• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Avatar : The Burning Earth Disponible sur NDS

Test de Avatar : The Burning Earth (NDS)

Avatar DS : Paris brûle-t-il ?

Test
Les Fêtes de fin d’année sont maintenant derrière nous, avec leurs repas copieux et leurs cadeaux. Il reste cependant encore un peu d’argent, offert par la grand-tante cousine par alliance de la grand-mère paternelle. Ira-t-il nourrir les frais d’achat d’Avatar : La nation de Terre en feu, ou restera-t-il bien au chaud dans le portefeuille ? Réponse dans ce test.

La fusion des genres

Avatar utilise la combinaison de deux techniques graphiques pour créer les éléments de jeu. D'une part, les environnements sont modélisés en 3D, un choix qui applique des touches de réalisme à l'ensemble de l'aventure. Cette modélisation est très agréable, dans le choix de ses couleurs comme dans le détail de la composition globale. Les villes orientales sont très réalistes, de même que tous les autres lieux de la quête principale. Chaque espace est l'occasion pour le joueur de découvrir les finesses du graphisme sous un nouvel angle, grâce à la diversité des milieux allant de la forteresse dans la montagne aux grandes cités, en passant par les marécages et les déserts.

On notera aussi de jolis effets liés à la déclinaison des moments de la journée imposés par le jeu, et on se plaira, entre autres, à observer les teintes orangées du crépuscule naissant sur les façades des habitations. Il faut le dire clairement, l'oeil ne s'ennuie absolument pas dans la contemplation des décors. D'autre part, les personnages sont réalisés en 2D. Ce choix confère à l'opus un style tout à fait particulier qui ne déplait pas : on retrouve avec un certain plaisir l'ambiance du manga et du dessin animé associés à Avatar. Les fans apprécieront.

Le stylet ou la croix directionnelle ?

L'un des gros points noirs du jeu réside sans doute dans la maniabilité générale. Si l'on exclut les mini-jeux qui apparaissent ponctuellement dans l'aventure, force est de reconnaître que le stylet brille par son absence ! Son utilisation se limite à l'interaction avec le menu des objets ou du choix des personnages : de fait, sortir l'instrument pour toucher l'écran demande toujours un temps de décalage peu appréciable. Pour le reste, la jouabilité offerte par l'incorporation de la croix multidirectionnelle de la console est assez satisfaisante et précise, mais le jeu ne tire pas vraiment profit des capacités et de l'innovation rendue possibles par la DS... Et c'est bien dommage ! Les actions des combats se vivent en conséquence par l'intermédiaire des boutons A, B, X et Y. Il faut bien reconnaître que la précision est là, rien à ajouter de ce côté-là, mais on aurait encore une fois aimé tracer nos propres attaques sur l'écran tactile pour déclencher coups et invocations.

Ce choix de simplicité et d'authenticité ne posera aucun problème de prise en main, pour les plus aguerris comme les moins initiés à la matière : la compréhension des mécanismes ne prendra qu'une petite dizaine de minutes. Des changements de maniabilité interrompent toutefois l'aventure, laissant la place à des mini-jeux parfois jouables au stylet. Il faudra effectivement aider les soldats de la forteresse à soigner leurs blessures, repousser un assaut de guêpes, collecter des livres précis dans un temps limité... etc.

Le choix des joueurs

Elément non négligeable du titre, la possibilité d'incarner de nombreux personnages tient une place importante dans le scénario et l'histoire. On peut à tout moment changer de joueur dans la partie, et la sélection est appréciable : Aang qui maîtrise l'air, Katara manipulant l'eau, Toph contrôlant la terre, et enfin Sokkah, expert dans le maniement des armes. A cette diversité de spécialisation s'ajoute la palette agressive : chaque personnage possède une attaque basique ainsi que 4 invocations ou techniques qui se débloquent en augmentant les niveaux d'expérience. Vous aurez ainsi le choix entre souffler, asperger, enterrer ou trancher vos adversaires, ce qui ne sera pas de trop face aux groupes de soldats belliqueux ou aux boss plutôt tenaces du jeu. Un programme bien sympathique.

