• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

SYNTHETIK: Ultimate Disponible sur Switch

Test de SYNTHETIK: Ultimate (Switch)

Synthetik: Ultimate , Robocop est dans la place pour contrer Skynet

Précédé par sa bonne réputation, Synthetic Ultimate débarque sur Switch pour nous proposer un jeu assez hardcore, avec un graphisme en pixel art. La portabilité de la Switch est clairement un argument majeur qui devrait aider Synthetic: Ultimate à trouver sa place dans votre logithèque.

Test
Une pincée de scénario à la Terminator et nous voilà reparti dans une dystopie apocalyptique. En 1980, l’humanité a salué l’arrivée des superordinateurs contrôlant de plus en plus notre vie quotidienne afin de nous décharger de nombreuses tâches fastidieuses. Mais les craintes ont commencé à apparaître face à cette hégémonie technologique et il a été décidé de commencer à limiter leur puissance. Évidemment, l’IA artificielle n’a pas du tout été d’accord avec ce choix de l’humanité et a fini par prendre le contrôle total de la planète. La seule solution pour l’humanité de se défaire de cette menace, c’est d’aller au cœur de l’ordinateur principal et de le désactiver. Une solution à très haut risque, sur laquelle les hommes se sont cassés les dents. Leur dernier espoir est donc dans l’utilisation d’un androïde reprogrammé pour l’envoyer à notre place réaliser la mission dangereuse. Et nous sommes partis pour nous balader dans divers décors et tirer sur quasiment tout de ce qui bouge, en explorant chaque recoin et en récupérant ce qui vous sera utile pour avancer le plus loin possible.

On s'équipe pour la partie chasse (où l'on est clairement la proie)

Le décor étant posé, allons faire un tour dans ce qui nous est proposé : votre Androïde peut être affilié à l’une des quatre classes principales, chacune étant divisée en deux variations. Vous pourrez ainsi vous amuser à tester les différentes options, chaque classe principale apportant son lot de compétences passives, tandis que la variation vous attribuera une compétence de base et un armement qui lui est propre pour démarrer. La capture ci-dessous vous permet de découvrir l’ensemble des classes et les particularités qui leur sont propres.

On apprécie au passage la localisation du jeu en français, c’est tout de même très agréable de pouvoir lire toutes ces informations dans notre langue. Personnellement, nous avons beaucoup accroché sur l’assassin et l’artilleur lourd, mais on sent du potentiel au niveau de l’ingénieur.
Le jeu se montre difficile mais chaque objet que vous débloquerez pourra être conservé après votre mort. Les armes, les objets, les munitions et les médicaments sont tous rangés dans des cantines (caissons) facilement identifiables par leur couleur et leur texte, mais pour en connaître le contenu, le seul moyen est de les ouvrir.
De quoi y aller franco, à la manière d’un rogue-lite, pour pouvoir vous constituer peu à peu un arsenal assez exceptionnel. Il y a bien un aspect sur lequel le jeu n’est pas avare, c’est la panoplie des armes que vous allez pouvoir manipuler au sein du jeu, en les découvrant au fur et à mesure dans les différents caissons disséminés dans le décor, ou près d’adversaire abattus.
On pourrait même dire que les développeurs ont poussé la variété des armes à un niveau « too much » : en effet, difficile parfois de faire la différence entre certains modèles ou de se souvenir lequel a été le plus performant dans telle situation, surtout lorsqu’on doit gérer les munitions. Le jeu ne recense pas moins de 98 armes avec des variantes et des accessoires, qui s’ajoutent automatiquement dans votre base de données.

Lorsqu'un nouveau pistolet est trouvé, il est généré à partir d'une liste à vue de nez d'une quarantaine de pistolets différents et quelques modificateurs aléatoires y sont appliqués, entraînant par conséquence des modifications au niveau des munitions à utiliser. En clair, vous risquez peu de tomber deux fois sur la même arme au départ, ce qui peut poser des problèmes pour récupérer certaines munitions. Une fois cette arme en votre possession, vous pourrez la recharger et l’équiper d’upgrades pour la rendre encore plus performante.
Le côté agréable, c’est que les développeurs ont poussé le soin de rendre l’utilisation des armes assez réaliste : pas de tirs infinis, des impacts fonction de la puissance de l’arme et du blindage des ennemis (une petite jauge vous permet de vérifier leur niveau de résistance avant leur destruction) et surtout la possibilité parfois pour certaines armes de s’enrailler.

