News Nintendo

Les jeux Zelda CDI réinterprétés en 3D

Un certain C4Dnerd s’est lancé dans un projet surprenant : une nouvelle adaptation 3D plus moderne des emblématiques jeux Zelda sortis sur la console du hollandais Philips, la CD-i !

News
C4DNerd s’est amusé à reprendre quelques cutscènes de certaines cinématiques des jeux CD-i pour un faire une transposition 3D, mais en respectant certains aspects : une animation raide et à la ramasse. Voici en comparaison la version originale :

ALL Link Faces of Evil Cutscenes in HIGH QUALITY!!!16/04/2016

Et maintenant la proposition 3D :

LINK: The Faces of Evil + ZELDA: The Wand of Gamelon HD Trailer16/04/2016

Vous l’avez compris, cela ressemble clairement à une bonne plaisanterie (surtout pour une vidéo initialement mise en ligne un 1er avril) et nous ne pensons pas du tout voir les deux jeux finis pour 2017 comme cela est montré brièvement dans la vidéo. Pas sûr qu’il soit réellement bon de déterrer ces deux jeux anciens, qui ont vu Link parler pour la première (et dernière ?) fois.

Parlons des jeux Zelda sur CDI !

Profitons de l’occasion donnée pour parler des Zelda sortis sur la Philips CD-i, deux titres légendaires du retro gaming, malheureusement pas pour leur qualité mais pour illustrer un ratage complet ludique. Il y eut également le Zelda's adventure, très rare avec de véritables acteurs, sortis peu avant la fin du CD-i. Ceci remonte à une époque pas vraiment glorieuse pour Nintendo qui lorgnait sérieusement sur la concurrence de la PC Engine de NEC avec son lecteur CD et souhaitait posséder un dispositif similaire pour sa Snes. Après avoir travaillé avec Sony sur un projet et finalement fait volte-face en signant un partenariat avec le hollandais Philips (Sony trahi par Nintendo poursuivra son projet qui donnera naissance à la Playstation, nous vous invitons à relire notre news sur le fameux prototype de cette machine hybride Nintendo/Sony), Nintendo s’est retrouvé piégée.

On ne va pas épiloguer sur le pour et le contre de l’abandon de Sony, il faut garder en mémoire que l’accord initial offrait la propriété de tous les futurs jeux censés sortir sur le SNES CD-ROM Adapter à Sony, ce qui était un vrai danger pour Nintendo, mais on ne peut pas dire que l’entreprise nippone a bien préparé son alliance avec Philips.

Repartant de zéro, Nintendo constate que le marché à l’époque n’est pas vraiment prêt, s’appuyant sur les résultats de ventes du MegaCD de Sega, jugé pas assez rentable. Un Super NES CD-ROM Adapter devient peu pertinent, et le retard accumulé en fait un produit quasiment obsolète, qu’il faut mieux annuler. La Nintendo 64 est dans les cartons pour passer à une nouvelle étape. Mais il fallait trouver une compensation pour Philips puisque le projet n’avait pas abouti.

Puisque le contrat signé avec Philips stipulait que les futurs jeux sur support CD de la SNES étaient censés être compatibles avec la console du constructeur hollandais, la CD-i, un accord a été passé afin de créer 5 jeux basés sur les franchises de Nintendo. Mario et Zelda sont donc rapidement choisi par Philips, qui débloque 600 000 dollars par jeu et donne un an à l’équipe d’Animation Magic pour boucler le projet.
Le projet monté dans la précipitation ne bénéficie d’aucune aide de Nintendo et Philips de son côté ne croit qu’au potentiel éducatif de sa plateforme, pas dans les jeux. Pour mettre au point des cinématiques dessinées à la main dans les jeux réclamées par American Interactive Media, la branche logicielle de Philips, qui finance tout cela, Animation Magic se tournera vers des animateurs russes avec le résultat que l’on connaît aujourd’hui : une qualité très inégale, parfois fort laide, et d’un autre côté une pression intense pour tenir les délais de réalisation des deux jeux en un an.

La CD-i n’étant clairement pas taillée pour le jeu, ce fut une vraie gageur pour animer tout cela, faire tenir la musique et obtenir toutes les animations dans le temps imparti, en concevant un moteur identique pour les deux jeux, avec des équipes éparses.
Link: The Faces of Evil et Zelda: The Wand of Gamelon sortent simultanément sur CD-i le 10 octobre 1993 aux Etats-Unis et la même année en Europe. Une performance au regard du défi imposé à l’équipe de développement mais pas un bon jeu dans le sens où on le compare à de véritables productions made by Nintendo.

Nous vous proposons la vidéo du Joueur du Grenier, qui avait testé les jeux pour un résultat… Découvrez-le par vous-même.

Joueur du Grenier - Link : Faces of Evil - Philips CD-I16/04/2016

Source : Kotaku

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Niko67000
Pour avoir joué aux 3 jeux (que je possède dans ma collection) ce sont réellement des atrocités sans nom. Leur réputation n'est pas usurpée, ils font partie des pires jeux jamais créés.
NHG
Niko67000 a écrit:Pour avoir joué aux 3 jeux (que je possède dans ma collection) ce sont réellement des atrocités sans nom. Leur réputation n'est pas usurpée, ils font partie des pires jeux jamais créés.


J'ai pas lu leur article sur le sujet, mais connaissant leur hum "politique éditoriale" de grands professionnels je suis presque certains que Jv.c a dû dire le contraire et trouver quelques qualités aux 3 jeux. x)
DrDoc
NHG a écrit:
Niko67000 a écrit:Pour avoir joué aux 3 jeux (que je possède dans ma collection) ce sont réellement des atrocités sans nom. Leur réputation n'est pas usurpée, ils font partie des pires jeux jamais créés.