L'immersion par le son

Avatar est, comme vous l'aurez compris, une aventure ayant pour cadre un pays oriental de l'époque médiévale. Chaque environnement propose ainsi une musique japonaise d'une très bonne qualité : les instruments traditionnels sont respectés et proposent un rendu des plus intéressants. L'ambiance du jeu est magnifiquement dépeinte par la musique qui émane des lieux visités. De plus, chacun des environnements possède sa propre bande son, ce qui ne laisse aucune place au sentiment d'ennui, de lassitude ou de déjà entendu. Il y a manifestement eu un réel travail sur ce plan là.

Les bruitages quant à eux se font plus discrets et également moins nombreux... Peut-être pour laisser la place à la musique ? Le jeu étant divisé en épisodes séparés, il vous sera permis d'entendre la voix des personnages par un doublage français à chaque fin de chapitres. Cette petite récompense ponctuelle rafraichit l'intérêt des dialogues et nous plonge pendant quelques secondes dans un véritable manga animé. Une formule très intéressante qui se liste sur le cahier des bonus auxiliaires, mais qui a cependant son importance.

Un certain manque de prestance et de tenue

Le scénario reste toujours présent aux côtés du joueur, et de nombreuses scènes informatives ou instructives se greffent à l'aventure d’Aang et ses compagnons. Parfois, les scènes seront incompréhensibles pour ceux qui ne sont pas familiers avec la série et les épisodes antérieurs, alors que les développeurs auraient pu fournir davantage d'explications à certains niveaux cruciaux de l'aventure. On effectue toujours les quêtes avec un certain plaisir de jeu. Il faut cependant poser une nuance de divertissement, car les objectifs sont fréquemment réduits à des actions un peu trop simplistes pour un opus de cette envergure : il s'agira d'aller parler à telle ou telle personne, de rencontrer le maître d'arme de la ville...

Il arrive un moment où courir après des personnages devient un poil répétitif et lassant, sans que l'action des combats ne vienne motiver les intérêts. On se retrouve ainsi avec un jeu incluant parfois des phases sans réelle consistance. Et si l'on fait l'impasse sur ce phénomène assez ennuyeux, force est de reconnaître que le titre offre une durée de vie faible. Il vous faudra en effet entre 4 et 5 heures pour en venir à bout, pour au final se rendre compte que l'action n'a pas beaucoup évoluée dans son ensemble. L'opus aurait mérité une longévité bien plus conséquente, et c’est une véritable déception.

La suite au prochain épisode

Si le commencement de votre quête peut paraitre lent et difficile à intégrer pleinement, l'aventure principale gagne en intérêt au fur et à mesure que le temps passe. Les évènements s'enchainent alors de plus en plus rapidement, et les morceaux de scénarios se mettent en place un par un, notamment lorsque vous apprendrez comment venir à bout de la Nation de Feu. De ce côté-ci, le fil directeur du jeu vous entraîne dans l'intrigue de plus en plus fortement, puisque les missions sont relativement courtes et se succèdent à un rythme frénétique, sans laisser au joueur une seule minute de répit. A un moment bien précis, vous entreverrez votre ultime mission, d'une grande ampleur et très attrayante pour le guerrier que vous incarnez, laissant présager le meilleur de l'action et du scénario.

Seulement voilà, le jeu décide alors de couper court en mettant le joueur hagard et stupéfié face à un générique de fin des plus rageurs. Et tout se termine : merci d'avoir joué. C'est un sentiment très amer d'insatisfaction qui s'installe : Avatar vous laisse sur votre fin et ne se donne pas même le souci de terminer le scénario proprement. L'aventure se donne des airs d'importance croissante jusqu'à un certain point et... tout retombe à la manière d'un soufflé ! C'est avec colère que vous rangerez votre cartouche DS dans un coin très sombre de votre chambre - ou même que vous jetterez la console par une fenêtre hasardeusement laissée entrouverte. D’autres, plus patients, attendront le prochain opus pour débourser 40€ en vue de connaître – ou pas – le fin mot de l’histoire. Le phénomène de série TV s’installerait-il sur nos consoles ?

11/20
Finalement, on retiendra Avatar : La nation de Terre en feu comme un opus très propre et agréable qui plaira aux fans de la série et aux amateurs du genre, mais qui souffre d'un manque de consistance assez chronique, à cause de phases d'actions parfois survolées et d'une durée de vie relativement faible par rapport aux ambitions du titre.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

11 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Pas de commentaire

Jouabilité
Durée de vie
Graphismes
Son
Intérêt

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Avatar : The Burning Earth (NDS) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×