News

Le succès de l'eShop a dépassé les attentes de Nintendo

Alors que Nintendo cherche à élargir son audience auprès d'un public le plus varié possible, elle constate avec plaisir que les développeurs indépendants se sont rués en masse sur la console. Une arrivée en force qui dope les ventes de la console.

News
A défaut d'avoir réussi à attirer de nombreux éditeurs tiers et le portage de leurs plus grosses licences, Nintendo a au moins réussi son pari en encourageant la venue sur leur nouvelle console de très nombreux titres indépendants. Car c'est un constat, sur les 320 jeux disponibles sur la console fin 2017, c'est bien la vivacité du marché des indépendants qui a rempli le catalogue, proposant de nombreuses expérimentations ludiques, des jeux de niche, des titres très variés à destination d'un public lui-même très cosmopolite.

Le fait que nous ayons tellement développé le digital avec cette plate-forme par rapport à d'autres a été le fruit de solides titres indie, a déclaré à Glixel Damon Baker, directeur des relations avec les développeurs et éditeurs, lors du GDC la semaine dernière. C'est définitivement reconnu au sein de l'organisation Nintendo.
Un afflux qui n'est pas simple à gérer pour Nintendo, car les sollicitations sont très nombreuses et Nintendo a dû refuser certaines demandes, confessant qu'avec la pénurie de kit de développement au départ, il a fallu faire des choix, et que pour le moment les partenaires choisis sont ceux qui inspirent un niveau de confiance suffisant pour arriver à porter leur projet jusqu'à la fin sur la console, en s'appuyant parfois sur les recommandations d'équipes extérieures qui ont fait leurs preuves, ce que Damon Baker expliquait à Kotaku :

Je ne peux pas vraiment divulguer toutes nos lignes directrices, mais je peux vous dire que les partenaires qui sont en mesure de nous inspirer un niveau de confiance dans leur capacité à franchir le processus de développement et de validation sont bien partis pour retrouver leur jeu sur nos consoles. Ce contenu de qualité est important car il influe directement l'attractivité de la console, au niveau des ventes et en attirant de nouveaux contenus. Certains de ces développeurs ont une réaction négative ou sont déçus parce que nous n'avons pas ouvert la porte aux amateurs ou aux étudiants pour le moment. Mais un jour, nous pourrons aller dans cette direction. Mais pour l'instant, nous maintenons toujours le cap sur un environnement de développement fermé pour la Switch.

Nous encourageons certainement l'auto-édition, cela ne fait aucun doute, mais je dirais que nous accordons beaucoup de confiance avec des éditeurs que nous jugeons fiables pour qu'ils fassent appel à du contenu approprié à la Switch. Lorsque nous travaillons avec des équipes comme Team17, Chucklefish, Raw Fury, Devolver ou Adult Swim, ou n'importe quel autre éditeur de ce genre, nous nous appuyons sur leurs recommandations. Ce sont eux qui viennent nous dire, hé, regardez, nous avons choisir ce développeur, nous avons choisi cette équipe qui, selon nous, conviendrait parfaitement à la Switch, mais ils ne ne sont pas encore enregristré, vous les aidez ? Et c'est à ce moment-là que nous les protégeons, en fonction de ce niveau de confiance de l'un de nos partenaires de confiance.

Ce que j'aime n'est peut-être pas ce que tout le monde aime. Heureusement, les œuvres que nous avons soutenues jusqu'à présent ont vraiment bien fonctionné, et bénéficient d'un haut niveau de retours positifs de la part de la communauté. Mais nous voulons vraiment compter sur nos sources fiables. C'est donc notre préférence, de ne pas avoir à juger chaque contenu. Bien qu'en ce moment, nous examinons tout.
On gardera bien en mémoire ce passage qui résume l'immense pas en avant accompli par Nintendo. Auparavant, Nintendo ne faisait clairement confiance qu'à ses propres ressources, l'établissement de partenariats de confiance avec de petits développeurs et éditeurs et le fait de travailler avec un système de développement plus rationalisé et plus en phase avec tout le monde est un véritable progrès qui paie visiblement au regard de l'accrétion de nombreux projets indépendants sur l'eShop de la Switch. La certification délivrée désormais au niveau mondial est un véritable booster (surtout par rapport à l'époque Wii U). Les développeurs espèrent s'ouvrir un nouveau marché en donnant une seconde chance à des projets qui ont perdu depuis bien longtemps leur visibilité sur les plates-formes de type Steam, Android et iOS, couplé à l'immense attrait de proposer tous les titres sur un support qui peut être portable, proposant de nombreuses possibilités de gameplay avec des manettes à retour de force et du tactile.

