News Détente

Le Pixel Museum a fermé ses portes à Schiltigheim

Triste nouvelle pour ce musée tentant de protéger la culture du jeu vidéo et qui malgré les assouplissements actuelles du traitement de la pandémie Covid-19, ne rouvre pas ses portes. Mais la responsabilité en incombe à un loyer trop élevé pour les finances de l'association qui gérait son fonctionnement.

News
Il faisait partie de nos souhaits de visite mais malheureusement nous ne pourrons jamais nous y rendre. Le 22 juin, l'association Ludus Institut a annoncé la fermeture définitive de l'établissement, déjà mis à l'arrêt comme l'ensemble des musées lors des décisions gouvernementales pour lutter contre l'épidémie Covid-19. Mais si la trésorerie a bien fait les frais de cette fermeture imposée, elle n'est que le coup de grâce à un cumul de difficultés rencontrées depuis son ouverture.


Présentation Pixel Museum Schiltigheim - FR27/06/2020

Ouvert depuis février 2017, ce musée a tout de même connu un petit succès de fréquentation avec plus de 75 000 visiteurs français et étrangers, attirés pour découvrir dans un même lieu une riche collection de l'histoire du jeu vidéo. Certes, les événements organisées sur place aurait mérité une meilleure communication pour se faire connaître (jamais le moindre message reçu à notre niveau et le site Rom-Game le déplore également à son niveau alors qu'ils sont très friands de communication sur le rétrogaming), mais le problème majeur est sans aucun doute le lieu, trop ambitieux et trop couteux au niveau du loyer pour espérer rendre le projet viable sur le long terme, malgré sa proximité avec le centre de Strasbourg.

Le loyer inapproprié, l’absence de soutien de collectivités, une configuration ne permettant pas de se développer et l’impossibilité d’accueillir le public dans des conditions de sécurité sanitaire, entraînent la fermeture définitive de ce musée privé à Schiltigheim.

Le marché du jeu vidéo a encore du mal à gagner ses lettres de noblesse au niveau du patrimoine culturel en France et l'association semble ne pas avoir obtenu suffisamment de soutien de la part des collectivités. Une accusation que récuse la municipalité, propriétaire des locaux rue De-Lattre-de-Tassigny de l'ancien Centre Pierre Burgun, dans les pages de la revue des Dernières Nouvelles d'Alsace et sur France3 Région:

La Ville a fait tout ce qu’elle a pu pour soutenir cette entreprise, à son lancement (N.D.L.R du temps du maire Jean-Marie Kutner) comme pour soutenir son développement. La Ville a exonéré de loyer pendant les 24 premiers mois le Pixel Museum, afin de les soutenir dans leur démarrage. Soit près de 200.000 € d’apport. Mais il semble que le modèle économique ne soit pas viable. Nous regrettons de les voir partir mais nous ne pouvons pas continuer plus longtemps à les exonérer de loyer.
La revue DNA rapporte quelques données économiques qui posent la question d'un montage financier pouvant être difficilement à l'équilibre :

En décembre 2018, une subvention de 30 000 euros avait été votée par les élus schilikois et avait servi à éponger une partie des arriérés de loyer. Il reste encore 34 900 euros de facture à payer à la Ville, le loyer mensuel avec avances sur charges s’élevant à près de 8 700 euros par mois pour une surface totale de 918m2, au centre de Schiltigheim.


Une page se tourne, il faut déménager les collections et tenter de rebondir à l'avenir. Mais c'est vraiment une mauvaise nouvelle pour ce premier musée qui tentait de mettre en avant un pan de culture populaire (le musée revendique la possession de 98% des modèles existants dans le monde dont certains étaient en accès libre, le passionné Jérôme Hatton ayant réussi à mettre en place une superbe collection privée).

Malgré tout nous allons continuer notre mission qui est la préservation du patrimoine du jeu vidéo. En espérant pouvoir trouver une solution et pourquoi pas pouvoir rouvrir ailleurs, à Strasbourg, dans l’Eurométropole, en Alsace ou plus loin. Ça dépendra de ce qu’on nous propose.Ce musée étant le premier musée français sur ce thème, un musée unique en France, donc ça serait dommage qu’on le perde, évoque auprès d'Actu Strasbourg Mathieu Bernhardt, responsable communication et événementiel du musée.

Si l'on croise les doigts pour qu'une nouvelle solution soit rapidement trouvée, il faudra cependant faire une autocritique interne pour améliorer certains axes pour la prochaine version du musée.

On vous invite à visionner l'émission La bougeotte, dont le 5e épisode sorti en février 2020 se passait précisément au sein de ce musée.

La Bougeotte - Episode 5 au Pixel Museum - Alsace2027/06/2020

Et n'oubliez pas de faire un tour sur achencraft.fr, qui nous proposait de parcourir Strasbourg reproduit dans le monde de Minecraft. Une borne dédiée était utilisable au sein du Pixel Museum, mais vous pouvez le faire également chez vous.

Achencraft - la ville de Strasbourg dans Minecraft - ép. 327/06/2020

Source initiale : Rom Game

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

jr
Je dois reconnaître être un peu triste, parce que j'ignorais son existence jusqu'à aujourd'hui alors que j'habite à moins de 3km de l'endroit :x

(même si je connaissais Ludus)

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×