Dossier

Nintendo NX : quelles bases plausibles pour ce système ? Quelle concurrence ?

2016 est l’année présupposée de l’annonce du système NX. Même si le concept est encore vague, des fuites répétées dans certaines directions (brevets, témoignage de fournisseurs) donnent certaines indications probables de ce dont on peut s’attendre. Mais la concurrence n’est-elle pas déjà en place ?

Dossier
Nous vous proposons de revenir calmement sur le sujet de la NX après les différents buzz de ces derniers jours qui ont alimenté pas mal les discussions sur le forum et tentons de faire la part des choses. La dernière rumeur du mercredi 20 janvier, apportée par l’institut d’études de marché GFK, est la suivante :
Sorte de synthèse de toutes les dernières rumeurs, chaque ligne semble intéressante car recoupant différentes informations, nous allons donc faire le tri.

1 – La mise en avant des IP de Nintendo

C’est clairement l’aspect le plus vendeur et ce qu’attendent beaucoup d’analystes et d’investisseurs : voir un Mario sur un smartphone, un Mario dans un parc d’attraction, un Mario sur une console concurrente… Les IP Nintendo sont extrêmement connues et font la différence pour attirer le grand public car avec ses consoles, Nintendo propose des jeux différents de ceux que l’on retrouve sur les autres consoles concurrentes, trop/très ressemblantes entre elles. Une machine puissante, se rapprochant des autres consoles actuelles intéresseraient beaucoup, avec l’espoir de relancer la créativité (et de passer en mode HD certains anciens jeux cultes)

2 – La puissance comparable avec la Xbox One

Ce n’est pas la première fois que cette piste est évoquée, Nintendo Enthusiast dès le 22 décembre 2015 évoquait par une source interne que la NX serait présentée en aparté à des professionnels triés sur le volet durant le CES 2016, et que sa puissance serait proche de la Xbox One. Avec du 900p 60 FPS, on est donc dans la même puissance effectivement que la Xbox One, ce qui pourrait à nouveau intéresser les développeurs car il y aurait moins de problème de portage pour cause de puissance dépassée. On pourrait regretter de ne pas avoir un vrai 1080p mais l’upscale est possible et ne serait pas vraiment visible, et en conservant un vrai 60 FPS, ce serait déjà bon.

Pourquoi ne pas proposer plus puissant et au moins au niveau de la PS4, standard maître étalon actuel ?

Pour une raison de coûts, l’idée étant de vendre la NX bien moins chère que l’actuelle Xbox One, de nombreuses rumeurs/infos ont orienté régulièrement vers le choix d’un tarif de vente oscillant entre 150/200 voire 250 € max. Avec l’optimisation des coûts, les évolutions techniques, une technologie vieille de deux ans est beaucoup plus abordable, sans compter qu’il y a désormais des économies d’échelles (regroupement de puces, baisses de consommation…). AMD est le fabricant souvent cité dans le partenariat concernant la NX. Actuellement en difficulté financière, le constructeur doit tout à fait être enclin à accepter une large baisse de prix pour certains composants si Nintendo part dans l’objectif d’une grosse commande. Rappelons que l’objectif rapide de vente de la NX est de 10 millions la première année. Nintendo semble avoir choisi un nouvel APU auprès de ce fondeur. Entre les APU A8 et A10, on aurait déjà un bon gain de puissance par rapport à l'existant. Après, si Nintendo peut obtenir une déclinaison de Zen.... Mais un bon APU ARM personnalisé d'AMD pourrait donner une solution techniquement puissante, en phase avec l'évolution du marché actuel.

Le K12 est pour le moment retardé à 2017, donc peu de chance le voir intégré dans le système NX.

Autre raison pour ne pas chercher à être un monstre de puissance ? Cela ne sert à rien de chercher à entrer en frontal face aux géants Sony et Microsoft, Nintendo l’a déjà réaffirmé plusieurs fois, car finalement on peut contourner le problème par d’autres moyens. Et comme la réalité virtuelle a un peu de plomb dans l’aile avec les premiers tarifs très chers qui apparaissent chez Oculus et peut-être même au niveau de Sony (on évoque beaucoup plus 450$ désormais au minimum), Nintendo a tout intérêt à entrer dans une autre démarche, le cloud-computing et le streaming.

3 – Le cloud-computing et le streaming

C’est une des grandes tendances qui s’est dessinée durant l’année 2015 : déporter la puissance du GPU dans un serveur (local ou non).

