• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

The Outer Worlds Disponible sur Switch

Test de The Outer Worlds (Switch)

The Outer Worlds : une adaptation ambitieuse… Trop paresseuse.

The Outer Worlds arrive sur Switch avec ses promesses d’aventure, de mondes à explorer, de créatures étonnantes, de vaisseaux spatiaux, de combats épiques et même de décisions influençant directement le scénario … Tous les ingrédients pour en faire un jeu incontournable ? Oui… Du moins si la qualité du portage est au rendez-vous…

Test
Sorti sur les plateformes concurrentes en fin d’année 2019, The Outer Worlds arrive déjà sur Switch cette année et c’est donc avec une grande joie que nous avons accueilli la nouvelle. Certes, le jeu semble exigeant techniquement, mais d’autres jeux pas moins ambitieux s’en sont très bien sortis sur Switch, alors pourquoi pas lui ? En plus, s’il reste agréable à l’œil, le jeu n’a jamais fait référence en termes de graphismes sur les autres consoles. On pourra donc accepter plus facilement quelques concessions de ce côté-là ! Après tout, Obsidian a déjà l’obligeance de gâter les joueurs Switch en adaptant un gros jeu assez vite sur la console de Nintendo, alors tâchons de nous montrer indulgents et ouverts d’esprit concernant la partie technique…

The Outer Worlds - Bande-annonce de lancement (Nintendo Switch)07/01/2020

Mais avant tout, il convient de recentrer le débat afin de voir si le thême du jeu peut vous intéresser : The Outer Worlds est un jeu en FPS de type RPG spatial, avec aux manettes des gens qui savent un peu de quoi ils parlent (ils sont déjà à l’origine de jeux comme Kotor 2, Pillars of Eternity, ou Fallout: New Vegas par exemple). Vous incarnez un héros qui émerge dans un vaisseau après 70 ans de sommeil cryogénique, perdu aux confins de la galaxie, et en plein cœur d’un conflit interplanétaire. Un savant fou semble s’occuper de vous du mieux possible… Mais c’est bien vous qui allez devoir partir à la découverte de ce monde menacé.

Vos aventures vous amèneront à explorer de multiples territoires et, de fil en aiguille, à vous affirmer comme un acteur clé au cœur du conflit. Vous aurez donc au fil du jeu à faire des choix déterminants pour l’avenir des peuples que vous aurez rencontrés, et vous aurez le pouvoir (le devoir ?) de faire basculer le conflit dans un sens ou dans l’autre, avec des répercutions très palpables ! Un pitch franchement séduisant qui m'a personnellement tapé dans l’œil. C’est donc plein d’allégresse et avec un sens du devoir citoyen remonté à bloc que j’ai lancé le jeu la première fois !

Un RPG pur jus... Dans une ambiance unique.

D’ailleurs tout commence de la plus belle manière : on me propose d’ores et déjà de multiples possibilités d’affichage, de sous titres et de son pour que je me sente le plus à l’aise possible. Par exemple, pouvoir choisir la taille d’affichage des textes à l’écran est une option très confortable que je tiens à saluer et qui devrait être proposée sur beaucoup plus de jeux !
Deuxième bonne surprise, vous allez pouvoir vous concocter un personnage de A à Z, dans le moindre détail, et même en choisissant le sexe ! D’ailleurs, la modélisation du personnage est plutôt engageante pour un jeu Switch, c’est à souligner. Vous pourrez également façonner le caractère de votre personnage, sachant que les défauts que vous consentirez à lui donner vous apporteront d’autres avantages en contrepartie. En bref, la construction de votre personnage est très creusée et réussie. Evidemment, par la suite, vous pourrez également améliorer vos armes, armures et autres objets divers. Bref, après une bonne session de personnalisation, notre héros tout beau tout neuf est fin prêt pour l’aventure !

Sauf que voilà : une fois l’introduction très immersive et un peu barrée passée, le jeu n’a plus d’autre choix que… de se lancer. Et vous voilà donc dans un « magnifique » environnement ouvert :

Un tel potentiel...

Oui, c’est assez moche. Non, parlons clairement : pour un jeu qui sort en 2020, c’est particulièrement laid. Mais voyons le bon côté des choses, et saluons les couleurs chatoyantes, le ciel magnifique, ou encore l’ambiance très immersive. La fluidité n’est pas folle mais reste très correcte. Et cette ambiance... Tout cela semble quand même vraiment prometteur !

