• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Pikuniku Disponible sur Switch

Test de Pikuniku (Switch)

Pikuniku : Du rififi au pays des gentils

Pikuniku est un jeu de plateforme et puzzle en 2D où vous contrôlez Piku, un personnage composé d’une tête et de deux jambes. En parcourant l’île, vous accomplirez des missions, viendrez en aide aux populations et déjouerez le plan de Sunshine Inc. Qu’en est-il ? Réponse dans ce test !

Test
Roulant sa bosse depuis quelques années déjà dans les salons de jeux indépendants et reconnu à l’occasion de certains salons américains, Pikuniku ne sort pas d’une grotte au terme d’un long sommeil. Résultat du travail de Sectordub, une petite équipe basée entre Londres et Paris, le jeu nous offre une aventure toute en rondeurs et en couleurs, mêlant plateforme, énigme, le tout saupoudré d’un humour frisant le nonsense.

Monsieur Coup-de-Pied

Ce qui frappe d’emblée en mettant les mains sur le titre, c’est son aspect visuel. Les traits simplistes et les formes colorées rappellent les livres de la petite enfance, tandis que les animations dénotent une attention toute particulière du studio à rendre l’environnement vivant et ludique : des ballons traînent et n’attendent qu’un pied pour valser à l'autre bout de l'écran, les fleurs frémissent à notre passage, les PNJ se laissent marcher dessus et pousser, avant de se remettre à leur place, parfois en se plaignant du traitement qui leur a été réservé.

En effet, ils ne tarderont pas à recevoir des coups de pieds, tout simplement parce qu’il s’agit d’une des rares actions que le joueur peut faire avec cet avatar si étrange. Nommé Piku, ce personnage d’un rouge vif, composé d’une tête ovale et de deux jambes élastiques, semble sorti tout droit des dessins de votre petit cousin.

Pourtant, malgré son air bonhomme et fort attachant – que vient renforcer son impression de panique lors des chutes un peu hautes –, ce personnage est absolument terrifiant pour les premiers personnages que nous rencontrons. Sorti d’une grotte servant de tutoriel dans laquelle il a été réveillé par un fantôme, notre personnage est considéré comme un monstre par les habitants du village d’à côté qui l’enferment dans une cage avant de le libérer, trouvant qu’il ne fait pas si peur.

Puzzle et missions

C’est là que vous êtes libre de vos mouvements et que l’aventure peut commencer. Il vous faudra rendre service aux habitants du village pour trouver un nouveau chapeau qui vous permettra d’accéder à de nouvelles zones. Le chapeau arrosoir, par exemple, permet de faire pousser des fleurs et ainsi de les transformer en plateformes. À part les missions principales, vous pourrez trouver des zones où vous attendent des énigmes, des défis à relever, afin de gagner des trophées ou des objets.

Le jeu réussit à se renouveler dans sa formule en proposant aussi bien des environnements différents que des défis variés : énigmes à base d’explosifs, de boutons à actionner dans un certain ordre, jeux d’adresse où il faut se balancer d’un crochet à l’autre avec ses jambes, éviter des pièges, faire un concours de danse avec un robot dans un jeu de rythme minimaliste…

Au détour d’une mini-séquence où il vous faut creuser pour retrouver une clé, vous voilà transporté dans un jeu NES, comme en attestent les graphismes huit bits et le cheaptune d’époque. Même si le jeu est court, il sait donc renouveler votre intérêt par des phases aussi agréables que rafraîchissantes.
L’histoire principale se finit assez vite (4-5 heures) mais des quêtes annexes ainsi que différents secrets viendront étendre l’expérience de jeu, tout comme qu’un mode coop qui testera vos compétences logiques au cours d’énigmes à résoudre à deux. C’est là qu’intervient le deuxième personnage, Niku, qui viendra prêter main forte à Piku. Un plus appréciable qui, à la suite de Snipperclips, vous plonge à deux dans un univers halluciné fait de puzzles colorés.

Drôle et intelligent

Mais c’est aussi par son écriture que Pikuniku se distingue. Doté d’un humour entre nonsense et pince-sans-rire, chargé de préoccupations et de thèmes actuels (le travail, l’environnement), le jeu ne sonne jamais faux dans ses dialogues bourrés d’ironie. Un robot qui se plaint de ses conditions de travail, une feuille qui se rappelle d’une chenille qu’elle a fréquentée… Vous rencontrerez de nombreuses situations qui vous arracheront un sourire.