Les viandards de la gâchette devront changer de jeu, ici on est clairement dans le self contrôle et la recherche du coup le plus efficient, d’autant qu’il ne faudra pas s’emmêler dans les commandes. Il va falloir doser vos pressions sur les commandes histoire de ne pas vider le chargeur trop vite et surtout faire attention à ne pas appuyer deux fois d’affilée pour recharger, car sinon vous éjectez le chargeur. On ne l’a pas compris tout de suite et on se demandait bien pourquoi on se trouvait aussi dépourvu, sans que l’on ait vidé ses munitions. Retenez donc qu’on éjecte manuellement un chargeur vide avec la touche "L" et qu’on en charge un nouveau avec la touche "ZR".
Les fans de statistiques pourront sûrement tirer leur épingle du jeu. Un appui sur la touche "ZL" en cours de partie et vous basculez sur un affichage utilisateur pour accéder aux données de chacune de vos armes, voir les kits de mise à niveau en votre possession pour effectuer les upgrades nécessaires (bon point de pouvoir le faire en cours de mission et non en attendant chaque nouvelle partie).

Quatre choix d’upgrades possibles par arme, permettant d’améliorer légèrement la quantité de dégâts causés par vos tirs, la vitesse de rechargement améliorée, infliger des dégâts plus importants sur les ennemis désignés comme des boss. En revanche, cet aspect très fouillé nous est un peu passé par-dessus, pas sûr que l’opulence d’autant de choix soit aussi nécessaire. Mais au moins c’est une possibilité qui existe et qui est à saisir pour les amateurs.

Un gameplay nerveux même s’il reste un poil redondant.

Chaque partie repose sur une gestion aléatoire des décors. Cela ne change pas du tout au tout cependant, on démarre via une plateforme et on doit récupérer tout ce qui peut l’être, en éliminant tous les obstacles jusqu’à atteindre l’ascenseur passerelle suivante.
Bon point, le son est réussi : une bande-son aux sonorités synthétiques qui donne la pêche, les impacts réussis des balles qui claquent de manière assez réaliste, avec la possibilité de synchroniser votre rythme cardiaque sur l'action en certaines occasions. Concernant les armes, il faut régulièrement les recharger (recharge manuelle par défaut, mais vous pouvez le désactiver) pour pouvoir continuer à s’en servir et elles peuvent s’enrayer. Appuyez rapidement sur A plusieurs fois pour débloquer votre arme, en pensant à vous abriter, car l’ennemi, s’il vous voit, fera feu de tout bois.

L’IA des combattants reste dans la moyenne. Différents niveaux de réglage sont possibles pour augmenter le nombre d’adversaires, la quantité de balles échangées. Mais entre ceux qui porteront un bouclier de protection et surtout les véhicules qui tireront quelques missiles téléguidés, il faudra osciller entre des attaques éclairs et un côté infiltration/sniper assez jouissif, quand on arrive à bien gérer les commandes.

Pas toujours simple à manipuler

C’est un aspect où Synthtik pêche un peu. Vous allez devoir utiliser les deux sticks, tout en appuyant sur A, ZR, R et au départ, on se mélange les pinceaux. Le Joy-Con gauche sert à déplacer votre guerrier androïde tandis que le Joy-Con droit sert à orienter la direction du regard de votre guerrier, afin de viser.

C’est loin d’être précis et on vous conseille d’éviter de trop le faire en vous déplaçant, sous peine de devoir gérer un petit flottement du réticule avant de pouvoir tirer avec précision sur votre cible. Nous avons trouvé ce système de visée un poil lent. Mais, comme nous n’avons jamais été de grands pros de titres Twin Stick, ce qui nous a posé quelques difficultés dans le feu de l’action sera un jeu d’enfant pour certains.
Durant les combats, chaque coup porté sur un ennemi s’affiche sous forme d’un nombre, plus ou moins important (plus vous tapez fort et plus le nombre apparait en gros). Cela renseigne du premier coup d’œil sur la qualité de votre coup de feu, un codage couleur vous renseignant sur les coups critiques, jaune au niveau de la tête et orange pour le reste du corps. Pour savourer la qualité de vos gros coups qui font mouche, le jeu effectue un petit ralenti sur l’action pour renforcer l’impact. Un aspect qui devrait plaire, car c’est motivant d’enchaîner les bons shoots.

SYNTHETIK: ULTIMATE Game Trailer30/01/2021

3 Modes de jeux

Outre le mode de base, la citadelle, qui sert le petit scénario et vous demandera d’enchainer les niveaux pour affronter l’IA finale, vous pourrez opter pour l’arène et le champ de tir. Des petites arènes pour affronter divers adversaires et comprendre leurs points faibles, des possibilités de ramasser des armes et de gagner de l’expérience. Mais vous êtes bien seul tout de même car on n’explique jamais vraiment les particularités de ces différents modes. On regrettera que les deux modes annexes ne soient pas mieux exploités.

