Interview George Harrison

Interview de George Harrison

Interview
Nintendo, son passé et son futur. Comment George Harrison, Directeur du Marketing a NOA, voit-il les choses ? Quel bilan dresse-t-il de Nintendo et quelles sont les perspectives d'avenir de la firme de Kyoto ? Ce sont à ces questions qu'a tenté de répondre cette interview.

GameSpot : Avez-vous été surpris de voir Majora's Mask dépasser en volume les ventes occasionnées par le lancement de la Playstation 2 ?

G. Harrison : Pas vraiment. Nous avons une base plus importante de consoles Nintendo 64. Même s'il y avait eu beaucoup plus de PS2 disponibles à la vente, beaucoup de gens ne l'auraient pas achetée cette année. Ils attendent en fait que le prix descende ou que la libraire de softwares soit plus volumineuse. Et ces gens veulent acheter des jeux pour leurs systèmes actuels. Nous avons été très optimistes, mais ça a été une des raisons pour lesquelles nous avons placé le lancement de Zelda en même temps que celui de la Playstation 2.

Un succès, oui, mais...

GameSpot : Maintenant que la N64 entre dans son dernière saison des Fêtes, peut-on dire qu'elle a répondu aux attentes de Nintendo, en voyant sa position actuelle sur le marché ?

G. Harrison : Je voudrais plus parler de "probable" dernière saison des Fêtes. Nous ne savons pas ce qui va se passer après le lancement de la GameCube. Ca dépendra de ce qu'on fait au niveau du prix. Mais nous percevons la Nintendo 64 comme un succès. On a vendu pas mal de consoles, et nous avons eu de sacrés hits, ce qui correspond à la stratégie habituelle de notre entreprise. Nous nous sentons vraiment bien par rapport à ça. Elle n'a sans doute pas atteint tout son potentiel, mais cela a été la conséquence de décisions que nous avions prises comme le choix de la cartouche et ce genre de choses.

GameSpot : Par rapport à la Nintendo 64, de quoi Nintendo est-il le plus fier ?

G. Harrison : Nous pensons que nous avons introduites de vraies innovations dans le domaine du jeu. De toute évidence, Mario 64 était révolutionnaire dans sa façon de vous sortir d'un monde en 2D à scrolling pour vous mettre dans un monde en 3D. L'aspect 4 joueurs de la console a été utilisé dans de nombreuses expériences ludiques. Des titres comme Mario Tennis, Mario Golf et Goldeneye. C'est un élément clé que nous avons été franchement surpris de ne pas retrouver dans la Playstation 2. Ca va droit au coeur de la nature sociale du jeu, ce qui est nous pensons la clé du succès, et nous essayons de bâtir quelque chose là-dessus en allant de l'avant avec le Game Boy Advance et la Nintendo GameCube.

GameSpot : Avez-vous été surpris par l'accueil réservé au mode 4 joueurs de la N64 ?

G. Harrison : Non, je pense que nous l'avons compris. Dans les générations précédantes de consoles, voire même le Game Boy, nous n'avions pas de solution facile pour faire cela. Mais ca a été une des idées les plus fortes de ce que pourrait être la prochaine grande expérience ludique, lorsque la N64 a été conçue. Ce n'est pas suffisant de se contenter d'avoir la plus puissante des consoles avec la Nintendo GameCube : quelle sera la prochaine étape qui incitera les gens à acquérir une nouvelle console ? Ceci va bien au-delà des jolis personnages et du nombre de polygones. Au final, rien ne vaut une superbe histoire. Nous voyons cette même théorie s'appliquer avec le succès des Pokemon. Ca a vraiment des graphismes basiques mais un type de gameplay vraiment ingénieux est apparu avec les deux cartouches et le besoin d'échanger ses personnages.

GameSpot : Quels sont les regrets de Nintendo envers la Nintendo 64 ?

G. Harrison : Je ne pense pas que nous regrettions quoi que ce soit. Evidemment, le business model basé sur des cartouches a compliqué l'attraction d'éditeurs tiers. Les chiffres n'étaient pas assez attirants. Ca a peut-être limité le plein potentiel de la Nintendo 64 ou la possibilité d'avoir des développeurs en exploitant le maximum. On essaie de ne pas avoir de regrets. C'est un secteur qui n'existe pas en tant que courtes périodes. C'est un secteur qui s'étend sur une longue période de temps, et nous essayons de faire du bon boulot en proposant une sorte de continuité à travers nos systèmes et à travers de longues périodes de temps.

GameSpot : Diriez-vous que le format cartouche était le plus gros handicap qui a empêché Nintendo de battre la Playstation ?

G. Harrison : Je dirai que c'était certainement un handicap. Nous l'avons choisi pour ce que nous considérons tous comme les bonnes raisons - essayer de combattre le piratage et ces genres de choses. Mais il s'est agi de convaincre les éditeurs tiers et quand il fut question de gérer une politique tarifaire plus agressive, l'avantage a clairement tourné vers la Playstation.

En route vers la GameCube...

