Dossier

Un futur du jeu vidéo

Dossier
On passe beaucoup de temps à essayer d'expliquer ce qu'il s'est passé. Et le temps est sans doute venu d'essayer de tracer quelques perspectives de ce que pourraît être le jeu vidéo d'ici quelques années (disons entre 2 et 5 ans pour être large !), tout en essayant de ne pas faire de parti pris pour l'un ou l'autre des fabricants. Quand on s'intéresse aux accords qui se nouent en ce moment, aux mouvements de fonds, et que l'on s'attache à donner plus d'attention aux petits détails, eh bien il faut reconnaˆtre que les perspectives sont alléchantes.

I. Vers une multiplication des plate-formes.

Les forces en présence...

Nintendo et Sega ont régné en maîtres pendant plus de dix ans, quand soudain Sony a décidé de se jeter corps et âme dans la bataille. Rappelons que c'est quand même de la faute à Nintendo, qui avait annoncé un partenariat avec Philips le lendemain de leur annonce concernant un lecteur de CD pour la Super Nes... un lecteur qui privait Nintendo des droits des jeux publiés sur ce support, chose finalement inconcevable pour Hiroshi Yamauchi trop heureux de pouvoir s'adresser au pire ennemi de Sony.

Sony était ainsi arrivé pour un mariage à trois qui allait faire beaucoup de mal non pas à l'industrie (la popularité de la console a permis au jeu vidéo d'entrer dans un grand nombre de nouveaux foyers) mais aux deux acteurs traditionnels acculés à une position défensive face à ce que nous pourrions qualifier de rouleau-compresseur.

Sony était venu sur ce marché par vengeance, et Sony Computer Entertainment, créée pour l'occasion, devient en 3 ans la filiale la plus rentable de Sony. Un très joli coup de tête, pourrions-nous dire !

Mais il semblerait qu'une fois encore, les événements nous confirment que l'histoire est un éterner recommencement. Cette fois, le nouveau larron s'appelle Microsoft. En mettant tous les composants d'un PC dans une boîte vendue sous sa propre marque (le pas est de taille !), Microsoft aborde une stratégie assez différente de ses pairs. Il faut en effet remarquer que l'un des arguments les plus entendus en matière de jeux vidéo est le fait que le PC n'est pas un support de jeu idéal. Et voilà que la XBox arrive, avec son processeur Intel, sa carte graphique ultra-performante, et une taille de la dimension d'un radiateur électrique.

Et Microsoft n'est que la partie émergée d'un iceberg gigantesque : ils sont nombreux les nouveaux qui aimeraient se tailler la part du lion dans un marché estimé à plusieurs milliards de dollars, et dont les perspectives de croissance sont alléchantes.

Alléchantes, oui, mais dangereuses : SNK (que veulent dire ces initiales ?) s'y est méchamment brûlé les ailes avec la Neo Geo Pocket Color, qui n'est plus vendue au dehors du Japon, après pourtant des débuts modestes mais prometteurs : les anti-Game Boy avaient enfin une nouvelle console, 10 ans après la disparition de la Sega Game Gear. Mais on ne devient pas le nouveau Nintendo quand on a en face une société qui profite à fond de la manne Pokémon ! Selon Nintendo, les ventes de GB ont représenté en 2000 47% des ventes de consoles ! Incroyable !

Le nombre de consoles disponibles devrait néanmoins croître, notamment sur des marchés de niche, dans la mesure où l'on assistera surtout sur les marchés traditionnels à un renouvellement du parc installé de consoles : pour parler des marchés de niche, pourquoi pas une console sur le marché chinois, dont tous les acteurs actuels se méfient à cause des problèmes de protection de la propriété intellectuelle et qui pourrait donc inciter le gouvernement à produire son propre sysème, une console aux capacités limitées, sorte de "premier prix" disponible dans les hyper avec une série de jeux bon marché...

Mais ces exemples sont bien sûr assez improbables, car le changement est ailleurs...

Une nouvelle génération d'appareils multifonctions

C'est une journaliste du magazine Newsbiz qui m'a fait prendre conscience d'un phénomène en pleine émergence : la mode du "kiféoci", ou du "qui fait aussi". Car de plus en plus, on rencontre des appareils à deux fonctions, voire plus.

Prenons un exemple : la Playstation 2. C'est une console de jeux "kiféoci" lecteur de DVD. Maintenant, reste à savoir quelle est la fonction pour laquelle les gens l'ont achetée, et les tops des ventes conduisent à penser que c'est surtout un lecteur de DVD bon marhé et de marque que les gens y ont vu !

Prenons un autre exemple, plus proche de nous : le lecteur de DVD de Matsushita, "kiféoci" Nintendo GameCube ! Cette collaboration entre Nintendo et Matsushita est d'autant plus appréciable que les deux y trouveront leur intérêt : Matsushita écoulera des consoles auprès des jeunes Japonais (notez que la console ne devrait pas sortir du territoire nippon, du moins rien n'a été annoncé officiellement par NOA, ni encore moins par NOE), tandis que Nintendo pourra faire découvrir sa console à un public fidèle depuis des lustres à Matsushita en matière d'équipement électronique.

Ces deux exemples n'ont pas l'intention de montrer que le mariage lecteur de DVD/console est un mariage gagnant, c'est simplement une tendance, d'autant facilitée par le fait que Sony et Nintendo ont tous deux opté pour le disque optique !

L'apparition de nouveaux marchés

Pour vous prouver que la combinaison DVD/Console n'est pas la seule combinaison à laquelle aient pensé les industriels, parlons maintenant un peu de ce fabricant de décodeurs numériques qui a choisi d'intégrer la technologie Dreamcast dans ses appareils. Ce sont des centaines de milliers de nouveaux clients pour les jeux Sega (rappelons que le jeu restera encore longtemps la cash-slow des fabricants de jeux vidéo).

Bref, on trouvera dans les prochains mois de plus en plus d'appareils proposant ainsi plusieurs fonctions en une ! Doit-on s'attendre à un téléphone/GBA ou à une GBA/TV de poche ? Mmmh... Sait-on jamais ce que les fabricants peuvent avoir en tête !!!

>>> Résumé de cette partie...
Il est loin le temps où Sega et Nintendo étaient seuls au monde. Sony et Microsoft sont entrés dans la danse à leur tour. Pour préserver leurs parts de marché, certains ont imaginé des alliances avec d'autres, pour imposer leur standard et créer de nouveaux marchés.

>>> Dans la seconde partie...
La suite de ce dossier vous propose d'en savoir un peu plus sur l'orientation des fabricants de consoles vers le jeu en réseau. Une bonne occasion de regarder la stratégie adoptée par Sega, qui nous permettra enfin d'étudier plus en détail l'arrivée de Nintendo dans ce domaine à la mode...

Lisez la seconde partie :
II. L'Evolution vers le "OnLine".

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×