça vaux bien un 15 !!
Si quelqu'un sur le forum là deja ça m'intéresse qu'il donne son avis
bdf007
je l'ai fini hier et franchement ce jeux est vraiment très bien
la 3D, que j'ai tendance a désactiver sur d'autre jeux, je ne l'ai jamais coupée

bon il est vrai que je n'ai pas vraiment fait les précédent opus donc mon avis est limité, mais franchement si on ne cherche pas à faire de comparaisons, il est juste magnifique autant graphiquement, qu'au niveau de l'ambiance ou de l'histoire.

et du coup 13 c'est un peu carrément sous-noté!! ;)
il mérite amplement un 15 ou un 16 (durée de vie un peu lég' malgré un niveau hardcore qui se débloque lorsque le jeu est fini une fois, mode que je n'ai pas encore testé ;) )
rifraff
Ce jeu est une petite merveille. Je ne comprend pas les critiques (lues ici mais aussi ailleurs) les décors et les environnements sont grandioses, et les situations, variées... De plus la 3d est superbe (et ne fait, à priori, pas mal aux yeux- à moins d'avoir un problème aux yeux...)

Ce genre de production est rare sur 3ds et celle-ci a bénéficié d'un soin et d'un travail particulier... je crois qu'il est important de soutenir ce genre de projet, surtout qu'il est très réussi!
sho972
bon ben c'est le bon !! alors MR.Waluigi pourquoi ce 13 ??? t'a été mordu ou koi !! :D En tout cas moi je prend ça fais un moment que je le surveille celui là
rifraff
Encore un petit mot : la mise en scène du jeu est tout a fait étonnante. Là encore, c'est du JAMAIS VU (sur portable) Pour moi, le jeu fait véritablement très fort avec de superbes plans (très travaillés) ou encore des entrées de boss (ou tout simplement d'ennemis) fracassantes! Et à chaque fois, avec l'idée d'utiliser la 3d de façon optimale! Franchement, c'est une superbe aventure horrifique, pleine d'invention et de scènes spectaculaires.

Je ne pense pas qu'il faille voir ce jeu comme un simple "bonus" aux épisodes HD. C'est un jeu à part entière. Quant à dire qu'il n'est ni bon ni mauvais... Je suis d'accord! Il est excellent!
madanbk
Si quelqu'un sur le forum là deja ça m'intéresse qu'il donne son avis.
Image
bdf007
madanbk a écrit:Si quelqu'un sur le forum là deja ça m'intéresse qu'il donne son avis.


lis les coms précédent ;)
NHG
sho972=> Pour ce que ça vaut, je crois pouvoir dire être un fan de la série, j'aimais beaucoup l'ancienne chronologie que je trouvais d'ailleurs plus intéressante que la nouvelle, et j'ai donc terminé cet opus Lundi (à 100% et en mode Hardcore). Honnêtement je n'ai pas lâché le jeu avant de l'avoir terminé, il est très prenant, certains boss sont vraiment grandioses et la mise en scène est souvent assez géniale. D'un point de vue pragmatique, il quelques défauts: la map du style des anciens Castlevania/Metroids est mal faite et assez imprécise, c'est dommage de constater que tous les personnages ont leurs combos strictement identiques et que même leurs pouvoirs sont assez semblables (magie bleue défensive, rouge offensive, 1 item de dégâts et 1 item de zone). Le jeu souffre de baisse de frame constante mais juste gênante visuellement (j'entends par là qu'elle ne dérange en rien la prise en main du gameplay).

Le plus gros défaut est à mon sens la durée de vie. je l'ai fini en 10h à 100% (sachant que j'ai terminé le jeu directement en 100%), il m'en aura fallu deux fois moins pour finir en Hardcore. Quand on voit ce que proposaient les Castlevania depuis SOTN c'est un peu léger. Je parle ici de fins multiples, de boss rush, de personnage déblocable pour une "2ème aventure"... A côté de ça, Mirrors Of Fate est extrêmement pauvre et une fois terminé, le plaisir de jeu sera la seule bonne raison de revenir sur le titre.

Maintenant d'un point de vue un peu plus scénaristique, je dois bien dire que je conserve mes doutes à propos de ce que Mercury Steam fait de la saga et de son univers. Je n'accrochais déjà pas beaucoup à la fin de Lords Of Shadow (un mec qui se proclame Belmont et qui devient Dracula... Okay...). Ici l'on voit venir le rebondissement à des Km, personnellement je l'ai vu venir depuis le trailer de LoS2 et je pense que c'est le cas de n'importe qui connaissant un peu les personnages de Castlevania. Il est plutôt agréable en fin de compte mais très clairement on voit que l'équipe adore TELLEMENT le Dracula qu'elle a créé que la série gravite autour de lui de telle manière qu'une majorité de l'univers en est occultée et expédiée. Ce qui apparaît dans le jeu sous forme de clins d'oeil ou allusions à des personnages connus signe surtout leur absence définitive de l'histoire future. Vous comptiez voir des sorciers du clan Belnades ? Nope, la dernière meurt dès l'intro du jeu. Peut-être la famille Reinart, cousins des Belmont ? Nope, on y apprend clairement leur extinction. Vous avez une pensée pour Danasty Grant, l'acrobate roi des pirates de Curse Of Darkness sur Nes ? Super ! On trouve sa dépouille dans le château (mais dans l'horloge géante histoire de faire un clin d'oeil sympa). Il manquerait juste que l'on trouve un Morris et un Lecarde mort pour être définitivement certain que les seuls personnages que l'on verra dans ce reboot seront fatalement des Belmont, et par là je parle surtout de Gabriel.

Mais bon, ça c'est surtout si l'on s'intéresse au devenir de la série. Cela ne change en rien mon avis du jeu: je l'ai dévoré et apprécié en dépit de sa durée de vie vraiment mince, les autres défauts sont réels mais passent clairement au 2ème plan et n'entachent pas le plaisir de se ballader dans le château.
sho972
ok ok merci NHG ... bon ben je reconfirme je prend
keroberofan
Bonjour j'aimerais avoir votre avis :
Quel est le Rapport Combat/plate forme ?
C est plutot un jeu de plate formes orienté action ou un jeu d'action orienté plate forme?

Soutenez PN : achetez ces jeux !

13 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Long, Mirror of Fate nous invite à découvrir du bon comme du moins bon. Un peu plus de temps aurait permis d'aboutir à cette excellence que sont en droit d'exiger les fans de Castlevania, mais ne boudons pas notre plaisir avec ici un jeu long, visuellement réussi globalement, et riche en surprises. Une belle aventure pour en découdre avec le Maître du Mal... pour prendre notre Mal en patience avec une nouvelle aventure sur consoles HD !

Jouabilité
Les quatre protagonistes que l’on maniera ont comme seul défaut les « limitations » de la console portable. Ca répond parfaitement mais attention aux crampes passée l’heure de jeu
Durée de vie
Dans le registre du beat them all, le titre est long. Compter une bonne dizaine d’heures bien tassées pour faire l’aventure sans avoir tout vu.
Graphismes
Le principal dans la saga Castlevania, quand on se réfère aux épisodes NES, c’est d’avantage l’ambiance que les graphismes. Ce sera le cas aussi ici.
Son
Les airs sont entraînants et mélancoliques, très proches de la version LOS salon. On a aimé, d’autant plus que des airs japonisants n’auraient ici pas trop collé.
Intérêt
Un titre « old schéol » qui ne vole pas son client, plus long que la moyenne et rondement mené. 4 sur 5.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Castlevania : Lords of Shadow Mirror of Fate (3DS) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×