Le tout emballé dans une histoire efficace : les habitants d’une île se sont tous mis à travailler pour Sunshine Inc., une entreprise qui promet de l’« argent gratuit » en échange de toutes les choses dont ils veulent bien se débarrasser : leurs récoltes, leurs arbres, leur eau… Des robots viennent collecter ces objets avant de faire pleuvoir des pièces, mais les habitants des différentes villes se rendront vite compte qu’ils ne peuvent rien faire de cet argent, et que ce qu’ils vendent leur serait plus utile. C’est autour de ce constat que s’organise une sorte de résistance.

Le souci du détail

Au-delà de l’histoire, bien menée sans être invasive, c’est l’ensemble du jeu qui dénote chez le studio un souci de bien faire. Comme dit plus haut, le monde donne l’impression d’être cohérent : chaque objet réagit à la gravité, aux collisions, et peut être manipulé assez facilement du moment qu’on prend le coup de main ; le sound design est très agréable, chaque mouvement ayant son bruitage qui vient vous chatouiller l’oreille, et la musique, bien pêchue, oscillant entre électro et dance, rappelle étrangement, par moments, la BO de Yoshi's Island. On appréciera, sur Switch, le support des vibrations HD.

En voyant de plus près, on se rend même compte que les graphismes ne sont pas si évidents qu’au premier abord. On croirait à un jeu en 2D, mais les courbes des personnages ne le sont pas vraiment : il s’agit en réalité de formes dessinées de manière vectorielle, permettant une manipulation plus aisée, des zoom soudains sans perte de qualité et une fluidité dans les mouvements qui vient parfaire l’expérience de jeu. Tout se passe comme si on avait affaire à des assets 3D dépourvus de shaders et aux couleurs très contrastées, le tout posé sur un décors 2D. Ainsi, de là où on se trouve, on a l’impression d’un jeu en 2D. Le moment où l’on s’en rend le plus compte est la rencontre de la Maman des vers de terre (car oui, il y a une Maman des vers de terre). Mais peut-être que je me trompe. Quoi qu’il en soit, la technique employée donne au tout une fluidité qui viendra caresser la rétine du joueur.

Fluidité, cependant, pas toujours au rendez-vous. J’ai remarqué, lors de l’exploration de larges zones, de légères baisses de framerate qui semblent venir du chargement d’éléments. Rien de gênant en soi, mais ces moments font sortir un peu du trip dans lequel Sectordub et Devolver Digital ont bien voulu nous entraîner.
16/20
La scène indépendante sur Nintendo Switch commence à être bien pleine et il est difficile d’y faire sa place. Avec son ton décalé, ses visuels qui sortent du pixel art et son écriture de qualité, Pikuniku propose un court voyage sur une île hallucinée où se mêlent puzzle, conversations barrées, le tout dans une ambiance de Yoshi sous acide. Un jeu parfait pour respirer, rire un bon coup et retrouver la pêche après une journée pluvieuse.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Ancestral Z
Aller...une sortie en boite pour fêter ce 16/20 ! ;)

Soutenez PN : achetez ces jeux !

16 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Pikuniku est une petite bouffée d'air frais. Sans être totalement révolutionnaire, son style, sa prise en main agréable et son aspect soigné sauront convaincre les amateurs de plateforme et de puzzle en recherche de rondeur et de couleur.

Jouabilité
Comme platformer 2D, le jeu se laisse prendre en main très facilement. Déplacer Piku, le faire sauter, shooter dans des objets et se balancer à des crochets devient un jeu d'enfant.
Durée de vie
Un peu courte, l'histoire se fait pardonner avec des missions secondaires et un mode deux joueurs qui renouvellera le défi.
Graphismes
Mignon, coloré, simple, rappelant des livres pour jeunes enfants, le jeu cache une technique inhabituelle permettant une certaine fluidité dans les animations.
Son
Un sound design aux petits oignons, accompagnant le moindre mouvement, le moindre objet rencontré, accompagné d'une bande-son riche, variée, qui sied tout à fait à cet univers barré.
Intérêt
Peut-être un peu trop facile, le jeu se rattrape avec son écriture soignée et son humour décalé.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Pikuniku (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×