Revenons un peu en arrière sur un brevet de Nintendo qui avait fait parler un peu de lui à l’époque, daté du 3 juin 2014. Nintendo a déposé un brevet portant sur une sorte de boitier additionnel capable de fournir une puissance supplémentaire de calcul pour les jeux. Connecté à une base, le joueur pourrait donc utiliser une unité de jeux amovible fonctionnant en autonome ou utilisant le jeu disponible via le cloud.

Une des difficultés actuelles pour les constructeurs, c’est que pour se lancer dans des jeux en haute résolution, avec utilisation intensive de la 3D, il faut du matériel puissant, cher à l’achat, qui grève fortement le budget conception, qui reste difficilement évolutif et qui au final doit se vendre assez cher pour ne pas trop perdre par console fabriquée. Tous les constructeurs ont perdu de l’argent en vendant leurs consoles de dernière génération. Sony ayant eu beaucoup de mal à se remettre des saignées consenties pour lancer sa PS3 à l’époque, la marque a été beaucoup plus prudente pour la PS4. Résultat : une console performante, mais qui impressionne moins. Microsoft laisse aussi des plumes pour chaque Xbox vendue mais arrive à se rattraper en partie avec ses autres secteurs informatiques. Nintendo elle-même a reconnu avoir perdu un peu d’argent lors du lancement de la Wii U, avec son fameux GamePad. La console avait été lancée à 349€.

Aussi, une des solutions à envisager est de séparer les deux fonctions principales d’un appareil dédié au jeu vidéo :
– D’un côté, l’affichage peut se faire sur un client léger, ayant les capacités de gérer certaines résolutions
– De l’autre, la capacité de calcul est confiée pour ces modèles 3D les plus complexes à un serveur spécialisé au sein du domicile du client (boitier à relier à la console, près de la télé par exemple) ou au sein d’une entreprise (informations reçues par la connexion internet, le cable, la fibre…)

On le fait déjà avec les GPS, ce boitier basique reçoit ses informations dont le gros du travail a été effectué par des serveurs à des milliers de kilomètres. Pour une vidéo à travers le réseau, nous avons des boitiers de FAI, des NAS, qui vont traiter tout cela pour que votre télévision puisse lire la vidéo sans encombre. Faire la même chose pour le jeu vidéo en déportant la puissance de calcul graphique serait une solution pour régler le problème du coût.

Un boitier gérant cet accès avec un serveur, éventuellement couplé d’une puce graphique ou d’une carte graphique externe, peut permettre d’exploiter des appareils mobiles, légers et autonomes pour jouer aux derniers titres une fois rentré à la maison. Pour le moment, des essais ont déjà fait dans ce sens, notamment par la société ASUS, sans réel succès. Nintendo peut très bien avoir trouvé l’astuce manquante, nous y reviendrons.

Généralisation du streaming local

Regardons ce qui se passe du côté PC avec Steam. Les Steam Machines sont en retard mais dès janvier 2014, l’éditeur a annoncé sa propre solution de streaming local, compatible avec les Nvidia GeForce et les AMD Radeon, et ne nécessitant pas d'appareil de la gamme NVIDIA Shield pour fonctionner. Il ouvrait donc cette possibilité à de nombreux joueurs d’utiliser un simple mini PC connecté à sa TV pour faire office de diffuseur, puis de rajouter un Steam Link, désormais disponible pour 54,99 euros. Une solution pas encore au top, qui a le mérite d’exister et qui surtout ne coûte pas cher.
Mais le plus cohérent dans le domaine actuellement, même si on est dans un système encore un peu fermé, c’est NVIDIA. Et pour nous, c’est ce constructeur qui risque d’être un gros concurrent pour le système NX, et non la PS4 et la Xbox One. Quand on se pose la question de ce à quoi pourrait ressembler la NX, surtout quand on lit cette fameuse news en provenance de GFK, il suffit de jeter un coup d’œil sur la dernière machine de NVIDIA : la Shield Android TV. L’objectif est clair pour ce constructeur : la Shield Android TV doit être capable de remplacer les systèmes audio, le tuner TNT, les consoles de salon et les box TV.