Les premières minutes de jeu vont d’ailleurs vous rassurer (un peu) sur l’aspect visuel. Oui, ce n’est pas glorieux niveau environnements, mais la modélisation des personnages est plutôt correcte et relève le tout. Surtout, on s’habitue, et on comprend que le parti pris pour ce jeu de type FPS est de rester le plus fluide possible en permanence, ce qui est effectivement primordial. En plus, le jeu nous propose sans cesse des choix dans les conversations ce qui nous immerge réellement dans cette histoire pas banale. Les choix opérés influent directement sur votre réputation auprès des peuples rencontrés, ce qui vous incite à bien réfléchir à vos choix lors de chaque échange. Et Hop, la qualité graphique passe au second plan.

Le jeu dispose surtout d’un atout monstre : son ambiance vraiment singulière et au charme indéniable. Il y a dans ce jeu du Fallout, du Bioshock, voire même du No Man’s Sky. Les personnages n’ont pas la langue dans leur poche, et votre personnage non plus d’ailleurs. La pâte graphique des artworks omniprésents est franchement inspirée, et le tout donne vraiment envie de s’investir à fond dans ce nouveau monde. En outre, les rencontres avec de multiples personnages vous ouvrent 1001 missions, et promettent un potentiel de jeu immense.


Si le jeu est présenté sous forme de FPS, vous n’en aurez pas moins beaucoup de missions « civiles » à accomplir : pas question ici d’abattre tout le monde sans réfléchir, il va au contraire vous falloir nouer des alliances, remplir des contrats, mais aussi tromper certaines personnes pour arriver à vos fins. En dehors des zones « civilisées », les combats seront en revanche très fréquents, et la faune pas forcément accueillante. La diversité des missions, environnements et phases de jeu est donc bienvenue et nous promet de lonnngues heures de jeu.

... Gâché par la technique.

Malheureusement, très vite, les conditions de jeu vont encore se détériorer, et de façon beaucoup plus embêtante. Premier effet vraiment gênant, plus vous avancerez dans le jeu, et plus vous entrerez dans des environnement « riches », plus le jeu va devenir… flou. J’ai bien dit FLOU.
C’est bien simple, après chaque session d'une vingtaine de minutes de jeu, vous allez avoir envie de passer un coup de fil à votre opticien tant vous aurez la sensation d’avoir besoin de lunettes. Mais non, c’est simplement le jeu qui a tellement réduit au strict minimum les performances d’affichage qu’il ne reste plus qu’une bouillie à l’écran. L’effet est presque pire quand vous revenez dans un endroit plus simple à gérer comme un face à face avec un personnage dans un espace clos : ici l’image redevient plus nette (ou moins floue, c’est selon), ce qui soulage vos yeux. Mais du coup, dès que vous sortez de là, le flou ambiant vous saute tellement aux yeux que vous serez véritablement au supplice.

Le constat est sans appel : je n’ai jamais joué à un jeu Switch aussi flou jusqu’à présent. Je ne saurais dire quelle est la résolution d’affichage réelle mais… Je crois qu’il vaut mieux ne pas savoir.

Vous allez me dire, Fred arrête de jouer sur un grand écran en mode docké : sur Switch, tout le monde sait que les jeux sont bien plus jolis en nomade. Malheureusement, sachez qu’ici, ce n’est absolument pas le cas. En nomade, le jeu m’a paru encore plus flou. Sur un petit écran. Autant dire que c’est simplement de la torture visuelle à moyen terme. Obsidian annonçait 1080p/30fps sur TV et 720p/30fps en nomade. Sachez simplement qu’on est TRES loin de ces chiffres en termes de résolution, et que le framerate est très instable même si le jeu s’efforce à tout prix de rester fluide… Quitte à oublier d’afficher la moitié des objets/ personnages.

Un gameplay sérieusement affecté par les "performances" d'affichage

Si toutes ces critiques visuelles restent à l’appréciation de chacun (le flou, c’est So 2020), il y a deux autres éléments révélateurs que personne ne devrait apprécier :

1) S’il vous prend l’envie de courir dans un environnement pendant plus de 10-15 secondes, le jeu va vous stopper et vous afficher un bel écran noir de chargement. Oui, juste comme ça, et à n’importe quel moment. C’est comme si votre Switch vous disait directement : « non mais attends un peu là, j’ai pas eu le temps de charger la suite du jeu ! ». Franchement, je n’ai pas souvenir d’un jeu offrant ce genre de prestations ces dernières années. La première fois que cela arrive, on en rit… Et puis ensuite on rit moins…

2) Beaucoup plus ennuyeux, dès que vous avancerez un peu plus loin et que les phases de combat feront intervenir plusieurs ennemis à la fois, la console risque fort… de ne pas les afficher tout de suite. Vous avez bien lu : du clipping sur les ennemis (entre autres), qui donne lieu à des situations cocasses : prendre des dégâts face à un ennemi invisible, voire même le percuter sans savoir qu’il est là… On en rigole après coup, mais en termes de gameplay c’est en réalité catastrophique car les combats sont au cœur du jeu. Et le jeu est loin d’être simple. Vous risquez donc de perdre régulièrement la vie sans bien comprendre pourquoi… Jusqu’à ce que l’ennemi finisse par apparaître. On en vient même à prier pour que les PNJ qui composent votre équipe vous sauvent la mise face aux ennemis. Voilà de quoi gâcher purement et simplement certaines séquences de jeu.

