News

Nintendo veut faire du mobile l’un des piliers de son business

C’est l’affirmation du président Tatsume Kimishima, qui confirme que la firme nippone prend très au sérieux son arrivée sur le marché mobile et ne fera pas de la simple figuration.

News

Miitomo est un bon succès encourageant, à maintenir en vie


Nintendo semble être satisfait par l’accueil reçu par sa première application Miitomo. Ce réseau social interactif a déjà été téléchargé gratuitement sur 10 millions d’appareils dans le monde.



Si l’on en croit les calculs de Surveymonkey Intelligence, l’application israélienne dont nous vous avions déjà parlée dans le passé et qui analyse le trafic internet suivant divers paramètres, Nintendo encaisserait, par le biais des micro-achats proposés au sein de l’application, une somme moyenne tournant autour de 40 000 dollars par jour, ce qui est loin d’être négligeable pour un produit qui n’a pas vocation à engranger de gros bénéfices.

Si les gens n'ont pas encore saisi le sérieux avec lequel nous voulons pénétrer le marché du mobile, cela signifie que notre message n'est pas clair et que je dois mener une réflexion sur ce point, a expliqué M. Kimishima lors d'une session de questions-réponses avec les actionnaires du groupe. Comme nous l'avons de nouveau assuré, nous tenons à faire du mobile l'un des piliers de notre business.

Un message limpide, qui a le mérité de clairement positionner les actions à attendre de Nintendo sur l’année 2016 : amiibo, mobile et 3DS. La NX, c’est 2017. La Wii U ? La console poursuit sa vie avec ses derniers titres annoncés et un marché eShop encore porteur.

2016, c’est donc le pilier mobile qui se met en place.

La part du mobile dans les revenus de Nintendo est encore faible comme l'atteste le graphique suivant :
Miitomo est en place et il faut désormais le faire vivre comme le reconnaît M Kimishima : proposer du contenu neuf, pour maintenir la clientèle qui a téléchargé le jeu et continuer à élargir la base des utilisateurs. Apporter régulièrement du nouveau contenu dans son application, c’est un pragmatisme qui a fait le succès de la formule Splatoon et Super Mario Maker sur Wii U. Ces deux jeux sont un succès sur Wii U, pour leurs qualités intrinsèques mais aussi par les événements réguliers organisés autour de ces deux jeux. Cette même recette à succès doit être appliquée également à Miitomo et plus tard à l’ensemble des jeux mobiles.



Alors que nous annonçons les résultats de la dernière année fiscale, nous avons hâte d'entamer l'année suivante avec une croissance de nos activités dans le domaine des applications mobiles, ainsi que de nouveaux produits pour nos consoles de jeu. Nous poursuivrons également nos efforts pour augmenter le nombre de personnes qui découvrent nos propriétés intellectuelles à travers nos jeux, nos activités sous licence et notre offre étendue de divertissements.

Pour le moment, Miitomo a caracolé dans le top des applications téléchargées sur de nombreuses boutiques d'applications. Nintendo aurait ainsi permis de lancer plus de 300 millions de conversations dans Miitomo. Un des aspects ayant plu dans cette appli, c’est la possibilité pour l’utilisateur d’insérer son personnage Mii dans des photos afin de créer des "Miifotos" et ces créations se comptent désormais en millions, 20 millions pour être tout à fait exact, sur les réseaux sociaux.

Le président Kimishima a donné quelques indications sur la répartition des utilisateurs de Miitomo, précisant un bon équilibre toutes catégories, et une part d'utilisatrices un peu plus importante au départ. Des données statistiques sur ce sujet devraient être publiées.

Opération "Celebrating 10 Million Users"


Cette opération spéciale qui a débuté le 29 avril et prend fin le 8 mai célèbre ce succès et va vous permettre d’obtenir de nombreux bonus journaliers. Des stages spéciaux du mini-jeux Lâche-Mii vous permettront aussi de récupérer quelques autres objets collectors. Si l’on se cale sur le calendrier annoncé, il vous reste donc à gagner :

mardi 3 mai : 1000 pièces
mercredi 4 mai : 3 tickets
jeudi 5 mai : 500 pièces
vendredi 6 mai : 3 tickets
samedi 7 mai : 500 pièces
dimanche 8 mai : 1000 pièces.

Etape 2 : les vrais jeux avec les premières IP fortes de Nintendo.


Comme nous l’avions expliqué, le choix des licences s’est faite naturellement au regard des succès récents sur consoles. Et comme Nintendo n’a plus de regard que pour la 3DS, les deux gros succès sur cette console ont été Fire Emblem Fates (qui cartonnent aussi au niveau des cartes de jeux) et Animal Crossing Happy Home Designer (qui cartonnent également avec les figurines et les cartes amiibo).

Excepté leur nom, on ne connait rien de ces deux jeux : ni leur gameplay, ni le modèle économique se cachant derrière eux. Fire Emblem sur mobile sera-t-il un RPG exactement comme sur console ou bien un portage reprenant l’univers et l’ambiance de Fire Emblem propulsé dans un gameplay totalement différent pour ne pas faire de l’ombre aux jeux sur console ?

Même chose pour Animal Crossing : retrouvera-t-on les grands principes de la franchise, qui avaient fait tant défaut dans Animal Crossing amiibo Festival sur Wii U, dans la version mobile ou Nintendo va-t-il nous proposer autre chose ?