Si l’on regarde sa fiche caractéristique, voici ce que l’on trouve : sur le côté, prend place toute la comnectique de la Nvidia Shield. Deux ports USB 3.0, un port micro USB, une prise HDMI 2.0, une connexion LAN et un slot pour une carte microSD sont présents, bref le top de la crème, même la PS4 n’est pas au niveau. On peut connecter un clavier, une souris et des disques durs externes avec les ports USB. On rajoute un emplacement pour la carte micro SD (jusqu'à 128 Go) pratique car de base la console ne possède que 16 Go de stockage dans sa version la moins chère. Avec le connecteur micro USB, vous pouvez accéder à la mémoire interne depuis un PC ou un Mac pour copier ou déplacer des fichiers vers l'appareil.
Version Android Android TV 5.1 (Android 6.0 est prévu dans très peu de temps)Définition maximale prise en charge UHD / 4K (3840 x 2160 pixels) @ 60 HzSoC Nvidia Tegra X1CPU 4 coeurs A57 @ 2 GHz + 4 coeurs A53GPU Maxwell (256 CUDA core)Mémoire RAM 3 Go LPDDR4-3200Mémoire interne 16 GoMicroSDXC OuiWi-Fi et Bluetooth 802.11a/b/g/n/ac (MIMO 2 X 2) + Bluetooth 4.1 BLEPorts 1 x microUSB (ADB)2 x USB 3.01 x HDMI 2.01 x Gigabit EthernetDimensions 210 x 130 x 25 mm,Poids 654 grammesAccessoires ManettePrix 199 dollars (16 Go)299 dollars (500 Go)
Relisez maintenant ce que GFK a semblé donner comme information pour la NX : streaming vidéo en 4K à 60 FPS. C’est la même chose. La NVIDIA Shield existe déjà, pour 199 $ et fait très bien son job, vous pourrez trouver sans problème de nombreux tests sur le Net dans ce sens. L’interface est réactive, le moteur des suggestions basé sur les activités de l’utilisateur lui propose des jeux, vidéos ou films basés sur ses préférences. On trouve également les applications installées sous forme de larges icônes. Une partie est réservée aux jeux Android, et une autre au Shield Hub, qui regroupe le streaming de jeux PC via le service Grid et le téléchargement de jeux spécialement optimisés pour les appareils Shield. C’est le seul système à gérer Netflix en 4K.
Transposons cela maintenant à Nintendo. Prenons un OS utilisant du Material Design (les règles de design d'UI de Google, utilisé pour Android 5.0 entre autres) permettant donc une gestion de la TV similaire (ou compatible) avec les Android TV. Gestion des jeux Android (intéressant pour Nintendo qui se lance dans les jeux smartphones), service de streaming de jeux via le nouveau « Compte Nintendo », streaming de film en 4K (avec comme par hasard l’arrivée récente de Netflix sur la Wii U, comme c’est étrange…), manette de jeu, cloud. Une ressemblance troublante avec peut-être la touche d’interface qui fera toute la différence. La boîte contiendrait la console, une sensor bar, une manette et un câble HDMI.

Ce ne serait pas surprenant, Nintendo croit encore à son gameplay asymétrique à la manière de la Wii U et ne serait pas prête à renier certains choix passés (sans compter que se pose toujours la question de la compatibilité effective du système NX avec la génération précédente). Le débit des connexions internet n'est plus vraiment un problème avec l'émergence du H.265 et la question de la latence a trouvé certaines réponses techniques. Imaginons les avantages : absence de configuration (pilotes, système d'exploitation, etc.) au lancement instantané en passant par le fait de ne pas avoir besoin d'une console de dernière génération pour profiter de graphismes haut de gamme.

4 – Nintendo NX : compatible avec les smartphones et... les consoles concurrentes ?

Une info qui a déclenché une certaine hystérie, mais pourquoi pas, du moins pas dans n’importe quel sens. Regardons ce qui se fait chez les autres constructeurs.

Sony

Il est possible de profiter du « Remote Play » sur PlayStation 4. Celle-ci peut ainsi déporter son affichage sur une PS Vita ou une PlayStation TV, et Sony a confirmé travailler sur une application pour pouvoir le faire bientôt sur Mac et PC.

Microsoft

Microsoft a récemment introduit la possibilité de faire de même avec les PC sous Windows 10. On peut donc contrôler sa console à distance depuis une telle machine. Une manière de pouvoir jouer entre deux séances de travail sans avoir à changer de pièce par exemple. Attention par contre, dans tous ces cas (excepté Game Stream), il faut être situé sur le même réseau local pour que cela fonctionne. Diverses fonctions sociales sont également de la partie, comme le partage de captures d'écran ou d'enregistrements vidéo. Elle permet enfin aux joueurs de lancer un jeu sur la Xbox One présente sur leur réseau local, et de rapatrier le flux vidéo sur leur PC, un peu à la façon du streaming local de Steam.

