News

Nintendo se désengage de l’équipe des Mariners de Seattle

Après une parenthèse de 24 années, Nintendo réoriente sa politique de développement pour se diversifier vers de nouveaux domaines. Sans totalement abandonner son équipe de Baseball, c’est la fin d’une époque voulue par Yamauchi.

News
Peut-être que nombres de joueurs européens ne le savent pas, mais Nintendo a été l’actionnaire majoritaire de l’équipe des Mariners Seattle (Seattle Mariners en anglais) depuis 1992 après avoir déboursé plus de 125 millions de dollars à l’époque. Évoluant dans la division Ouest de la Ligue américaine, l’équipe située dans l’État de Washington aux États-Unis a connu une carrière en dents de scie. Les Mariners n’ont jamais remporté le titre de la MLB ( Major League Baseball ou Ligue majeure de baseball).

Un club et un grand joueur

L’histoire des Mariners est indissociable d’une des grandes stars de l’époque : Ken Griffey Jr. De 1992 à 1999, il fut la vedette de l’équipe et l’un des meilleurs joueurs du baseball majeur de la décennie avec de très bons résultats de frappe. Il remporta également 10 gants d’Or consécutifs et fut considéré comme l’un des meilleurs joueurs défensifs de la décennie 1990. Après un départ de quelques années, Griffey Jr termina sa carrière en revenant au sein des Mariners de 2009 à 2010. Il est élu au Temple de la renommée du baseball (intégrant ainsi le palmarès des joueurs qui représentent l'élite du baseball) le 6 janvier 2016 avec 99,3 % des votes des membres de l'Association des chroniqueurs de baseball d'Amérique, soit le pourcentage le plus élevé reçu par un joueur.

Ken Griffey Jr. Presents Major League Baseball: Game 120/05/2016


Son impact s’est bien évidemment retrouvé au sein de jeux Nintendo, avec Ken Griffey Jr. Presents Major League Baseball pour la Super Nintendo et Nintendo 64, et une application pour Nintendo DS permettant de commander un repas dans le parc entourant le Safeco Field, l’enceinte de 47 116 places dont les Mariners sont les résidents.


Les Mariners jouent depuis 1999 au Safeco Field, enceinte de 47 116 places

Une transaction qui met fin à une époque


Depuis quelques années, le club vivote enchainant les saisons négatives mais commence à se ressaisir depuis 2014. Nintendo a donc vendu la majorité de ses parts des Mariners de Seattle à un groupe de propriétaires minoritaire mené par le nouveau président et gouverneur John Stanton. Nintendo néanmoins ne se désengage pas totalement et conserve 10% de ses parts et une station de télévision sportive régionale. L’annonce de la transaction, basée sur une évaluation de 1,4 milliard, a été faite par Howard Lincoln, président sortant, qui se met en retraite.

Stanton à gauche et Howard Lincoln à droite
Le groupe de Stanton et First Avenue Entertainment LLP vont détenir 90% de l'équipe. Stanton prendra en charge les opérations quotidiennes. Il a déjà été actionnaire minoritaire des SuperSonics de Seattle dans la NBA.

Pourquoi Nintendo a-t-il acquis à l’époque les Mariners ?

Étonnant concours de circonstances en effet. Nintendo of America est basée à Redmond, près de Seattle, ville où se trouve le club, et quasiment en face de Microsoft (et oui !). Lorsque le club des Mariners a été en difficulté financière, risquant de faire perdre à la ville de Seattle sa précieuse franchise de baseball, une campagne menée par l’ancien Sénateur de Washington Slade Gordon a fait le tour des entreprises et a ainsi sollicité le président Hiroshi Yamauchi pour investir une quantité importante d’argent, permettant ainsi de sauver l’équipe.

Même si le baseball est très populaire au Japon, Yamauchi n’a jamais vraiment eu d’intérêt pour ce sport et n’a jamais assisté à un des matchs des Mariners. À la surprise générale, y compris du staff de Nintendo, Yamauchi accepta de prendre une participation majoritaire dans l’équipe, en utilisant sa fortune personnelle. Il a estimé que cette équipe de Seattle pouvait être un levier puissant pour aider Nintendo à réussir en Amérique. Le fait qu’un groupe étranger possède une équipe américaine a fait quelques remous et au final 51 % du contrôle de l’équipe a été mis entre les mains d’un groupe d’investisseurs locaux, 49% étant aux mains de Yamauchi.

Certains remarquent des similitudes entre les carrières de Nintendo et celle de son club de baseball. Une perte de vitesse durant la fin des années 90 du club au moment où Nintendo commence à se faire dépasser par Sony, une nouvelle période de succès du club avec le retour gagnant de Nintendo et sa Wii, une nouvelle période sombre entre 2010 et 2014 pour le club et Nintendo qui patine avec sa Wii U. Désormais le club repart sur de meilleures bases et Nintendo cherche à rebondir après l’échec de la Wii U avec la Nintendo NX. En revendant ses parts 10 fois plus chères qu’en 1992, l’opération financière pour la firme nippone reste intéressante.

Kimishima a indiqué qu’avec le départ à la retraite d’Howard Lincoln, 76 ans, ancien membre important de Nintendo of America puisqu'il en a été PDG, il devenait difficile de trouver un nouveau leader, doué pour ce sport, en dehors du sérail de Nintendo. En cherchant à recruter un nouveau directeur général hors de Nintendo, il devenait difficile pour l’entreprise de demeurer propriétaire majoritaire du club et qu’il valait mieux que Nintendo renonce à sa participation majoritaire au sein de l’équipe. Kimishima a indiqué qu’il avait évoqué cette possible vente avec Yamauchi peu avant son décès en 2013, pressentant que cette situation allait arriver (rappelons que M Kimishima a été président directeur général de Nintendo of America de 2006 à 2013 et connait ainsi très bien le club de baseball). Le mouvement s'est accéléré après le décès d'Iwata en juin 2015 et la nomination de M Kimishima à la tête de Nintendo. Les négociations avec les actionnaires minoritaires ont débuté en février 2016 pour tenter de trouver un juste prix et se sont poursuivies durant mars 2016.

L'arrivée de Nintendo au sein d'une équipe de MLB a été un formidable tremplin pour des joueurs japonais

Que restera-t-il de cette participation de Nintendo au sein d’une équipe de la MLB ? En achetant l’équipe, Yamauchi a sauvé le baseball de Seattle. Mais il a surtout offert de grandes opportunités pour des joueurs japonais d’intégrer la MLB. Ainsi les stars Kazuhiro Sasaki et Ichiro ont prospéré au sein de cette ligue, encourageant d’autres clubs a envoyer des chasseurs de talents au Japon.
Yamauchi et la star Kazuhiro Sasaki en 1999
Désormais, Nintendo pourra réemployer cette manne financière vers ses nouveaux projets, notamment le cinéma d’animation, mais on pourra regretter ce départ, alors que l’e-sport se développe et que des partenaires tiers potentiels comme Electronic Arts souhaitaient voir Nintendo poursuivre des engagements sportifs importants pour développer sur NX.
Source : SeattleTimes

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

FREDOM1989
Je pense que EA préfèrerait voir l'argent intégralement investie dans le réseau chez Nintendo que dans une équipe de baseball. Il y a de quoi acheter quelques serveurs et ingénieurs système.
Diddu
Merci pour cette petite rétrospective bien documentée et très intéressante sur un engagement peu connu de Nintendo.

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×