• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Gradius (CV) Disponible sur WiiU

Test de Gradius (CV) (WiiU)

Test de Gradius (version PC Engine) via console Virtuelle Wii U

Retour via la console Virtuelle de la Wii U du hit de Konami, le légendaire Gradius, adapté sur PC Engine, un shoot’em up à défilement latéral qui a imposé sa marque dans le cœur des plus anciens gamers.

Test
Sortie en 1991, cette version est somptueuse pour l’époque, proche de la borne d’arcade même si on note quelques modifications avec notamment un cinquième niveau aux squelettes de dinosaures réussi. Mais avant d’espérer atteindre ce niveau, il va falloir en suer, car la franchise Gradius est légendaire pour sa difficulté hardcore.

Konami a créé une légende

Pour la petite histoire, Konami ne s'attendait pas du tout à un tel succès et travaillera un peu plus son background dans les épisodes suivants. Le scénario tient sur un timbre-poste mais cela reste peu problématique pour un shoot : vous contrôlez Vic Viper, et vous devez sauver la planète Gradius qui subit les attaques des Bactérions. Votre objectif est d’infiltrer la forteresse ennemie Xaerous et d’éliminer le cerveau central.

Le lancement du jeu s’opère sans problème et vous validez sur + pour sélectionner le mode 1 joueur ou 2 joueurs. Attention, vous ne pourrez pas jouer tous les deux en même temps (c’est bien dommage) mais en alternance. Pour pouvoir jouer à deux joueurs simultanément, il faudra vous tourner vers la branche cousine Salamander.

Une barre d’équipements défilant en fonction des bonus glanés

Vous vous retrouvez au commande de votre vaisseau le Vic Viper, avec son lot d’armement bien costaud : et cela ne sera pas de trop au regard de ce qui vous attend au cours de l’ensemble des niveaux. Chaque vague d’ennemi abattu vous permettra de récupérer un module bonus, vous faisant monter d’un cran dans la hiérarchie des équipements possibles situés au bas de votre écran en cours de jeu : Speed Up (vitesse accélérée), Missile, Double (double tir), Laser, Option et Shield (écran protecteur).

Dès que vous avez atteint la case souhaitée, appuyez sur A pour bénéficier de cette option. Pour tirer, utilisez le bouton B. Il n’y a pas d’autres commandes, donc c’est très intuitif. Évoquons quelques instants la case "option", dont il faut comprendre l’utilité stratégique : les options reproduisent avec un très léger retard les déplacements du vaisseau principal, en les plaçant correctement, cela vous donnera un rempart protecteur intéressant, utile face à certains guardiens.
Les commandes réagissent bien, même si ce n’est pas le top de la fluidité. Le jeu trahit quelque peu son âge et il faudra anticiper certaines trajectoires entre le feu ennemi pour ne pas se retrouver bêtement coincé et abattu. La cadence de tir est très loin du tir en rafale au départ donc dépêchez-vous de récolter quelques bonus pour monter en efficacité. Seul bémol relevé, dans le feu de l'action, on appuie parfois sur la touche ZR qui fait apparaître le menu de la console virtuelle et de certains paramètres. Un coup sur la touche B pour ressortir et ça repart.

Petite remarque sur l'affichage : le titre est ancien, donc au standard 4/3. Nous avons donc une bande noire de chaque côté de l'écran, diminuant l'espace de jeu et augmentant l'effet de surprise quand un ennemi apparaît brusquement à l'écran. Le rendu graphique est très net et reposant pour les yeux, ce qui permet de bien se concentrer. Mais on ne retrouve pas totalement sur nos écrans plat d'aujourd'hui l'effet visuel des tubes cathodiques d'antan de la borne d'arcade.

Difficulté : Ah oui, quand même !

La difficulté est bien réelle et cela a toujours été la marque de fabrique de la franchise. Vos premières parties risquent de ne pas dépasser les 14 500 points. Vous n’avez pas le droit à l’erreur, au premier choc, contre le décor ou un ennemi ou un tir adverse, c’est l’explosion. Le Game Over arrive assez vite. Alors, on procédera à l’ancienne, l’apprentissage quasiment par cœur de certains passages et notamment du lieu précis où arrivera la vague ennemie.
Au programme, sept mondes assez courts avec son gardien de fin de niveau qu’il vous faudra éliminer en tirant sur la boule bleue en son cœur après avoir fait exploser les barrières de protection : volcans en éruption, statues de l’île de Pâques, armada de petits vaisseaux. Les combats contre les boss de fin niveau ont ceci de particulier, c'est qu'ils se font en temps limité : si vous n’arrivez pas à abattre l’ennemi avec vos tirs, il finira par s’autodétruire au bout de 30 secondes de combat. Tenez bon même si ces 30 secondes vous paraîtront parfois une éternité.

Des niveaux alternant l'excellent et le moyen

Passons en revue rapidement les niveaux : Le niveau 1, nommé Challenger 1985, vous met tout de suite dans le bain avec ses grottes et ses tourelles. Vous opterez rapidement pour les doubles tirs. A la fin, pendant une bonne dizaine de secondes, il vous faudra éviter les projections de laves de deux volcans en éruption, sans pouvoir tirer sur quoi que ce soit. L’arrivée du premier gardien, Big Core, vous apportera votre première grosse dose d’adrénaline. Visez son cœur bleu, et tenez le choc du combat en utilisant les bonnes armes (une bonne trentaine de secondes).
Le second monde apporte son lot de changement : espace non fermé, le décor vous permettra quelques passages en défilement vertical car la surface de jeu est plus large qu’affichée sur votre écran. Vous allez pouvoir esquiver lorsque cela deviendra un peu chaud en attaques ennemies et vous avez aussi la possibilité de détruire des éléments de décor (pierre rose) pour vous faufiler dans le niveau avant de vous retrouver devant l’armada qui clôt ce niveau et vous fonce dessus. Les vieux souvenirs ont permis de franchir cet obstacle sans trop d’encombre, en se déplaçant sans arrêt, mais le Game Over a raisonné quelques fois. Restez bien à gauche !
Le niveau 3 est mythique car on rencontre les iconiques statues de l’île de Pâques. La statue tire quand elle vous voit dans la direction où est tournée sa tête, il faudra bien viser sa bouche quand elle éjecte ses anneaux colorés. Pour franchir ce niveau, c’est le double et l’esquive permanente !