J'ai pas lu leur article sur le sujet, mais connaissant leur hum "politique éditoriale" de grands professionnels je suis presque certains que Jv.c a dû dire le contraire et trouver quelques qualités aux 3 jeux. x)


Lis le, y a des infos intéressantes.
Marron
NHG : c'est vrai que tout test sur JVC est forcément mauvais. Soit le jeu est encensé alors qu'il ne le mérite pas (les COD, les AC, les Zelda surnoté par Romendil la Zelda fag blablabla), soit il est sous noté (Alundra). Il n'y a AUCUN moyen que JVC fasse un test correct, c'est qu'une boîte à pognon, avec les chèques versés par les éditeurs.

Mais la question que je me pose, c'est si Joystick qui avait mis à l'époque 80% avait aussi une "politique éditoriale de grands professionnels" :)
Talban
Intéressant, j'avais vaguement entendu parler de ces jeux, des étrons dans leurs domaines. Pour les notes, je me méfie car il faut replacer cela dans le contexte de l'époque. Graphiquement dans le haut du panier à l'époque sûrement mais jouabilité nulle. Je ne connaissais pas le troisième jeu.
sebiorg
@Talban : la notation est toujours sujette à la critique. Et je te rejoins qu'à l'époque, on pouvait donner de bons scores à des jeux qui aujourd'hui, avec du recul, sont minables.

Si l'on se place dans l'optique de test de jeux CDI, il y a en avait peu à l'époque, donc pourquoi pas. De toute manière, la manette de base était vraiment pas terrible, donc jouer avec cela, il fallait s'accrocher. Infogrames a pourtant réussi des jeux de qualité supérieure sur cette "console". Et Cocktel Vision, avec le jeu Inca, avait proposé aussi un jeu d'un autre calibre.

Mais soyons sérieux, les cinématiques ne sont pas bonnes, il suffit de prendre un Dragon's Lair, sorti 10 ans avant, pour s'en rendre compte. Sur Amiga, on avait largement mieux également. Ce qui est à dénoncer, c'est qu'on a tenté de surfer un peu trop sur les licences de Nintendo pour faire vendre. Nintendo est à blâmer aussi dans cette histoire, car elle n'a pas fait grand chose pour aider les développeurs de ces jeux, qui se sont débrouillés comme ils ont pu.

@DrDoc +1 pour le conseil, leur article donne accès à des témoignages des personnes qui ont participé à la création de ces jeux, c'est effectivement très intéressant. Cela renforce le fait que ces projets partaient sur des bases foireuses et n'avaient donc aucune chance de rendre quelque chose de satisfaisant au final.

@NHG ==> sans rentrer dans les critiques de tel ou tel site, il faut reconnaître que des grosses structures ont accès à des documents d'origines ou ont la possibilité d'interviewer/joindre des personnes qui nous est difficilement possible à notre niveau. Les dossiers réalisés par des sites comme JVC, Gamergen, Gamekult.....ont donc utilisé des documents et des analyses très intéressantes. Ne confondons pas trop vite "politique éditoriale" de mettre en avant tel jeu, telle console et un vrai travail de recherche dans les dossiers. Chacun est en revanche libre de choisir les sites qui lui conviennent et c'est pour cela qu'il y a une grande pluralité actuellement, même si pas mal d'infos proviennent de sources communes.
NHG
sebiorg => C'est une réponse très pertinente et je dois admettre que je me montre un peu mauvais. Je veux bien te croire quand tu dis que les grosses structures ont sans doute bien plus accès à tous les outils nécessaires pour pondre un article de qualité, c'est donc d'autant plus navrant de constater qu'ils ne le soient pas la plupart du temps, sur un site supposé être une référence. Et c'est en ça, il me semble, que le site a un problème. On dirait qu'ils cherchent à avoir, pour ce genre de sujets où tout le monde est d'accord (je place pas ça comme un argument hein, c'est pas parce qu'un avis est majoritaire qu'il est vrai), un avis opposé pour donner l'impression à son public d'aller plus loin que les lieux communs, souffrant depuis bien trop longtemps de leur image de site à l'opinion façile. La démarche est théoriquement louable mais la rendre systématique pour se donner un genre est absurde. Si je prends un exemple récent, le dossier sur les films Resident Evil est à pleurer, de rire ou de tristesse au choix. Il donne vraiment la sensation qu'ils ont pensé "Ok, tout le monde déteste ces films, donc on va aller à contre courant et expliquer en quoi ils sont bien". Pourquoi pas après tout... Sauf que non, parce que ces films sont bel et bien des ratages, que ce soit en tant qu'adaptation ou en tant que simples "films Z", ou même en tant que film tout court en fait (rythme, mise en scène, jeu d'acteur et j'en passe).


Et c'est juste le dernier article que j'ai en tête, ça fait un bon moment que j'ai cette sensation grandissante de rédacteurs qui défendent des idées grotesques soit parce qu'ils parlent d'un sujet sur lequel ils n'ont vraisemblablement aucune connaissance solide, soit parce qu'ils tentent d'avoir un avis qui plaira à un certain public. Mais bon, j'admets que ça reste idiot de tacler un site pour des dossiers qui, au bout du compte, sont des avis tout aussi valables que ceux de n'importe qui d'autre. Ma réflexion était inutile, j'irai lire cet article; quelque soit mon avis sur l'opinion du rédacteur, pouvoir lire des commentaires de personnes ayant participé à la création des jeux sera forcément intéressant ^^

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×