Microsoft s'attarde actuellement sur le côté social de son application en essayant de faciliter les interactions entre les joueurs. Un simple clic droit sur le nom d'un ami permet désormais de lui envoyer un message ou de l'inviter dans un groupe, vous pouvez voir à quels jeux vos amis ont récemment joué dans un onglet spécifique et cliquer sur un jeu vous emmènera sur son Game Hub. Il est même maintenant possible de comparer ses trophées sur un jeu avec un autre joueur, histoire de lui mettre la honte…

Que pourrait faire Nintendo ?

On peut donc tout à fait imaginer une appli permettant une sorte de Remote Play sur un dispositif portable type GamePad Wii U (et donc obtenir un gameplay particulier entre une version console de salon et une version portable comme il est mentionné dans l’annonce GFK et souvent relayé par d’autres rumeurs comme un système hybride de manière un peu inapproprié), de prévoir cette possibilité sur le PC (pouvant servir de serveur local ou streamer dessus), sur Mac et sur les autres consoles en effet.

Attention, quand on parle d’appli PS4 ou Xbox One par exemple, ce n’est pas pour jouer à ses jeux Nintendo sur les consoles concurrentes, mais plutôt d’envoyer un flux vidéo sur les consoles concurrentes se trouvant sur le réseau du domicile, permettre l’intégration des succès (évoquer par GFK) pour comparer vos exploits, présenter un jeu à ses amis, les inviter sur votre Game Hub, et ainsi permettre d’attirer une clientèle large pour leur faire découvrir l’univers Nintendo. N’est-ce pas ce que le Président de Nintendo a redit lors de ses dernières interviews ?
Ouvrir les portes pour permettre des échanges, c’est le Nintendo de Kimishima (et en grande partie celui imaginé par Iwata avant son décès). Nintendo veut aller de l’avant en considérant que si les joueurs « classiques » ne suffisent plus à faire du bénéfice, il faut désormais aller chercher ceux qui ne jouent pas encore ou peu, s’immiscer dans la vie de tous les jours en s’installant sur les smart devices de façon remarquée grâce aux personnages et franchises les plus emblématiques du constructeur, permettre aux joueurs des consoles concurrents de jeter un coup d’œil sur ce qui se fait chez Nintendo (et hop, je te lâche en flux vidéo ma superbe partie sur Splatoon).

Un travail sur le futur OS qui apporte de possibles indications

Pourquoi tout ceci est plausible ? Il faut se tourner vers les conférences de développeurs.

Depuis que les kits de développement sont sortis, on a pu détecter quelques fuites concernant le futur OS, qui resteront malgré tout à prendre toujours avec des pincettes :

– un code compilé pour ARM (compatibilité avec les CPU utilisés notamment dans les smartphones). Quand on voit les efforts d’AMD pour sortir son Opteron A1100 (connu sous le nom de code Seattle) afin d’amener une puce ARM dans les data centers, on se dit que gérer l’ARM peut à la fois être le bingo vers le marché mobile, et le cadeau bonus pour bénéficier des travaux actuels sur la virtualisation de data center à bas prix : imaginez si chaque NX était un composant d’un data center, plus vous connectez de NX, plus la puissance disponible évoluerait de manière exponentielle.

– l'utilisation des règles de design d’UI de Google (qui concernent Android 5.0 entre autres).

– tout cela tournant sous Vulkan (déjà évoqué dans une précédente news, Vulkan est un possible successeur d’OpenGL, avec Nintendo qui s’est montrée très présente pour que son kit de développement soit en phase avec les derniers travaux sur les API. On obtient moins de difficulté de portage pour les développeurs qui rationalisent les coûts pour sortir leurs produits sur de multiples plateformes et on peut espérer faire revenir certains éditeurs par ce biais, dont l'absence sur Wii U avait été cruellement ressentie.

– la présence évoquée des pilotes pour Google Fi (projet d'opérateur mobile) : invérifiable à ce niveau pour le moment.

– une extension pour des versions PowerPC, basée sur le hard de la Wii U : cela renforce les propos du président qui indiquait que la Wii U ne serait pas abandonnée et serait prise en compte dans l’écosystème de la NX. De nombreuses rumeurs évoquent la compatibilité du système NX avec les jeux Wii U.

– l’existence d’une version x86, que l’on peut comprendre pour la gestion serveur sur PC par exemple.

Enfin, des sources qui n’ont pas trop envie de se mettre en avant évoquent un produit bien avancé mais non finalisé. Notamment le code compilé pour la version ARM pourrait être prêt pour fin 2016, ce qui pourrait expliquer que Nintendo ne souhaite pas précipiter les annonces autour de la NX et qu’une commercialisation envisageable pour 2017 soit plus que probable si la firme souhaite que l’ensemble de l’écosystème envisagée soit fonctionnel dès le début de vie de la console, pour ne pas décevoir.