Vers un eShop boosté

L'objectif primordiale désormais, c'est d'accroitre la visibilité des titres proposés par ses développeurs sur l'eShop. La multiplication des vidéos de Nindies est une première piste, il y a largement matière pour remplir de nombreux volumes. Mais il serait bien aussi de proposer des rappels pour suivre des projets présentés il y a plusieurs mois mais qui ne sont toujours pas sortis. Baker a déclaré que la société reconnaît qu'elle doit faire un meilleur travail de suivi des jeux qu'elle annonce avec des informations mises à jour pour ceux qui attendent ces titres.

Beaucoup de gens veulent avoir des informations sur l'avancé du développement de contenus présentés précédemment mais qui ne sont pas encore sortis, a-t-il dit. Je pense que nous pouvons faire un meilleur travail en revenant avec de nouvelles informations. Il y a des jeux dévoilés lors du premier Nindies Showcase au GDC de l'année dernière qui ne sont pas encore sortis.
Et il y a bien évidemment une refonte du Nintendo eShop qui est en cours d'élaboration, même si pour le moment M Baker refuse de donner des détails. Entre des améliorations naturelles de l'expérience et l'ajout de classement ou de mise en avant promotionnelles, il peut y avoir de nombreuses choses différentes à tenter.

L'eShop a toujours été destiné au départ comme un système permettant des transactions pour acquérir des marchandises. Mais comme nous l'avons peuplé de plus en plus de contenus, il est de notre responsabilité de le reconnaître et de trouver des moyens d'améliorer la visibilité de ce contenu à la fois sur l'appareil et à l'extérieur de l'appareil. Dans l'eShop, en plus des améliorations apportées à la chaîne d'information, il est possible d'ajouter des domaines tels que "Jeux en vente" et "Liste des Best-Sellers", ces autres façons de catégoriser les titres que nos partenaires peuvent utiliser. Mais il y aura également des améliorations continues, afin de s'assurer que nos consommateurs et nos fans puissent réellement trouver le contenu qui leur correspond.

En juillet de l'année dernière, nous savions qu'il y avait environ 150 titres provenant de tiers. À la fin de 2017, 320 jeux étaient sortis sur Switch. C'était un saut significatif en termes d'attentes. Il y a un nombre encore plus élevé (nous le savons) pour cette année et nous nous attendons à ce que cela soit surpassé également.

Je pense que c'est tout naturellement que nous allons élargir les audiences l'année prochaine. Nintendo est connue pour avoir une proposition forte concernant les marchés à destination des enfants et des familles, mais nous avons toujours eu cette lacune concernant les joueurs réguliers ou vraiment très actifs que l'on nomme les gamers. Avec la Nintendo Switch, nous avons une très forte démographie. En regardant l'avenir, nous voulons nous assurer qu'il y ait du contenu pour tout le monde, qu'ils veuillent jouer à des jeux classés M ou à des projets de construction de cartons comme ce que nous proposerons très bientôt avec le Nintendo Labo.
Si l'on espère toujours le grande réveil d'éditeurs poids lourds comme Capcom, Activision, Blizzard, EA, et à d'autres projets plus ambitieux d'Ubisoft, on n'oublie pas que pour le moment, des titres comme COD, GTA, Monster Hunter World, Burnout, Rainbow 6, Assassin's Creed, Far Cry 5 snobent allègrement la console Switch ou que d'autres titres commencent à être évoqués du bout des lèvres pour des portages devant arriver dans...bien trop longtemps à notre goût.....quand ils sont localisés !

Sources : Rolling Stone, Kotaku, GoNintendo

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Talban
C'est la seconde fois en peu de jour qu'on évoque une modification de l'eShop. Ce serait une bonne chose, cela commence vraiment à devenir long de retrouver certains titres. Une revue mensuelle de titres indépendants pourrait être une bonne chose en effet.
gurtifus
Ils pourraient aussi étendre la liste des best-sellers au-dessus de 10 titres.
Et ajouter plus de critères de recherche.

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×