Un portage à la va-vite ou une fausse bonne idée ?

On sait maintenant depuis longtemps que la Switch n’offre pas la même puissance de calcul que ses concurrentes. Soit. Là où on a quand même envie de pousser un gros coup de gueule, c’est quand on sent que le travail a juste été bâclé. Je ne suis pas expert, mais je sais qu’une console qui est au bout de ses capacités a tendance à chauffer beaucoup, et donc à ventiler à tout va. Sachez qu’à aucun moment de mes sessions de jeu, je n’ai senti la Switch en souffrance, en surchauffe ou en ventilation extrême.

On est donc en droit de se demander si de réels efforts d’optimisation pour la Switch ont été faits, ou si on a simplement mis tous les curseurs graphiques au plus bas. D’autre part, si un tel jeu n’était tout simplement pas à la portée de la Switch, peut-être fallait-il simplement ne pas finaliser son adaptation ?

Ici, on se retrouve donc avec un jeu payé au prix fort, aux graphismes indécents, aux textures d’un autre temps, avec un clipping très handicapant en phase de combat et plus globalement, avec les yeux extrêmement fatigués en moins de 15 minutes de jeu (alors que ce genre de jeu demande de s’y investir de longues heures) tant le rendu visuel est flou. La proposition d’Obsidian est donc très difficilement défendable.
Soyons bien d’accords, le jeu en lui-même m’a plu : s’il est loin d’être parfait (les environnements sont peu variés et les quêtes secondaires pas palpitantes), j’aurais quand même adoré découvrir ces mondes avec des qualités techniques correctes. Malheureusement, l’expérience sur Switch m’a simplement frustré, et donné furieusement envie… D’investir dans une console concurrente ou un PC. C’est quand même un comble.

Est-ce qu’un patch pourrait venir sauver The Outer Worlds ? Sans doute, encore faudrait-il qu’Obsidian mette vraiment les mains dans le cambouis car le jeu a vraiment besoin d’améliorations lourdes pour devenir techniquement recommandable.
10/20
En l’état, même si The Outer Worlds est un jeu très intéressant, je ne peux pas vous conseiller cette version Switch : découvrez le jeu sur une autre plateforme si vous avez la chance d’en posséder une, ou passez votre chemin en attendant peut-être qu’Obsidian revoie sa copie ? Pour les plus courageux, le jeu propose de belles qualités, un gros contenu et une superbe ambiance… Mais soyez prévenus : vous y laisserez vos yeux.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

gurtifus
Bon bah, moi je dois être très tolérant car j'ai pris le jeu même après avoir lu les tests parce que j'étais vraiment tenté par cette ambiance et finalement, je l'apprécie beaucoup.
Par contre, en effet, il est plutôt déconseillé de courrir dans ce jeu pour éviter les chargements abruptes, les PNJ invisibles et le clipping violent.

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


Podcast : Un automne riche en actu !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

10 /20

L'avis de Puissance Nintendo

En l’état, même si The Outer Worlds est un jeu très intéressant, je ne peux pas vous conseiller cette version Switch : découvrez le jeu sur une autre plateforme si vous avez la chance d’en posséder une, ou passez votre chemin en attendant peut-être qu’Obsidian revoie sa copie ? Pour les plus courageux, le jeu propose de belles qualités, un gros contenu et une superbe ambiance… Mais soyez prévenus : vous y laisserez vos yeux.

Jouabilité
Le jeu est fluide et les commandes classiques. Malheureusement, le clipping sur les ennemis vient gâcher certaines séquences de combat.
Durée de vie
Multiples planètes à découvrir, gros contenu et 1001 missions annexes : vous aurez largement de quoi vous occuper plusieurs dizaines d'heures.
Graphismes
Tout simplement inacceptable en 2020 : image floue, micro chargements intempestifs, clipping à tout va, textures d'un autre âge...
Son
Rien à redire de ce côté là, les voix, musiques et ambiances sont de très belle qualité.
Intérêt
Faut-il noter le jeu, intéressant, ou sa version Switch, à éviter ?
Ergonomie
Les menus sont plutôt clairs et les options de personnalisation multiples... Mais cela ne règlera pas vos soucis occulaires.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu The Outer Worlds (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×