5 – Le Compte Nintendo – My Nintendo : ce qui peut tout changer

Revenons sur les explications données sur le compte Nintendo lors de sa première annonce. Le Compte Nintendo inclut la possibilité d’acheter des jeux Wii U et 3DS directement depuis son smartphone ou son PC. Ainsi, le catalogue complet de jeux téléchargeables de Nintendo sera accessible depuis le site officiel du constructeur et vous pourrez à loisir choisir d’acheter un jeu sans avoir à allumer votre console. Le téléchargement sera automatiquement lancé sur votre Wii U ou votre 3DS.


Oui, c’est clair, on se dirige vers une voie très dématérialisée

D’ailleurs l’annonce GFK faisait mention de cet aspect. Il a ainsi été demandé par l'institut de sondage si les joueurs étaient prêts à passer au format totalement dématérialisé en supprimant le lecteur de disque. On se souviendra d’un brevet évoquant des réflexions sur une machine sans lecteur de disque.

Pourquoi ce choix ?

Un côté pratique pour le consommateur :

– La possibilité de consulter l’intégralité des jeux disponibles chez Nintendo sans avoir à allumer sa console, une possibilité intéressante si l’on veut par exemple simplement se renseigner sur tel ou tel jeu et sur son prix sans avoir à fouiller dans l’eShop, qui a bien besoin de clarification aujourd’hui.

– Le Compte Nintendo se voudra être également un moyen de monter une sorte de réseau social. Il s’agit là d’un élément qui avait été longtemps évoqué du temps du Club Nintendo, tant et si bien que l’on avait eu droit pendant pas mal de temps à une annotation « En développement » accolée à un onglet plus communautaire dudit Club, onglet qui n’a finalement jamais été ouvert au public. Tout ceci se fera d’une manière assez similaire à celle de Facebook puisque ne pourront être ajoutés à votre liste d’amis que des personnes que vous connaissez réellement comme l’indique la présentation faite par Nintendo. La mise en relation ne pourra se faire que si les deux personnes concernées y consentent.

– Avec un Compte Nintendo, les joueurs auront également la possibilité de sauvegarder des données dans le cloud. Nintendo rompt avec la logique des mémoires locales et rejoint ainsi la concurrence sur ce point en proposant donc de conserver ses sauvegardes (qu’elles viennent de consoles ou de smartphones ou tablettes) sur un serveur en ligne.

Un intérêt pour Nintendo :

– La mise en place d’offres personnalisées suivant les pays ou suivant le client (récompense des clients en fonction de leurs achats, de leurs performances dans les jeux, prise en compte des anniversaires avec réductions/promotions ciblées). Il suffit de voir les efforts de Nintendo récemment dans les divers moyens de communication sur les réseaux (Line, Twitter, Google +, Facebook….) pour comprendre son souhait d’être au plus proche de ses utilisateurs.

– La gestion de la compatibilité : renforcement de la console virtuelle avec accès à tous les anciens jeux des anciennes consoles. Des produits qui auraient pu être obsolètes et qui vont redevenir monnayables. On choisit, on clic, on passe commande du jeu qui se télécharge et hop on joue.

– Un service possible d’abonnement en ligne : c’est tout à fait envisageable. Au lieu d’acheter vos jeux, vous pourriez payer un abonnement, de type 10 € par mois par exemple et avoir accès ainsi à l’immense bibliothèque des jeux Nintendo. De quoi attirer un public large, qui n’aurait pas à s’encombrer de boitier, et pourrait facilement découvrir et tester des jeux (et choisir une option d’achat définitif éventuellement). Exit le problème de la revente des jeux, de la visibilité de certains jeux dans les enseignes... Bon, les revendeurs risquent de moyennement apprécier, mais la concurrence réfléchit à des projets similaires. Un lancement de la NX avec un abonnement gratuit de 3 mois par exemple pourrait permettre un carton au lancement (il faut bien qu’on arrive à mettre en place l’objectif de ventes des 10 millions de consoles en un an !). Un Spotify du jeu vidéo made in Nintendo ! Cet aspect est encore revenu récemment dans certaines rumeurs, où Nintendo proposerait deux versions, une payante l'autre gratuite. Dans la formule payante, Nintendo offrirait un catalogue de 150 jeux régulièrement mis à jour mixant des jeux récents et d’autres issus de sa console virtuelle.
Comme on peut le voir de grandes lignes se dessinent pour déduire les contours du système NX. Il reste encore de la marge pour d’autres surprises mais dans l’état actuel de ce que nous venons d’exposer, la plateforme NX se montrerait très compétitive pour intéresser un large public, seul gage de succès pour Nintendo. Nous verrons bien si cela correspond à cet océan bleu recherché lors de la présentation officielle de la NX par l’entreprise. Mais d'ici là, bien d'autres rumeurs croiseront notre chemin !