La sensation d’un démarrage un peu lent et d’être un peu paumé

On ne peut pas dire que les premiers contacts avec Synthetik se soient montrés très emballants : un graphisme un peu léger mais tout de même assez détaillé, un manque d’explications flagrant sur les stratégies à mettre en place et une interface fouillis avec des textes et des affichages assez petits lorsqu’on y joue uniquement en mode portable. Le jeu pêche à nouveau à vouloir nous proposer beaucoup sans en mettre un minimum les formes. Une petite amélioration de l’interface aurait été salutaire, avec quelques explications en plus.
On se sent tout de même envoyé au départ au casse-pipe avec l’impression de devoir se débrouiller seul et d’apprendre par l’expérience personnelle. Mauvais jeu ? Non, pas du tout, bien au contraire, une fois passée la première demi-heure à s’accrocher pour comprendre certains aspects et dompter les commandes, le potentiel du jeu se révèle et on tombe dans du très bon, car vous avez un énorme champ de liberté. On vous conseille tout de même de faire quelques pauses régulières et de le savourer par petites salves (ce qui explique que l’on a pris un peu de temps pour réaliser notre test, de manière à le savourer au mieux).

Nous profitons depuis le 16 décembre 2020 d'une édition sur Switch (et Xbox One) la plus complète, la version PC ayant reçu un upgrade pour récupérer les derniers ajouts. Pas très lourd (1078 Mo), ce titre édité par Flow Fire Games vous est proposé sur l'eShop à 14,99 €. De quoi changer un peu de Dead Cells et d'Hadès, les deux autres mastodontes de la catégorie. Nous remercions l'éditeur pour nous avoir fait parvenir une clé afin de réaliser ce test.

Pour vous donner une idée encore plus approfondie du jeu, voici une petite vidéo de gameplay de Nindie Spotlight.

Let's Play: SYNTHETIK Ultimate30/01/2021


15/20
Synthetik s’adresse clairement à un public amateur éclairé de jeux de tirs et de donjon crawler qui fouilleront avec soin le potentiel de l’armurerie pléthorique. Pas de sauvegarde ici, on farme pour s’upgrader au mieux ses armes préférées et on se lance ensuite dans la mission de destruction. On regrettera un graphisme un peu sommaire et répétitif (le gameplay l’est de toute manière) et une ergonomie perfectible, en particulier au niveau de votre réticule de visée (il faut croire que votre androïde n’a pas de capacité de stabilisation de sa visée en déplacement), ce qui nous oblige à jouer au jeu du chat et de la souris pour s’immobiliser et faire feu, tout en tournoyant le reste du temps pour éviter les roquettes téléguidées. Le fait de pouvoir y jouer en se déplaçant est le gros aspect positif de ce portage Switch, qui en fait clairement la version à privilégier.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

15 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Avec un background un peu plus travaillé et une ergonomie améliorée, quelques graphismes un poil plus percutants et deux modes annexes mieux utilisés, on aurait un grand hit. En l'état cela reste un très bon shooter rogue-lite tactique qui devrait plaire aux fans de la catégorie. Vous êtes libres de tenter ce que vous souhaitez et c'est en cela qu'il s'avère très intéressant. On y a surtout joué en gameplay mobile.

Jouabilité
On est sur du hardcore, un poil déstabilisant au départ, et qui nécessite de retrousser ses manches. Un titre de niche pour amateur éclairé mais au potentiel assez riche. Accrochez-vous un peu et vous y prendrez vraiment du plaisir
Durée de vie
Cela dépendra vraiment de votre niveau. On est resté un peu sur notre faim concernant les deux modes annexes, reste que le côté aléatoire des niveaux et de la répartition des armes fait que l'on doit s'adapter à chaque nouvelle partie. On n'aurait pas été contre une petite sauvegarde.
Graphismes
Pas d'esbroufe visuel, c'est bon en mode portable, un peu léger sur sa télévision. La taille du texte est en revanche un peu petit en mode portable, heureusement que tout est localisé en français.
Son
Vos confrontations sont animées : rafales des armes, choc des munitions sur les parois métalliques, explosions, c'est clairement une réussite, qui participe grandement à l'envie d'y retourner malgré les échecs.
Intérêt
Un rogue-lite SF au gameplay solide, qui vous maintiendra en haleine un bon moment. Seule faiblesse, un titre en solo uniquement (et oui, il n'y avait pas deux androïdes de disponible), ce qui aurait pu être un plus pour des parties en coop.
Ergonomie
Nous n'avons pas été de grands fans de l'interface utilisateur et on regrette quelques manques d'explication. La visée est également perfectible, mais on est prévenu dès le départ (et on le constate assez vite).

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu SYNTHETIK: Ultimate (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×