Dossier

Affaire Rare : rumeur ou réalité (acte I)

Dossier
C’est une des préoccupations essentielles du web depuis plus de 5 mois. Le développeur anglais, Rareware, pourrait bien lâcher son exclusivité Nintendo pour aller travailler sur les machines concurrentes comme la Playstation 2 ou la X-Box. Aujourd’hui, si tout reste encore à expliquer, on peut au moins vous éclairer sur ce qui s’est déjà passé dans cette affaire, l’une des plus folles rumeurs du monde du jeu vidéo.

Rare louche sur les autres consoles ?

Tout est parti d’une intention louable. Pour fêter le passage à l’an 2002, Rareware a diffusé plusieurs cartes de voeux le 19 Décembre 2001. L’une d’entre elles présentait un personnage célèbre de Rare : Mr Pants (héros symbolique qu’on peut retrouver en guest star dans Jet Force Gemini sur Nintendo 64), qui tenait entre ses mains un paquet cadeau jaune dont la forme évoquait clairement une Playstation 2. Il se situait à côté d’un sapin, sous lequel figuraient plusieurs autres emballages, faisant penser sans équivoque possible aux Gamecube, X-Box, Game Boy Advance et téléphones portables.

Goldeneye, une des pièces maîtresse de Rare.

Déjà à l’époque, le web s’était enflammé en évoquant la possibilité de voir Rare développer sur d’autres consoles que le Gamecube ou la Game Boy Advance. L’incrédulité était alors de mise (elle l’est toujours à l’heure actuelle), car Rare avait été d’une fidélité sans faille lors des pires années de Nintendo : l’ère Nintendo 64. Les quelques membres de Rare qui voulaient acquérir plus d’autonomie étaient déjà partis pour fonder Free Radical Design (des anciens programmeurs de Goldeneye, notamment à l’origine de Time Splitters sur Playstation 2) ou Zoonami (dont on ne connaît presque rien).

Autant dire que la rumeur était tellement folle que personne n’osait y croire. D’autant que Miyamoto se voulait rassurant en annonçant au sujet de Perfect Dark 0 et Kameo  : " Manifestement, rien ne s’est encore passé avec ces jeux en terme d’événements ou d’autre chose. Le développement se déroule comme se déroule n’importe quel développement. Quand nous serons au point où nous pourrons montrer quelque chose de ces jeux, nous commencerons à en parler. Mais ils avancent. Et, vous savez, ils en sont déjà à un point où nous aurions pu vous montrer quelques images de qualité, mais nous nous concentrons sur le développement et nous parlerons des jeux quand ils seront proches de sortir ". Miyamoto avait clairement affirmé que Perfect Dark 0 était suffisamment avancé pour être dévoilé. Par contre, on évoque une date de sortie aux alentours de 2003 ou 2004, ce qui n’était pas forcément rassurant.

Mais Rare fait tout pour nous faire croire à une situation normale. Le 2 Février 2002, la firme de Redmond avait diffusé une offre d’emploi particulièrement prometteuse. En vrac, ils demandaient des programmeurs Java, des Game Designers, et des Programmeurs Réseau.

Ah oui là on les voit bien !

Si tout le monde s’était accordé à dire que les programmeurs Java seraient sûrement requis pour des développements GBA, on avait aussi parlé d’un Perfect Dark 0, très axé sur le Online. De plus, l’image de fond de cette offre d’emploi faisait la part belle à un Banjo resplendissant. On avait alors évoqué la possibilité d’un Banjo Threeïe sur Gamecube. La question est encore en suspens à l’heure où cet article est rédigé.

Puis, fin Février 2002, Rare est un peu retombé dans l’oubli. L’absence totale de jeux sur NGC ou N64 (ni même sur GBA) n’avait rien pour changer la situation. C’est début Avril 2002 que les rumeurs ont pris une dimension qu’on n’aurait jamais pu envisager.

On a tout d’abord évoqué la possibilité d’un rachat de Rare par Microsoft. On ne sait toujours rien de plus concernant cette affaire. Il faut dire qu’elle n’a pas vraiment eu le temps de prendre de l’ampleur. Le web s’est immédiatement focalisé sur Activision. A gauche et à droite de la toile, on a déversé des tonnes d’encre virtuelle sur cette affaire qui n’en était qu’à ses prémices : Activision pourrait phagocyter le développeur anglais.

Le scepticisme était alors (à juste titre) de mise. Il est vrai que Rare n’avait aucune raison apparente de quitter le giron Nintendo. A l’instar de Denis Dylack de Retro Studios, les représentants de Rare se sont souvent déclarés très heureux de leur collaboration avec Nintendo. On sait que les frères Stamper (Tim et Chris) vouent une admiration énorme aux productions Nintendo, et qu’ils s’en sont souvent inspiré. Inutile également de rappeler que Rareware n’a presque jamais développé de jeux sur d’autres supports que ceux de Nintendo (on omet évidemment deux ou trois jeux sortis sur Genesis, l’équivalent de la Megadrive aux Etats-Unis) et leurs projets en cours semblaient attester de la volonté de continuer dans ce sens.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×