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Citan Uzuki
Il n'y aura pas de suppression de disque, pour la simple et bonne raison qu'une partie du public visé sont les enfants, et qu'ils ont besoin de voir et toucher ce qu'ils veulent;
sebiorg
Je ne partage pas votre avis Citan Uzuki, mes enfants se moquent allègrement d'avoir une boite dans la main et sont désormais beaucoup plus heureux d'avoir une grande partie de leurs jeux sur le disque dur, accessibles à tout moment. C'est moins la guerre pour le rangement. Ce qu'ils aiment toucher, ce sont des figurines, des cartes : les amiibos, Disney Infinity, Skylanders et LEGO sont là pour cela.

Le kiosque avec un éventuel abonnement payant permettant de jouer à une large sélection de jeux finira par en convaincre rapidement un grand nombre (même si personnellement je ne suis pas fan d'un abonnement, préférant acheter mes jeux de manière ciblée pour les garder).

Même si la future console mettra l'accent sur la gestion du format dématérialisé, on ne ferme pas la porte au format physique car les brevets indiquaient bien que l'on pouvait adjoindre éventuellement un lecteur externe, sans préciser totalement le type. C'est d'ailleurs obligatoire pour permettre aux possesseurs de Wii U possédant des jeux physiques de s'intégrer dans le nouveau système.
Peppyto
On peut imaginer qu'à la place d'un jeux en magasin, on est un amiibo, on rentre à la maison on approche son amiibo de la console et hop la version démat se télécharge.
Ainsi pour jouer il faut approcher l'amiibo de la console, on pourrai meme prêter son jeux, en prêtant son amiibo.
Pour revendre son jeux, il suffirait de revendre son amiibo.
Tous le monde y trouverai son compte, les revendeurs, les acheteurs....
sebiorg
Peppyto a écrit:On peut imaginer qu'à la place d'un jeux en magasin, on est un amiibo, on rentre à la maison on approche son amiibo de la console et hop la version démat se télécharge.
Ainsi pour jouer il faut approcher l'amiibo de la console, on pourrai meme prêter son jeux, en prêtant son amiibo.
Pour revendre son jeux, il suffirait de revendre son amiibo.
Tous le monde y trouverai son compte, les revendeurs, les acheteurs....


Proposition intéressante Peppyto mais un amiibo dans sa boite prend plus de place qu'un boitier, donc cela ne va pas aider obligatoirement le problème de place dans les boutiques. Prêter son amiibo, pourquoi pas, mais cela m'étonnerait qu'il ne ne bride pas la possibilité car sinon cela ne serait pas économiquement rentable pour eux. Ou alors il faut obligatoirement poser son amiibo au début du jeu pour pouvoir y jouer. Avec les produits qui permettent d'outrepasser cette possibilité comme l'émulateur amiiqo qui arrive dans sa version 2.0, c'est beaucoup trop risqué pour eux.
cedt54
Le premier constructeur qui fera une console de salon tout démat va couler ! Il n'y a qu'a voir la réaction face à la connexion obligatoire de la xboxone, ou le flop de la psp go.
Quand on voit le prix d'un jeu en promo en magasin ou sur internet et qu'on regarde le prix en démat meme en promo, il n'y a pas photo, les clients ne sont pas fous à ce point là (et pourtant suis fan depuis que j'ai eu la NES en 1988), de plus c'est clair qu'avoir une belle boite ou un collector c'est quand meme bien mieux que rien du tout (avec le démat).
Il ne faut pas non plus oublier les soucis de connexions, perso j'ai du 2 mega, mais je connais du monde ayant encore du 512, c'est bien beau de vouloir faire du démat mais il faut que les gens aient les connexions allant avec sinon ça fait perdre des clients, et pour ça malheureusement on n'est pas tous égaux.
Peppyto
je savais pas que les amibo étaient piratable :(
Xeno_seb
Quand je vois l'image avec les anciennes consoles et leurs année de sorties....ça me laisse dire qu'elle sortira en 2017..... :uhuh:

Nintendo à toujours mis plus d'un ans entre l'annonce officiel et la date de sortie..... ;-)
Kayron
Alors, dans l'ordre, quelques précisions et commentaires :

extrait de l'article a écrit:Avec du 900p 60 FPS, on est donc dans la même puissance effectivement que la Xbox One, ce qui pourrait à nouveau intéresser les développeurs car il y aurait moins de problème de portage pour cause de puissance dépassée. On pourrait regretter de ne pas avoir un vrai 1080p mais l’upscale est possible et ne serait pas vraiment visible, et en conservant un vrai 60 FPS, ce serait déjà bon.