Ces deux jeux sont donc l’étape n°2 du partenariat engagé avec le japonais DeNA, sur les cinq applications mobiles devant sortir d’ici la fin de l’exercice 2017. Il nous reste donc encore deux titres à découvrir et la question qui taraude de nombreux analystes est : aurons-nous des jeux avec des personnages encore plus emblématiques de Nintendo : Zelda et surtout Mario ?

Nintendo, fidèle à son habitude de ne pas précipiter les choses, botte en touche pour le moment, lorsqu’on pose une question concrète sur le sujet et ce qu’en pense éventuellement M. Miyamoto.
Bien sûr, M. Miyamoto, notre créateur clé, soutient nos activités liées aux smartphones et aux tablettes. Son degré d'implication est tel qu'il a déjà eu l'occasion de discuter avec des développeurs d'applications mobiles, afin de savoir ce qu'il serait souhaitable de faire.

La porte est ouverte à tout et quand on souhaite gagner de l’argent pour redevenir un poids lourds du milieu et affronter la concurrence, Nintendo mettra les moyens nécessaires si le marché suit ses premières propositions.

Quels peuvent être les bénéfices engrangés par Nintendo ?

Avec Miitomo, les jeux mobiles Fire Emblem et Animal Crossing attendus pour l’automne prochain, et les deux titres mystères qui seront probablement révélés pour la toute fin de l’exercice fiscale, Nintendo espère une aide substantielle pour atteindre ses objectifs : un bénéfice opérationnel de 45 milliards de yens (356 millions d'euros) pour un chiffre d'affaires de 500 milliards de yens (4 milliards d'euros).

Pas simple quand les estimations de ventes de jeux 3DS sont encore bien hautes et risquent d’être revues à la baisse en cours d’année, que la Wii U se sent bien désœuvrée et que de nombreux retours sur les forums commencent à indiquer une certaine lassitude envers Miitomo, dont l’application est loin d’être compatible avec tous les smartphones et qui sert désormais, y compris à certains de nos rédacteurs comme ils ont pu l’évoquer durant notre dernier PNCast, comme un moyen de cumuler les points bonus en espérant quelques récompenses un poil plus accrocheuses que de simples réductions de prix sur des jeux plus chers sur eShop que dans le commerce.


La quête d’un marché en perpétuel essor.


Ce n’est pas nouveau, les analyses sont formelles, le marché mobile grignote le marché des consoles et dès 2017, il devrait représenter plus du tiers du marché mondial du jeu vidéo. Et c’est en Asie que le basculement du marché s’accélère.



Nintendo garde la maîtrise de ses IP et s’y connait en matériel tactile innovant.


Même si depuis quelques temps on a tendance à coller un peu hâtivement à Nintendo une image d’entreprise qui court après les réussites des autres et qui serait un peu "à la ramasse techniquement" face à ses deux principaux rivaux que sont Sony et Microsoft, Nintendo est à la base d’innovations technologiques qui ont profondément bousculer l’univers du jeu : chaque Mario a accompagné dans son gameplay des innovations technologiques (stick analogique de la N64 pour Super Mario 64), écran tactile pour la DS (Nintendogs), manette de la Wii pour le tennis, et même gameplay asymétrique qui demande à être dompté un peu avec Star Fox Zero mais qui, une fois en main, s’avère excellent.

Le jeu tactile a vu son essor avec la DS et ce que l’on trouve aujourd’hui sur le marché mobile a eu comme base d’inspiration la console portable de Nintendo. Nintendo doit donc pouvoir s’engager avec force sur ce marché car la gestion du tactile, elle maîtrise.

Dans sa gamme de jeux cultes, elle a déjà montré des concepts, notamment autour des simulateurs de vie comme Tomodachi Life et Animal Crossing, qui ont montré un principe gagnant de parties courtes mais fréquentes, pouvant être transposé idéalement sur smartphone.

Elle surveille le travail de DeNA en se chargeant de l’essentiel du développement, pour ne pas recréer de syndrome Zelda sur CDI ou même Mario, son partenariat lui servant surtout pour être aider sur les aspects free-to-start, encore nouveau pour Nintendo, mais bien maîtrisé par DeNA beaucoup plus à l’aise avec ces services. On ne demande plus qu'à tester les nouveaux produits pour vérifier si Nintendo transforme l'essai apporté par Miitomo. Et n'oublions pas les propres efforts de The Pokémon Company, dont Nintendo détient un tiers du capital, qui avec Pokémon Go (malgré la déception entourant ce titre actuellement) et Pokémon Comaster, vont apporter de nouvelles propositions ludiques intéressantes et une expérience supplémentaire auprès des ingénieurs/concepteurs de jeux travaillant pour Nintendo.

Source : NintendoEverything

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

tulkes
Je me fait la reflexion depuis un bout de temps, mais on met un écran tactile sur la coque de ma 3DS XL et ça ferait un très bon smartphone
Gasotetsu
Petite erreur rigolote dans le texte : " face à ses deux principaux rivaux que sont Sony et Nintendo"
Je pense que vous vouliez dire "Sony et Microsoft".
sebiorg
Ah merci Gasotetsu, c'est corrigé :D
Niko67000
"et même gameplay asymétrique qui demande à être dompté un peu avec Star Fox Zero mais qui, une fois en main, s’avère excellent."

Alors ça c'est totalement subjectif. Y'a que toi Sebiorg qui doit penser ça...
Maître Yoda
Niko67000 a écrit:"et même gameplay asymétrique qui demande à être dompté un peu avec Star Fox Zero mais qui, une fois en main, s’avère excellent."

Alors ça c'est totalement subjectif. Y'a que toi Sebiorg qui doit penser ça...


Ah bah non va faire un tour sur les commentaires du test du jeu.

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×