Le niveau 4 est pour moi le moins passionnant et le plus pénible, le décor est inversé et la gravité aussi.
Tout de suite, on se sent mieux avec des options activées, les bombes qui suivent la surface du sol pour impacter les ennemis et les doubles tirs !

Le niveau 5 est le monde préhistorique. N’hésitez pas à dégommer les côtes des squelettes. La maîtrise de l’armement sera déterminante, car entre les cranes avec leurs sortes de flammes bleues, les décors à négocier et les nombreux autres ennemis, ce sera chaud !
Le sixième monde est l’apparition d’un monde organique qui sera développé dans les épisodes suivants. J’en garde un souvenir fort avec des reliefs se déformant en temps réel, une sacrée performance technique pour l’époque (la borne d’Arcade date de 1985) qui mettait à genoux les processeurs de l’époque. Ce niveau a été allégé sur PC Engine, on tombe sur des boules avec des bras qui vous tirent dessus, puis sur un enchevêtrement de grillage qu’il va falloir détruire pour se faire un passage.
Le final je l’avoue, je n’ai pas réussi pour le moment. Plongeant dans les couloirs sinueux de la forteresse ennemie, vous vous retrouvez pendant quelques secondes emprisonné dans une cage de métal, sous le feu nourri des ennemis sans pouvoir abattre vos adversaires. Une prison fatale pour moi pour l’instant. L’ennemi final guette derrière une porte se fermant automatiquement.

Que vaut Gradius aujourd’hui pour les nouvelles générations de joueurs ?

Gradius est un grand titre mais aujourd’hui, pour les nouvelles générations, comment réagiront-ils à ses graphismes oldies, sa difficulté et sa fluidité moindre que les cadors actuels qui en mettent plein la vue et les oreilles ? On est dans du gameplay de qualité, aux petits oignons, mais pas sûr que cela soit suffisant pour donner l’envie de jouer régulièrement. Les graphismes détaillés restent assez peu colorés. Les mélodies sont entraînantes mais courtes, les bruitages trahissent leur époque, ils restent sommaires.
16/20
Malgré sa qualité à la hauteur de la console de l’époque, avec sprites énormes et véloces, Gradius n’est plus totalement en phase avec l’époque actuelle, abreuvée de jeux HD, la série ayant d’ailleurs fait l’objet d’adaptations plus modernes, comme Gradius Rebirth sur Wiiware. Mais à chaque fois, les fondamentaux sont restés les mêmes : Gradius a fixé les bases et on n’a pas trouvé mieux. Si l’envie de jouer à la référence du Shoot’em up vous attire et que vous voulez vous frotter à un jeu difficile, Gradius vous ouvre les bras.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Dje66
GRADIUS !! J'ai passé des heures et des heures la dessus ! que des bons souvenirs! tout à fait d'accord avec cette phrase :

"Gradius a fixé les bases et on n’a pas trouvé mieux."

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


Podcast : Un automne riche en actu !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

16 /20

L'avis de Puissance Nintendo

On reconnaît la réussite d'un produit lorsque le Game Over donne envie de s'y replonger et d'avancer un peu plus loin. Les joueurs plus anciens seront aux anges, les amateurs de Shoot apprécieront la qualité du titre, les autres seront un peu rebuté par le look vieillot du titre, mais persévérez un peu, c'est un grand titre !

Jouabilité
Dès que vous avez compris la subtilité des "options", vous allez devenir une machine de guerre et vous pourrez bien avancer. C'est technique et il faudra recommencer quelques fois. Rappelez-vous que le déplacement est la meilleure des défenses.
Durée de vie
Les niveaux s'enchaînent les uns derrière les autres et un joueur aguerri au shoot'em up pliera le titre en quelques heures. Pour donner une idée, à ma sixième partie, j'entamais le niveau 4. Pour les autres, courage !
Graphismes
Il faut le reconnaître, le titre a pris un sérieux coup de vieux. Les autres Gradius était plus colorés et le titre ne peut rivaliser face à un Gradius V. Les gros sprites de l'époque n'impressionnent plus et les couleurs sont un peu ternes. Mais tout ceci est très lisible et finalement beaucoup plus reposant pour les yeux que les flash lumineux qui irriguent de nombreux titres modernes.
Son
Une bonne musique entrainante mais courte. Les bruitages sont très simples, ce n'est pas du tout un festival sonore. A l'époque, les chipset sonores étaient de qualité limitée.
Intérêt
Ce titre est une légende. Il a tellement été à la base de nombreux titres derrière. Un grand shoot'em up.
Ergonomie
Ce n'est pas compliqué, on a deux touches pour gérer les tirs et pour valider un équipement au fur et à mesure de la capture de modules bonus. Cela bouge bien avec le joystick gauche du gamepad mais il faut un peu anticiper le déplacement. Bref, un peu de doigté !

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Gradius (CV) (WiiU) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

Console
Wii U

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×