Techniquement, la Xbox One est incapable de proposer du 900p en 60 images par secondes dans la totalité des gros jeux lourds graphiquement (à l'instar de la PS4 d'ailleurs). Les deux consoles plafonnent généralement à 30 images par secondes et descendent quelques fois dans les 20/25 images par secondes, ce qui occasionne des pertes de fluidités très visibles, selon l'optimisation du jeu/la lourdeur de la séquence.

En ce qui concerne le "900p/60 images" par seconde en lui même, je ne le trouve pas du tout cohérent si on l'extirpe de sa potentielle connotation marketing. Quand un hardware est capable d'afficher du 60 FPS constant sur un jeu gourmand visuellement, ça veut dire qu'il en a suffisamment sous le capeau pour afficher du 1080p sans problème.

Le facteur limitant ici n'est pas tant la résolution (900p vs 1080p) que la capacité de la machine à afficher une fluidité constante à 60 images par secondes. Même sur PC, jouer en 1080p@60 fps avec les détails graphiques poussés au maximum devient très très couteux financièrement parlant (prévoir des cartes haut de gamme à 350-450€), là où le 30-40 fps reste bcp plus raisonnable en terme de budget.

Deux possibilités selon moi donc :
-cette rumeur est totalement incohérente
-Nintendo cherche à faire des économies de bout de chandelles dont lui seul à le secret

extrait de l'article a écrit:
Nintendo semble avoir choisi un nouvel APU auprès de ce fondeur. Entre les APU A8 et A10, on aurait déjà un bon gain de puissance par rapport à l'existant. Après, si Nintendo peut obtenir une déclinaison de Fury et de Zen.... Mais un bon ARM personnalisé d'AMD, jumelé avec un GPU costaud pourrait donner une solution techniquement puissante, en phase avec l'évolution du marché actuel.

J'ai l'impression que tout a été mélangé un peu dans tous les sens là, je me permet donc de rectifier :p

1) Les APUS A8 et A10 appartiennent à la famille des processeurs desktop (pc de bureau quoi, comme l'indique la roadmap d'AMD que tu as affiché Sebiorg), ils sont basés sur la micro-architecture Bulldozer, plateforme Virgo qui date de 2012, autrement dit c'est vraiment daté et il y a beaucoup mieux aujourd'hui pour un prix d'entrée de gamme!

En comparaison, la Xbox One et la PS4 possède une micro architecture de type Jaguar basse consommation (customisée pour les besoins des consoles) qui s'adresse plutôt au notebook et autres tablettes. Elle date de 2013.

Edit : tu confonds également l'architecture ARM et l'architecture en X86 (celle des PCs et de tous les processeurs que tu as cités).

2) Concernant la Fury, il ne s'agit pas d'un processeur mais d'un modèle de carte graphique très haut de gamme qui embarque de la mémoire HBM (qui remplacera donc la GDDR5 à terme). Je doute fortement que Nintendo utilise ce modèle là très onéreux (en plus de consommer et de chauffer énormément, au point que le modèle "X" soit fourni avec un wartecooling All-In-On). Le fait que tu abordes la partie graphique au milieu de modèle de processeurs apporte une certaine confusion.

Il me semblerait plus raisonnable et réaliste de voir Nintendo tabler sur une puce graphique similaire à celle de la PS4 (R9270X ou anciennement appelée HD7870) qui est désormais très abordable.

3) Concernant l'architecture Zen attendu pour le courant de l'année, ça serait effectivement le meilleur choix du point de vue de la consommation et du gain de puissance du fait de sa finesse de gravure en 14nm, mais il se pourrait que Nintendo se rabatte sur les processeurs actuels plus abordables (architecture Carrizo/Carrizo-L, 28nm) du fait des coûts élevés de Zen à sa sortie et de son absence de date définitive.

Extrait de l'article a écrit:On le fait déjà avec les GPS, ce boitier basique reçoit ses informations dont le gros du travail a été effectué par des serveurs à des milliers de kilomètres. Pour une vidéo à travers le réseau, nous avons des boitiers de FAI, des NAS, qui vont traiter tout cela pour que votre télévision puisse lire la vidéo sans encombre. Faire la même chose pour le jeu vidéo en déportant la puissance de calcul graphique serait une solution pour régler le problème du coût.

