Dossier

Nintendo DS : de l'air !

Dossier
Sortie le 21 novembre aux USA et le 2 Décembre au pays du soleil levant, la DS s’est écoulée à 2.84 millions d’exemplaires au 26 Janvier. Nintendo prévoit d’en vendre 5 millions jusqu’au 11 mars, date de sortie de la console en europe. Mais la question est de savoir s'il y arrivera…

Un succès phénoménal

Depuis son lancement, le 21 novembre, il s’est écoulé 2.84 millions d’exemplaires de DS au Japon et aux USA. Un succès dont Nintendo peut se féliciter, sa dernière portable était de plus le « must have » des jouets pour ce noël aux USA ! Au Japon aussi le succès à Noël a été considérable, avec plus d’un million de DS vendues en 2004. Mais si on regarde le nombre de jeux achetés, on se demande s’il n’y a pas une erreur quelque part. En effet, au 6 février, il s’est écoulé seulement 2.36 millions de jeux au pays du soleil levant (selon Media Create).

2.36 millions de jeux… soit même pas deux jeux par console achetée en moyenne ! Des chiffres qui ont de quoi inquiéter. En effet, toujours au Japon, les ventes de DS sont en baisse. Un phénomène qui pourrait paraître anodin dans cette période creuse d’après fêtes. Seulement, la PSP, grande rivale de la Nintendo DS, se vend plus (bien qu’au niveau des ventes totales, il convient de préciser que la DS l’emporte largement). Ceci peut s’expliquer par le très petit nombre de jeux vraiment intéressants. De plus, mis à part Wario Ware Touched ! et Project Rub, il n’y a pas vraiment de jeux qui exploitent profondément les spécificités de la DS. Certains ne les utilisent même pas (exemple de Asphalt Urban GT qui ne se sert du double écran que pour afficher la carte du circuit !). Il y a donc un réel manque de jeux, et surtout de jeux qui nécessitent l’achat de la console !

Pour justifier ce faible nombre de jeux vendus, Nintendo Japon nous donne comme explication qu’aux USA, la démo de Metroid Prime Hunters et Pictochat ont largement contenté une grande partie des joueurs tout comme au Japon, où les japonais préfèreraient discuter et s’envoyer des petits dessins via le logiciel de communication intégré à la DS plutôt que d’acheter des jeux. Mais cette excuse est-elle vraiment valable ? En effet, le manque significatif de jeux, exploitant à fond les atouts de la console, nous apparaît plus comme étant la cause des très faibles ventes de Software sur DS.

Et maintenant, des jeux !

En effet, c’est bien beau d’avoir intégré à une console un écran tactile, un double-écran, un micro doté d’une reconnaissance vocale et une connexion wi-fi s’ils… ne sont pas utilisés ? Et comme ces spécificités sont les principaux atouts de la Nintendo DS, il y a alors un véritable problème si les jeux qui sortent sur cette console ne les exploitent pas ! Mais où est donc passé le fruit de l’incroyable enthousiasme dont les éditeurs ont fait preuve durant la période qui a succédée à la présentation de la DS à l’E3 ?



Certes, la DS s’est beaucoup vendue et la première vague de jeux aussi (enfin, surtout les jeux édités par Nintendo tels que Super Mario 64 DS et Wario Ware Touched !). Mais la PSP rattrape peu à peu sa rivale au nombre de consoles vendues au total au Japon et son lancement US (prévu pour le 24 mars) s’annonce comme tout particulièrement périlleux pour Nintendo. La solution pour contrer Sony est d’offrir de bons killer-aps qui joueront en faveur de la dernière portable de la firme de Kyoto. Ces derniers ont d’ailleurs annoncé un jeu surprise pour contrer la PSP lors de son lancement Outre-Atlantique. Mais quel est donc ce jeu ? Cela sera-t-il suffisant pour faire décider les américains à ne pas acheter Sony ?

Donc, la situation est on ne peux plus claire : il faut des jeux ! Et pour ça, Nintendo a besoin du soutien des éditeurs tiers qui risquent bel et bien de jouer un rôle très, très important dans cette guerre des consoles portables. Ces derniers ont été très enthousiastes lorsqu’ils ont reçus leurs kits de développement pour DS mais qu’en est-il aujourd’hui ? Deux hypothèses pour expliquer ceci, chacune tout aussi probable l’une que l’autre. Et Nintendo va devoir trouver une solution pour faire face à n’importe quelle situation.

Première hypothèse : un enthousiasme éphémère

Commençons donc par la première des deux hypothèses. Il est tout à fait probable que les éditeurs tiers, une fois leurs kits de développement DS en poche, n’aient pas trouvé d’idées afin d’exploiter à 100% les spécificités uniques de la DS. Car savoir utiliser pleinement ces spécificités n’est pas aussi facile qu’il n’y parait. Certes le champ d’idées n’est limité que par l’imagination des développeurs (Nintendo nous l’a assez rabâché pour qu’on s’en souvienne ;)), il faut aussi que le jeu soit vraiment intéressant et attire l’attention du joueur lambda.



Il faut également que le jeu soit jouable ! Car ce n’est pas tout de réussir à employer l’écran tactile, les deux écrans… si le jeu n’est plus jouable alors il n’y a plus d’intérêt, la prise en main facile et rapide, permettant même aux moins expérimentés de ne pas être perdus et de pouvoir jouer instantanément, étant l’un des atouts majeurs avec les spécificités de la console.

Deuxième hypothèse : une durée de développement trop longue

La deuxième hypothèse est que le temps de développement des jeux sur DS soit long… très long… trop long même ! Les spécificités de la DS sont certes faciles d’emploi pour le joueur, mais rien ne nous dit s’il en est de même pour les développeurs ! Ce qui pourrait expliquer la longue période creuse entre les jeux de la line up de lancement et les premiers vrais « grands » jeux tirant pleinement parti des atouts exceptionnels de la DS. Certes, certains jeux comme Yoshi Touch and Go ! et Project Rub tirent parti, avec brio, de ce qui rends la dernière portable de Nintendo unique, cependant, leur durée de vie est presque ridicule et l’intérêt, parfois limité.

Il est grand temps pour Nintendo, et aussi les editeurs-tiers, de se dépêcher de sortir de vrais bons jeux et qui surtout, exploitent au maximum les capacités spéciales de la DS et qui la rendent si attrayante. Car si la PSP rattrape la DS et surtout prends de l’avance, l’avenir serait alors bien sombre pour Big N, bien que la situation actuelle ne soit pas si mauvaise que les plus pessimistes le disent.
Le mieux est d’attendre patiemment la première fournée de jeux tirant plus judicieusement partie de l’écran tactile, du micro et de sa reconnaissance vocale, du double écran… Mais point de panique, certains jeux comme Super Mario 64 DS n’exploitent pas forcément à 100% ces spécificités, mais leur immense potentiel vidéo ludique (Mario 64 étant toujours considéré de nos jours comme un des meilleurs jeu vidéo jamais créé !) assureront avec brio « l’intérim » afin de patienter avant la sortie de titres tels que Mario Kart DS ou Another Code.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×