GameSpot : Le joueur moyen a maintenant plus de 18 ans. Pensez-vous que certains joueurs aient pu avoir l'impression que la Nintendo 64 était destinée à une audience plus jeune ?

G. Harrison : Je pense que les gens achètent une console en se basant sur les logiciels qui les intéressent. Et en dépit de nos efforts pour ajouter quelques jeux qui soient destinés aux joueurs âgés de plus de 18 ans et d'énormes succès comme Goldeneye, le nombre de produits pour les plus de 18 ans est resté un peu mince. En conséquence je pense qu'ils voient ca et disent "même si j'achète une N64 rien que pour Goldeneye, j'ai aussi ma Playstation". Notre intention avec la GameCube est d'avoir un catalogue de jeux plus épais et plus large dès le départ.

GameSpot : Pensez-vous que l'opinion du public a changé ? Pensez-vous qu'elle changera encore avec la GameCube ?

G. Harrison : Je me pense pas que l'opinion générale ait changé, même avec ces jeux très appréciés comme GoldenEye. Je pense que le sentiment général à propos de la Nintendo 64 est que cette console est plus orientée vers un public jeune. Mais nous avons l'entention de commencer le marketing et le lancement de la GameCube avec le message que nous faisons des jeux pour des joueurs de tous les âges et de tous les types.

GameSpot : Est-ce que Nintendo a besoin du support des éditeurs tiers pour que ses consoles marchent ?

G. Harrison : Absolument. Je pense qu'il y a deux côtés à cela. D'une part, les jeux exclusifs sont parmi ceux qui convainquent les consommateurs de choisir une console, un jeu qu'ils ne puissent trouver nulle part ailleurs. Et pour ca, bien sûr, nous utilisons nos personnages franchisés et d'autres propriétés. Mais les éditeurs tiers fournissent une très importante valeur dans la mesure où ils tendent à travailler dans des domaines où nos propres équipes ne sont peut-être pas aussi efficaces. Cela inclut les jeux pour les audiences plus âgées et d'autres styles. Alors nous pensons qu'ils sont extrêmement importants et ont certainement été une partie sûre du succès de la Game Boy au cours des trois dernières années.

GameSpot : On a entendu des rumeures selon lesquelles Nintendo a décidé de consacrer l'essentiel de ses forces sur le marché portable, spécialement le Game Boy Advance. Qu'avez-vous à dire là-dessus ?

G. Harrison : Je ne pense pas que quelconque commentaire comme celui-ci aie eu l'intention de vouloir dire une exclusion du marché domestique. Evidemment, il est important que nous réussissions sur le marché portable, que nous dominons à hauteur de 90% de parts de marché dans le monde, d'un point de vue économique. Cette transition est, en fait, notre première priorité. Mais c'est aussi un Cheval de Troyes. C'est le premier coup de la combinaison gagnante GBA-GameCube. Au Japon, la première priorité est de réussir le lancement du Game Boy Advance et d'utiliser cette force pour asseoir le lancement de la Nintendo GameCube.

GameSpot : Est-ce que Nintendo va continuer à fabriquer des Game Boy Color une fois que le Game Boy Advance sera sorti ?

G. Harrison : Il y a une base importante de GBC, et le GBA est retro-compatible. Alors les développeurs peuvent aller de l'avant et travailler sur des jeux qui sont destinés au Game Boy Advance, en sachant qu'ils seront utilisables sur le nouveau système. Je ne sais pas après combien de temps les développeurs vont commencer à concentrer leurs ressources sur des jeux uniquement destinés pour le GBA.

GameSpot : Et que dire de la Nintendo 64 ? Est-ce que Nintendo va continuer à supporter sa console une fois la GameCube lancée ?

G. Harrison : Je pense que oui. Mais il n'y aura probablement plus beaucoup de logiciels originaux. C'est juste une question de manque de ressources au niveau du développement, pas seulement pour nous mais aussi pour les éditeurs tiers. La plupart des gens vont détourner leur attention vers les nouvelles consoles. Tout comme ce fut le cas avec la Super Nintendo après le lancement de la Nintendo 64, la N64 deviendra une plate-forme qui sera vraiment intéressante reposant sur son existante librairie [de logiciels].

GameSpot : Quelle proportion du personnel de Nintendo est concernée par les project next-generation ?

G. Harrison : Nous ne sommes pas très nombreux (rires) alors nous faisons de tout. Le programme avance lentement avec le Game Boy Advance. Aprè le Space World, nous avons eu la chance de voir pour la première fois ces nouveaux produits [le GameCube et le GBA], et notre connaissance progresse peu à peu. Nous faisons des recherches basiques afin de nous cultiver sur le sujet, et ca va sans doute aller en s'amplifiant. En même temps, nous avons des produits à lancer sur nos plate-formes actuelles. Paper Mario, Conker's Bad Fur Day, et quelques autres pour Nintendo 64. Je pense qu'à mesure que nous approcherons de l'E3, le travail va de plus en plus se tourner vers les nouvelles consoles. C'est ce que le public attend de nous pour le Game Boy Advance, et aussi, vraiment pour le monde, de la Nintendo Game Cube.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×