Déporter la puissance de calcul ne règle en rien les problème liés au coût, puisque cela nécessite d'investir lourdement dans des infrastructures capables de faire du cloud gaming pour un très large public (et non pour une niche de joueurs comme c'est le cas aujourd'hui), avec en plus une consommation énergétique extrêmement élevée à supporter financièrement (en plus de la maintenance etc).
A l'heure actuelle, cela reste toujours moins risqué et moins couteux de fournir du hardware entrée de gamme qui met tous les "potentiels acheteurs grand public" sur un même pied d'égalité que de proposer du cloud gaming à qualité visuelle variable selon la qualité de connexion du consommateur.
Kita
Argh Kayron m'a devancé, effectivement il y a beaucoup de confusion dans l'article sur le sujet du hardware. D'ailleurs ATI n'existe plus Sebiorg, ils ont été rachetés par AMD.

Qui plus est, plus je lis ce genre d'article, plus je me dis que ce serait suicidaire pour Nintendo de sortir une console qui viendrait se positionner en concurrence direct de la One/PS4. Non seulement, il faudrait faire face à un parc de machine déjà bien installé, mais en plus il faudrait réussir a convaincre le consommateur de passer à un support qui finalement proposerait la même chose.
keoone
je ne pense pas que nintendo se lance dans le full dématérialisé (ils ont trop a perdre sur les produits dérivés comme les amiibos) , Nintendo proposera surement une cartouche qui sera en fait une sorte de licence utilisateur, et ou le jeux serait à télécharger ... les collectionneurs aurait un objet réel, le marcher de l'occase resterait le m^me, çà ne changera rien pour les revendeurs

Kayron a écrit:

Extrait de l'article a écrit:On le fait déjà avec les GPS, ce boitier basique reçoit ses informations dont le gros du travail a été effectué par des serveurs à des milliers de kilomètres. Pour une vidéo à travers le réseau, nous avons des boitiers de FAI, des NAS, qui vont traiter tout cela pour que votre télévision puisse lire la vidéo sans encombre. Faire la même chose pour le jeu vidéo en déportant la puissance de calcul graphique serait une solution pour régler le problème du coût.

Déporter la puissance de calcul ne règle en rien les problème liés au coût, puisque cela nécessite d'investir lourdement dans des infrastructures capables de faire du cloud gaming pour un très large public (et non pour une niche de joueurs comme c'est le cas aujourd'hui), avec en plus une consommation énergétique extrêmement élevée à supporter financièrement (en plus de la maintenance etc).
A l'heure actuelle, cela reste toujours moins risqué et moins couteux de fournir du hardware entrée de gamme qui met tous les "potentiels acheteurs grand public" sur un même pied d'égalité que de proposer du cloud gaming à qualité visuelle variable selon la qualité de connexion du consommateur.


Pour amener quelques précisions, la NX sera un Serveur (CPU, beaucoup de RAM, DD) qui se connectera à des dizaines de Serveurs NX (des autres utilisateurs) , ce serveurs sera alors capable de demander des calculs à ces machines distantes (proche informatique dans le brevet > faible latence) et formera un système de CLOUD COMPUTING COMMUNAUTAIRE qui se suffira a lui m^me.

Pour l'exemple :
1 NX connecté à 100 NX ; chaques NX réserve 10% de sa puissance pour aider les autres machines, si a un moment la NX a besoin de plus de puissance, 100 NX peuvent lui fournir 10% de leur puissance, soit jusquà 10 NX additionner !
Bien sur c'est plus compliquer que celà , mais ce n'est qu'un aspect de ce qu'offre le CLOUD COMPUTING et surtout ce sera un système COMMUNAUTAIRE, Nintendo n'aura pas a mettre en place de gros DATA CENTER, ni d'entretiens ou de remplacements , pas m^me l’électricité à payer qui représente plus que tous le reste réunis ...
le système se suffira à lui même et sera plus efficace à chaque NX vendu ...

on peut aussi lire dans le brevet que Nintendo proposera un système de compensation/rétribution pour l'utilisation par la communauté de notre serveur grâce à un compteur à l’intérieur de la machine ... probablement via MYNINTENDO ...

En bref pour 150 € , on aura une machine qui offrira un espace de stockage et surtout du online de grande qualité, faible latence, massivement multijoueurs, qui pourra fournir une grande puissance de calculs aux consoles de jeux Nintendo qui y seront connecté. Et sans abonnement mensuel !

Après , c'est sur, faut une bonne connexion internet, mais 24 megas sont bien suffisant

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×